Ce mois de Juin a été l’occasion, pour LEGO, de nous ressortir une fournée de sets LEGO Harry Potter basés sur la 3ème et la 4ème année du petit sorcier à l’école de Poudlard. Après la référence 4866 sortie en 2011, voyons ce que vaut cette nouvelle mouture du Magicobus avec la référence 75957 – The Knight Bus.

Informations principales :

  • numéro de set : 75957
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 403
  • prix sur le [email protected] : 39,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 110
  • temps de construction :  1 heure
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte, le Magicobus roule dans les rues de Londres. Harry Potter est au second niveau, à la fenêtre. Le chauffeur Ernie Danlmur (Ernie Prang) est aux commandes, tandis que le contrôleur Stan Rocade (Stan Shunpike) se tient sur la plateforme arrière. Au dos, on découvre que le côté du bus s’ouvre pour accéder facilement à l’intérieur. 3 petites vignettes nous présentent d’autres détails et fonctionnalités.

À l’intérieur, nous trouvons 3 sachets de pièces numérotés, une notice d’instructions (84 pages) et une planche de 6 autocollants.

Hormis les minifigs dont je vous parlerai plus bas, nous trouvons un petit paquet de pièces intéressantes, à commencer par deux nouveaux moules :

  • 34 Frame 1X3X3 en medium lilac
  • 34 Glass For Frame 1X3X3 en trans clear

Parmi les nouvelles couleurs, on trouve :

  • 2 Brick W/ Arch 2X4X2 1/3 noires
  • 1 Plate 6X14 en medium lilac
  • 1 Wall Element 1X2X1 en new dark red
  • 2 Roof Tile 1X2/45° en trans clear

Vous l’aurez compris, on trouve également dans cette boîte une grande variété de pièces couleur medium lilac, qui devraient ravir les MOCeurs.

Les minifigs

Harry Potter

À la différence des sets parus l’année dernière où il avait de petites jambes fixes, Harry Potter dispose ici de jambes articulées de taille moyenne : il a grandi. La version de Harry Potter trouvée dans cette boîte est identique à celle des références 75945 – Expecto Patronum et 75947 – La cabane de Hagrid : le sauvetage de Buck. Il porte une veste à zip bleue, au dessus d’un haut clair. La tampographie du dos est très simple : juste un pli, et la marque du col. Cette tenue est effectivement portée par le petit sorcier pendant une bonne partie du Prisonnier d’Azkaban, dommage que l’on n’y trouve pas les deux bandes claires sur les manches. Harry est le seul personnage de la boîte à disposer de deux expressions du visage : l’une souriante, et l’autre plus déterminée.

Ernie Danlmur (Ernie Prang)

C’est le chauffeur fantasque du Magicobus. Il porte un pantalon monochrome, et un gilet en laine au dessus d’une chemise. Il porte également une cravate. La forme caractéristique de son visage est intelligemment capturée grâce à l’ajout d’une pièce supplémentaire au dessus de la tête avec la chevelure dégarnie du personnage.

Stan Rocade (Stan Shunpike)

C’est, à mon goût, le personnage le plus réussi de la boîte. Son uniforme est de la couleur du Magicobus, medium lilac. Le pantalon est monochrome, et la tampographie du torse est joliment réalisée avec notamment la machine à billets autour de son cou. Il porte également une jolie casquette, de la même couleur, avec une bande rouge au niveau du front.

La construction

On commence avec le châssis, dont la rigidité est assurée grâce à deux grandes briques Technic. Un plancher est ajouté, puis les passages de roue avant, et la partie basse du côté gauche. On construit alors le poste de conduite, réduit à sa plus simple expression : un volant, un levier de vitesses (à mois qu’il ne s’agisse du levier permettant de “réduire” le Magicobus), et un siège pour le chauffeur. Un sous-assemblage pour le bouclier est alors fixé sur les briques SNOT laissées en attente à l’avant du bus. On ajoute une première rangée de vitres, puis une seconde articulée sur une charnière (qui permettra ensuite d’accéder facilement à l’intérieur).

On passe alors au deuxième sachet de pièces, qui commence par l’aménagement arrière pour fermer l’ensemble construit précédemment. Une partie du plancher du second niveau est construite, qui dispose d’un unique siège à l’arrière. Le reste est ouvert, comme dans la Magicobus original. On repasse alors sur l’avant avec l’ajout des feux de gabarit et d’une tile décorée d’un autocollant “Knight Bus”. On termine ce second niveau avec l’ajout des fenêtres, de tiles pour recevoir le 3ème niveau, et de quelques pancartes. Une fois n’est pas coutume, on assemble les roues avant la fin de la construction du véhicule, puis le lustre articulé sur un pin Technic.

Le troisième et denier sachet de pièces nous propose, vous l’aurez compris, d’assembler le 3ème niveau du bus. Le sous assemblage se fait à part, basé sur une grande plate de 6×14 tenons. L’assemblage est assez simple, on notera sur l’arrière les deux arches permettant de retrouver la forme caractéristique des bus londoniens. Sur l’avant, l’angle est joliment trouvé grâce à un sous-ensemble clipsé. On termine ce niveau avec le toit, simplement posé pour permettre l’accès à l’intérieur. Ne reste qu’à construire le lit, et à le placer au niveau bas.

Verdict

Je n’ai pas la chance de posséder la première version du Magicobus, sortie sous la référence 4866 en 2011 : je ne me permettrai donc pas de comparer. Toujours est-il que la représentation qui nous en est fournie ici est plutôt convaincante, et ces nouveaux cadres avec leurs vitres de 3 tenons de large n’y sont pas pour rien : ils permettent d’alléger l’ensemble, et offrent une vue intéressante à l’intérieur. La forme générale est bien reproduite, depuis la plateforme arrière jusqu’à la cabine caractéristique des bus londoniens… même si celui-ci est un peu modifié ! On appréciera également les nombreux détails qui ponctuent le tout, comme la tête réduite qui pendouille à l’avant et fait des commentaires à tout va, le lustre ou le Daily Prophet posé au sol du 3ème niveau. L’échelle, plutôt réduite, a néanmoins nécessité quelques concessions, dont quelques petits espaces qui subsistent notamment au niveau de l’arrière du 3ème niveau. Mais rien de bien méchant, le design est globalement réussi.

Les minifigs sont assez inégales. On trouve Harry dans une version “standard” également présente dans 2 autres boîtes, et qui manque cruellement de quelques détails complémentaires. Aucun des pantalons n’est tampographié, et c’est bien dommage. Les deux autres minifigs (Ernie Danlmur et Stan Rocade) sont exclusives, j’ai personnellement une petite préférence pour le contrôleur que je trouve plutôt réussi.

Quand on parle d’un véhicule LEGO et de jouabilité, celui-ci possède nécessairement une qualité première : il roule. Le designer a ajouté quelques “fonctions” supplémentaires : un lit au niveau bas, posé sur des “rails”, de sorte à pouvoir bouger au gré des freinages et accélérations du chauffeur, ou un lustre articulé sur un pin Technic. On notera également la possibilité d’ouvrir le côté du bus, et de retirer le 3ème niveau, ce qui rend (un peu) plus facile l’accès à l’intérieur. Le bus étant assez étroit, ça reste assez compliqué tout de même. Le lit “mouvant” était également une bonne idée, même si Harry ne s’y installe pas lors de son trajet à bord du bus. Dommage que la “course” qui lui est allouée soit plutôt courte, et que la position prise par Harry soit… étrange. Enfin, il est impossible de placer le contrôleur debout, ailleurs que sur la dernière marche : il est trop grand.

La construction est plutôt simple, et sera parfaitement adaptée aux plus jeunes comme l’indique la mention “8+” sur la boîte. Elle recèle néanmoins quelques astuces intéressantes, même si elle n’apprendra pas grand chose aux constructeurs les plus chevronnés. On ne s’ennuie pas lors de la construction, et c’est déjà pas mal. On notera également la présence de ces toutes nouvelles fenêtres (oui je sais, je me répète) de 3 tenons de large, que les MOCeurs ne devraient pas tarder à s’approprier. Et on dispose de 403 pièces pour 39,99 €, ce qui reste raisonnable pour un set sous licence.

Même si on ne voit le Magicobus que de manière plutôt “fugace” dans la saga Harry Potter, nous avons ici un modèle qui trouvera sans peine son public, non seulement auprès des fans du petit sorcier, mais également des plus jeunes qui trouveront un bon moyen de s’amuser.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou encore chez Amazon ou à la FNAC. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon, à la Fnac, chez Toys R Us ou encore chez Picwic (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, ça permet de soutenir mon « travail », et de payer les frais relatifs au site. Merci à vous !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de