A l’occasion du film Les gardiens de la Galaxie – vol. 2 sorti en début d’année, LEGO nous a gratifié de trois sets relatifs à celui-ci. C’est du plus petit des trois que nous allons parler aujourd’hui : 76079 – Ravager Attack.

Informations principales :

Ce set repose sur la construction du vaisseau de Taserface, ainsi qu’une portion de forêt (un arbre, en fait) avec une mitrailleuse à tenons au pied, et trois minifigs.

La boîte et son contenu

Sur l’avant de la boîte, une “mise en scène” du set, avec Taserface arrivant dans son vaisseau et se faisant attaquer par Rocket et Mantis, le tout dans un décor forestier. En encart, une photo des 3 minifigs du set, et le logo du film. En haut à droite, une photo des principaux protagonistes. Sur l’arrière, une autre mise en scène, cette fois Taserface est descendu de son vaisseau et s’attaque à nos deux Gardiens de la Galaxie. Les principales fonctionnalités sont inventoriées, et elles sont assez nombreuses pour un set de cette taille.

A l’intérieur de la boîte, 2 sachets de pièces numérotés, le premier servant à construire la première moitié du vaisseau de Taserface, et le second la deuxième moitié de ce vaisseau et le décor forestier. On retrouve évidemment la notice d’instructions et, bonne surprise, une planche de stickers qui n’en compte que trois. Enfin, un mini “comic book” est de la partie, le même que dans les autres sets.

Les minifigs

Avant toute chose, il est bon de noter que les 3 minifigs de ce set sont, à ce jour, exclusives à ce dernier. Vu le prix proposé, elles peuvent justifier à elles seules l’acquisition du set.

Taserface

Le méchant de l’histoire 😉 Il est présenté ici dans sa tenue de ravageur. La tampographie est globalement soignée, on aurait peut-être aimé des détails sur les bras, mais rien de rédhibitoire. On retrouve sa tête violette caractéristique, avec ses cicatrices, une barbe noire bien fournie et une chevelure particulière. Il a droit à un “bazooka à tenons”, bien réussi avec son viseur.

Mantis

Un pantalon noir générique sans tampographie pour Mantis, heureusement le torse très détaillé vient rattraper ce petit manque. Elle a les bras nus, et est fournie avec une tête à deux expressions, petit sourire d’un côté, et cri de colère de l’autre. Les cheveux ne sont pas réalisés dans la matière habituelle (ABS), mais un matériau plus mou, qui permet d’intégrer les antennes à la chevelure.

Rocket

Petites jambes qui ne plient pas, à la manière des hobbits ou des enfants, pour notre Rocket. Rien à voir avec la version de Rocket sortie en 2014, avec son costume orange. Ici, le pantalon est en dark blue et la veste en reddish brown, avec une jolie tampographie très détaillée. La tête et les épaules sont solidaires, on ne peut donc pas tourner la tête de Rocket. Le petit sourire narquois est tout à fait ce qu’on attend de voir sur ce personnage, ainsi que son armement. Comme vous pouvez le constater, il est armé jusqu’aux dents. Un peu trop peut-être, puisqu’il est impossible de le faire tenir debout avec son attirail. Je me suis personnellement servi du grand fusil comme d’une “béquille”.

La construction

La boîte compte en tout et pour tout 197 pièces, autant dire que la construction est assez rapide.

Le vaisseau de Taserface

Il est composé de plus de la moitié des pièces du set. Une construction assez simple, on vient comme d’habitude pour ce type de set construire tout d’abord le coeur du vaisseau, avant d’y adjoindre les ailes, le cockpit, et les divers accessoires dont ici 4 fusils à tenons, 2 sur le côté du cockpit, et 2 en dessous de celui-ci qui sont orientables. Des pièces habituellement utilisées dans les boîtes de vitesse Technic servent ici à modéliser les réacteurs. Un sticker avec le logo des ravageurs prend place sur l’aile gauche.

Niveau jouabilité, le vaisseau comporte 4 fusils à tenons dont 2 orientable, le cockpit qui s’ouvre avec la possibilité d’y assoir Taserface, et un clip à l’arrière du vaisseau pour y ranger un fusil. Le choix des couleurs est averti, entre le light bluish gray, le dark bluish gray puis le noir, le tout surplombé du rouge caractéristique des ravageurs. Par contre, si vous souhaitiez l’exposer, on regrettera le grand nombre de tenons restant visibles, mais pour un set de cette taille c’était prévisible.

La forêt

En fait de forêt, il s’agit plutôt d’un arbre, plutôt bien réussi si on en juge par le faible nombre de pièces utilisé pour le réaliser. On assemble ici tout simplement l’arbre sur une base en lime, et un arbre en mélange de dark brown et de reddish brown. Pour les feuilles, un mélange de trois couleurs, entre le green, le dark green et le olive green. Et le détail qui tue, la portion d’aile du Milano, fixée à l’arbre à l’aide d’un ball joint, qui permet de faire penser que Rocket est en train de défendre le site du crash.

On ajoute à cet arbre, à l’aide d’un clip, un ensemble sur lequel repose une sorte de “gatling gun”, qui permet grâce à un axe Technic et à un engrenage servant de gâchette de faire partir pas moins de 6 tenons les uns après les autres. Elle porte le doux nom de Minifig, weapon rapid shooter six barrel si vous voulez jeter un oeil sur Bricklink.

Cet élément de décor apporte sans nul doute une belle dose de jouabilité à notre set également, entre l’aile du Milano et la mitrailleuse plutôt fun.

Conclusion

Hormis sa faible valeur esthétique et peu de pièces vraiment intéressantes, ce set présente tout de même de nombreux avantages, que nous avons pu lister dans les lignes précédentes. Les 3 minifigs exclusives sont très bien réalisées. La jouabilité est exemplaire pour un set de cette taille, et à ce prix. Le choix des couleurs est bon et varié. Pour ces différentes raisons, et si vous êtes adeptes de la saga, difficile de se priver de ce petit set qui reste très abordable financièrement. Pour le retrouver sur le [email protected], c’est par ici.

A noter, la petite erreur d’Amazon qui a inversé les noms des sets entre le 76079 et le 76080.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.