Continuons aujourd’hui les reviews dédiées aux sets LEGO Speed Champions de cette année 2018 avec une autre voiture de courses d’endurances : je vous propose de découvrir le set 75887 – Porsche 919 Hybrid. Pour la petite histoire, elle a gagné in extremis la dernière édition des 24 Heures du Mans, après de gros problèmes mécaniques et une remontada historique en fin de course, devançant d’un cheveu la première voiture de la catégorie en dessous !

Informations principales :

  • numéro de set : 75887
  • année de sortie : 2018
  • nombre de pièces : 163
  • prix sur le [email protected] : 14,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 44
  • temps de construction : 30 minutes
  • difficulté : facile, moyenne pour les stickers

Comparateur de prix Amazon :

EUR 14,99 EUR 12,10 EUR 12,99 EUR 17,00 £12.99

Boîte et inventaire

Nous retrouvons une boîte au format standard pour ces voitures Speed Champions vendues à l’unité. Sur l’avant, la voiture est arrêtée aux stands, et le pilote en contrôle les paramètres à l’aide de son ordinateur portable. Sur l’arrière, on trouve deux autres photos de la voiture en course, une troisième de la voiture arrêtée au bord de la piste avec le pilote à côté, et enfin une quatrième représentant la voiture réelle.

A l’intérieur, on trouve 4 sachets de pièces et un châssis noir, une planche de stickers avec 30 d’entre eux, et une notice d’instructions de 60 pages pliée en deux.

Parmi les pièces notable, nous avons :

  • les deux jeux de jantes, l’un exclusif, l’autre présent dans 3 boîtes
  • les deux Plate 1×2 With Bow 45° Cut, gauche et droite, en blanc, présents dans 3 boîtes
  • un White Hinge Cylinder 1 x 2 Locking with 2 Fingers and Axle Hole on Ends, présent dans 3 boîtes
  • les 4 passages de roues White Vehicle, Mudguard 4 x 2 1/2 x 2 1/3 with Arch Round, Solid Studs, and Rounded Legs, exclusifs à cette boîte

Les MOCeurs automobiles trouveront donc leur plaisir dans cette boîte, notamment avec ces mudguards « taille basse ».

La minifig

Comme d’habitude, nous trouvons dans ce set le pilote / mécano de la voiture en question. Il porte un pantalon blanc monochrome, et une veste avec ses différents sponsors, dont DMG Mori, WEC ou encore Mobil 1. Dans le dos, on trouve le logo de la marque de la veste (Alpinestars), la marque Porsche, et de nouveau le sponsor DMG Mori. C’est fin et plutôt bien réalisé, mais ça manque cruellement de détails sur le pantalon et les manches, comme d’habitude. Rien de particulier à signaler pour la tête, qu’on retrouve régulièrement (41 sets jusqu’ici), ni pour les accessoires, une clé plate et un casque rouge monochrome.

La construction

On commence par assembler le feu de signalisation, sans intérêt particulier. On y adjoint l’ordinateur portable qui porte le premier sticker d’une longue série. Puis on passe à l’assemblage de la voiture proprement dite.

Celui-ci démarre par l’habillage du châssis sur ses parties centrale et arrière, avant de s’attarder plus particulièrement à cette dernière. On y ajoute les échappements, puis les passages de roues. 6 jumpers prennent place au dessus, et recevront plus tard la partie effilée caractéristique de cette voiture.

On aménage le cockpit (en fait, on ajoute juste un volant), puis on ajoute les deux passages de roues avant. On construit alors le bouclier, et le capot (le tout bardé de stickers, vous l’aurez compris)

Vient alors le moment de construire les deux côtés de la Porsche. On notera l’utilisation de White Road Sign Clip-On 2 x 2 Square Open O Clip, de chaque côté, laissant un espace entre le corps de la voiture et sa partie extérieure… C’est assez bizarre, et ça ne ressemble pas vraiment à la réalité. Quelques slopes viennent souligner les parties courbes.

On ajoute les phares (deux cheese slopes en trans clear) avant de se diriger de nouveau vers l’arrière. On construit l’aileron (3 stickers de chaque côté pour 3 sponsors, et un sur le dessus avec la marque de la voiture), mais son design laisse une vraie impression de « vide » sur cette partie. On ajoute la partie effilée, puis celle se situant juste derrière le cockpit, deux slopes assurant la réduction de la section.

Tout comme pour le set 75886, un sticker prend place sur le pare-brise, alors que LEGO avait pris soin de tampographier celui du set 75872 – Audi R18 e-tron quattro, belle régression. On ajoute donc celui-ci, puis les 4 roues tournant sur des pins Technic.

Verdict

Bon, vous l’aurez compris à la lecture de cette review, je suis plutôt loin d’être emballé par cette nouveauté, qui ressemble énormément à sa consoeur 75872 – Audi R18 e-tron quattro, mais en moins bien.

Le design est assez approximatif. On évitera de regarder l’arrière de la voiture et ce vide béant sous l’aileron, les côtés de la voiture laissant apparaître un vide assez malvenu, et les tenons visibles vraiment trop nombreux, nettement mieux masqués sur l’Audi. La vue “de côté” est celle qui rend le mieux honneur à la voiture.

Comme d’habitude, on regrettera également la présence vraiment trop proéminente de stickers. Et il aurait été louable de tampographier ce fichu pare-brise, comme sur l’Audi, plutôt que de fournir un autocollant pas forcément facile à appliquer. La minifig, plutôt passable, n’ajoute rien de vraiment excitant.

Finissons tout de même avec un point positif : l’inventaire fourni, qui ravira très certainement les MOCeurs automobiles, notamment avec ces nouveaux passages de roues low-profile.

En bref, un set à réserver aux collectionneurs complétistes, qui ne laissera pas une trace indélébile dans ma mémoire. Vous la retrouverez sur le [email protected] à cette adresse, ou sur Amazon en suivant les différents liens proposés en début d’article.

J’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

4 Commentaires

  1. Une demi-étoile de moins que la Ferrari 488 GT3 : compte tenu du verdict et de “Notre avis” sur les deux voitures, c’est cohérent !

    Ca fait plusieurs fois que je te vois écrire “collectionneurs complétistes”. Je n’ai pas eu l’occasion de le dire jusqu’ici mais je ne savais pas que ça se formule ainsi. Pour vérfier si j’ai bien compris : mephisto, es-tu un collectionneur complétiste des BrickHeadz ? 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here