S’il y a une thématique que j’apprécie tout particulièrement, et même bien au-delà des LEGO, c’est la mer. J’étais donc heureux de voir débarquer dernièrement du côté de la gamme LEGO City de nombreux sets dédiés à l’exploration sous-marine, et vous ai même proposé le test d’un d’entre eux. La gamme LEGO City n’est évidemment pas la seule à aborder ce thème, qui peut l’être sous différents angles. Avec le set que je vais vous présenter aujourd’hui, c’est celui de la course en mer qui est abordé. Petit tour d’horizon du set LEGO Technic 42105 Catamaran.

Informations principales :

  • numéro de set : 42105
  • année de sortie : 2020
  • nombre de pièces : 404
  • prix sur le [email protected] : 39,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 1 heure
  • temps de construction : 143
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte, présentée pour l’occasion au format “portrait’, le bateau s’élève légèrement au-dessus de la mer grâce à ses foils et semble à pleine vitesse. Un petit encart nous précise que le modèle LEGO est prévu pour flotter. Au dos, dans la partie supérieure, notre catamaran est vu depuis l’avant tandis que quelques vignettes nous montrent les principales fonctionnalités du modèle. Le modèle secondaire, un bateau à moteur, nous est présenté dans la partie inférieure. Les instructions pour ce second modèle ne sont pas fournies dans la boîte et il faudra les télécharger sur internet.

A l’intérieur, nous trouvons 4 sachets de pièces non numérotés, deux flotteurs (constitués de 2 pièces chacun – de sorte à pouvoir vider l’eau si besoin), une planche transparente avec les deux voiles prédécoupées et la notice d’instructions. Hormis lesdits flotteurs et les voiles, on ne notera pas d’éléments particulièrement rares ou intéressants dans l’inventaire de 404 pièces.

La construction

La construction s’articule autour d’un cadre que l’on commence par prolonger pour y ajouter les 3 organes de manoeuvre principaux : une manivelle de chaque côté pour chacune des voiles, et une molette au milieu pour les gouvernails. Cette molette fait glisser un beam relié par deux biellettes aux deux gouvernails pour les faire tourner. Le mouvement des manivelles vers les voiles est également transmis par l’intermédiaire de biellettes, situées pour leur part sous le bateau.

Nous passons alors à l’assemblage des flotteurs et plus en particulier le mécanisme qui permet de monter / descendre les foils. Ici, c’est une manivelle qui entraîne une vis sans fin, elle même reliée à un engrenage puis une crémaillère pour déplacer le dispositif. Ce mécanisme assemblé, on le fixe au flotteur : la crémaillère passe alors au travers de la coque. On ajoute un peu de déco avec des coques noires et une simili-barre, puis la partie inférieure du foil avant de fixer le tout au reste du bateau. Les deux coques sont identiques à la symétrie près, et une petite loupiote verte à tribord, et rouge à bâbord.

On ajoute alors les deux gouvernails, puis le mat et enfin les deux voiles, qui achèvent notre construction. Un axe parcourt le mat : il permet de tourner l’ensemble de la grand-voile lorsqu’on actionne la manivelle correspondante.

Verdict

C’est un bateau, c’est indéniable : 2 coques, un mat et deux voiles nous le confirment. Et c’est même un bateau destiné à la course, à en juger par les deux foils situés sous les coques. Mais c’est à peu près tout en termes de design : le reste est essentiellement dédié aux fonctionnalités embarquées au détriment du design global de l’ensemble. Comme les deux beams reliés aux foils qui dépassent très largement de la coque lorsque ces derniers ne sont pas complètement déployés.

Au rang des grands absents, le pont censé relier les deux coques est totalement inexistant. On regrettera également la possibilité de l’exposer “proprement” : même si le bateau tient en équilibre (précaire) sur ses deux foils, c’est assez moyen. On pourra heureusement facilement les démonter, ainsi que les deux gouvernails, pour pouvoir poser le bateau à plat.

Comme c’est souvent le cas dans la gamme LEGO Technic, l’accent a été mis sur les fonctionnalités plutôt que sur le design. Et avec (seulement) 400 pièces, il était difficile d’en proposer beaucoup plus : un engrenage en guise de barre actionne les deux gouvernails, deux manivelles (une de chaque côté) permettent d’orienter chacune des voiles, et deux autres manivelles permettent de monter et descendre les foils qui passent au travers des coques. Ces quelques fonctionnalités permettent de s’initier aux grands principes de fonctionnement d’un voilier, et c’est déjà pas mal.

Dernière “fonctionnalité” moins intéressante : le bateau flotte. Mais je doute que beaucoup d’acquéreurs ne se décident de l’emmener à la plage ou au bord d’un lac au risque de le perdre : il n’est évidemment pas contrôlable à distance. Quant à l’utiliser dans une piscine ou une baignoire, pourquoi pas mais on ne le fera pas bien longtemps.

La construction reste globalement intéressante et se résume, vous l’aurez compris, à beaucoup de technique et peu de design. Reste qu’on ne s’ennuie pas pendant la petite heure de construction qui suffira à assembler le modèle.

Si vous voulez un modèle qui propose des fonctionnalités intéressantes au détriment d’un design perfectible, le budget demandé pour acquérir cette boîte reste honnête. En revanche, si vous comptiez construire ce set pour l’exposer, vous pouvez passez votre chemin.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse ou encore chez Amazon ou à la FNAC. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Jouabilité
Expérience de construction
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Le Tonyz

Dans l’idée ce set est pas mal, surtout pour la flottabilité qu’on ne voit pratiquement que dans la gamme City. J’aime bien aussi le choix des couleurs.
Pas un modèle qui me fera craquer, je n’ai même pas le Yacht 42074 que je trouve plus sympa.

Elvis

Merci pour la review
C’est vrai que les pièces Technic sont particulièrement visibles même si c’est un set Technic évidemment…
J’aime bien comme Cuzion les couleurs
Pour ce qui est de la flottabilité, je trouve ça cool que l’objet soit ramené aussi à sa fonction première de jouet 😉
J’ose encore croire qu’un adulte expose et qu’un enfant joue 🙂

Cuzion

Je vais commencer par le point négatif pour moi, les pièces technic sont beaucoup trop visibles à mon goût sur le pont par contre, je trouve quand-même le tout assez beau (choix des couleurs surtout).
La flottabilité est un petit plus mais bon, je pense que la plupart seront mis à l’eau chez soi pour vérifier puis bien sécher et entreposé. Dommage que le gouvernail ne se contrôle pas à distance pour tenter une sortie en plein-air.