Je dois bien l’avouer, je n’étais (vraiment) pas convaincu lors de l’annonce de la gamme LEGO Super Mario, avec sa figurine cubique interactive du célèbre plombier de Nintendo. Mais comme je suis curieux, j’ai quand même voulu juger sur pièces et tester ce que le concept a à offrir. Il faut aussi avouer que j’ai cédé à la tentation lors d’une visite en LEGO Store, ou le petit set 40414 Monty Mole & Super Mushroom était offert pour l’achat du pack de démarrage 71360 Adventures with Mario (59,99 € pour 231 pièces).

Cet article a pour objectif de vous donner mon point de vue sur cette nouvelle gamme et son mode de jeu hybride, mi-physique, mi-interactif. Sa forme différera donc quelque peu des tests que j’ai l’habitude de vous proposer !

Informations principales :

Le concept

Retour rapide sur le concept, et sur les différentes promesses de LEGO au sujet de cette gamme. Avec une figurine de Mario interactive connectée en Bluetooth à un appareil compatible, on parcourt un “niveau” qu’on aura soi-même conçu. Au fil du niveau, on abat des ennemis, on tape sur différents blocs, jusqu’à se rendre à la ligne d’arrivée. Le but du jeu étant d’avoir collecté le plus de pièces possible durant les 60 secondes imparties (qui peuvent être prolongées avec un bonus). Au fil du niveau, les écrans situés sur le corps de Mario (un pour chaque oeil, un pour la bouche et un sur le torse) permettent de voir les réactions du personnage et les bonus obtenus. Dans le communiqué de presse, on pouvait lire : “L’expérience de jeu, transgénérationnelle et iconique prend une nouvelle dimension alliant challenges et interactivité.” Voyons ensemble si la promesse est tenue !

Un assemblage de différents packs, visible sur le site officiel

Boîte et inventaire

La boîte en elle-même est très particulière, de par sa forme dissymétrique. On y aperçoit l’essentiel des modules contenus dans la boîte, avec au-dessus de chacun d’eux un petit symbole résumant sa fonctionnalité. Quelques images nous montrent les principales fonctionnalités de la figurine de Mario : reconnaissance de couleur et de codes-barres, possibilité de jouer des sons et de la musique, connexion Bluetooth et écrans LCD. Au dos, quelques vignettes insistent sur la modularité du concept : construire, jouer, et reconstruire pour s’offrir de nouveaux “défis”.

A l’intérieur, on trouve 5 sachets de pièces numérotés et une petite boîte en carton contenant la figurine de Mario. Pas de notice d’instructions : elles seront à retrouver dans l’application dédiée. Un simple guide de démarrage rapide nous montre, comme son nom l’indique, par où commencer. Pas de stickers non plus : toutes les pièces sont tampographiées ou revêtent des autocollants pré-appliqués.

Plutôt que de vous faire comme d’habitude un tableau avec les pièces intéressantes ou rares, je vais plutôt insister dans la suite de ce chapitre sur les principales nouvelles pièces apportées par la gamme.

La figurine de Mario

Première surprise au déballage du pack de démarrage : la figurine de Mario est plus petite que ce que je pensais. Et en ce sens c’est plutôt une agréable surprise. Ce sont certainement les photos officielles qui m’ont induit en erreur : en comparant la figurine de Mario à une main d’enfant, elle semble tout de suite plus conséquente.

Elle est “construite” en quelques secondes : il suffit de lui ajouter sa salopette, deux boutons et deux oreilles sous la forme de petites round tiles, sa casquette et c’est terminé. Enfin presque : il faudra quand même s’armer d’un tournevis cruciforme pour ouvrir le logement de piles et y insérer deux piles format AAA (non fournies).

L’intérieur de la salopette est garni de petites “languettes” de plastique qui viennent en contact avec les parties métalliques situés sur l’avant du torse de Mario. Elles permettent ainsi de reconnaître la tenue portée par le plombier, si vous avez investi dans des Power-up Packs.

La figurine porte pas moins de 4 écrans : un pour chaque oeil, un pour la bouche et un pour le torse. Si les 3 premiers servent à donner différentes expressions au personnage, le 4ème sert essentiellement à recevoir des informations en cours de jeu, comme les pièces ou les bonus récoltés. Au dos, deux boutons permettent de l’allumer et de la connecter par Bluetooth à l’application dédiée.

Sous ses pieds, une lumière s’allume lorsqu’on met la figurine en route et permet la reconnaissance des couleurs et des codes-barres.

Les pièces “codes-barres”

La figurine de Mario est capable de reconnaître 2 choses : les briques de couleur (bleu pour l’eau, rouge pour la lave, vert pour l’herbe et jaune pour le sable) mais également des pièces portant un code-barre spécifique permettant de déclencher diverses actions. Les ennemis en portent un, comme le nuage ou la plateforme rotative. Les deux principaux étant celui qui permet de démarrer le niveau (placé dans le tuyau) et celui qui permet de le terminer, placé au pied du drapeau. Ces codes-barres sont imprimés sur des autocollants et pré-appliqués aux pièces correspondantes. Ces autocollants, plus épais que ceux qu’on trouve d’habitude, assurent une meilleure longévité qu’une tampographie qui finirait par s’effacer sous les sollicitations du joueur.

Notez que le pack de démarrage est le seul à contenir, non seulement la figurine de Mario, mais également les codes-barres de départ et d’arrivée qui permettent de démarrer et de terminer le niveau que vous aurez créé.

Les plateformes

Les différents “modules” qui composeront votre niveau sont construits sur de nouvelles plateformes. Elles font une épaisseur de 2 plates et disposent d’encoches sur les 4 côtés, qui permettent de les relier entre elles avec des plates. Ces plateformes et ces plates sont disponibles dans les différentes couleurs correspondant aux différents “types” de sol.

Les pièces tampographiées et les autres pièces spéciales

Elles sont nombreuses ! Pas l’ombre d’un autocollant dans ces sets LEGO Super Mario, si ce n’est pour les codes-barres. Toutes les pièces sont tampographiées, qu’il s’agisse des ennemis brick built, du bloc “?” ou du drapeau d’arrivée.

Il va sans dire que de nombreuses autres pièces ont été spécialement conçues pour cette gamme : la casquette de Mario, la carapace de Baby Bowser ou le tuyau de départ n’en sont que quelques exemples.

Le guide de démarrage rapide

Comme je vous le disais plus haut, au déballage de la boîte, pas de notice d’instructions. Un simple guide de démarrage rapide nous indique comment installer les piles dans la figurine de Mario, et nous invite à télécharger l’application dédiée pour accéder à la notice de construction. Les pages suivantes nous montrent quelques uns des packs d’extension (qui permettent d’agrandir votre “niveau”), la série de 10 ennemis à collectionner en sachet (71361 LEGO Super Mario Character Packs – 3.99 €) ou encore les Power-Up Packs qui offrent à Mario de nouveaux pouvoirs sous la forme d’une nouvelle tenue.

L’application

Une fois l’application téléchargée (prenez un peu d’avance si nécessaire, elle pèse près d’un Go et avec une connexion ADSL ça peut être un peu long), la connexion de Mario en Bluetooth se fait en quelques secondes. Une petite mise à jour (assez rapide) plus tard, on peut partir à la découverte de la chose.

Ecran d’accueil de l’application

Elle se décompose en plusieurs parties, mais elle vous invite tout d’abord à construire les différents “modules” qui composeront votre futur niveau. A la fin de la construction des modules qui le nécessitent, une petite vidéo explicative vous précise comment ils fonctionnent. Par exemple, fixer Mario sur le nuage pour le faire voler, ou taper 5 fois sur le dos de Baby Bowser pour en venir à bout.

Extrait d’une vidéo de démonstration, pour la plateforme tournante

L’application permet également de partager votre création / vos scores via le “réseau social” LEGO Life. Notez que ce dernier est “modéré” afin d’y supprimer tout contenu inapproprié : il est donc tout à fait possible de laisser un enfant découvrir les créations des autres sans risque.

Enfin, l’application vous offre également un récapitulatif de votre score une fois l’arrivée atteinte, décomposé suivant les différents éléments qui vous ont apporté des pièces : le fait de marcher, les ennemis, le voyage en nuage…

La construction

Comme je le disais juste au-dessus, la construction se passe au travers de l’application. Pas de notice dans la boîte, si ce n’est un petit guide de démarrage rapide. Les instructions sont données à la manière des “instructions plus” qu’on peut trouver pour certains modèles : il est possible de manipuler, tourner, zoomer… sur les instructions si on le souhaite.

On construit, les uns après les autres, les personnages (ici les deux ennemis), les “modules” du niveau, et quelques éléments de décoration comme un nuage, un arbre ou quelques fleurs. Il n’y a, en revanche, pas de notice sur la manière d’assembler le niveau en lui-même : chacun laissera libre cours à son imagination. LEGO fournit simplement quelques plates colorées qui permettent de relier les différents modules entre eux.

Le premier “niveau” : le tuyau de départ, un ennemi, et le drapeau d’arrivée
Les plates colorées pour relier les différents modules entre eux

Le jeu

LEGO nous promet avec cette nouvelle gamme une “expérience de jeu, transgénérationnelle et iconique prend une nouvelle dimension alliant challenges et interactivité”. Voyons maintenant si la promesse est tenue.

Puisqu’une petite vidéo vaut mieux qu’un long discours, en voici une.

Pour résumer le fonctionnement :

  • on connecte Mario à l’application dédiée
  • on place Mario dans le tuyau de départ. A la lecture du code-barre situé à l’intérieur, le décompte de 60 secondes se met en route. L’écran de l’application passe alors au noir afin de concentrer l’attention du joueur sur son parcours.
  • on parcourt le niveau, en abattant les différents ennemis et en utilisant les mécanismes :
    • Le Goomba : il suffit de lui sauter une fois dessus pour l’éliminer et récupérer les pièces
    • Baby Bowser : après l’avoir fait tomber de son château en tapant sur la “bascule”, on saute 5 fois sur son dos pour récolter 10 pièces
    • Le tourniquet : on place Mario sur la plateforme jaune et on le fait tourner. L’accéléromètre présent dans la figurine permet alors de collecter des pièces
    • Le nuage : on fixe Mario sur le nuage, et on le fait voler. Là encore, c’est l’accéléromètre qui nous permet de récupérer des pièces
    • Le bloc ” ? ” : en sautant dessus, on peut obtenir différents bonus, comme une invincibilité temporaire, un bonus de temps, un champignon ou quelques pièces
    • Mario peut également se balader au sol et récupérer quelques pièces à cette occasion. Attention à ne pas aller dans la lave (représentée par des briques et plateformes rouges), ce qui vous ferait perdre des pièces
    • Le drapeau d’arrivée : la lecture du code au pied de celui-ci met fin au niveau et lance le calcul du score
  • On lit le nombre de pièces collectées directement sur le corps de Mario, ou sur l’écran de l’application qui nous offre un récapitulatif des pièces récoltées en fonction de l’endroit où on les a récupérées

Techniquement, il faut bien avouer que c’est plutôt au point : les couleurs des briques ou les codes lorsqu’il s’agit d’un ennemi sont immédiatement reconnus. La figurine est vraiment très réactive. Sans oublier les différentes expressions que prendra Mario au fil du niveau, ou les musiques qui rappelleront de nombreux souvenirs aux plus nostalgiques.

Récapitulatif du score

Il faut aussi savoir qu’il n’est pas forcément nécessaire pour jouer de se connecter à l’application. Il suffit d’allumer la figurine de Mario, et de le mettre dans le tuyau de départ. Le décompte se lance alors jusqu’à ce qu’on atteigne la ligne d’arrivée, il est alors possible de lire le score directement sur le torse de Mario.

Verdict

En tant qu’adulte, il est assez probable qu’on se lasse rapidement. On essaiera d’améliorer son score 2 ou 3 fois, puis on passera à autre chose. L’accent est clairement mis sur la jouabilité : le design des différents éléments est très sommaire. Ce pack de démarrage n’est à priori pas destiné à être exposé.

On remarquera quand même un bel effort au niveau des personnages : tous les éléments sont tampographiés, et la carapace de Baby Bower est sublime. Et il est possible de remplacer les tiles portant les codes-barres par des éléments neutres si on souhaite les collectionner. Quant au design de Mario par lequel je n’étais pas spécialement convaincu, j’ai changé d’avis sur le sujet : il s’intègre plutôt bien dans cet univers “cubique”, comme le sont les éléments qui composent le niveau ou les autres personnages.

Même si je n’ai pas pu tester le concept avec des enfants, je pense que les plus jeunes (la boîte porte la mention “6+”) devraient adorer y jouer. Mais chacun son tour, pour espérer battre le score du copain.

L’autre avantage indéniable de ces sets est la modularité qu’ils offrent : on agencera en effet les niveaux comme bon nous semble, jusqu’à empiler les différents élément si on le souhaite pour créer des structures totalement improbables. La seule limite est de positionner correctement les tiles marquées d’un sticker pour offrir l’interactivité.

Ce set de démarrage 71360 Adventures with Mario offre suffisamment de pièces pour construire un “vrai” niveau. Mais on se tournera tout de même rapidement vers les différents packs d’extension si on souhaite y apporter un peu de variété et de nouvelles fonctionnalités. En ce sens, ce set de démarrage fait presque office de “démo” pour pousser l’acheteur à investir dans d’autres sets. Et à faire sérieusement gonfler le budget.

Comme toujours avec ces sets interactifs, quid de la durée de vie réelle ? Combien de temps l’application sera-t-elle maintenue ? Difficile à dire. Et il faut également espérer que l’électronique embarquée soit à la hauteur des contraintes qu’elle va subir. A force de taper sur des trucs, il faut que l’ensemble soit robuste pour résister.

Pour résumer

LEGO a pris le “risque” avec cette gamme de nous proposer quelque chose de totalement nouveau, et c’est tout à leur honneur. Force est de constater que c’est au point : la réactivité est au rendez-vous et tout fonctionne comme prévu. Les adultes s’amuseront du concept quelques dizaines de minutes puis remettront le tout au placard. Mais s’ils partagent cette expérience de jeu avec des enfants, ce sera une autre affaire : chacun prendra plaisir à construire des niveaux toujours différents, et à les parcourir jusqu’à obtenir le meilleur score possible !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur la boutique officielle en ligne, à cette adresse ou encore chez Amazon ou à la FNAC. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Pour votre parfaite information, ce set ne m’a pas été fourni par LEGO et est issu de ma collection personnelle.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Jouabilité
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Le Tonyz

Merci pour ta review et ta vidéo de présentation ! Très bien d’avoir Mario plus en détail ainsi que sa vraie taille (que je voyais plus grand aussi), c’est intéressant de voir toutes les pièces nouvellement créées pour cette gamme, et d’avoir mis l’accent sur la sérigraphie en dehors des codes barres. Comme j’ai aussi ma vision d’adulte, j’y vois peu d’intérêt aussi. L’aspect construction n’est pas passionnant pour ce pack de base et la jouabilité serait vite lassante. Soit je joue à un Mario sur console, soit je fais un LEGO qui est plus intéressant niveau construction. Mais sans… Lire la suite »

Cuzion

Merci pour ton avis et pour ajouter d’autres points de vue par rapport à d’autres site (tes photos sous plusieurs angles de la figurine de Mario).
Je ne suis toujours pas convaincu par cette gamme. La priorité étant mise sur le jeu et non la “décoration”, ça ne m’intéresse pas d’investir dedans.
Petite question, est-ce que d’autres briques de couleur (bleu, rouge etc…) issues des sets classiques peuvent s’ajouter? Je suppose que la figurine les reconnaîtra vu ce que tu en dis. Ça étofferait un peu les rivières de lave.

Legonoblois

Merci pour cette présentation. Cette gamme ne m’attire pas du tout. Elle m’amusera 2h puis terminée… À tester tout de même, mais pas chez moi.

Elvis

Merci pour cet avis franc et éclairé
Mais je ne suis toujours pas convaincu par le concept, même à destination d’un enfant qui ne doit pas connaitre grand chose de Mario (hormis le kart…)