Ca y est, les nouveautés Star Wars – The Last Jedi sont sorties aujourd’hui à l’occasion du Force Friday II. Après discussion avec un vendeur su store, il semblerait que le grand public ait son chouchou dans cette gamme : BB-8, l’attachant petit robot de Poe, chargé de délivrer une carte permettant de localiser Luke Skywalker, en exil depuis des années. Il est ensuite sauvé par Rey, qui préfère le conserver plutôt que de le revendre. C’est donc bien de ce dernier que nous allons parler aujourd’hui, enfin décliné chez LEGO. Il porte le numéro 75187, et vous pouvez en retrouver le descriptif complet sur le [email protected], à cette adresse.

Informations principales :

Comparateur de prix Amazon

EUR 99,99 EUR 70,17 EUR 75,99 EUR 84,89 EUR 89,99 £68.97

La boîte et son contenu

Sur l’avant de la boîte, notre petit robot semble en fâcheuse posture, une explosion ayant lieu derrière lui au pied de la rampe d’un vaisseau, qu’on devine être le Faucon Millenium. Un bandeau se trouve sur le haut avec le logo de la gamme, et la photo commune aux sets The Last Jedi. En bas à gauche, la photo de la seule minifig du set, BB-8. A l’arrière on retrouve notre robot à l’intérieur du vaisseau, son chalumeau sorti. Nous sont ici présentées les différentes fonctionnalités de BB-8, avec donc ce fameux chalumeau, mais également la tête qui tourne et dodeline. Il suffit pour utiliser ces fonctionnalités de tourner les cercles se trouvant sur le côté du robot.

A l’intérieur, 6 sachets de pièces numérotés de 1 à 6 (autant dire que tout tri préalable sera inutile, un bon point), une notice de 168 pages, et un sticker avec les caractéristiques du robot.

La construction

On commence par assembler le bas de celui-ci, avant de s’attaquer au mécanisme intérieur qui servira à faire tourner la tête et à sortir le chalumeau. Cette seconde étape tranche avec le reste, puisqu’elle se compose essentiellement de pièces Technic. Ca change, et ça fait plaisir.

Les étapes suivants consistent à habiller les 5 autres faces du robot. En effet, notre BB-8 a beau être en forme de boule, la base sur laquelle viennent se fixer les différents habillages est un cube. Ces habillages sont constitués  de plates posées les unes sur les autres, afin de transformer notre cube… en boule 😉 On ajoute des tiles près du centre afin de pouvoir actionner les différents mécanismes. Petite fantaisie, une porte mobile prend place sur un des côtés, là où sort le chalumeau. C’est malheureusement plutôt répétitif, mais le résultat est à la hauteur des espérances, de toute beauté.

On termine le robot en ajoutant sa tête, très travaillée, joyeux mélange de couleurs et de formes, avec des pièces transparentes ça et là, et sa forme asymétrique caractéristique.

Ne reste plus maintenant qu’à assembler le socle qui va recevoir le robot, avec une conception qui permet de faire reposer celui-ci sur 4 slopes. Il n’est donc pas fixé, et on choisira d’exposer la face qui nous plaît le plus. On y ajoute la plaque signalétique (avec la phase fatidique de collage du sticker sur celle-ci), ainsi que la minifig, identique à celle que l’on trouve dans d’autres sets (et notamment dans le tout nouveau 75176 – Resistance Transport Pod ). Elle est jolie, mais somme toute assez accessoire.

Verdict

Personnellement, comme je le disais plus haut, c’est LE modèle que j’attendais dans cette nouvelle gamme. Certains y préféreront les vaisseaux (et notamment l’imposant 75190 – First Order Star Destroyer) mais je trouve qu’au moins, ça a le mérite de changer, étant donnée la collection de vaisseaux à la vente dans les LEGO Stores, sans compter tous les véhicules terrestres. Et il faut bien avouer que depuis le film, ce petit droïde a acquis un capital sympathie à mon égard 😉

Autant le dire tout de suite : je ne suis pas déçu du résultat, j’en suis même très satisfait. Esthétiquement, c’est une réussite, on notera que même le dessous du droïde est traité à l’identique du reste. Le mélange des couleurs fonctionne bien, et les petits détails parsemés un peu partout sont du plus bel effet. Quant à la tête, rien à redire, le design est quasi-parfait.

La jouabilité est bonne, avec ses deux principales fonctions : le chalumeau qu’il est possible de sortir, et la tête de tourner (et de dodeliner grâce à un élastique placé dans la structure), grâce à des molettes astucieusement dissimulées dans les cercles centraux de deux des faces. Un seul petit regret, on aurait aimé que la “porte” par laquelle sort le chalumeau se referme d’elle-même (elle est en fait poussée par celui-ci, et il faut donc la refermer à la main), et que la flamme soit un peu plus droite une fois le mécanisme déployé, sinon c’est du tout bon.

Mais ce n’est sans doute pas pour ces fonctions que la plupart des clients vont se procurer cette boîte, mais plutôt pour l’exposer. Là encore, c’est tout bête, mais la conception du support est telle que le robot n’y est pas fixé. Il est donc possible d’orienter celui-ci comme on le souhaite, en plus de pouvoir l’en séparer afin de jouer.

Une dernière chose, et pas des moindres : le prix du set reste contenu malgré ses 1106 pièces,  à 99,99 € prix public (il sera sans doute possible de le trouver pour moins cher un peu plus tard dans l’année). Le 75188 – Resistance Bomber, et ses 780 pièces, est proposé au prix de 119,99 € à titre de comparaison. C’est d’ailleurs le seul set de cette nouvelle gamme à être en dessous du ratio fatidique de 10 cts/pièce. Une raison de plus pour arrêter d’y réfléchir et vous le procurer, et profiter par là-même des promotions offertes dans le cadre du Force Friday II !

Vous le retrouverez sur le LEGO Store à cette adresse.

PS : Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected] ou sur Amazon (même pour autre chose que des LEGO) à passer par un des liens proposés sur le site afin de soutenir mon travail (qui n’en est pas tout à fait un, mais qui prend un peu de temps quand même) 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.