Je vous propose de continuer notre tour d’horizon des nouveautés LEGO Harry Potter attendues pour le mois de Juin, avec le test de l’autre « module » de château qui nous sera proposée, la référence 76401 Hogwarts Courtyard: Sirius’s Rescue (ou La cour de Poudlard : le sauvetage de Sirius en VF). Le set nous propose une scène de la fin du 3ème opus de la saga, lorsque Harry Potter aide Sirius Black à s’échapper en s’envolant sur le dos de l’hippogriffe Buck.

Informations principales :

  • numéro de set : 76401
  • année de sortie : 2022
  • nombre de pièces : 345
  • prix sur le [email protected] : 49,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 121
  • temps de construction : 45 minutes
  • difficulté : facile

 

Boîte et inventaire

Sur sa face avant, la petite boîte nous présente Harry sur le dos de Buck, en train d’aller récupérer Sirius Black dans sa cellule. Juchée sur les remparts, Hermione observe la scène. Au dos, on découvre l’intérieur du modèle et quelques vignettes de détail. Un petit encart nous précise que deux cartes Chocogrenouille aléatoires sont à retrouver dans le set.

À l’intérieur, nous trouvons 3 sachets numérotés et un quatrième contenant l’hippogriffe Buck. La notice compte 84 pages pour 121 étapes de construction, et il y aura un total de 5 stickers à coller. Une lecture rapide de l’inventaire ne m’a pas permis de détecter d’éléments particulièrement rares, hormis les pièces composant l’animal.

Les minifigs

Étant donnée la scène représentée, la sélection de personnages paraît tout à fait adaptée. Hermione et Harry sont, assez logiquement, dans une tenue identique à celle trouvée dans le set 76407 The Shrieking Shack & Whomping Willow (mon test par ici). Leurs têtes sont en revanche, pour le moment, exclusives. On retrouve donc les pulls à zip bleu et rose (et tâchés !). En guise d’accessoire, Hermione dispose d’une petit tile tampographiée du Retourneur de Temps.

La tenue de Sirius Black est exclusive à ce set. Il porte toujours sa tenue de prisonnier d’Azkaban, mais cette fois-ci sans le pardessus gris du set 76407. Et, pour l’occasion, il a donc droit également à de jolies jambes tampographiées. Seul petit point négatif et récurrent, la peau claire est un peu terne lorsqu’elle est tampographiée sur le gris du torse. Sa tête est identique à celle du set 76407.

Dernier « personnage » présent, même s’il ne s’agit pas d’une minifig, l’hippogriffe Buck (ou Buckbeak en VO). Il s’agit d’un nouveau moule, et les proportions du corps sont celles d’un cheval si ce n’est que la réservation sur son dos mesure 2×2 tenons. À l’arrière, ce sont des pattes et une queue de cheval. Et côté avant, c’est donc une tête et des pattes d’aigle. LEGO a fait le choix de nous proposer des ailes argentées, pourquoi pas. Je suis moins  convaincu par le blanc immaculé du corps – seule la tête est tampographiée. Dans le film, son plastron est très clair, mais l’arrière du corps, les pattes et la tête sont plutôt gris.

La construction

La construction commence par deux demi-modules, basés sur une plate triangulaire de 8×8 tenons. Ils sont quasiment identiques, à la végétation près. On y retrouve la grande arche habituelle servant à lier les modules entre eux et quelques éléments Technic, et une seconde arche en forme de voûte sous laquelle se trouve un petit banc. La partie supérieure est fixée sur quelques tenons pour pouvoir être retirée facilement si on choisit d’y superposer un autre module. Ces deux éléments, liés entre eux, forment une petite section de cour.

On continue en construisant les deux morceaux de toit pour la cour, puis on s’attaque au module suivant constituant le rez-de-chaussée de la tour. Sa conception est très simple : deux arches et quelques briques Technic, et un escalier en colimaçon dont les 11 éléments tournent autour d’une pile de briques rondes (un système similaire était présent dans la référence 75954 Hogwarts Great Hall sortie en 2018). On « ferme » la partie supérieure avec quelques tiles, puis on passe au niveau supérieur.

Pour l’étage supérieur, LEGO nous propose une petite variation de forme : si l’angle intérieur mesure bien 8×8 tenons, l’extérieur est arrondi. Ce qui n’empêche pas ce module d’être compatible avec les autres. C’est le seul intérieur vraiment aménagé de l’ensemble : on y retrouve un bureau avec une plume, une chandelle et le balai d’Harry. Ce module n’utilise pas les arches habituelles mais nous propose de les construire, une colonne soutenant la partie intérieure.

Nous passons alors à la cellule de Sirius Black, de forme arrondie et mesurant 2×6 tenons. On trouve une grande fenêtre grillagée côté extérieur, et une porte de prison de l’autre côté. Elle est surmontée d’une toiture conique couleur sand green.

La dernière construction est le plafond du 1er étage, de forme arrondie comme ce dernier. Des panels et une petite turntable permettent d’y fixer la cellule de Sirius avec l’angle désiré.

Verdict

Pour une fois, je vais commencer par l’aspect « financier » qui m’a le plus fâché pour ce set. 50 € pour 345 pièces, une section de château finalement assez petite et 3 minifigs, ça fait franchement cher. Si les autres sets de cette même gamme avaient tendance à être (un peu) chers, ici c’est vraiment trop. Ça c’est dit.

Le design n’est pas non plus le meilleur que j’aie pu voir dans les différentes sections de château que j’ai pu construire. Dans la configuration d’exposition permettant de déployer l’escalier, on peut voir l’arrière d’une arche destinée à être reliée à d’autres modules. Et c’est assez moche. Le reste est plutôt sympa, qu’il s’agisse de la section de cour avec sa végétation ou ses plantes, de l’étage à la forme arrondie abritant un petit bureau, ou de la cellule de Sirius qui trouve un angle intéressant permettant de rompre la monotonie.

J’apprécie toujours autant le caractère « modulaire » de ces sets qui permettront de personnaliser facilement la manière d’exposer l’ensemble et de le relier à d’autres si on a la chance d’en posséder. C’est d’ailleurs un peu le problème de ces petits modules comme celui qui nous intéresse aujourd’hui : ils ont du mal à se suffire à eux-mêmes. La jouabilité est finalement assez limitée, de par la taille du set et les espaces restreints qu’il propose. Et ce malgré la présence des 3 minifigs et l’hippogriffe Buck.

Parmi ces 3 minifigs, on appréciera surtout la présence de Sirius Black dans une tenue inédite. Comme j’ai pu l’expliquer dans le paragraphe dédié, je ne suis en revanche pas convaincu par le choix du blanc pour Buck.

Pour en finir avec l’aspect construction, hormis pour la réalisation de la cellule de Sirius il n’y a pas grand-chose de très intéressant à se mettre sous la dent. Ce n’est de toute façon pas le propos de cette gamme destinée aux plus jeunes.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected]me, à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifigs
Jouabilité
Bonne affaire
hogwarts-courtyard-siriuss-rescue-lego-harry-potter-76401-reviewUn nouveau "module" pour le château de Poudlard, bien trop cher pour ce qu'il propose : un design perfectible, une jouabilité limitée et seulement 3 minifigs et l'hippogriffe Buck.
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
CFOL

Parfaitement d’accord avec ta note ! Ce set illustre parfaitement le problème de la gamme HP ces dernières années : trop de modules de Poudlard « inutiles » avec des figurines exclusives (même de simples tâches…) pour justifier l’achat.

Le Tonyz

Son prix est vraiment excessif par rapport aux autres sets de la gamme, la présence de Buck ne suffit pas. Ce set a aussi ce petit défaut d’être limité seul, comme j’avais pu le voir pour le 76387 Fluffy Encounter.

Elvis

On sent le set bâclé (c’est super vide !) mais qui joue sur la fibre d’avoir tous les éléments du château pour les collectionneurs. (ouf ce n’est pas mon cas 😁)