A la fin du mois de Mai dernier, Brickonaute a eu la chance de pouvoir mener 3 interviews avec quelques équipes / designers de chez LEGO. Je vous ai déjà retranscrit l’interview de Christopher Stamp, Design Manager Specialist de la gamme LEGO Speed Champions (et Lead Design de la gamme LEGO Art !) : vous la retrouverez à cette adresse. Et vous devriez avoir droit sous peu à celle relative à la gamme LEGO Architecture. Mais revenons à nos moutons : je vous propose de découvrir ci-dessous notre échange avec l’équipe derrière la gamme LEGO Ideas.

Et ils étaient pas moins de 4 pour discuter avec nous :

  • Hasan Jensen, Engagement manager LEGO Ideas
  • Samuel Thomas Johnson, Design Lead LEGO Ideas
  • Woon Tse Chee, Model Designer
  • Monica Pedersen, Marketing leader

Lors de la première phase de sélection de l’année 2020, 26 projets ont atteint les 10 000 soutiens nécessaires à entrer en phase de review. Prévoyez-vous de changer les règles pour limiter ce nombre ou concrétiserez-vous plus de projets ?

Hasan Jensen : Je pense que le fait que nous ayons eu autant de projets atteignant les 10 000 soutiens est fortement lié au coronavirus. De nombreuses personnes restent chez elles, cherchant quelque chose pour passer le temps. Et cela a amené beaucoup de monde à visiter la plateforme LEGO Ideas. Pour soumettre leurs créations, mais également pour simplement visiter le site et apporter leur soutien à beaucoup plus de projets que d’habitude.

Nous n’avons normalement qu’entre 8 et rarement jusqu’à 14 projets pour chaque review. Donc 26, c’est clairement un grand « bond ». Mais nous ne nous attendons pas non plus à ce que 26 devienne la nouvelle normalité. Nous pensons que lorsque la situation sera revenue à la normale, nous retrouverons les chiffres d’avant.

Si ça continue, si nous continuons à voir de si nombreux projets atteindre les 10 000 soutiens, on devra peut-être faire quelques changements. Nous ne savons pas aujourd’hui quels seront ces changements, nous n’avons pas encore étudié les détails. Nous sommes en effet bien occupés en ce moment avec tout ce trafic sur la plateforme ! Vous savez, nous modérons toutes les nouvelles soumissions. Nous créons de l’engagement avec de nombreux membres de la plateforme. Tout ceci nous prend beaucoup de notre temps.

Je crois que Monica peut répondre sur l’autre aspect de votre question.

Monica Pedersen : Il n’y a pas de nombre déterminé de sets à venir. Vous avez vu, chaque année, le nombre de sorties augmenter dans la gamme LEGO Ideas. Ce nombre a lentement augmenté, année après année. Et cela continue. Je ne peux pas vous promettre combien de produits sortiront cette année ou la suivante. Tout ce que je peux vous assurer c’est que l’on regarde chaque soumission avec attention. Et que si un projet génial arrive, nous ne le passerons pas [et il se concrétisera]. Donc non, nous ne savons pas exactement combien de projets sortiront.


Donc il n’y a pas de limite au nombre de sets à venir ?

Monica Pedersen : Je suis sûre que quelqu’un [de la direction] dit qu’il y a une limite, évidemment ! Mais nous sommes, en tant qu’équipe, très ouverts à tous les nouveaux projets. Tout ce que je peux dire c’est que nous ne retiendrons pas 26 idées ! (rires)

Donc oui, nous allons devoir écarter de bonnes idées. C’est toujours difficile. Mais je ne doute pas que si la tendance [du nombre important de projets en review] venait à se confirmer, ceux qui décident resteront optimistes et positifs.

Hasan Jensen : Une autre chose à ajouter : dans l’équipe LEGO Ideas, nous nous battons pour mettre en avant autant que possible les designs des fans.


Pouvez-vous nous expliquer plus en détails la manière dont vous collaborez avec les fans designers ?

Samuel Thomas Johnson : Mon rôle est de m’assurer que ce qu’on va mettre en vente correspond à ce pourquoi les gens ont voté. Ce que nous faisons pour nous en assurer : nous prenons toutes les informations mises en ligne par le fan designer, par exemple Pablo pour The Pirate Bay (ndlr : nom initial du projet ayant abouti au set 21322 Pirates of Barracuda Bay). Nous lisons attentivement tout ce qu’il a écrit, pour mieux comprendre ce qu’il a voulu exprimer avec son projet.

Ensuite, nous faisons un prototype de ce qu’on croit être le projet qui concrétise tout ça. Puis nous convions le fan designer quelques semaines avant la finalisation du design. Les produits LEGO Ideas ont une durée de design très courte, beaucoup plus courte que pour les sets LEGO « normaux ». On discute avec le fan designer, on lui demande « Qu’as-tu voulu dire avec ton projet ? ».

Pablo, pour son projet The Pirate Bay, avait beaucoup écrit au sujet des gammes pirates « classiques ». Comment il avait grandi avec, et quelles étaient les histoires qu’il voulait raconter. On s’est alors dit : pourquoi pas encore amplifier tout ça, monter ça à un autre niveau. Et lui délivrer ce dont il rêvait vraiment. Nous avons donc pris son modèle et l’avons fait « briller ». C’est comme cela que nous travaillons.

Nous ne voulons pas seulement donner aux gens ce pourquoi ils ont voté, parce que ce serait ennuyeux. Nous voulons que les gens soient surpris. Les acheteurs veulent une bonne raison de posséder le set. Ainsi, nous cherchons toujours à ajouter quelque chose de spécial et de peut-être jamais vu auparavant. Vous verrez un peu de tout cela dans le modèle que nous voulons vous montrer aujourd’hui (ndlr : après cette interview, nous avons eu droit a une présentation très exclusive du set 21323 Grand Piano – je vous invite d’ailleurs à lire mon article de présentation de celui-ci : je l’ai complété de quelques informations récoltées lors de l’interview).


Lisez-vous les commentaires sur les projets ? Y prenez-vous des informations ?

Samuel Thomas Johnson : Oui, nous lisons tout. Pour le designer en charge du projet, le boulot est de prendre tout ce qu’il y a à prendre. Nous prenons même des choses qui ne sont pas sur la plateforme LEGO Ideas, sur les blogs par exemple. Un autre exemple : chaque fois que le fan designer est interviewé, nous écoutons et nous lisons cela.


J’ai lu une interview du fan designer de la Tree House, c’était très instructif. Il est français, c’était donc publié dans un magazine français (ndlr : Le premier numéro de Briques Mag, je vous en avais parlé à l’époque). C’était plus facile pour nous (rires).

Samuel Thomas Johnson : Le processus dépend du fan designer. Pour certains tout se passe par téléphone, parfois par appels vidéos. Kevin, qui a réalisé la Tree House, est venu en vacances à Billund. Il nous a rencontrés et nous l’avons donc vu en vrai.


Toujours à propos de la plateforme LEGO Ideas : la limite de 3000 pièces est-elle toujours d’actualité ? Je pense notamment à la Tree House et ses 3036 pièces.

Hasan Jensen : Oui, cette règle existe toujours. Cette règle qui limite les fans designers à des projets de 3000 pièces maximum. Bien sûr , lorsque cela arrive en production, notre équipe de design a un peu de flexibilité pour aller au-delà de cette limite.

Nous avons introduit cette limite il y a 3 ans. C’était parce que le groupe LEGO était encore dans une autre « dimension » concernant la taille des sets commercialisés. Ce n’était pas si commun de voir des sets de 3 ou 4000 pièces.

Nous voulions instaurer une limite, car nous voulions également nous assurer que la taille des projets soit réaliste. Et aussi parce qu’à l’époque, le plus gros projet retenu devait être la Caterham ou le Maze. Soit 8 ou 900 pièces.

Néanmoins nous n’avons jamais arrêté ces dernières années de repousser les limites du programme LEGO Ideas. On ne sait pas de quoi demain est fait. Il est tout à fait possible que demain, nous décidions d’augmenter cette limite. Ce sont des choses que nous devons évaluer continuellement. Pour voir si cela correspond à l’expérience LEGO Ideas.

Ce qu’il faut aussi se dire, c’est qu’on peut construire de très beaux projets à petite échelle. Nous cherchons l’équilibre dans la gamme LEGO Ideas entre les différentes tailles de sets.


Vous avez parlé rapidement du Maze. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi sa durée de vie a été si courte ? Il a été vendu pendant 6, peut-être 8 mois. N’avait-il pas de succès ? Y a-t-il une autre raison ?

Monica Pedersen : La plateforme LEGO Ideas a énormément évolué ces dernières années. Une augmentation impressionnante en termes de soumissions, de participants actifs et, évidemment, de ventes de produits. Il n’y a pas si longtemps, nous sortions certains produits de manière « expérimentale ». Ce pouvait être pour tester des choses, pour essayer de nouvelles pièces, pour sortir des produits uniques qu’on ne pouvait voir nulle-part ailleurs.

Ceci existe encore aujourd’hui, mais cette démarche était plus prépondérante à l’époque. Il s’agissait de tester des choses, puis d’arrêter la production des sets. De manière à avoir toujours un certain nombre de boîtes en vente. Si nous conservions trop de produits, il n’aurait pas été possible d’en lancer de nouveaux. C’était comme une rotation, assez rapide. En général, les produits sortaient pour être retirés l’année suivante.

Cela a un peu changé aujourd’hui. Cela dépend de comment les produits sont perçus, de comment ils se vendent et s’il y a d’autres « grosses » choses qui arrivent. Parce exemple, Apollo est (était !) en vente depuis quelques années maintenant, notamment parce que le Lunar Lander est arrivé.


Plus spécifiquement concernant la dernière nouveauté (vous en avez déjà un peu parlé), qu’est-ce qui vous a poussé à faire évoluer le set de cette manière ? Depuis le projet initial, cette île plutôt sombre, jusqu’à ce set avec la possibilité de reconstituer le Barracuda. Quelles étaient les motivations derrière cela ? Car le set parait si loin du projet original.

Samuel Thomas Johnson : Le premier problème, c’est que le set contenait de nombreux éléments qui n’existent plus de notre côté : des pièces supprimées depuis longtemps, et des moules détruits. Nous ne pouvions donc pas transposer directement le projet. Et, encore une fois, nous nous sommes fortement inspirés de ce que Pablo disait à propos de son projet. Qu’il s’était inspiré des pirates « classiques ». Le designer a tout de même essayé de conserver la même forme. Si vous les regardez (le projet initial et le set final) côte à côte, leurs formes sont similaires.

Nous disions, au début en plaisantant : « ce morceau ressemble à l’avant d’un bateau, celui-ci à l’arrière ». Tout ceci nous a amené à considérer une idée : ne pouvions nous pas sauver ces pirates ? Les sauver et les ramener à LEGOLAND, à la maison. C’est de là que l’idée est venue.

Pablo nous disait regretter de ne pas avoir ajouté un bateau ! Mais nous ne voulions pas faire un set dans le style des Creator 3 en 1, où il faut tout démonter pour recommencer, mais plutôt comme Voltron avec la possibilité de transformer le set.


L’annonce fut une surprise pour nous. Et maintenant, vous nous donnez une bonne raison d’acheter 2 boîtes !

Samuel Thomas Johnson : Même le designer des sets pirates originaux a vraiment été impressionné et nous a gratifié d’un « Waouh, c’est tellement cool » !


Toujours concernant cette dernière sortie : comptez vous renouveler cette expérience du « 2 en 1 » à l’avenir ?

Samuel Thomas Johnson : Cela dépendra des projets soumis. Nous plaisantions l’autre jour en disant : et si nous faisions une base lunaire qui se transformerait en vaisseau « Classic Space » ? (ndlr : vous savez ce qu’il vous reste à faire !) Ce serait un peu le même principe. Comme je le disais avant, nous recherchons toujours cette chose « spéciale » à ajouter.


La session d’interview s’est alors achevée par la présentation du set 21323 Grand Piano par son designer Woon Tse Chee. Pour retrouver les informations concernant ce joli set, je vous invite à lire ma présentation à cette adresse.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Julien

Des questions pertinentes avec des réponses qui laissent présager de très beaux sets à l’avenir…
Merci à toi.
J”espère juste qu’on aura aussi de belles et nouvelles créations et pas que des reproductions… La magie de la nouveauté.
Julien.

Elvis

Interview très complète et sans langue de bois.
C’est toujours aussi cool d’en apprendre un peu plus sur les coulisses
Merci !

Cuzion

Très belle interview et je vois que l’avenir d’Ideas est largement ouvert.

Legonoblois

Superbe interview, merci à toi 😉. Avoir son lego en vente, le rêve de tout moceurs.