LEGO m’a proposé de tester les nouveautés de la gamme LEGO Super Mario attendues pour le 1er janvier prochain, et j’ai choisi de commencer par un petit set plutôt intéressant. Et ce pour une plusieurs raisons. À commencer par le fait qu’il est inspiré de la série de jeux vidéos Luigi’s Mansion, dans laquelle le frère de Mario se lance dans la chasse aux fantômes. 3 sets inspirés de cette série sont attendus ce 1er janvier, dont celui-ci. La deuxième raison est qu’il s’agit d’un set « hybride », à mi-chemin entre le Power-Up Pack (qui apporte de nouveaux pouvoirs aux personnages avec un nouveau costume, l’Expansion Set qui vous permet d’agrandir vos niveaux et le Starter Course puisqu’il dispose d’une tile de départ et d’une autre d’arrivée. Mais je reviendrai sur tout cela un peu plus tard – trêve de bavardages et place au test du set 71397 Lab and Poltergust.

Informations principales :

Boîte et inventaire

La boîte n’est pas bien grande, logique pour un set contenant 179 pièces et proposé pour moins de 30 €. La face avant de la boîte nous présente à la fois le niveau à créer et ses occupants, le professeur K. Tastroff (E. Gadd) et la Terreur Dorée (Gold Ghost) ; et le nouveau costume que devra enfiler Luigi (ou Mario, le set est évidemment compatible avec les deux personnages) pour partir à la chasse aux fantômes. Au dos, le niveau nous est présenté dans une autre configuration, et quelques vignettes nous montrent les principales interactions possibles.

À l’intérieur, on trouve 3 sachets de pièces numérotés et un guide de démarrage rapide expliquant comment se lancer dans la construction du set. Pas de notice papier ici, comme dans les autres sets de la gamme : les instructions sont incluses dans l’application sur smartphone / tablette dédiée. L’inventaire n’étant pas publié à l’heure où j’écris ces lignes, je ne vais pas vous faire un inventaire des pièces spécifiques ou rares. Un inventaire qui aurait de toute façon peu de sens, je doute que de nombreuses personnes achètent les sets de la gamme LEGO Super Mario pour les pièces qu’ils contiennent.

La construction

On lance donc l’application LEGO Super Mario avant de se lancer dans la construction. On ajoute un nouveau set, puis on choisit la référence qui nous intéresse. Les instructions digitales se lancent alors. En 3 dimensions, il est possible de tourner et de zoomer sur les assemblages pour être certain de faire les choses correctement. Notez qu’il vous sera peut-être nécessaire de mettre l’application et / ou la figurine interactive de Mario ou Luigi pour profiter du set. C’est très simple et ça se fait en quelques minutes.

 

On commence par la Terreur Dorée avec le 1er sachet de pièces. Elle est assemblée en moins de 3 minutes, il s’agit ici d’une construction assez simple à base d’éléments SNOT permettant un habillage des différentes faces. On remarquera ici essentiellement la slope tampographiée avec le visage du fantôme, la tile ronde et son autocollant (pré-appliqué) dans le dos pour les interactions avec le personnage principale, et les deux grands bras disposant de clips intérieur d’une taille identique à ceux des minifigs classiques.

Cette première construction achevée, une phase de « test » avec une petite vidéo nous montre l’interaction entre Luigi et le fantôme. Et on y découvre que le pauvre ne pourra rien faire tant qu’il ne sera pas équipé de son aspirateur à fantômes, l’Ectoblast.

Et c’est justement ce dont on s’occupe juste ensuite. La construction est assez simple : un grand tuyau souple relie la poignée et la « tête » de l’aspirateur à la machinerie. Une machinerie qu’on vient fixer dans le dos de Luigi.

Si le pantalon peut paraître, au premier abord, similaire au pantalon de « base », il est en fait bien différent. Déjà dans le fait qu’il dispose de tenons dans le dos, permettant d’y attacher l’aspirateur (et masquant les deux boutons on/off et Bluetooth – on devra donc le détacher pour éteindre / allumer / connecter le personnage). Et également que la poche, située à l’avant, soit un peu particulière. En appuyant dessus, on déclenche le fonctionnement de l’aspirateur qui permettra à Luigi de se défaire des fantômes. Ce que nous apprennent deux petites vidéos depuis l’application dédiée.

On continue avec la construction du professeur K. Tastroff, qui dispose devant lui d’un code-barres permettant d’interagir. On termine ce deuxième sachet de pièces avec deux petits assemblages « annexes » : le premier, avec ses deux clips sur des bras articulés, est prévu pour stocker l’équipement de Luigi. L’un des clips dispose d’ailleurs d’un deuxième embout pour l’Ectoblast, le « Spectroflash ». Le second assemblage est une petite plateforme complémentaire.

Nous attaquons alors le 3ème et dernier sachet de pièces. On commence avec une plateforme supplémentaire, comprenant un nouvel élément d’interaction. Sa conception est assez simple, mais efficace : en tapant sur un levier, un sous-ensemble bascule sur un axe Technic pour dévoiler un code-barres à scanner pour obtenir de nouvelles pièces.

On continue avec 3 autres assemblages. On construit ainsi une première plateforme supportant une caisse avec quelques outils, sûrement ceux du professeur K. Tastroff. La deuxième supporte deux fioles, une violette et une bleue. Il est possible d’interagir avec elles en scannant d’abord la violette pour « salir » Luigi, puis la bleue pour le « laver » et obtenir une pièce en récompense. Enfin, la troisième et dernière plateforme est la plateforme de départ. Il n’y a pas de plateforme d’arrivée dans ce set, on pourra prendre celle présente dans les boîtes de démarrage.

Il nous reste une dernière étape de construction : l’assemblage des différents « modules » composant le niveau. Il ne s’agit évidemment que d’une suggestion – l’un des principaux points forts de cette gamme étant sa modularité dans la création des niveaux.

Verdict

Avant de vous donner mon sentiment sur cette boîte, ci-dessous une petite vidéo montrant les différentes interactions possibles avec les éléments du set. Et malgré la petite taille de l’ensemble, vous constaterez que c’est plutôt riche. Comme j’avais déjà pu le dire lors de mon test du set 71360 Adventures with Mario, l’expérience de jeu est très concluante, tout fonctionnant sans problème. Qu’il s’agisse de la connexion du personnage à l’application (pas obligatoire, mais qui permet d’obtenir à la fin le détail de votre score, par exemple), ou de la lecture des codes-barres / la reconnaissance des couleurs par la figurine interactive.

C’est d’ailleurs une des qualités de ce set : avec une boîte au format réduit et au prix contenu, LEGO parvient tout de même à nous proposer un contenu consistant, qui pourra s’intégrer avec les autres sets de la gamme. Il vous faudra, je préfère le préciser, acquérir au minimum l’un des sets de démarrage (des sets 71360 Adventures with Mario et 71387 Adventures with Luigi) afin de disposer de la figurine interactive de Mario ou Luigi si vous souhaitez pouvoir jouer.

La grosse nouveauté de ce set, c’est la possibilité d’appuyer sur la poche située sur le torse de Luigi (ou Mario) pour mettre l’aspirateur (l’Ectoblast) en route et se défaire de la méchante terreur dorée présente dans le laboratoire du professeur K. Tastroff. Un professeur avec lequel il est également possible d’interagir, en scannant le code-barres situé juste devant lui. Deux autres codes-barres sont présents dans ce set : un pour la plateforme de départ, mettant Luigi en « mode » Luigi’s Mansion – avec la musique et les interactions qui vont avec, et un caché dans la machine à révéler en tapant sur le levier situé juste devant.

L’expérience de construction est différente des autres sets LEGO et pour cause : pas de notice papier dans la boîte, il faudra pour cela passer par l’application dédiée. Une application franchement bien faite d’ailleurs : très simple à utiliser, elle permet de visualiser et manipuler l’assemblage en 3D. C’est différent, mais finalement pourquoi pas. Il serait d’ailleurs intéressant de généraliser cette application à d’autres sets dont l’assemblage, parfois compliqué, serait peut-être plus lisible avec un tel dispositif – tout en conservant la notice papier pour ceux qui préfèrent se détourner de leurs écrans le temps de la construction.

Pas facile de juger le design d’un tel set. Si on entend par design le « look » général de l’ensemble, c’est réussi : deux personnages à construire avec de nombreux éléments tampographiés, des liquides et une machine étranges – rien à dire, nous sommes dans le laboratoire d’un professeur un peu dérangé. Et si on entend par design la manière dont sont conçus et agencés les éléments qui composent le niveau, c’est également du tout bon : ça fonctionne très bien et c’est suffisamment varié. Et les différents éléments résisteront sans problème aux assauts des plus jeunes.

Vient l’épineuse question du prix, difficile pour ces sets un peu particuliers. Car au delà de la construction et de l’inventaire proposé, il faut également tenir compte selon moi de l’interactivité offerte – finalement assez riche pour un petit set comme celui-ci, comme j’ai déjà pu vous le dire. Donc malgré ses 179 pièces pour 24,99 €, ce qui pourrait sembler cher à première vue, je trouve le prix demandé par LEGO plutôt raisonnable.

Mario’s Mansion 😀

Voilà pour le test de ce petit set, à mi-chemin entre le pack d’extension et le power-up pack en offrant un nouveau costume à nos plombiers préférés. C’est fun et c’est jouable, le design est réussi et le prix demandé est correct – une bonne petite boîte en somme, pour peu que vous disposiez de l’une des deux figurines interactives pour pouvoir jouer avec !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur la boutique officielle LEGO, à cette adresse. Il sera disponible le 1er janvier 2022. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour m’avoir offert l’opportunité de tester ce set. La fourniture d’un set ne garantit en rien un test positif, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Jouabilité
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cornard

je trouve dommage qu’il y ai besoin de cette tenue pour bien jouer aux autre boite luigi’s mansion…
outre ça, le professeur k.tastroff me fait bien rire.
sinon j’adore tes review,continue comme ça!

Cuzion

Merci pour la review. Je ne suis toujours pas attiré par cette gamme mais je vois t’ouïs les sets qui sortent et je me dis qu’avec deux ou trois mélanges il y a de quoi s’amuser.

Thomas Lego

Merci pour la revue !
Ce set des nouveautés de 2022 dans le thème Mario est assez intéressant à la lecture de ta revue. Visiblement LEGO a eu une bonne idée en créant ce thème quand je vois qu’il sort encore des nouveautés. Pour ma part, j’ai arrêté depuis quelque temps d’acheter des LEGO Mario, mais je dois admettre que les nouveautés me semblent intéressantes.

Elvis

Je copie mon commentaire de l’autre review Nintendo + je n’ai rien compris à la vidéo 🤣
Je n’ai été chez Nintendo qu’une seule fois avec la N64 et c’est le fameux Goldeneye qui m’y avait amené. Je n’ai jamais joué à Mario, je ne suis pas la cible de cette gamme, donc je vais éviter de dire une bêtise 😁