Bonjour la communauté Brickonaute,

À chaque nouvelle année son nouveau Modular. Si le denier sorti est le sympathique 10297 Boutique Hotel, je vous ramène légèrement en arrière, en 2021, avec le 10278 Police Station, le Commissariat de police en français.

Informations principales :

  • numéro de set : 10278
  • année de sortie : 2021
  • nombre de pièces : 2923
  • prix sur le [email protected] : 179.99€
  • nombre d’étapes de construction : 419
  • temps de construction : 5 à 6 heures
  • difficulté : moyenne

Boite et inventaire

La boite adopte le fond noir des nouveaux sets 18+ avec le nom du set et la mention Modular Buildings Collection. La face avant présente le commissariat de police avec ses minifigurines dans leur quotidien. Au dos il est présenté avec le Modular précédent, le 10270 Bookshop (la Librairie en VF, dont vous pouvez lire la review de Mephisto), ainsi que plusieurs vignettes des différents détails du set. Les dimensions sont indiquées, avec une hauteur de 37 cm jusqu’au sommet des antennes.

A l’intérieur, ce n’est pas moins de vingt-cinq sachets, numérotés de 1 à 14 pour la construction de ce bâtiment. On obtient également, une plaque de base 32×32 grise, une plaque 16×16 grise, et deux plaques 8×16 tan. Enfin, la notice nous apprend en introduction que le designer Chris McVeigh est à la manœuvre de ce seizième Modular. Il contient de nombreux détails et de fonctions cachées, ce qui permet de raconter l’histoire d’un mystérieux vol de donuts !

Et bien sûr aucun autocollant, tout est tampographié. Ce qui en font aussi les principales pièces rares de ce set, ainsi qu’un torse inédit, visible plus loin dans cet article.

Construction

Rez-de-chaussée

Si vous êtes un habitué des Modulars, c’est toujours le même rituel : la plaque de base accueille les diverses tiles pour former le trottoir, avec ici et là quelques tenons pour le mobilier urbain ou y fixer les minifigurines. La base du commissariat prend forme en étant surélevé de deux briques de hauteur, afin de faire apparaitre un tunnel sous la cellule, ce qui permettra l’évasion de notre voleur. Le magasin de donuts reste au niveau du trottoir, avec un joli sol carrelé de blanc et medium lavender. Au tour du commissariat d’avoir son plancher, pavé de tiles aussi, ainsi que le début du petit kiosque à droite avec ses journaux et ses fleurs.

Viennent ensuite les murs, variant entre les couleurs sand green, tan et medium lavender, tout en alternant avec les divers mobiliers. La boutique de donuts a son comptoir, une caisse enregistreuse, des étagères remplies de douceurs et une machine à café. L’entrée du commissariat est plutôt vide. On a en face l’accueil avec son vieux téléphone à cadran, à gauche un distributeur d’eau, et à droite de quoi accrocher des radios sous une horloge. La cellule se trouve dans l’étroit bâtiment en sand green, qui est au final une annexe du commissariat.

Arrive l’escalier dont j’aime beaucoup sa simplicité. Il est construit à l’aide de 4×4 et 3×3 facet bricks qui utilisent l’aspect crénelé. L’espace étant assez étroit dans la boutique, le mur forme un décrochage avec de nouvelles pièces en pentes incurvées afin de faciliter l’accès. Cet espace entre le mur abaissé et le plafond ne se voit pas de l’extérieur.

On termine la façade, avec ses deux grandes portes vitrées et ses colonnes, l’enseigne police, intéressante techniquement pour former la petite toiture bleue, et un peu de SNOT pour les deux coins du bâtiment principal.

Dernière étape avec quelques tiles pour recevoir le prochain étage, ajouter la porte de prison amovible et terminer le kiosque. Le trottoir reçoit son mobilier, avec des arbustes en détournant des engrenages plats pour un joli effet, un banc et le classique lampadaire.

Premier étage

On construit le sol aux formes des trois bâtiments et on enchaine avec les murs. Le petit studio se remplit entre le lecteur vinyle et son lit sur charnière pour accéder au trou qui permet  l’accès à la boutique juste en dessous. Viens ensuite une petite kitchenette pour terminer cette pièce.

Dans le commissariat, l’espace du petit bâtiment sert de stand de photographie pour faire un joli profil du suspect. On retrouve le même escalier pour le prochain étage. Juste devant la façade, on construit deux bureaux marron avec un autre téléphone à cadran comme au rez-de-chaussée, et une machine à écrire. Sur le mur de droite, c’est un panneau recouvert de diverses tiles 1×1 et un élastique rouge pour relier les indices entre eux. Dommage de ne pas avoir quelques pièces tampographiées de messages ou une photo d’un suspect pour parfaire l’illusion.

On termine les murs avec la façade avant, avec ses colonnes et ses coins identiques au niveau précédent. Les fenêtres sont surmontées de stores extérieures earth blue. Enfin, il reste une poignée de tiles à placer au sommet pour accueillir le dernier étage.

Deuxième étage

De nouveau, on construit un sol quasi identique à l’étage précédent. Sur la gauche, la boutique reçoit son toit, avec un joli ornement sur l’avant en détournant une pièce oeuf. Puis on monte les murs du dernier étage du commissariat, qui abrite le deuxième toilette du set, ainsi que la salle d’interrogatoire avec son vieux magnétophone à bobines posé sur un buffet. Tout à droite, c’est une petite salle pour les pièces à conviction qui prend place sous les combles.

On termine de nouveau avec la façade à l’avant, qui diffère légèrement de l’étage du dessous avec une climatisation au niveau de la fenêtre des toilettes et des stores intérieurs. Sans oublié un oiseau qui profite d’un beignet laissé par un généreux agent de police.

Toit et finitions

C’est enfin le sommet, la grande plaque grise de 16×16 sert de base pour le toit. L’avant  accueille une grande corniche, composé de quatre têtes de loup grises de la gamme Minecraft, ce qui apporte une texture intéressante. Il ne reste qu’à poser les antennes de communications

On redescend sur le toit de la boutique pour y construire un petit réservoir d’eau constitué de paraboles, objet typique des grands immeubles New-Yorkais. Ultime étape, on ajoute un grand panneau de deux tiles 6×6 tampographié faisant la publicité de la laverie Soap Suds, qui fait référence au set 10251 Brick Bank.

 

Les minifigurines

Le set contient cinq minifigs. On a deux agents de police dans de très jolis uniformes (le torse est exclusif à ce set) et portant tous deux la casquette. Leurs visages sont ceux d’un jeune diplômé de l’école de police, et l’autre d’un vétéran qui compte ses jours avant une retraite paisible. Puis nous avons une femme chef de la police, avec un torse différent. Elle a droit à une chevelure à la place de la casquette.

Et enfin deux civils : la vendeuse de donuts, avec sa chemise rayée qui colle bien à l’univers sucré de son magasin, et le vendeur de journaux/voleur de donuts au regard louche, avec son béret et sa sacoche. Seules les personnages féminins disposent d’un double visage, logiquement caché par la chevelure. Toutes les jambes sont monochromes.

Verdict

L’esthétique extérieure de ce bâtiment est une belle réussite. Quand on mentionne un commissariat de police, on s’imagine plutôt à un immeuble froid et grisâtre. Ici, c’est coloré et ça égaie l’ensemble de la construction. Le lierre qui grimpe le long du commissariat apporte une agréable touche de nature. Mais ce qui reste le plus visuel est cette grande affiche publicitaire pour la laverie automatique Soap Suds. Néanmoins un petit bémol, les couleurs des petits immeubles seront finalement très peu visibles s’ils sont accolés à d’autres bâtiments.

L’arrière, souvent simplifié car rarement visible, n’est pas négligé pour autant. On y retrouve de nombreuses fenêtres, une porte de service pour l’accès au commissariat, mais aussi des échelles qui permettent l’accès au petit appartement au-dessus de la boutique, ainsi qu’aux toits. On peut observer aussi le début d’un trou pour la sortie du tunnel. Dommage d’avoir qu’une seule plante  sur toute la surface de cette arrière cour. Je verrais bien une poubelle, des caisses ou plus de végétation sauvage.

L’intérieur est également une bonne surprise. On y trouve l’essentiel du mobilier qu’on peut trouver dans un poste de police, avec cette atmosphère des années 1940, entre téléphone à cadran, machine à écrire manuelle, ou encore magnétophone à bandes. Les pièces sont plus ou moins petites, mais sans être surchargées.

Le plaisir de construction est présent tout le long, les étapes variant entre morceaux de murs, quelques meubles, des techniques intéressantes, notamment l’escalier. Je n’ai pas senti la répétition, même si quelques parties du bâtiment sont semblables d’étage en étage. De plus, ce Modular raconte une histoire : le vendeur de journaux vole des donuts afin de d’augmenter ses ventes, jusqu’à son arrestation et sa mise en cellule, d’où il pourra s’évader.

Cela reste néanmoins plus un set d’exposition qu’un vrai playset. Une fois le plaisir de construire terminé, on ne passera pas son temps à regarder l’intérieur et à raconter cette histoire. C’est tout de même sympathique d’avoir ce petit scénario, comme ça a déjà existé dans le Modular 10255 Brick Bank avec le vol de coffre fort et le « blanchiment » depuis la laverie qui y est accolé.

Les minfigurines présentes sont correctes, surtout les agents de police. Mais je n’aurais pas été contre un personnage supplémentaire, que ce soit un civil ou un agent. J’aurais bien apprécié aussi de voir un véhicule de police de la même époque. J’aurais trouvé sa présence justifiée, même si le prix aurait logiquement augmenté.

Le prix justement, ce commissariat demande presque 180 euros pour près de 3000 pièces. C’est très correct (ceux qui aiment penser en ratio prix par pièce, il est de 6.2cents/pièce), avec une belle variété de pièces et de couleurs. Si vous aimez la gamme des Modulars, il y a de grandes chances que celui-ci fasse ou fera partie de votre collection.

Je précise que ce set est issu de ma collection personnelle. J’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez en exclusivité sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifigs
Bonne affaire
Un très joli Modular, à l'esthétique réussie et la construction intéressante. Les minifigurines présentes sont très correctes, même si une de plus n'aurait pas été de trop.guest-review-10278-police-station-lego-creator-expert-modular-buildings-collection
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Tonio_sport

Merci pour avoir pris le tps de faire cette review. Il me reste aussi à le monter et tu m en a donné envie. C’est vrai que c’est tjrs un plaisir ces modulars, un moment unique dans l année.

Thomas Lego

Merci le Tonyz pour cette Guest-review !
Tu as fais une très bonne review bien détaillé et bien écrite. Ce set expert modular est très intéressant et bien conçu. J’aime beaucoup ce type de set avec beaucoup détails à l’intérieur du bâtiment.

Cuzion

Merci pour cette excellente review autant d’un point de vue textuel que visuel.
Comme tu le mentionnes, c’est dommage que cette arrière cour soit si vide mais la façade est superbe et rattrape ce petit loupé.
Je découvre aussi qu’il y a du Minecraft dans ce set ^^

Simicro

Merci Le Tonyz, belle review bien écrite. On sent une grosse expérience voire expertise dans la construction des Modular. Et c’est toujours un plaisir de voir l’agencement intérieur détaillé.

Mephisto

Merci pour ce joli test 😉
Comme Elvis, il va définitivement falloir que je trouve le temps de construire le mien !
Comme toi, j’ai un petit regret concernant les minifigs – qui auraient sans doute mérité un peu plus de travail pour un set à ce prix.
Pour le reste, ce set semble fidèle à ce que la collection de Modulars sait nous offrir : un joli design et une expérience de construction au top !

Elvis

Merci pour cette belle histoire, euh review 😅
ça me donne encore plus envie de monter le mien, mais je dois malheureusement être encore bien patient…
Et très belles photos aussi 👍

Nicouse

La banque de briques c’est 10251.

Mephisto

En effet il y a une erreur dans le verdict, le numéro mentionné plus haut étant le bon. Je corrige dès que possible.