Cela fait maintenant 2 ans que LEGO nous propose une reproduction de certains personnages emblématiques de la saga Star Wars à une échelle imposante. Après le set 75187 – BB-8 (2017) et le set 75230 – Porg (2018), c’est un maître Jedi qui rejoint cette collection avec le set 75255 – Yoda. Je n’ai pas la chance de posséder la version précédente du personnage, proposée en 2002 sous la référence 7194. 17 ans plus tard, je vous propose donc de découvrir cette nouvelle mouture d’un des principaux personnages de la saga.

Informations principales :

Boîte et inventaire

Sur l’avant de la boîte, Yoda nous est présenté vu de face, dans un vaisseau ou une station spatiale : on aperçoit une porte en arrière-plan. On ne voit pas le haut de son sabre, la boîte étant trop petite pour cela. Au dos de la boîte, nous le voyons… de dos 😉 Deux vignettes nous montrent les “fonctionnalités” du modèle : les paupières et la tête mobile. Une dernière nous indique la hauteur du personnage : 41cm, sabre laser inclus.

À l’intérieur, nous trouvons 13 sachets de pièces numérotés, et un 14ème contenant quelques grandes pièces. Nous avons également une notice d’instructions de 224 pages pour 547 étapes de construction, et un autocollant “signalétique” ne nous apprenant pas grand chose sur Yoda.

À la lecture des caractéristiques du set, on remarquera tout d’abord que celui-ci compte 1771 pièces pour un prix de 109,99 €, plutôt (très) raisonnable pour la gamme LEGO Star Wars. Pour ne rien gâcher, on trouve dans cette boîte une jolie collection de pièces rares dont, vous l’aurez deviné, pas mal de couleur sand green. Elles sont résumées dans le tableau ci-dessous.

nombreimagenomcouleurnombre de sets
6Brick 1X2, Outside Half Bowsand green1
10Coupling Plate 2X2sand green1
1Final Brick 2X2sand green1
16Plate 1X1 Round W/ 3.2 Shaftsand green1
12Plate, W/ Half Bow, Inv. 1X2X2/3sand green1
2Brick 1X2 M. 2 Holes Ø 4,87sand green1
23Brick 2X2 Circle W/ Crosstransparent bright green1
1Cross Axle 32Mblanc1
6Single Bush 2 Module, Dia. 4,9jaune2
2Plate 2X2X2/3 W. 2. Hor. Knobbright yellowish green2
1Mudguard 3X4, W/ Plate, No. 1light bluish gray2
1Plate 1X2 With Slidesand green2
4Roof Tile 1X2 Inv.sand green2
6Parabolic Reflector Ø24X6,4sand green2
8Brick W. Arch 1X1X1 1/3sand green2
5Frame 7X11blanc2
1Brick 2X2 Round With Hole Ø4,85noir3
1Plate 2X6X2/3 W 4 Hor. Knobsand green3
1Frame Plate 4X4sand green3

La minifig

C’est une tradition avec ces sets de nous proposer la minifig du personnage représenté. Nous retrouvons ici Yoda tel qu’on a pu le voir dans 3 autres sets, le plus récent étant la référence 75233 – Droid Gunship sortie en début d’année. Rien de spécial à signaler, on retrouve le maître Jedi dans la tenue qu’on a l’habitude de voir. Au-dessus de ses petites jambes non articulées couleur tan, on devine quelques plis sur sa tunique. Le visage est souriant, et laisse apparaître quelques cheveux gris au dos. Il dispose de son sabre laser vert.La chance était de mon côté : aucune bulle à signaler.

On aurait pu apprécier une minifig plus exclusive, mais avec un personnage tel que Yoda difficile de faire quelque chose de vraiment différent. Une minifig qui fait l’affaire, ni plus ni moins.

La construction

Celle-ci commence par la structure interne de la “sculpture”. Elle est, pour l’essentiel, composée de cadres Technic et de pins bleus sur lesquels viendront se fixer les différents éléments. On y ajoute, en partie basse,les deux pieds du personnage. En partie haute, on trouve se système de fixation de la tête. Sa conception permet de conserver la mobilité de celle-ci une fois assemblée.

À la manière des deux “sculptures” précédentes, les sets 75187 – BB-8 (2017) et 75230 – Porg (2018), on habille ensuite les différentes faces de la structure. Il faudra être vigilant lors du suivi des instructions : on superposera de nombreuses pièces de la même couleur. LEGO nous aide ici grâce à deux “artifices” : certaines pièces colorées sont cachées à l’intérieur et permettent un repérage aisé ; et les instructions entourent en rouge les pièces ajoutées à chaque étape.

On commence, avec les sachets portant les numéros 2 et 3, par le torse et plus généralement la face avant. Celle-ci se compose d’un mélange de pièces reddish brown et tan, avec une légère avancée côté gauche d’où dépasse une barre Technic. On y fixera plus tard la main gauche du personnage.

Les sachets 4 et 5 permettent pour leur part d’assembler le sous-ensemble de couleur tan qui sera ensuite fixé du côté gauche. Rien de spécial à signaler ici : on se contente pour l’essentiel d’empiler des plates et, à vrai dire, ce n’est pas très passionnant. On soulignera tout de même que le relief apporté par l’épaule et le bras gauche est très joliment rendu, et que tout cela se raccorde parfaitement à l’élément de torse précédemment assemblé.

Vous l’aurez compris, on remet ensuite le couvert côté droite. Petite variation ici : ce côté intègre la manche droite, et donc la main du personnage. On y retrouve deux pins Technic gris qui la recevront par la suite. Pour le reste, on assemble des plates de couleur tan. Ici encore, on remarquera le superbe travail au niveau de la manche, très ample qui “tombe” sous la main.

On passe alors au 8ème sachet qui permet d’habiller la dernière face de la structure : le dos. On trouve de ce côté la capuche, là encore très joliment rendue. Après avoir fixé cet élément au dos, on construit un dernier élément. Celui-ci prend place au niveau du cou et permet de “relier” (même s’il n’y a pas de liaison physique à proprement parler) les éléments placés sur les 4 faces de la structure.

Nous en avons alors terminé avec l’habillage de la structure. Si c’est l’étape la plus longue de la construction, ce n’est pas franchement la plus intéressante. Fort heureusement ce qui nous attend ensuite l’est nettement plus. Nous passons ensuite à la construction de la tête, et plus particulièrement à la structure interne de la partie avant de celle-ci. Constituée de nombreuses briques SNOT, jumpers et autres éléments intéressants, la construction est rafraîchissante.

C’est avec ce 9ème sachet de pièces que nous assemblons les yeux. Leur conception est intéressante : le blanc de l’oeil est un dish blanc, l’iris une round tile translucide et la pupille une barre noire qui vient se fixer au centre du dish. Les paupières sont mobiles : elles sont simplement clipsées à la barre noire.

Le sachet de pièces suivant nous propose de construire un premier sous-ensemble pour la bouche, puis un deuxième pour le menton. On passe ensuite aux joues, chacune constituées de deux sous-ensembles fixés sur les briques SNOT laissées là lors de l’étape précédente.

Nous construisons alors les deux oreilles, identiques à la symétrie près. On retrouve dans cette étape (comme d’ailleurs dans presque toutes les étapes de construction de la tête) de nombreux éléments intéressants de couleur sand green.

On termine alors la face avant de la tête avec le seul élément manquant à ce stade : le haut du crâne. Il s’agit encore d’un sous-ensemble, que l’on vient ensuite rapporter sur la structure. On fixe alors la tête au reste du corps avec une barre Technic.

Une fois la tête fixée, on peut alors s’occuper de l’arrière du crâne. Après avoir ajouté quelques pièces directement sur la tête, on construit (encore) un sous-ensemble que l’on vient fixer sur la structure. C’est de ce côté du crâne que l’on retrouve quelques cheveux gris. Ces pièces blanches apportent un peu de variété dans la construction.

On s’attaque au 13ème et dernier sachet de pièces. Celui-ci commence par la construction de la main droite de Yoda, que l’on réserve pour le moment. On construit alors le sabre laser, dont la rigidité est assurée par un grand axe Technic blanc (32 tenons). Pour le reste, il s’agit pour l’essentiel d’une superposition de briques rondes translucides, s’achevant avec un dôme. On notera le soin apporté à la poignée, même si elle est finalement peu visible dans les mains du maître Jedi, jusqu’au petit bouton permettant de l’allumer. On fixe la main droite au sabre, puis l’ensemble au personnage. On termine la construction de celui-ci avec sa main gauche, dont on vient replier les doigts sur le manche du sabre.

Il ne reste qu’à construire le petit support signalétique et à y attacher la minifig. Je reste assez sceptique quant à l’utilité de l’autocollant proposé ici. Attention cependant lors du collage du seul sticker du set, pensez à utiliser de l’eau savonneuse si nécessaire pour pouvoir le positionner correctement.

Verdict

Malgré la présence de 1771 pièces, la construction est plutôt rapide. Comptez environ 4 heures pour en venir à bout. Ceci grâce aux 13 sachets de pièces numérotés qui évitent l’étape de tri préalable, mais également grâce aux instructions faisant apparaître en rouge les pièces à ajouter afin de mieux les repérer. L’intérieur de la construction cache aussi quelques pièces colorées qui facilitent ce repérage.

Vous l’aurez compris à la lecture du chapitre relatif à la construction : le début de l’assemblage n’est pas passionnant. Les 4 “faces” de la structure interne sont réalisées l’une après l’autre, et se limitent à de l’empilement de plates la plupart du temps. Fort heureusement, la construction de la tête est nettement plus intéressante. Sa conception est intelligente et fait la part belle aux techniques SNOT (pour Studs Not On Top – quand les tenons ne sont pas sur la face supérieure des pièces) aux décalages de demi-tenons grâce à des jumpers, etc.

Le design est très réussi. Nous avons ici une véritable sculpture, à la sauce LEGO, du Maître Jedi. On notera le souci du détail, allant jusqu’à représenter la ceinture couleur dark brown cachée derrière les mains du personnage. On devine aisément les plis de la tunique et les bras cachés au-dessous. Le designer a même pris la peine d’aménager un vide sous les mains et dans la capuche, renforçant l’aspect “tissu”. Le sabre laser est également très joli, avec un superbe travail au niveau de la poignée et un bouton qui tombe tout juste sous le doigt de Yoda. N’oublions pas le visage qui, sans parler des yeux que j’évoque dans le paragraphe suivant, est sublime avec ses rides, ses joues et cet air sérieux qui caractérise le personnage.

Restent quelques imperfections, la plus notable étant la manière dont sont réalisés les yeux. Ceux-ci manquent “d’habillage”, il subsiste de grands trous au niveau des orbites. J’aurais nettement préféré que les paupières soient fixes et que ce souci soit réglé. Les dishs représentant les paupières sont également beaucoup trop visibles.

Quelques petites améliorations ponctuelles auraient également été possibles : je trouve les doigts un peu rachitiques, et la couleur du visage est discutable. Si celui de la minifig est olive green, celui du grand Yoda est sand green.

La minifig fournie est anecdotique, tout comme l’est la plaque signalétique. S’agissant d’un personnage “clé” de la saga, cette dernière était dispensable. Surtout qu’elle ne nous apprend pas grand chose. LEGO a pris l’habitude de nous fournir une minifig avec ces sets, comme précédemment avec les références 75187 – BB-8 (2017) et 75230 – Porg (2018). Ceci explique la présence du Yoda ici, livré dans une version tout à fait standard.

Les deux “fonctionnalités” du set se résument à la possibilité de tourner légèrement la tête / d’orienter les paupières pour donner un air affaibli ou déterminé au Maître Jedi. En ce sens, la mention “10+” portée sur la boîte est trompeuse. De par l’absence de jouabilité, celui-ci s’adresse clairement aux collectionneurs désireux d’ajouter une belle représentation du personnage à leur collection. Et absolument pas aux enfants, qui risquent fort de s’embêter une fois la construction achevée.

J’achèverai cette conclusion avec le fait que, une fois n’est pas coutume, le budget demandé est très raisonnable : 109,99 € pour 1771 pièces, soit environ 6,2 cts / pièce. Et même un peu moins cher chez les revendeurs habituels (89,99 € chez Amazon à l’heure où j’écris ces lignes). Pour ne rien gâcher, celui-ci contient également de nombreuses pièces intéressantes dont une belle sélection couleur sand green.

Pour résumer ma pensée, vous trouverez avec ce set une représentation convaincante mais perfectible du personnage culte, que tout fan de la saga se doit d’ajouter à sa collection.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, chez Amazon ou encore à la Fnac. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifig
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
tonio

Bravo pour la review. Elle confirme ce que je pensais : corps monotone dans la construction, tête et laser plus intéressants. Trop de tenon à mon gout sur la cape. Je passe mon tour.

Elvis

Review très détaillant comme d’habitude, merci !
J’ai lu ailleurs que lego avait changé de méthode/matière pour les lames de sabre de laser, ce qui expliquerait la disparition de ces fameuses bulles
Est-ce que tu l’as constaté, toi aussi ?
Pour le rapport prix/pièce on est effectivement à l’opposé de l’UCS destroyer mais la taille moyenne des pièces est certainement très différente aussi
J’avais longuement hésiter à acheter BB8 et puis une méga réduction m’avait convaincu.
Je risque de faire la même avec Yoda finalement

Elvis

Je savais bien que je l’avais lu quelque part 😉