Briques Mag était attendu de longue date. Jusqu’ici, les amoureux de briques de construction se tournaient vers des publications étrangères, la plupart en anglais. Avec un magazine en français, Briques Mag comble donc un “vide” et apporte aux fans francophones un nouveau média pour assouvir leur passion. Que vaut donc ce nouveau magazine ?

Le financement participatif

Le projet a été lancé au mois d’octobre sur la plateforme de financement participatif (“crowdfunding”) Ulule. Quelques semaines plus tard, le projet a été soutenu suffisamment pour voir le jour, et même bien au-delà : 12 851 € récoltés sur les 7 000 € nécessaires au magazine pour voir le jour. J’y ai moi-même participé, et j’ai reçu samedi dernier le numéro 1 dans ma boîte aux lettres.

Il était accompagné d’une carte très sympathique signée de Jean-Marie Albouy, directeur de la publication, et de Sébastien Mauvais, rédacteur en chef. Si vous habitez en Seine-et-Marne, ces noms ne vous sont peut-être pas inconnus. Tous deux font partie de l’association Puissance Brick, basée à Montereau-Fault-Yonne. Jean-Marie Albouy est également président de la communauté de communes du Pays de Montereau.

Combien ça coûte ? Et ça sort quand ?

Les participants de quelques conventions, et ceux de la campagne de crowdfunding ont déjà pu mettre la main sur le magazine. Pour la sortie en kiosques, il faudra attendre mercredi 13 novembre. Et vous pourrez le trouver partout : sur sa page Facebook, on apprend qu’il sera distribué dans pas moins de 7353 points de vente ! Il vous en coûtera 7,50 €, pour 92 pages. Il s’agit d’un bimensuel : un numéro tous les deux mois, soit 6 numéros par an. Il est évidemment possible de s’abonner, pour 1 an (39 € en France métropolitaine / 49 € pour les DOM-TOM et l’étranger) ou 2 ans (75 € / 89 € + un tee-shirt offert)

A quoi ça ressemble ?

Le magazine compte 92 pages, au format A4. Combiné à une belle qualité de papier, cela rend l’ensemble agréable à manipuler. La reliure est collée : certaines photos à cheval sur deux pages sont parfois très légèrement incomplètes. La couverture nous présente un sommaire “parcellaire”, avec 4 articles choisis.

Qu’est-ce qu’on y trouve ?

Beaucoup de choses ! Le magazine commence par la présentation de nombreuses associations locales (“LUG”, ou LEGO User Group) à travers la France, la Belgique et la Suisse. On y trouve également un agenda des expositions prévues pour la fin de l’année. Le magazine laisse la part belle aux différents “acteurs” du petit monde du LEGO.

On y retrouve ainsi de nombreuses interviews : Kevin Feeser, le fan designer du set 21318 – Treehouse, l’artiste Lenz, le collectif ACT, Guillaume Roussel (connu pour ses créations Disney, notamment). Les interviews sont très complètes, et joliment illustrées. Mention spéciale pour celle de Kevin Feeser, où les photos sont vraiment superbes.

Comme je le disais un peu plus haut, les associations sont également mises à l’honneur, avec de nombreuses photos d’expositions notamment. Le chapitre “nouveautés” est assez succinct, et ne présente que 3 références LEGO sur une double page. On trouve par la suite une présentation des produits d’autres marques (Jekca, Nanoblock et Fabbrix). Du côté des tests, la présentation est originale : le set 10269 – Harley-Davidson Fat Boy est mis entre les mains de 3 constructeurs (un jeune et deux adultes), qui donnent chacun leur avis sur celui-ci.

On trouve, à la fin, les rubriques “habituelles” d’un magazine, à la sauce LEGO : un horoscope décalé, des jeux / BD et quelques “fun facts” sur le monde de la brique. Un courrier des lecteurs viendra par la suite s’y intégrer, forcément absent du n°1 😉 Un petit concours est organisé et permet de remporter, justement, le set 10269 – Harley-Davidson Fat Boy.

Et sinon c’est bien ?

C’est pas mal du tout. Le magazine offre un complément intéressant aux fans de LEGO, vraiment différent des informations que l’on peut trouver sur internet. J’y ai appris pas mal de choses, notamment dans un très bon article sur la gamme BIONICLE dont je ne suis pas coutumier. Les interviews sont ultra-complètes (peut-être un peu trop ?) : 10 pages pour Guillaume Roussel, et 9 pour Kevin Feeser.

Il y a très peu de publicité, ici concentrée sur l’abonnement au magazine et sur la convention LEGO de l’association Puissance Brick. Pourvu que ça dure !

On regrettera quelques petites choses, qu’on peut mettre sur le compte “d’erreurs de jeunesse” : un manque de légende sur certaines photos, notamment celles prises lors des expositions. Il serait intéressant d’avoir quelques informations sur les constructions présentées tant certaines sont impressionnantes. Certaines infos sont données sans plus d’explications et risquent de perdre un fan occasionnel. Le vocabulaire “technique” parfois employé pourrait également nuire à la bonne compréhension de certains articles. Un petit “glossaire” quelque part ? Ce pourrait être une bonne idée.

On ne peut que féliciter les porteurs du projet pour le courage, le temps, le dévouement et l’argent investi pour faire vivre cette passion au travers d’un magazine “papier”. Un bel objet, que l’on picore, que l’on partage, que l’on pose et que l’on reprend, que l’on collectionne ou que l’on oublie sur un banc…

Longue vie à Briques Mag, et merci d’avoir enrichi nos librairies de ce magazine qui leur manquait cruellement !

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Elvis

Félicitations aux porteurs du projet
Mais je ne crois pas que ce soit pour moi
J’ai déjà accès à suffisamment d’infos sur ton blog 😉

Simicro

Chouette, j’irai voir en kiosque mercredi. Merci pour cet article / présentation bien complet en avant-première. Très sympa le carton de remerciements cartoon du rédac en chef et du directeur de publication. Ils ont l’air bien sympas.

Claire Lego

Merci pour la découverte. Je vais essayer de le trouver.