On termine cette série de tests des nouveaux modèles de la gamme LEGO Speed Champions avec une voiture presque vintage. Nous en avons déjà eu quelques unes dans cette gamme, mais c’est ici la première dans ce nouveau format en 8 tenons de large. Direction l’Allemagne avec le set 76897 – 1985 Audi Sport quattro S1.

Informations principales :

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte la voiture nous est présentée en train de concourir sur un chemin de terre. Elle ne dispose pas sur cette image de ses phares caractéristiques décomposés en 3 éléments. On retrouve une photo de l’avant avec ces fameux phares au dos de la boîte, ainsi que deux autre vues du modèle LEGO. Une dernière photo nous montre, comme d’habitude, la voiture ayant servi de modèle.

A l’intérieur, nous trouvons deux sachets de pièces numérotés et un grand châssis de 6×12 tenons. Nous avons également une notice d’instructions de 76 pages pour 62 étapes de construction, et une planche de 24 autocollants.

Dans l’inventaire, on notera quelques pièces intéressantes. A commencer, comme d’habitude, par le nouveau châssis et les nouveaux essieux plus larges pour ces modèles 2020 de 8 tenons. On notera quelques pièces tampographiés, comme le superbe capot, et également des jantes blanches avec deux jeux “d’enjoliveurs”.

La minifig

Le pantalon du pilote est blanc. Le haut de la combinaison porte deux bandes jaunes sur un fond blanc, on y devine les coutures en gris clair. On y retrouve également le signe Audi Team, et les 3 couleurs rouge, grise et noire qui lui correspondent.

Nous avons droit à deux visages différentes, ainsi qu’à une chevelure pour remplacer le casque du pilote si nécessaire. Toutes les nouveautés 2020 de la gamme LEGO Speed Champions nous proposent ces cheveux, et c’est une bonne chose.

Une minifig simple et bien réalisée, sans être exceptionnelle.

La construction

Sur un  cadre noir, on commence par ajouter les bas de caisse jaunes, puis les deux essieux en le prolongeant légèrement de chaque côté. On vient y enficher le châssis de 6×12 tenons, puis les passages de roues arrières. Nous continuons sur l’arrière avec un petit sous-ensemble contenant les feux stop, puis les ailes.

Nous assemblons alors le spoiler avant, les passages de roue avants, puis les fameux phares en 3 éléments fixés sur des briques SNOT. On ajoute quelques tiles jaunes sur les ailes, puis le pot d’échappement. Ceci achève le 1er sachet de pièces.

On ajoute le capot, puis on aménage sommairement le cockpit avec un volant et un tableau de bord noirs. On y trouve également le frein à main et le levier de vitesses. Nous ajoutons quelques brackets sur les côtés avant de repasser sur l’arrière de la voiture y ajouter deux grandes slopes noires qui feront office de lunette arrière. On termine l’aménagement de l’arrière avec quelques slopes jaunes sur le côté.

Nous assemblons une première portière (une tile blanche décorée d’un sticker), puis l’aileron. Même traitement de l’autre côté. Ne reste alors qu’à installer le toit et le pare-brise (attention à bien centrer l’autocollant sur celui-ci), puis à fixer les 4 roues.

Verdict

Les voitures vintage et leurs formes anguleuses se prêtent plutôt bien à une réalisation en LEGO. Et ce set ne fait pas exception à la règle. Quoi qu’on en dise, les formes du véhicule original sont ici bien reproduites, depuis le spoiler avant jusqu’à l’aileron. Et ça grouille de petits détails, au-delà de l’aménagement intérieur du cockpit : le pot d’échappement, les phares en 3 éléments, les jolies jantes blanches… Tous les feux sont ici brick built et ça aussi, c’est appréciable.

La construction n’est pas inintéressante, dans le sens où elle reste relativement variée. On ne notera cependant pas ici de “technique” de construction réellement novatrice, ou de “nice part use” comme ça peut être le cas dans les autres boîtes de ce cru 2020 de la gamme LEGO Speed Champions. Si la boîte porte la mention “7+”, les plus jeunes devront certainement se faire aider pour appliquer correctement les autocollants, certains étant vraiment petits. Et il faudra les aligner / les centrer correctement sous peine d’obtenir un résultat plutôt moyen. On notera également une légère différence de teinte entre les autocollants et les pièces sur lesquelles ils sont placés.

Je ne vais pas m’étendre sur la minifig, j’ai déjà pu vous en parler dans le chapitre concerné un peu plus haut. Une minifig correcte, mais qui aurait pu bénéficier d’un peu plus de travail notamment au niveau des jambes. Elle fait le job, c’est ce qui compte.

Pour rester sur la minifig, on notera ici un défaut récurrent de ces nouvelles boîtes Speed Champions : un cockpit un peu petit. A tel point qu’une fois installée au volant, le casque de la minifig nous oblige à la pencher légèrement vers l’avant. Autre défaut ici, on regrettera une pièce saillante à l’intérieur qui empêche de repositionner le pare-brise une fois la minifig au volant, si elle tend les bras vers l’avant. On lui placera donc le bras le long du corps avant de la mettre aux commandes.

Une fois construit, l’ensemble est plutôt solide et résistera sans peine aux kilomètres à parcourir entre le salon et la chambre. A moins qu’elle n’ait pas du tout à se déplacer et que vous souhaitiez l’exposer dans une vitrine, où elle aura toute sa place.

Je terminerai comme d’habitude avec l’aspect “financier”. Alors oui, le prix de ces boîtes LEGO Speed Champions a enflé en même tant que leur taille, passée de 6 à 8 tenons de large. Cette boîte est proposée à 19,99 €, pour 250 pièces dont quelques éléments très intéressants. S’il faudra dépenser 5 € de plus que pour une voiture Speed Champions old school, cette différence de prix me semble ici justifiée (c’est beaucoup moins vrai pour le set 76899…).

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. Sortie prévue pour le 1er janvier 2020. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Elvis

Rigolo que tu décides de finir ta série de tests par la vintange. Y aurait-il une forme de nostalgie ? 😉
Je suis totalement convaincu par cette nouvelle gamme à 8 tenons.
J’ai déjà tout mis dans ma wishlist 🙂

Simicro

Je n’avais pas percuté mais si j’ai bien compris les (4?) Speed Champions testés récemment sont des avant-premières de sets pas encore sortis ? Si c’est le cas, je suggère un petit article (pas trop chronophage) de quelques lignes pour mettre en avant le caractère inédit de cette série, avec des liens qui renvoient vers les tests. A partir de fin décembre – début janvier cet article pourrait être mis en tête de gondole dans la colonne de droite “A ne pas manquer”.

Simicro

C’est bien normal et mérité !