Retour vers la gamme LEGO Harry Potter aujourd’hui, avec la plus grosse boîte des nouveautés de ce mois de Juin 2019 : la référence 75948 – Hogwarts Clock Tower. J’ai déjà pu vous parler sur le blog des références 75954 – Hogwarts Great Hall et 75953 – Hogwarts Whomping Willow. Cette référence 75948 est le troisième « module » à ajouter à ces deux constructions, pour agrandir encore un peu l’école de Poudlard.

Informations principales :

  • numéro de set : 75948
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 922
  • prix sur le [email protected] : 99,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 217
  • temps de construction : 2 heures 30
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Sur cette boîte au format carré, notre modèle est mis en scène sur une nuit enneigée. Les minifigs sont sur leur 31 : c’est le bal de Noël à l’école de Poudlard. Elles sont au nombre de 8 et nous sont présentées dans le coin inférieur gauche. Au dos, on découvre l’envers du set. Quelques vignettes mettent en avant certains détails, dont les deux fonctionnalités principales : la piste de danse animée, et le retourneur de temps.

A l’intérieur de la boîte, nous trouvons 6 sachets de pièces numérotés, deux plates octogonales, une notice d’instructions de pages et deux planches d’autocollants.

Dans l’inventaire qui compte au total 922 pièces, on notera la présence de quelques éléments intéressants :

  • 2 pièces tampographiées (les deux horloges) :
    • 1 Satellite Dish 6X6 transparent, No. 6
    • 1 Shield, No.12 noir
  • Quelques éléments plutôt rares (entre parenthèses le nombre de sets où la pièce est présente dans cette couleur) :
    • 1 Wall Element, Round 3X6X6 en tan (2)
    • 4 Gear Wheel 2X2, Z6 en medium azure (1)
    • 2 Plate 2X3 W. Holder en light royal blue (2)
    • 1 2X2 Round,Slope Brick W. Knob en tan (2)
    • 6 Pyramid Ridged Tile 1X1X2/3 transparents (2)
    • 2 Window Arch Corner en tan (3)
    • 2 Roof 2X4X4 en dark bluish gray (3)

Les minifigs

Elles sont au nombre de 8, et elles sont toutes exclusives à cette boîte contrairement aux autres références sorties en 2019 dans la gamme LEGO Harry Potter. Pour être plus précis : nous trouvons même dans cette boîte une minifig pour la toute première fois : la directrice de l’école de Beauxbâtons Olympe Maxime. On notera que toutes les minifigs disposent d’une expression de visage alternative

Harry, Ron et Hermione

On retrouve le trio d’amis dans leur tenue de bal. C’est d’ailleurs le cas de toutes les minifigs de cette boîte. Ron porte la tenue offerte par ses parents, avec ce petit nœud papillon et ces fanfreluches au niveau du col. Le pantalon est monochrome, et aurait mérité un peu de couleur pour représenter la fameuse tunique qui descend, dans le film, en-dessous des genoux.

La tenue de Harry est plus appropriée, avec son pantalon et sa veste noire de smoking. On regrettera, comme d’habitude, les couleurs claires un peu ternes lorsqu’elles sont tampographiées sur un fond sombre. C’est ici le cas de sa chemise et de son nœud papillon blancs. La robe d’Hermione est particulière. Le torse est très joli, avec une ceinture rose qui se prolonge sur les jambes. Les jambes sont représentées par une brique rose 1×2 tampographiée. Mais LEGO n’a fait le boulot qu’à moitié : la brique n’est tampographiée que sur une seule face…

Albus Dumbledore et Cédric Diggory

Cédric Diggory porte une tenue similaire à celle de Harry, à une différence près : la couleur du nœud papillon, ici noir. On retrouve donc le même problème d’un blanc un peu terne pour la chemise. Mais ce problème est nettement plus gênant pour la robe de Dumbledore, qui se prolonge depuis le torse sur les jambes. Le torse est tampographié sur un fond blanc, les jambes sur un fond mauve. Pour ne rien arranger, le raccord est loin d’être parfait. Je vous laisse admirer le résultat… vraiment pas terrible.

C’est d’autant plus dommage que pour le reste, cette minifig est plutôt réussie : le torse est superbement détaillé, tout comme le visage avec ses petites lunettes dorées et ses sourcils grisonnants.

Les invités

Ils sont au nombre de 3 : on retrouve évidemment les deux derniers concurrents du Tournoi des 3 Sorciers, Viktor Krum et Fleur Delacour. On trouve également, pour la toute première fois, la directrice de l’école de Beauxbâtons Olympe Maxime. Elle est d’ailleurs particulièrement imposante, la faute à sa robe : c’est une slope d’une hauteur de 3 briques qui est utilisée. Cette minifig est très bien réalisée, mais étant donnée sa taille quelques motifs auraient été bienvenus sur les côtés de la robe, qui restent blancs.

Le pantalon de Viktor est noir, et il porte la veste rouge décorée de fourrure des élèves de Durmstrang. Pour Fleur Delacour, c’est service minimum : quelques fleurs et rayures sont tampographiées sur le torse, mais le bas de la robe est monochrome.

Verdict sur les minifigs

On reste un peu sur notre faim, avec cette promesse de 8 minifigs exclusives qui, pour certaines, manquent clairement de finition. C’est plutôt dommage.

Construction et design

La construction commence par un peu de déco’ : les deux petites tables, décorées de verres et autres décorations en glace. Elles reposent sur des stalactites en guise de pieds. C’est réussi.

La construction du modèle principal est divisée en 3 “modules”. On commence par le premier d’entre eux, qui intègre une des fonctionnalités principales du modèle : la piste de danse. Après avoir assemblé le mur et la cheminée, on construit la piste de danse dont les “plateaux” sur lesquels reposent les danseurs tournent sur eux-mêmes grâce à un système de turntables et d’engrenages. C’est ingénieux, même si on aurait apprécié de pouvoir le mettre en mouvement via une manivelle plutôt qu’en tournant le plateau à la main. Pour la décoration, c’est plutôt sommaire : hormis la flamme dans la cheminée, quelques stalactites pendent au plafond.

On passe alors au module suivant. Il abrite, au rez-de-chaussée, la salle de bain des préfets. La conception est intéressante, notamment pour la réalisation des robinets et de l’eau qui coule. (Bon OK, il n’y a pas des centaines de robinets comme dans le film !). Le vitrail est réalisé grâce à un autocollant transparent, placé sur une vitre. Attention à ne pas laisser de traces lors de l’application ! Le résultat est convaincant, j’ai cependant 2 regrets à ce stade : l’impossibilité de placer une minifig dans le bain (beaucoup trop petit), et l’absence de l’oeuf d’or révélant à Harry un indice sur la seconde épreuve. Si vous en voulez un, il faudra vous procurer le set 75946 – Hungarian Horntail Triwizard Challenge (dont je vous parle en détail par ici).

L’étage au-dessus est occupé par le bureau de Dumbledore. Nous sommes, comme vous le savez, dans une tour. Les murs intérieurs sont donc concaves. Et on doit y appliquer deux autocollants de grande taille. Là encore, soyez vigilants lors de l’application. S’il faut, utilisez du produit à vitres ou de l’eau savonnée. Sur l’un d’entre eux, on trouve le Choixpeau. Et sur l’autre, le phénix Fumseck. Un fauteuil, quelques bibliothèques pleines de livres, la Pensine et un bureau joliment décoré viennent meubler tout çà. Petit point particulier à signaler : vous avez dû remarquer, au chapitre précédent, que les jambes de Dumbledore sont fixes (dans sa robe) – il faudra donc les lui enlever pour l’asseoir à son bureau de manière convaincante.

On termine ce module avec l’épée de Godric Gryffondor au-dessus du bureau, et la toiture de la tour. Vu de l’extérieur, le mélange de couleurs est intéressant, entre le gris foncé des toits, les touches de gris clair des murs, les briques en medium nougat et les murs en tan et dark tan. En ce sens, les autocollants situés sur les grandes pièces convexes sont, pour ainsi dire, indispensables. La forme générale est simple mais cohérente.

Il est temps de passer au 3ème et dernier module, qui donne son nom au set : la tour de l’Horloge. Le rez-de-chaussée est occupé par ce qui semble être une section de la Grande Salle. En effet, on y retrouve la coupe de feu, et la flamme bleue qui s’en échappe. Difficile en revanche de dire à quoi sert le coffre. C’est, sans doute, la section la moins réussie du modèle, du moins côté intérieur. C’est très vide. L’extérieur est nettement plus intéressant, avec son entrée en forme d’arche entourée de rambardes en pierre, et ses fenêtres arrondies.

On construit alors, au premier étage, la salle de cours de Défense contre les Forces du Mal. Après avoir construit une première section de mur, on ajoute quelques potions sur une table placée le long du mur. On assemble alors la fenêtre principales, le bureau, son fauteuil et son encrier. On termine alors l’aménagement intérieur avec un tableau noir qui porte quelques inscriptions et une cloche de verre pour enfermer des bestioles bizarres. La salle est achevée avec la construction de la dernière section de mur. Cette salle est plutôt réussie, mais il y manque un élément essentiel : le professeur Maugrey.

Ce qui est assez troublant, c’est que l’intérieur de la tour ne compte qu’un seul niveau, tandis que depuis l’extérieur les deux rangées de fenêtres laissent à croire qu’il y a deux étages.

On passe alors au troisième et dernier étage de la tour de l’Horloge. On commence par assembler quelques éléments de mur et l’horloge principale. Un axe situé en son milieu permet d’en faire bouger les aiguilles. La partie de mur située derrière l’horloge est construite, avant de passer à l’aménagement intérieur : deux rideaux, deux lits et deux tables de chevet : nous sommes dans l’infirmerie. L’ameublement, plutôt simple, est très convaincant. Dans mes souvenirs, cette pièce n’apparaît pas dans le 4ème film de la saga, mais est bel et bien présente dans les livres. Cette référence au livre plutôt qu’au film est assez rare pour être soulignée.

On termine alors les deux sections de mur sur les côtés, puis on ajoute deux éléments de toiture inclinés : ils sont clipsés dans leur partie basse.

C’est le moment de s’attaquer au 6ème et dernier sachet de pièces. Il commence avec la section de mur située au-dessus de l’horloge, lequel est relié à l’arrière par une brique. C’est cette brique qui supporte le dernier élément de toiture, dont les deux pans extérieurs sont clipsés sur la partie centrale. Une fois rabattus, l’angle est quasi-parfait même s’il subsiste un petit jour au-dessous. La construction s’achève avec le petit clocheton, et le clocher principal.

Le design extérieur de cette tour est réussi, avec des éléments de tour asymétriques, des fenêtres de différentes tailles et de différentes formes, et un mélange de couleurs du plus bel effet. Côté intérieur, c’est plus inégal : si les étages sont joliment décorés, le rez-de-chaussée est plutôt vide.

On termine la construction avec un dernier élément de décoration : un sapin de Noël, très réussi par ailleurs.

Verdict

Commençons par l’essentiel : j’aime beaucoup ce principe de modules, à ajouter aux modèles précédents pour se constituer une école plus grande. Notre set peut ainsi être combiné aux références 75954 – Hogwarts Great Hall et 75953 – Hogwarts Whomping Willow. Comme vous pouvez le voir, l’ensemble complet est plutôt impressionnant !

Malgré quelques éléments améliorables, comme ces grands autocollants pas forcément faciles à appliquer, ce bain un peu trop petit ou ce rez-de-chaussée de la tour principale, le design général de ce modèle est une franche réussite. Concernant l’ameublement intérieur, depuis le bureau de Dumbledore jusqu’à l’infirmerie en passant par la salle de cours de défense contre les forces du mal, c’est presque parfait. Côté extérieur, pas grand chose à redire : les trois modules s’associent parfaitement les uns aux autres, qu’il s’agisse de la tour principale jusqu’au petit morceau de rempart qui accueille la piste de danse. Le choix des couleurs est cohérent, avec cette masse tan ponctuée de medium nougat, de gris ou de dark tan.

Le modèle dispose, côté intérieur, de nombreux éléments de jouabilité. Le “principal” d’entre eux, la piste de danse, est assez sympathique. On aurait cependant apprécié qu’il soit possible de la manoeuvrer via un mécanisme quelconque. Mais non, il faut tourner la plateforme à la main. Nous disposons bien d’une manivelle pour activer le second mécanisme, l’horloge. Située à l’arrière, elle permet de faire bouger (en même temps) l’aiguille des heures et des minutes. En plus de ces deux éléments, l’aménagement intérieur permet de reconstituer de nombreuses scènes des films. On pourra ainsi attabler les convives, asseoir Dumbledore derrière son bureau, ou envoyer Hermione à l’infirmerie, etc…

On regrettera quelques manquements : pourquoi proposer une salle de bain des préfets, si le bain en question est trop petit pour y placer Harry Potter ? Pourquoi ne dispose-t-on pas également de l’oeuf d’or qui recèle l’indice pour la seconde épreuve ? Ces quelques bourdes, facilement corrigeables, sont regrettables. Même si, comme je le disais précédemment, l’ensemble reste très bon en termes de jouabilité.

L’expérience de construction est bien adaptée au public ciblé : les enfants d’une dizaine d’années. Ce set leur offrira un défi de construction avancé, et leur permettra de découvrir quelques techniques. Les plus aguerris d’entre nous n’y découvriront certes pas de techniques révolutionnaires, mais ne s’ennuieront pas pour autant. La construction est variée et intéressante, qu’il s’agisse du bâtiment en lui-même ou de son aménagement intérieur. On regrettera les quelques autocollants pas forcément faciles à appliquer, notamment dans le bureau de Dumbledore sur des grandes pièces concaves, ou sur le vitrail avec un autocollant transparent.

Je voudrais terminer avec les minifigs. Elles seront, par leur exclusivité, un critère d’achat pour les fans inconditionnels du petit sorcier. Tous les convives portent leur tenue de bal, y compris un personnage jamais édité jusqu’ici : Olympe Maxime, la directrice de l’école de Beauxbâtons. On retrouve malheureusement les défauts récurrents des minifigs LEGO : l’aspect terne des couleurs claires, dès lors qu’elles sont tampographiées sur un fond plus foncé. On notera également des défauts d’alignement entre le torse et les jambes, notamment dans mon cas pour Hermione et Dumbledore. Enfin, quelques minifigs auraient mérité plus d’égard : la robe de Fleur Delacour n’est pas tampographiée dans sa partie basse, tout comme la partie arrière des jambes d’Hermione. Les tenues sont belles, mais certaines d’entre elles auraient mérité plus de travail.

Pour résumer ma pensée : il s’agit d’un set très intéressant, mais malheureusement imparfait. Il saura tout de même ravir les fans d’Harry Potter. Pour ma part, j’attends impatiemment de nouveaux modules à ajouter à l’école !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, chez Amazon ou encore à la Fnac. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
MephistoThomas P Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Thomas P
Invité
Thomas P

Je te trouve sévère pour les minifigures ! J’ai ce set et je l’ai adoré, je lui donne 5 étoiles car il est mieux que la deuxième extension qui ne représente rien du tout, et mieux que la « Grande » Tour pas si grande que ça. Par contre il est dommage de n’avoir qu’un seul mécanisme pour les deux aiguilles de l’horloge : on est obligés de déplacer au moins une des deux aiguilles à la main. Dernière remarque, au niveau de la salle de bains des préfets : je pense que Lego aurait du mettre un autocollant bleu sur la… Lire la suite »