Après mon test du bateau de plongeurs il y a quelques jours, je vous propose de rester sous la mer avec cette fois-ci une petite incursion du côté de la gamme LEGO Creator, avec le set 31088 – Deep Sea Creatures (Les créatures sous-marines en VF).

Informations principales :

  • numéro de set : 31088
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 230
  • prix sur le [email protected] : 14,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 85 pour le requin, 55 pour la baudroie, 53 pour le calmar
  • temps de construction :  30 minutes par modèle
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte, nous découvrons le modèle “principal” qui occupe la majeure partie de l’espace : un requin, un crabe et un petit bout de récif avec un coffre au trésor. Sur le côté droit, on trouve les deux autres modèles de cette boîte “3 in 1” : une baudroie abyssale avec sa lanterne, et un calmar géant. Ces 3 modèles sont déclinés sous une autre vue au dos de la boîte.

À l’intérieur, nous trouvons 3 sachets de pièces, et 3 notices d’instructions (68, 40 et 36 pages). Peu de pièces rares, on notera tout de même la présence de :

  • 2 Brick 1 x 6 en dark blue, présentes dans 3 sets
  • 4 Barb Large (Claw, Talon) with Clip en rouge, présentes dans 2 sets

Au dos de la troisième notice, LEGO nous gratifie même d’un 4ème modèle, une baleine à la poursuite d’un poulpe. Il faudra, pour le construire, télécharger la notice d’instructions.

La construction

Le requin

C’est le modèle “principal” de ce set 3 en 1. On commence avec la construction du crabe. Les 6 pattes sont clipsées au corps, et les deux pinces sont articulées sur des ball joints : on pourra les orienter comme bon nous semble.

Après le crade, le trésor. Rien de bien compliqué ici : quelques slopes grises en guise de rochers, et une caisse remplie de trésors articulée sur une charnière pour trouver le bon angle. On la remplit de quelques pièces brillantes, et on ajoute une algue pour terminer ce second élément.

Il est temps d’attaquer le requin. On commence par l’intérieur de la tête, où l’on notera une astuce sympa pour réaliser les yeux : une barre, jaune translucide, traverse le modèle de part en part en passant par deux pins Technic noirs. Un petit cylindre gris disposé autour permet un rendu très intéressant. La mâchoire inférieure est fixée grâce à des clips, elle est donc mobile. On remarquera l’attention portée aux détails, jusqu’à l’intérieur rose de la gueule.

On passe à la partie “intermédiaire” du corps. La construction est assez simple : un “ventre” blanc, un liseré gris, et une partie supérieure dark blue. On y ajoute les nageoires, avant de fixer l’ensemble à la tête grâce à deux ball joints.

La partie arrière du corps est réalisée de la même manière, et articulée également grâce à deux ball joints. On termine en y ajoutant la queue, elle aussi articulée. Le requin est donc composé de 4 éléments distincts, tous articulés entre eux ce qui permettra de lui faire prendre des positions variées.

La baudroie abyssale

On commence, avec une quinzaine de pièces, par construire le petit poisson qui servira de goûter à notre baudroie.

Vient alors l’assemblage de la bête proprement dite, qui commence avec l’intérieur du corps et ses briques SNOT. Deux petites nageoires sont clipsées sur le côté, puis on “habille” le corps de pièces couleur dark blue. On passe alors à la partie supérieure, où l’on ajoute également des pièces blanches et bleues. On commence à deviner la forme du poisson.

La partie inférieure de la mâchoire est assemblée, puis clipsée au corps. On ajoute alors la partie supérieure, fixe pour sa part. On termine notre bestiole avec sa nageoire dorsale, ses yeux, la fameuse lanterne qui le caractérise (articulée sur des ball joints) puis sa queue, également articulée.

Beaucoup de techniques intéressantes tout au long de la construction de cet animal : les angles sont trouvés de différentes manières, par des ball joints ou des charnières ; des clips permettent d’avoir une mâchoire mobile… On regrettera cependant un design assez approximatif à certains endroits, notamment la fameuse lanterne grise et rouge avec des tenons apparents.

Le calmar

Le corps du calmar est construit en deux parties. On commence avec la partie avant, et le bec de l’animal. Sur ce corps sons disposées 6 boules qui recevront par la suite les tentacules. Des pièces SNOT permettent ensuite d’habiller le tout. Les yeux sont réalisés avec une petite tile ronde tampogaphiée, disposée au-dessus d’un dish couleur trans yellow.

La seconde partie du corps est réalisée de la même manière : un “coeur”, que l’on vient ensuite habiller de pièces dark blue. On regrettera les touches de rouge qui restent visibles à l’arrière. Ce morceau est alors clipsé au précédent.

On termine avec les 6 tentacules, fixées à l’animal par des ball joints. Si deux d’entre elles disposent d’une articulation intermédiaire, ce n’est pas le cas des 4 autres et c’est un peu dommage.

Du fait de son poids, la partie arrière du corps a tendance à “tomber” et à ne pas conserver l’angle voulu avec la partie avant. Un système de fixation plus robuste aurait été intéressant.

Verdict

Ce qui rend ces boîtes de la gamme LEGO Creator 3 en 1 vraiment intéressantes, c’est la variété des constructions proposées. Ce set ne fait pas exception à la règle : nous avons 3 constructions très différentes, employant pour chacune d’elles des techniques variées. On ne s’ennuie pas, et le passage d’une construction à une autre renouvelle l’expérience.

Le designer a pris le soin de nous proposer des animaux articulés. J’aurais par contre aimé quelques degrés de liberté supplémentaires pour les modèles secondaires : les tentacules du calmar sont rigides si ce n’est à leur base, et la queue de la baudroie est peu mobile, la faute à sa conception. Pour le requin par contre, c’est tout bon : 4 parties distinctes pour le corps, des nageoires mobiles, une gueule qu’il est possible d’ouvrir et de fermer… même le petit crabe qui l’accompagne dispose de ces raffinements, avec des pattes et des pinces mobiles.

Ce qui pêche par contre, c’est le design global. Si le requin, le crabe et le trésor sont particulièrement réussis (mention spéciale pour les yeux et la bouche du requin !), c’est moins vrai pour les modèles secondaires. La lanterne de la baudroie est, par exemple, beaucoup trop basique et le choix de couleurs est étrange. Et les parties rouges qui apparaissent à l’avant du poulpe n’ont pas grand-chose à faire là.

Vous l’aurez compris : s’il s’agit d’un modèle 3 en 1 (et même 4 avec la notice de la baleine disponible sur internet), il y a clairement un modèle au-dessus des autres, comme souvent avec cette gamme. Si le requin et le crabe qui l’accompagne sont aboutis, c’est moins vrai pour la baudroie et le calmar. C’est dommage.

Reste que pour moins de 15 € (et même moins de 12 € à la FNAC), pour 230 pièces, ça reste plutôt une bonne affaire.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou encore chez Amazon ou à la FNAC. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon, à la Fnac, chez Toys R Us ou encore chez Picwic (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, ça permet de soutenir mon « travail », et de payer les frais relatifs au site. Merci à vous !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de