J’ai beaucoup aimé, l’année dernière, le set 75187 – BB-8, avec ses quelques fonctionnalités et sa représentation plutôt réussie du petit robot. LEGO remet le couvert cette année avec une autre « mascotte » apparue dans le nouvelle trilogie Star Wars, la petite espèce de volatile trouvée sur l’île d’Ahch-To : le Porg. Je vous propose de découvrir dans cette review ce que vaut ce set 75230 – Porg.

Informations principales :

Boîte et inventaire

Sur une boîte au format « portrait », notre bestiole est représentée sur un décor enherbé qu’on devine être l’île d’Ahch-To. La bouche est ouverte et les ailes sont légèrement décollées du corps, façon de nous montrer la principale (la seule) fonctionnalité du modèle. Au dos, une petit vignette nous la présente à nouveau, tandis qu’une autre nous montre notre modèle à côté de sa plaque signalétique et du Porg miniature qui l’accompagne. Le Porg nous est présenté de dos, l’occasion de découvrir le travail apporté au plumage de l’animal.

À l’intérieur, nous trouvons 6 sachets numérotés contenant les 811 pièces du modèle. Nous avons également une notice d’instructions de 144 pages, et un autocollant à appliquer sur la plaque signalétique avec quelques informations sur l’animal représenté. Parmi les pièces notables, on remarquera :

  • 2 briques rondes 1×1 en orange, exclusives
  • 4 wedges 2×2 left en orange, présents dans 3 sets
  • 4 wedges 2×2 right en orange, présents dans 3 sets
  • 1 wedge 4×2 left en orange, présent dans 3 sets
  • 1 wedge 4×2 right en orange, présent dans 3 sets
  • 2 bracket 1×1 – 1×1 inverted en blanc, présents dans 2 sets

La minifig

Bon OK, ce n’est pas à proprement parler une minifig. Il s’agit d’un assemblage de 7 pièces, dont 6 sont tout à fait « standard », la septième étant un dôme tampographié avec la tête de l’animal. On retrouve cette même version du volatile dans le set 75200 – Ahch-To Island Training, et deux exemplaires (avec des ailes noires) dans le gros UCS 75192 – Millennium Falcon. Rien de fantastique donc, si ce n’est cette tête tampographiée plutôt finement avec les deux yeux, la bouche et quelques plumes sur le côté.

La construction

La construction est relativement semblable à celle de son homologue sorti l’an dernier dans cette même « gamme », le robot 75187 – BB-8. Ainsi, la construction commence avec la structure qui recevra ensuite un « habillage » de ses différentes faces. Le premier sachet de pièces permet donc la construction de cette structure à base de cadres Technic, à l’intérieur duquel se trouve le mécanisme qui permettra par la suite de faire bouger les ailes et d’ouvrir la bouche de la bestiole. On insère des pins tout autour de cette structure pour recevoir les différents éléments. Ce premier sachet de pièces se termine avec l’ajout des deux pattes, basées sur 2 Plate, Modified 1 x 2 with Angled Handles on Side.

Le sachet portant le numéro 2 nous propose d’assembler le « dos » de l’animal. On commence par une structure basée sur des plates surmontées de briques SNOT (pour Studs Not On Top) que l’on vient ensuite décorer d’un plumage comprenant 3 couleurs, du light bluish gray au noir. La queue blanche, située au-dessous, est constituée pour l’essentiel de briques blanches incurvées. Un espace est ménagé au-dessus de la queue, afin de pouvoir y faire passer le mécanisme assemblé lors de l’étape précédente. On termine cette étape en fixant le tout sur le corps de l’animal.

On continue alors avec le torse du porg, d’un blanc immaculé. À la manière de la queue assemblée précédemment, celui-ci est constitué pour l’essentiel de briques incurvées permettant de reproduire le plumage. Deux petites briques rondes 1×1 de couleur orange représentent les « jambes ».

On continue avec les deux côtés du corps, blancs sur la partie avant et gris sur l’arrière, pour correspondre respectivement aux couleurs du torse et du dos. Un espace est également laissé libre, ici pour faire passer le mécanisme permettant aux ailes de bouger.

Le porg commence sérieusement à prendre forme. Le cinquième sachet de pièces nous propose de compléter les côtés du corps situés sur l’arrière, puis les deux ailes. Le mécanisme qui les anime est assez simple : deux briques Technic frottent du côté intérieur et permettent de soulever les ailes. La gravité alors se charge de les remettre en place. Les ailes sont simplement articulées sur un axe Technic en partie haute.

À ce stade, il ne manque plus que deux choses : la tête, et la petite plaquette de présentation. L’assemblage de la tête est plutôt ingénieux, et reproduit le plumage orange à grands renforts de Wedge 2 x 1 with Stud Notch (Left ou Right), pièces qu’on a plutôt l’habitude de retrouver du côté de la gamme LEGO Speed Champions. La bouche est très (trop ?) basique dans sa partie supérieure, puisqu’elle se compose pour l’essentiel de deux grandes arches blanches. On fixe cette première partie de la tête au corps avec une barre Technic, puis on habille ensuite les deux côtés de la tête pour cacher les quelques tenons encore apparents à cet endroit. On termine avec le support de présentation, très simple dans sa conception, avec son autocollant et sa « minifig » de porg.

Verdict

Commençons par l’expérience de construction. Elle regorge de bonnes idées et utilise un certain nombre de pièces de manière inhabituelle. Il ne faudra par contre pas longtemps pour en venir à bout : un peu moins de 2 heures pour 811 pièces. On ne s’ennuie pas, les différents « modules » assemblés au fil de la construction sont tous différents les uns des autres.

Je vais passer rapidement sur la « minifig », somme toute plutôt anecdotique et déjà vue dans d’autres sets. Son seul intérêt réside dans le dôme tampographié utilisé pour reproduire la tête de l’animal. Si le présentoir du set 75187 – BB-8 sert également de socle pour le robot, il n’en est rien ici : celui-ci est vraiment très basique, et sera disposé à côté du porg.

La petite fonctionnalité qui anime le volatile est ingénieuse dans sa conception, et plutôt amusante à manipuler. Mais soyons objectifs : ce modèle est essentiellement destiné à être exposé. On manipulera donc le système une ou deux fois pour s’amuser, puis on l’oubliera au moment de disposer le modèle dans sa vitrine ou sa bibliothèque.

Pour être franc avec vous, je n’étais absolument pas emballé par ce modèle en découvrant les quelques images proposées par LEGO. C’est lors d’une visite au LEGO Store que j’ai changé d’avis, ayant l’occasion de voir la bête en vrai. Les visuels de la boîte ne rendent pas hommage à ce set qui, à mon goût, est plutôt réussi malgré quelques « imprécisions » dans son design. On regrettera ainsi les jambes minuscules (en fait quasi inexistantes), ici pour une évidente question de stabilité du modèle, une bouche un peu trop basique, et le dos (la faute aux couleurs choisies, certainement) qui ressemble difficilement à un plumage, même avec beaucoup d’imagination. Pour le reste, c’est plutôt bon, avec les yeux écarquillés, le plumage de la tête joliment réalisé, ou encore le caractère dodu (et manifestement appétissant, du moins pour Chewbacca) bien rendu dans la forme générale de l’animal.

Voilà donc un compagnon sympathique pour BB-8. Légèrement plus petit que celui-ci, il ne dénotera pas à ses côtés 😉

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon, à la Fnac ou encore chez Toys R Us (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, ça permet de soutenir mon « travail », et de payer les frais relatifs au site. Merci à vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.