J’ai eu la chance, il y a quelques semaines, de participer à une présentation de la nouvelle exclusivité de la LEGO House réservée aux Fan Medias du monde entier. Et j’ai reçu il y a quelques jours cette dernière que je vais vous présenter aujourd’hui.

C’est donc un test un peu particulier que vous allez lire : la référence 40503 Dagny Holm – Master Builder n’est en effet vendue qu’à Billund, dans le LEGO Store de la LEGO House. Le set compte 1068 pièces et est proposé au prix de 599 DKK, soit un peu plus de 80 €. Il rend hommage à la toute première « Master Builder » LEGO Dagny Holm – qui se trouve également être la nièce du fondateur de la marque Ole Kirk Kristiansen. Je reviendrai sur son histoire un peu plus loin dans l’article.

C’est le troisième set portant la mention « Limited Edition », après les références 40501 Wooden Duck (2020) et 40502 The Brick Moulding Machine (2021).

Informations principales :

  • numéro de set : 40503
  • année de sortie : 2022
  • nombre de pièces : 1068
  • prix à la LEGO House : 599 DKK (environ 80 €)
  • nombre d’étapes de construction :
  • temps de construction : 2 heures 30
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire (et un peu d’histoire)

La « mise en forme » de la boîte est identique aux autres sets « Limited Edition » : une image du set nous est présentée sur un fond blanc portant le logo de la LEGO House. Dans le coin supérieur droit, LEGO nous rappelle qu’il s’agit du troisième set de cette « Limited Edition ».

Au dos, nous retrouvons des images de ces 3 sets côte à côte, une petite vignette nous montrant la principale fonctionnalité du modèle (la possibilité de monter / d’abaisser la table à l’aide d’un levier), et une photo de Dagny Holm. Un petit résumé de son histoire personnelle nous est également proposé.

Elle a commencé à travailler pour LEGO avec son oncle Ole Kirk Kristiansen à l’âge de 19 ans, en 1936, pour 3 mois. Il s’agissait encore à l’époque de jouets en bois. Elle passe ensuite 18 ans à Copenhague, où elle étudie notamment les techniques de sculpture classique. Son mari décède en 1960, elle décide alors de rentrer à Billund. Et elle se met donc à travailler avec nos célèbres briques en plastique, et s’avère très douée dans ce domaine.

Elle a conçu de nombreux modèles pour le parc LEGOLAND, mais également un train pour les Jardins de Tivoli – un parc d’attractions de Copenhague. Train que l’on retrouve de nos jours dans les parcs LEGOLAND. Elle a pris sa retraite en 1986 à l’âge de 70 ans, elle était alors designer en chef du groupe LEGO. Pour en savoir plus à son sujet, je vous invite à lire cet article très intéressant publié sur le site LEGO.

La boîte s’ouvre sur le dessus avec un rabat, comme on le voyait il y a encore peu de temps dans la gamme LEGO Architecture. C’est devenu bien rare désormais, et c’est dommage. On y trouve 14 sachets de pièces numérotés de 1 à 9, 2 sachets de pièces non numérotés avec quelques grandes plates, et une notice d’instructions de 128 pages pour 182 étapes de construction. Cette notice commence par quelques pages d’histoire, des informations sur le design du set, et même quelques conseils pour ceux qui rêveraient un jour de devenir designer LEGO ! Elle n’est, du moins pour l’instant, pas encore disponible dans la rubrique du site LEGO dédiée aux instructions.

Dans l’inventaire, on remarquera surtout les 6 tiles blanches tampographiées, exclusives à ce set. LEGO nous propose ainsi le diplôme de Dagny Holm, le premier plan du parc LEGOLAND, un dessin de la girafe sur papier millimétré, des cintres en bois décorés (première création de Dagny Holm chez LEGO), le train de LEGOLAND, et des traces de pas suivies par une paire de chaussures jaunes.

La construction

La zone dénommée Miniland des parcs d’attraction LEGOLAND contiennent des personnages brick built plutôt que des minifigs – et on commence logiquement notre construction par Dagny Holm elle-même réalisée à cette échelle. Ce sera donc logiquement le cas de tous les autres éléments du set également. Quelques briques et slopes inversées forment les jambes et le torse. Une barre traversante permet de clipser les deux bras. La structure de la tête est constituée d’éléments SNOT dont les tenons creux sont ici ingénieusement utilisés pour représenter les yeux du personnage, derrière ses grosses lunettes. La deuxième construction du premier sachet de pièces est un micro canard en bois, hommage au 1er jouet de la marque… et au premier set sorti dans la limited edition de la LEGO House (40501 Wooden Duck).

Nous continuons avec le socle d’exposition. Et comme vous pouvez vous en douter, ce n’est pas l’étape de construction la plus passionnante. On assemble une grande base noire, décorée sur 3 côtés de tiles noires également. On y ajoute une « estrade » de couleur light royal blue (vue récemment dans le set 10298 Vespa 125), sur laquelle on aperçoit deux réservations qui serviront à fixer la table de travail. On remarquera, malheureusement, une différence de teinte entre les éléments bleus. Un défaut récurrent, et plutôt gênant, d’autant plus dans un set dédié aux collectionneurs.

Vient ensuite la construction du meuble à tiroirs. Les alcôves en partie basse sont formée à l’aide de cadres souvent vus dans la réalisation des fenêtres. Au fond de ces alcôves, des dispositifs permettent de fixer les 4 premières mini-constructions (une locomotive, un cheval et son cavalier, un tracteur et une maison). Au-dessus, des jumpers serviront à la fixation des tiroirs.

Nous continuons logiquement avec la construction de ces tiroirs – 18 au total, disposés par deux dans des blocs dédiés. Sur les côtés, ce sont des panels qui délimitent les alcôves qui contiennent, elles aussi, quelques mini-constructions comme un moulin à vent, le diplôme de Dagny Holm, ou encore des rouleaux de papier. Chacun des tiroirs contient des éléments différents, et personnellement j’adore ce genre de détails. Au-dessus du meuble, quelques jumpers accueilleront par la suite d’autres mini-constructions. On fixe ce premier meuble sur le support d’exposition.

On enchaîne d’ailleurs avec ces dernières, et ce sont donc 4 nouvelles mini-constructions qui prennent place au-dessus du meuble : la mascotte de LEGO dans les années 1950-1960, le drapeau de LEGOLAND, un pot de fleurs et une locomotive. Nous nous attaquons alors à un second meuble, à roulettes. Quelques petites constructions prennent place à l’étage inférieur. On le fixe ensuite sur le socle d’exposition.

Après avoir ajouté un micro garde sur le meuble marron, on s’attaque aux deux constructions à poser sur le meuble à roulettes. Il s’agit de bâtiments du Miniland… à l’échelle Miniland ! On remarquera surtout ici la manière de réaliser les fenêtres, avec la partie arrière des angular bricks. Quelques trophy figs sont disposées à côté de ces deux bâtiments.

Nous nous occupons ensuite du mécanisme de l’établi. D’après les dires du designer, il a fallu plusieurs mois pour trouver un mécanisme qui fonctionne : en position haute, celui-ci ne devait pas redescendre, même si on exerçait une forte pression sur la table. En résulte un mécanisme ingénieux à base d’éléments Technic, jusqu’à la structure de la surface de travail elle-même. Et ça fonctionne bien.

Nous construisons alors le plan de travail proprement dit. Il s’agit ici, assez simplement, d’une superposition de plates et tiles – d’une couleur sand green identique au meuble à roulettes. Trois mini-constructions sont installées au-dessus : une lampe de bureau, un éléphant bleu et une petite pile de documents surmontée d’une tile tampographiée de la girafe, dessinée sur papier millimétré.

Et c’est justement cette girafe qui s’avère être la dernière construction. Sa conception est assez simple et constitue pour l’essentiel en une superposition de briques et plates. On utilise quelques éléments SNOT, notamment au-dessus des pattes avant et pour la réalisation des yeux : ce sont des tenons creux qui tiennent ce rôle. Ne reste qu’à attacher la girafe à la table, et la construction est terminée.

Verdict

Pour pouvoir mettre la main sur ce set, il existe deux solutions : profiter du voyage pour l’acheter au LEGO Store de la LEGO House de Billund, ou le payer quelques dizaines d’euros supplémentaires sur le marché secondaire. Ce qui rend d’emblée le test que je vous propose un peu spécial !

En termes de design, c’est (presque) du tout bon : on prend un réel plaisir à l’observer sous toutes les coutures, principalement pour toutes les mini-constructions qu’il propose. On y retrouve essentiellement des modèles créés par Dagny Holm et qui ont marqué sa carrière comme des animaux, des trains et diverses habitations. Le côté « vintage » de l’ensemble est bien rendu avec ce grand meuble qu’on imagine être en bois, l’établi et le meuble à roulettes aux accents sand green. Parmi les détails sympathiques, on appréciera aussi que chacun des 18 tiroirs contienne des éléments LEGO différents.

On regrettera malgré tout quelques défauts plutôt mineurs – comme l’habituelle différence de teinte entre éléments censés être de la même couleur. C’est ici assez visible sur le sol couleur light royal blue, notamment. On pourra aussi regretter que le personnage de Dagny Holm, avec sa tenue relativement neutre, « s’efface » un peu dans cet ensemble qui fourmille d’éléments colorés.

Hormis le socle d’exposition qui pourra s’avérer un peu rébarbatif, la construction est un véritable régal. Les éléments qui composent le set sont si variés qu’on ne trouve pas le temps de s’ennuyer. On passe ainsi de la construction d’un meuble à une mini-construction, en passant par l’établi et les éléments Technic qui lui offrent la possibilité de s’abaisser / se lever à l’aide du levier situé sur le côté. C’est d’ailleurs la seule vraie « fonctionnalité » du set – mais la jouabilité n’est clairement pas l’objectif d’une telle boîte.

Pour conclure, LEGO nous propose ici un set qui, objectivement, ne s’adresse pas à tout le monde. Mais qui devrait ravir les collectionneurs s’intéressant à l’histoire du groupe LEGO, et tous ceux qui auront la chance de visiter la LEGO House pour mesurer l’impact de Dagny Holm sur cette histoire.

Une petite photo « bonus » pour terminer : en plus du set, la LEGO House a eu la gentillesse de me faire parvenir une minifig issue de la Minifigure Factory (ou usine à minifigs) présente dans le LEGO Store – et qui reprend la fameuse girafe de Dagny Holm. Merci à eux !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Il est vendu exclusivement à la LEGO House de Billund, au Danemark. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à la LEGO House pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Bonne affaire
dagny-holm-master-builder-exclusivite-lego-house-40503-reviewUn set qui regorge de détails rappelant l'histoire de Dagny Holm et plus généralement du groupe LEGO, et qui devrait ravir les collectionneurs.
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Le Tonyz

Merci pour ta review de ce set, certes exclusif, mais très sympathique ! Ça me permet également de découvrir Dagny Holm et tout son travail 🙂

Thomas Lego

Merci pour la review !
Bonne review pleine de détails et très agréable à lire.
Beau set, très réussi avec beaucoup de détails !

Last edited 5 mois il y a by Thomas Lego
Cuzion

Merci pour ta review. C’est typiquement le genre de lecture que j’apprécie car elle traite d’un set que je ne pense pas avoir un jour.
Je le trouve très réussi surtout avec tous ces détails, c’est foisonnant et l’oeil a de quoi se balader dessus.

Elvis

Merci pour ta review car en la lisant je trouve le set bien mieux que ce que je m’imaginais, de là à aller jusqu’à Billund… 😅

Julien

Merci pour cette review bien complète.
Parmi toutes les exclu de la LEGO House, celui-ci est mon préféré avec beaucoup de détails et de clins d’oeil historiques, je souligne aussi que toutes les pièces tampographiées inédites sont un vrai plus.
Voilà un modèle dédié aux fans et collectionneurs qui a été assez travaillé je trouve.
Il me tarde de l’obtenir.