Après avoir évoqué hier le petit cadeau offert pour 65€ d’achats (le set 40291 – LEGO Creative Personalities) et vous avoir dit tout le bien que j’en pensais, je vous propose aujourd’hui de découvrir l’une des deux nouveautés de la gamme LEGO Architecture, chère à mes yeux puisque c’est un des sets qui la composent qui m’a fait sortir du Dark Age il y a maintenant quelques années. Parmi les lieux emblématiques construits par l’Homme, la Grande Muraille de Chine est assurément un symbole fort de l’Histoire de l’Empire du Milieu. LEGO nous en livre aujourd’hui son interprétation avec ce set 21041 – Great Wall of China.

Informations principales :

  • numéro de set : 21041
  • année de sortie : 2018
  • nombre de pièces : 551
  • prix sur le [email protected] : 54,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 112
  • temps de construction : 1 heure
  • difficulté : moyenne

Comparateur de prix Amazon

EUR 54,99 EUR 52,85 EUR 45,15 EUR 53,85 EUR 46,57

Boîte et inventaire

Nous retrouvons la boîte “premium” habituelle de cette gamme LEGO Architecture, dans sa belle livrée noire. Le set y est présenté de trois quarts sur un fond totalement noir, hormis le logo de la gamme, et les diverses mentions habituelles (numéro et nom du set). A l’arrière, nous avons une vue de face précisant les dimensions finales de la construction (270x120mm), une photo de la vraie Grande Muraille de Chine, une illustration des deux tiles signalétiques fournies et une autre nous précisant qu’il est possible de rassembler plusieurs modèles afin de créer une portion de mur plus importante.

Deux scellés ferment la boîte, qui s’ouvre comme d’habitude très proprement dans cette gamme résolument “premium”. On retrouve à l’intérieur de celle-ci la mention habituelle “Enjoy your building experience”. Quatre sachets sont présents, et une notice d’instructions de 112 pages soigneusement reliée. A l’intérieur, on retrouve l’histoire du monument dans les deux langues (anglais et chinois), avec notamment une jolie frise chronologique nous retraçant l’évolution de la Grande Muraille sous les différentes dynasties. Tout au long de la construction, dans le coin de certaines pages, on trouve quantité de petites informations intéressantes également.

Quelques pièces intéressantes sont à noter, comme souvent dans cette gamme. Les amateurs de dark green vont être aux anges avec une jolie sélection de pièces peu ou pas vues jusqu’ici :

  • Les tiles 1×8 tampographiées habituelles, l’une en anglais, l’autre en chinois
  • 2 Brick 2×6 en dark green, présentes dans 2 sets
  • 4 Slope 33 3 x 1 en dark green, présentes dans 2 sets
  • 15 Slope 45 2 x 2 en dark green, présentes dans 2 sets
  • 13 Slope 75 2 x 2 x 3 – Solid Studs en dark green, exclusives
  • 4 Plate, Modified 4 x 4 with 2 x 2 Cutout en tan, exclusives

La construction

On ne change pas une technique qui fonctionne : on commence comme d’habitude (et en toute logique) par assembler la base qui recevra la construction. D’une dimension finale de 34×12 tenons, on y ajoute la tile signalétique habituelle, qu’on pourra choisir en anglais ou en chinois (voire même les deux, si on veut : il suffit d’en mettre une de chaque côté !). On notera que le designer a tout prévu pour pouvoir accoler d’autres modèles identiques : les extrémités du support s’en détachent relativement facilement.

Notre base construite, il est temps de s’attaquer au vif du sujet : les montagnes qui recevront notre portion de Grande Muraille. On commence par la base de la plus haute d’entre elles, constituée assez simplement d’une superposition de briques et slopes totalement symétrique par rapport à un axe traversant le modèle dans sa longueur. La structure intérieure est renforcée de briques afin d’assurer une certaine rigidité à l’ensemble.

On continue de la même manière en assemblant la partie intermédiaire, qui recevra le corridor reliant les deux tours et la plus basse d’entre elles. C’est assez difficile à distinguer sur la photo, mais une fois la partie intermédiaire couverte de tiles on vient laisser dans l’interstice une boule, futur support de la tour. Petite technique de construction intéressante, qui tranche avec l’étape précédente plutôt monotone.

Vous l’aurez compris, la logique veut que l’on s’attaque désormais à la partie basse. On y ajoute quelques plates et tiles qui recevront la portion de muraille s’y trouvant.

Mais l’assemblage des montagnes n’est pas fini pour autant. On repasse de l’autre côté du modèle pour se remettre à l’assemblage de la plus grande d’entre elles. On continue d’y assembler une collection de briques et slopes diverses pour l’agrandir. On notera que durant tout l’assemblage de ces montagnes, aucune technique SNOT (Studs Not On Top) n’est utilisée. Le rendu aurait pu être quelque peu meilleur si cela avait été le cas. On termine ces portions de montagnes, futur support de la muraille, à la soixantième étape de construction.

Il est maintenant temps de rentrer dans le vif du sujet : la Grande Muraille elle-même. Celle-ci se décompose en différents petits éléments que nous allons apporter au fur et à mesure sur la base préalablement construite. Le premier d’entre eux est constitué de 3 petits ensembles articulés entre eux à l’aide de clips, que l’on vient fixer sur la partie haute (le côté droit) du modèle. On continue ensuite avec la base de la première tour, puis on construit un nouvel assemblage composé également de 3 sous-ensembles articulés avec des clips, que l’on vient fixer de l’autre côté de la base de la tour. Une “toiture” plate avec quelques créneaux vient prendre place sur le haut de cette dernière.

La portion de Muraille précédemment construite arrive au pied de la portion la plus haute. Nous nous attaquons donc ensuite à la seconde tour, et aux portions de Muraille qui vont venir se raccorder sur cette précédente portion. C’est dans cette étape qu’on notera l’utilisation astucieuse d’un ball joint permettant d’orienter librement la seconde tour. La position adéquate est trouvée en venant caler les portions de murs construites avec les précédentes, et ça rentre (presque) pile poil. On termine avec une dernière portion de mur, constituée cette fois-ci de trois sous-ensembles articulés entre eux avec des charnières (hinges). Quelques décors sont ajoutés sur les montagnes.

Verdict

Alors que la première moitié de la construction, visant à assembler les montagnes supportant la Grande Muraille, est assez banale ; la seconde moitié est nettement plus rafraîchissante : j’ai beaucoup aimé les diverses techniques permettant d’assembler les éléments de muraille entre eux. Revers de la médaille, ces techniques imposent l’existence de quelques vides entre les pièces lorsqu’on regarde de plus près mais bon, il s’agit de LEGO tout de même donc rien de rédhibitoire. 

Le design général est vraiment réussi à mon goût. Même si le modèle ne représente finalement qu’une portion “indéterminée” de la Grande Muraille de Chine, celle-ci reste reconnaissable au premier coup d’oeil, de par la forme de ses tours ou la couleur de la forêt environnante. Quelques améliorations auraient certainement pu être apportées, notamment sur la construction des montagnes, avec par exemple l’utilisation de techniques SNOT désormais très répandues.

Grande nouveauté dans la gamme LEGO Architecture, le modèle a été pensé pour être rallongé avec d’autres modèles identiques, tel qu’illustré au dos de la boîte. Ainsi, les deux extrémités de la base se retirent facilement afin de pouvoir coller deux modèles l’un à l’autre. Pas de quoi les fixer entre eux par contre. C’est intelligent, mais étant donné le prix de la boîte le budget risque rapidement d’exploser. Et si l’on souhaite éviter que la monotonie s’installe il faudra certainement finir par “MOCer” ses propres tronçons. L’inventaire de la boîte, plutôt prolifique, est également un bon point : les MOCeurs pourront s’en donner à coeur joie 😉

Plus qu’un monument, c’est plutôt un paysage qui nous est proposé, et ça apporte un peu de fraîcheur dans cette gamme LEGO Architecture. La firme danoise vise très certainement le public asiatique avec cette boîte, et nous pouvons nous en réjouir : nous sommes en présence d’un beau modèle qui, malgré quelques “imperfections”, parvient à capturer l’essence même de ce symbole chinois. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou sur Amazon en suivant les liens proposés en début d’article.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou sur Amazon en suivant les différents liens en début d’article. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.