Depuis lundi 4 Juin, et jusqu’au 24, LEGO offre un joli set promotionnel mettant en scène une des personnalités danoises les plus emblématiques : l’auteur Hans Christian Andersen, connu notamment pour La Petite Sirène, ou Le Vilain Petit Canard. Dès la publication des premières images de ce set 40291 – LEGO Creative Personalities (Personnalités créatives en VF), j’étais très enthousiaste et il me tardait de mettre la main sur cette boîte, cadeau original s’il en est. Je vous propose donc de découvrir dans cet article s’il faut ou non dépenser 65€ dans la boutique officielle LEGO pour l’obtenir.

Informations principales :

  • numéro de set : 40291
  • année de sortie : 2018
  • nombre de pièces : 307
  • prix sur le [email protected] : offert pour 65€ d’achats, du 4 au 24 Juin 2018, sans restriction de gamme
  • nombre d’étapes de construction : 61
  • temps de construction : 35 minutes
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

C’est une vraie belle boîte qui nous est offerte, de dimensions rarement atteintes pour un objet promotionnel. Sur l’avant, nous trouvons notre set mis en scène devant un alignement de maisons danoises stylisées façon cartoon. Dans le coin supérieur droit, nous avons un sceau de cire caractéristique de ces boîtes promotionnelles, avec le nom de Hans Christian Andersen entourant une silhouette de minifig avec un chapeau haut de forme et un noeud papillon.

Sur l’arrière nous sont présentées 4 petites saynètes, mettant le jeune garçon et Hans Christian Andersen dans différentes situations. Vous pourrez ouvrir la boîte comme LEGO l’a choisi, en la déchirant via l’encoche prédécoupée, ou faire comme moi si vous aimez garder vos boîtes dans un bel état : un coup de lame, du côté opposé (il y a moins de colle), pour ouvrir la boîte proprement.

A l’intérieur, on trouve 4 sachets de pièces, 4 plates 6×10 couleur reddish brown, et une notice d’instructions de 56 pages. Un bon point pour cette notice, puisqu’elle est réalisée dans un papier de meilleure qualité que celui trouvé habituellement dans ce type de boîtes. Deuxième bon point, on trouve au début une frise chronologique des principales oeuvres d’Andersen illustrées en LEGO, depuis La Princesse au Petit Pois jusqu’à Hans le Balourd, en passant par La Petite Sirène ou Le Vilain Petit Canard. Une petite mention en page suivante nous précise quand même que « Les modèles présentés ne peuvent pas être construits avec les éléments inclus et ne sont pas disponibles séparément à la vente ». Tant pis 😉

Parmi les pièces notables, nous avons deux pièces tampographiées. La première porte le nom de Hans Christian Andersen et un sceau similaire à celui trouvé sur la boîte, la seconde l’inscription « Once Upon a Time » entourée de courbes dorées (présente dans seulement deux autres sets, dont le très beau 71040 – Disney Castle dont ma review est à retrouver ici). Le torse de l’auteur danois est nouveau cette année et présent dans un seul autre set, pour le moment (le set 60200 – Capital City).

Les minifigs

Hans Christian Andersen

Au dessus de son pantalon noir monochrome, il porte un gilet duquel dépassent les manches blanches de sa chemise. On aperçoit également celle-ci au niveau du col, ainsi qu’une cravate rayée de noir et de bleu. Cette couleur bleue se retrouve au niveau des boutons, des poches de son gilet, et des quelques plis représentés dans le dos. Le visage est souriant mais néanmoins sérieux, et il porte sur la tête un chapeau haut-de-forme noir. Deux accessoires lui sont fournis : une plume pour écrire, et un livre avec la phrase introductive de bon nombre de contes : « Once Upon a Time » (Il Etait une Fois). En résumé, hormis ses deux accessoires qui sortent de l’ordinaire, cette minifig est relativement simple (voire simpliste).

Jeune garçon

Cette deuxième minifig représente un enfant, reconnaissable notamment à ses petites jambes non pliables. Elles sont de couleur dark blue, et il porte au-dessus un sweat-shirt bleu, dont on aperçoit le zip , les poches et les cordelettes de la capuche sur le devant, et la capuche sur l’arrière. On en distingue même la ceinture élastique. Notre garçon est souriant et a de jolies tâches de rousseur sous sa chevelure rousse, avec une belle mèche dépassant sur le haut du visage. Il a droit à un bretzel, sait-on jamais qu’il ait un petit creux en écoutant les histoires d’Andersen. Cette seconde minifig est, à mon goût, nettement mieux réussie et détaillée que celle de l’auteur. J’aurais préféré dire l’inverse.

La construction

On commence la construction de notre set avec la reliure du livre. Elle se base sur une plate 2×14 en reddish brown. On y ajoute d’un côté les pièces sur lesquelles les clips des « pages » viendront se fixer, et de l’autre la tranche du livre décorée de 14 slopes 4×1, dont 4 couleur bright light orange venant en rappel des futures protections des coins.

On passe ensuite à l’assemblage de deux grands ensembles, composés à la fois de la couverture et d’un ensemble de pages ouvertes. La base de chacun d’entre eux est un ensemble de 3 pièces reddish brown de dimensions finales 10×14 tenons. On les décore sur l’intérieur de la couverture de tiles reddish brown également, et de protections des coins bright light orange. Une superposition de pièces couleur tan constitue les pages du livre, et on laisse à l’intérieur deux charnières qui permettront de fixer les décors. Le côté intérieur des pages est décoré de 12 briques incurvées afin de représenter de manière convaincante un livre ouvert. On fixe ensuite ces deux ensembles à la reliure préalablement construite.

On continue avec la rue pavée située du côté gauche. Elle est constituée d’une plaque de base light bluish gray, sur laquelle on ajoute un mélange aléatoire de round tiles, de différentes couleurs et de différentes tailles. Le rendu est absolument magnifique. On fixe cet ensemble du côté gauche sur les charnières qui permettent de maintenir la saynète à l’horizontale une fois le livre ouvert, c’est très malin.

Vient alors la construction de l’autre côté, un étang cette fois-ci basée sur une plate couleur medium azure. Alors que les bords enherbés sont constitués de pièces vertes, l’eau est représentée par des tiles en trans light blue. Suivant le même principe que précédemment, on fixe cet ensemble sur les charnières laissées à l’intérieur du livre.

On termine la construction en assemblant un cygne, une fontaine et un nénuphar surmonté de fleurs pour le côté droit, et un banc avec un lampadaire pour l’autre côté. Deux petits points dommageables ici : le cygne aurait clairement mérité un peu plus de soin, notamment au niveau du dos tout plat duquel dépassent deux tenons assez disgracieux ; et j’aurais préféré un lampadaire trans yellow plutôt que trans-neon green.

Verdict

Si vous avez tout lu jusqu’ici, vous avez compris que nous sommes en présence d’un cadeau vraiment atypique et bien réalisé. Ce genre de cadeau est plutôt (qui a dit trop ?) rare, mais il constitue pour moi une vraie motivation à dépenser quelques euros chez LEGO plutôt qu’ailleurs.

La qualité des deux minifigs est inégale, j’aurais aimé que Hans Christian Andersen soit plus détaillé, plus travaillé. Mais je me doute qu’il n’est pas évident de proposer des minifigs exclusives dans ce genre de boîtes. Quoique. Ce serait certainement une raison supplémentaire de craquer !

Le design du livre est superbe. La couverture et le dos sont moches, mais sont de toute façon invisibles lorsqu’on expose le livre. Il n’y a en revanche rien à redire sur le reste, depuis le choix de la couleur tan pour représenter un vieux livre plutôt que la couleur blanche jusqu’à la forme générale plus que convaincante. Les deux saynètes ne sont pas en reste, la rue pavée, l’étang et les différents éléments qui les décorent étant jolis (à l’exception peut-être du cygne).

Pour conclure, si vous aviez dans le viseur quelques unes des nouveautés sorties début Juin, ce cadeau et les 307 pièces qui le composent constituent indéniablement une raison de vous offrir ces boîtes chez LEGO plutôt qu’ailleurs, quitte à dépenser les quelques euros supplémentaires que la firme danoise vous demandera. Pourvu que d’autres modèles du même calibre complètent sous peu la collection !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou sur Amazon en suivant les différents liens en début d’article. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

4 Commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai eu cet set en cadeau lors de l’achat du château de Disneyland, mais je n’ai jamais vu en vente les autres scénettes illustrées au début du manuel ; savez-vous comment peut-on se les procurer ?

    Bien cordialement,

    • Bonjour,
      Les différentes saynètes ne seront vraisemblablement jamais vendues. Elles servent ici d’inspiration pour qui voudra créer son propre modèle dans l’espace disponible 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.