Si vous êtes un lecteur régulier de Brickonaute, vous n’êtes pas sans savoir que je suis particulièrement adepte de la gamme Architecture. Nous allons parler aujourd’hui du dernier né de cette dernière, et, cocorico, il s’agit de notre Arc de Triomphe national. Pour retrouver son descriptif officiel, et quelques visuels, c’est à cette adresse que ça se passe.

Informations principales

Comparateur de prix Amazon

EUR 34,99 EUR 31,90 EUR 26,99 EUR 33,49 EUR 28,34 £26.99

Un peu de culture pour commencer, pour resituer le célèbre monument, avec des extraits de l’article Wikipedia le concernant :

L’arc de triomphe de l’Étoile souvent appelé simplement l’Arc de Triomphe, dont la construction, décidée par l’empereur Napoléon Ier, débuta en 1806 et s’acheva en 1836 sous Louis-Philippe, est situé à Paris, dans le 8e arrondissement. Il s’élève au centre de la place Charles-de-Gaulle (anciennement place de l’Étoile).

Haut de 49,54 m, large de 44,82 m et profond de 22,21 m, il est géré par le Centre des monuments nationaux. La hauteur de la grande voûte est de 29,19 m et sa largeur de 14,62 m. La petite voûte mesure 18,68 m de haut et 8,44 m de large. Le monument pèse 50 000 t, 100 000 t en prenant en compte les fondations qui s’enfoncent à 8,37 m de profondeur.

A titre de comparaison avec notre modèle, voici également une photo de ce dernier :

La boîte et son contenu

On retrouve le graphisme habituel de la gamme, avec le modèle LEGO posé sur des plans, et dans un coin les dimensions de celui-ci, ainsi que son nom et sa localisation. Sur l’arrière, deux photographies, de l’Arc de Triomphe et de la Tombe du Soldat Inconnu, avec leurs représentations LEGO à leurs côtés. On y retrouve également un descriptif rapide en 8 langues rappelant l’histoire du monument.

A l’intérieur, quatre sachets de pièces non numérotés et une notice d’instructions, qu’on regrettera d’être réalisée dans un papier de moins bonne qualité que d’habitude (à l’instar du set précédent, le Guggenheim Museum dont nous parlions dans cet article), et, plus gênant (même très gênant à mon goût), complètement en anglais contrairement à ce qui se fait d’habitude dans la gamme, reprenant dans la langue du pays accueillant le bâtiment / monument concerné l’ensemble des informations…

La construction

Malgré le faible nombre de pièces, la construction du set n’en demeure pas moins intéressante à plusieurs points de vue, essentiellement sur deux points selon moi. Le premier concerne la réalisation des bas-reliefs, réalisés à l’aide de Plate, Modified 1 x 2 with 1 Stud with Groove and Bottom Stud Holder (Jumper), et la seconde la construction des différents niveaux de “frises” qui couronnent le monument, avec 30 Hinge Brick 1 x 2 Base (les bases de charnières), ainsi que des plates 1 x 1 rondes et carrées alternées. Une quarantaine de minutes suffisent à venir à bout des 386 pièces. Le monument étant symétrique la répétition de certaines étapes était inévitable, cela n’est pas particulièrement gênant.

Le modèle terminé

L’échelle retenue impose un certain nombre de restrictions mais globalement, l’aspect général et les proportions sont bien respectées, notamment au niveau des dimensions des différentes arches. Le choix des couleurs est judicieux, les liserés de tan permettant de souligner des reliefs impossible à reproduire à cette échelle. Dans cette même optique, une réalisation des bas-reliefs en tan également aurait pu être judicieux, plutôt que le choix retenu en light bluish gray.

Revenons sur ces bas reliefs : le fait de montrer le dos des pièces, et d’avoir soigneusement choisies celles-ci pour leur structure particulière est intelligent, il était impossible ici de réaliser de vraies scènes sur un modèle de cette taille.

Outre la technique de construction intéressante relative au “couronnement” du monument, une petite remarque concernant l’utilisation des charnières : un traitement des 4 coins du bâtiment aurait été appréciée, plutôt que de laisser ceux-ci désespérément vides.

Les sculptures en partie basse sont représentées à l’aide de microfigs prenant place dans des niches d’un demi-tenon de profondeur, et ces microfigs dépassent d’un demi-tenon du monument. Autant cette interprétation est techniquement intéressante, autant elle parait inadaptée d’un point de vue esthétique, ces niches étant inexistantes sur l’Arc de Triomphe

Le choix retenu pour la modélisation de la tombe du soldat inconnu est également plutôt judicieux, avec cette flamme en trans orange surplombant cette coupole dorée posée à l’envers. On aurait pu apprécier ici une représentation complémentaire de la gravure commémorative (“Ici repose un soldat français mort pour la Patrie” ) qui me paraît manquer au modèle.

Conclusion

Malgré quelques imperfections, l’esthétique globale est plutôt bonne. Cependant, lorsqu’on commence à y regarder de plus près, un certain nombre d’incohérences et de points aisément perfectibles viennent entacher cette bonne impression générale. On prendra soin d’éviter de l’observer de trop près… De plus, l’absence de la moindre information en français dans la notice est, pour cette gamme un peu “premium”, réellement dommageable.

Malgré tout, il fera un bon souvenir d’une escapade touristique, et trouvera sa place aux côtés des autres monuments parisiens de la gamme encore en vente aujourd’hui : La Tour Eiffel (pour le coup à l’esthétique plus que discutable) et Le Louvre. A quand une Skyline parisienne ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.