Je ne doute pas que vous avez déjà lu  de nombreux articles relatifs à ce très beau set, mais je ne peux néanmoins pas m’empêcher de vous livrer mon avis sur le dernier venu de la gamme LEGO Ideas : le set 21310 – Old Fishing Store (ou le vieux magasin de pêche par chez nous).

S’agissant d’un set Ideas, vous connaissez le parcours du combattant qu’il a dû effectuer pour arriver jusque dans les étals, depuis l’obtention des 10 000 soutiens de fans en passant par la review du groupe LEGO. Néanmoins, on ne peut que se réjouir du fait que LEGO ait osé prendre un “risque” avec ce set et nous proposer un bel ensemble comptant pas moins de 2049 pièces (le plus gros set Ideas à ce jour) pour la somme rondelette de 159,99 €.

Informations principales :

Comparateur de prix Amazon

LEGO FR DE ES IT UK
EUR 159,99 EUR 164,90 EUR 164,90 EUR 164,90 EUR 154,88 £129.99

La boîte et son contenu

Sur l’avant de la boîte, comme d’habitude, une image du set au complet, posé dans le sable sur une scène de bord de mer avec quelques montagnes verdoyantes en arrière-plan. Le set est présenté dans un cadre, sur des planches couleur sand green, le tout complété par un moulinet et un bouchon. Vous pouvez également découvrir sur la photographie la signature du designer, M. Robert Bontenbal, ayant dédicacé ma boîte à l’occasion de son passage à Paris (et au passage, merci à ma compagne d’avoir pu faire le déplacement, et d’avoir eu la patience de faire la queue !). On retrouve sur l’arrière de celle-ci une vue éclatée du modèle, une vue générale sur l’intérieur par l’ouverture aménagée sur le côté, et quelques vues de détail sur certains éléments.

A l’intérieur, on retrouve 16 sachets de pièces numérotés de 1 à 7, une plaque de base 32×32 couleur tan, le livret d’instruction (276 pages) et, chose inhabituelle pour un set Ideas, une planche de 11 stickers (qui, somme toute, sont généralement dispensables sur le modèle). A l’intérieur du livret, on trouve une interview de Robert Bontenbal, le fan designer du set, mais également d’Adam Grabowski, le designer LEGO qui l’a transformé en set commercialisé.

En bonus, une photo de la carte postale signée par Robert Bontenbal, et quelques unes de l’évènement organisé à Paris (et ça, vous ne l’avez pas vu dans les autres reviews que vous avez pu lire !) 😉

Les minifigs

Le capitaine

Un pantalon bleu et un pull en laine couleur tan composent la garde-robe de notre capitaine. Ce pull est une nouveauté, et sa casquette n’a jusqu’ici été vue qu’une seule fois dans la série 10 de minifigures à collectionner. Sa tête, superbement travaillée avec sa barbe, sa moustache et ses sourcils grisonnants, apparaît pour la quatrième fois ici.

La pêcheuse

Ici également, un tout nouveau torse habille notre pêcheuse. Elle porte une veste de pêche (normal !) avec de multiples poches zippées ou non, des hameçons, des leurres… Ses jambes sont également une nouveauté, avec ses bottes vertes sur son pantalon en sand blue. Un visage souriant souligné de rouge à lèvres, et une coiffure avec une queue de cheval qu’on a déjà pu observer régulièrement complètent l’ensemble.

Le pêcheur

Décidément, que de nouveautés dans les minifigs de ce set ! Ici encore, le torse avec ses bretelles, qui donne sur des cuissardes en olive green, et des bottes en dark blue, jusque là jamais vues non plus. C’est simmple, mais efficace et soigné. Petit regret pour lui, le torse en olive green n’apparaît que sur l’avant et l’arrière, et pas sur les côtés du torse. Le visage présente une barbe, une moustache et des sourcils marrons, encore une nouveauté. Son bonnet gris est par contre relativement courant.

Le gamin

Lui porte un sweat bleu sur un tee-shirt vert rayé, ses jambes sont monochromes, sa tête avec les tâches de rousseur et sa casquette blanche sont des éléments plutôt courants. Dommage que ce dernier n’ait pas bénéficié du soin apporté aux trois autres minifigs.

La construction

Je vais ici essayer de détailler les 7 grandes étapes de la construction, composée des 7 séries de sachets numérotés, afin de vous faire partager cette véritable “expérience” de construction.

Etape 1

Cette première étape démarre par l’assemblage des 4 minifigs dont nous avons précédemment parlé, avant d’enchaîner sur la construction des “fondations” de notre magasin de pêche. Et on se rend compte dès le départ de l’extrême richesse de l’inventaire qui compose celui-ci, comme par exemple ces Olive Green Brick, Modified 1 x 2 with Masonry Profile (Brick Profile) qui apparaissent dans ce set pour la première fois, ou encore les briques 1×1 de cette même couleur qui n’apparaissent ici que pour la troisième fois. Une des arches qui compose les fondations apparaît également pour la première fois. Je ne vais pas faire l’inventaire de toutes les nouveautés ou raretés, mais vous découvrirez à la construction du set qu’elles sont légion. Une grande toile d’araignée se cache dans les fondations, tandis que la partie basse est composée d’un joli mélange sur sa partie basse de pièces en olive green, light bluish gray et dark bluish gray, formant les rochers et les algues. Les arches sont elles en reddish brown, dark brown, dark tan et olive green également. Autant dire que ça commence très fort, et que le plaisir est au rendez-vous dès les premières étapes de la construction.

Etape 2

Comme vous avez pu le constater sur les photographies de la boîte, le bâtiment se compose principalement de deux éléments. Le bâtiment principal qui comprend le magasin se situe sur la droite de la tour qui comprend, entre autres, le bureau du capitaine. On commence dans cette étape par assembler le pont, constitué de belles pièces tampographiées façon planches de bois, en dark tan et en medium dark flesh. On s’attelle ensuite au bâtiment principal, en montant quelques murs, une partie des présentoirs, et le sol carrelé dark tan et dark green des deux sous-niveaux qui composent cet intérieur, reliés par un escalier. On assemble également le pont en bois qui entoure la future tour.

Etape 3

C’est lors de cette étape que l’on commence à aménager l’intérieur du bâtiment principal. On y ajoute notamment le comptoir, avec une couleur dark orange plutôt rare. Les murs commencent à s’élever également, avec l’utilisation de briques SNOT (pour Studs Not On Top), essentiellement en light bluish gray. On ajoute également la porte donnant sur la partie basse du bâtiment, et les fenêtres, tous réalisés à l’aide de cadres couleur tan, plutôt rares (décidément !). Puis vient l’assemblage de la première partie mobile du mur arrière, avec un robinet, quelques tuyaux et des jauges dont il est difficile de déterminer l’utilité.

Puis on s’attaque à la partie basse de la tour, à commencer par son pavage à base de tiles 1×1 en dark blue et medium dark flesh. On y ajoute un bureau, avec sa lampe, sa chaise positionnée sur une petite turntable, et son journal tampographié.

Vient enfin un début d’habillage de l’ensemble, à base de tiles en sand green de dimensions variées (1×2, 1×3 et 1×4). L’aspect sympathique de cette étape réside dans le fait que certaines tiles 1×2 ne prennent place que sur un seul tenon, laissant libre cours au constructeur de l’incliner dans un sens ou dans l’autre, pour renforcé l’aspect « usé par le temps » du bâtiment. Enfin, 4 poissons sont suspendus sous ce qui deviendra une fenêtre dans l’étape suivante, et un autre au-dessus de la première porte en guise d’enseigne.

Etape 4

Nous continuons logiquement dans cette quatrième étape à construire les murs, mais également à ajouter sur l’extérieur des poutres verticales en bois, côté « mer ». Des barrières, couvertes de tiles (soit simples en reddish brown, soit tampographiées comme sur le ponton), viennent prendre place autour de la tour.

On ajoute quelques éléments à l’intérieur, avec notamment une caisse enregistreuse avec un post-it au-dessus, une tasse, une lampe ou encore une bouée.

Deux-demi arches sont ajoutéees pour « fermer » le bâtiment, tandis qu’on construit également de l’autre côté une fenêtre et une seconde porte, donnant cette fois-ci sur la partie haute du magasin. Un second poisson faisant office d’enseigne prend place au-dessus de cette dernière. Une bouée rouge et blanche prend place juste à côté. Trois fenêtres (dont une stickerisée avec de vieux journaux) sont installées sur la tour, et deux autres (qui elles ne s’ouvrent pas) sur la partie haute du magasin.

Etape 5

Bien qu’un certain nombre d’entre eux ne seront ajoutés au modèle principal qu’en toute fin de construction, cette étape démarre par l’assemblage de plusieurs accessoires : un coffre avec des outils à l’intérieur et des boîtes d’hameçons sur le dessus, une ancre, une caisse de TNT (tiens, on pêche encore à l’explosif chez LEGO ?!?), et des caisses avec diverses choses, depuis les poissons et les homards sur lit de glace jusqu’aux ciseaux, hameçons et palmes, en passant par… des bâtons de dynamite.

Mais l’aménagement ne se limite pas à ces caisses. En effet, on vient ajouter à l’intérieur pléthore d’éléments décoratifs : des cannes à pêche, des harpons, des épuisettes, des masques avec leur tuba, des bouteilles d’air, une bouée, des palmes, un sextant, des tableaux… J’adore également les pneus fixés avec des chaînes sur le ponton, en guise de pare-battage. Cette étape est sans nul doute la plus longue et la plus fastidieuse, tant l’intérieur regorge de détails. Mais quand on voit le résultat, le jeu en vaut clairement la chandelle.

Cette étape se termine de manière plus « traditionnelle » avec l’ajout de la seconde moitié de la partie ouvrable sur l’arrière du magasin, de murs et de leur habillage en sand green, et de la partie haute des pignons en briques « texturées » de couleur reddish brown, dans l’attente de recevoir le toit.

Etape 6

On commence par ajouter le chat, en dark orange, qui fut le héros de la vidéo en  mise en ligne par LEGO pour annoncer la tournée de dédicaces. Trois mouettes (jusque-là apparues dans un seul set) prennent également place sur le modèle. On ajoute un auvent de bric et de broc au-dessus de la porte d’entrée, fixé à l’aide de clips, et d’un panneau tampographié mentionnant le nom du magasin : « Anton’s Bait Shop ».

Vient alors l’assemblage de ce qui constitue l’essentiel de cette cinquième étape : le toit. Il se compose de deux moitiés, reliées l’une à l’autre également à l’aide de clips, et venant se caler parfaitement sur le bâtiment grâce à des plates positionnées sur le dessous. Esthétiquement, c’est une réussite incontestable, cet enchevêtrement de pièces, de planches, de tôles et de clous apportant un réel cachet à l’ensemble. Une cheminée prend place sur la partie droite. Là encore, l’artiste qui sommeille en vous est amené à se manifester, bon nombre de planches ne reposant que sur un seul tenon.

Etape 7

Et oui, il est déjà temps de s’intéresser à la dernière étape de construction de notre vieux magasin de pêche… C’est l’un des points forts de ce modèle : la monotonie ne s’installe jamais lors de la construction, il y a toujours un petit quelque chose qui vous pousse à aller encore un peu plus loin. Cette septième étape consiste à terminer la tour sur la partie gauche du magasin. Celle-ci se décompose en trois morceaux afin d’accéder à l’intérieur du rez-de-chaussée et du premier étage. On y ajoute un balcon (qui fait malheureusement seulement 2 tenons de large… difficile d’y disposer une minifig), et une échelle disposée à l’intérieur de la tour. On termine cet assemblage avec la toiture multicolore et sa girouette, une longue-vue et un drapeau blanc.

La construction de notre magasin s’achève vraiment avec l’ajout à l’intérieur du magasin des caisses assemblées précédemment, et des divers accessoires.

Verdict

Cette année 2017 s’avère être un très bon cru pour cette gamme Ideas. Nous avons eu le droit il y a quelques mois à la superbe fusée 21309 – NASA Apollo Saturn V, qui a manifestement obtenu le succès qu’elle mérite, et nous avons droit depuis le 1er septembre (un peu avant, pour ceux qui se sont fait dédicacer la boîte ;)) à ce superbe 21310 – Old Fishing Store.

Difficile de lui trouver des défauts, peut-être tout au plus quelques “imprécisions”, pour la minifig du gamin qu’on aurait aimé plus détaillée, la présence des quelques stickers aisément dispensables ou un balcon un peu trop étroit pour y installer une minifig, mais ça reste marginal.

Il conviendra à tout le monde. Si vous souhaitez jouer avec et animer des scènes de bord de mer, vous aurez tout le nécessaire. Si vous êtes vraiment très motivé, il vous permettra même de réaliser votre propre birckfilm. Enfin, si vous souhaitez l’exposer, son design est vraiment exempt de tout reproche, car à l’inverse des bâtiments modulaires dont l’arrière est toujours un peu ignoré, ici vous choisirez de l’exposer dans le sens qui vous convient : tout est d’une qualité exceptionnelle. Au passage, ce n’est d’ailleurs pas un modular : aucun pin ne permet de l’attacher à un autre bâtiment.

Ce set réussit l’exploit de dépasser le “standard” très élevé déjà imposé par les bâtiments modulaires en termes de détails intérieurs et extérieurs. Il se paie même le luxe de vous offrir le choix d’habiller l’extérieur avec votre petite touche personnelle, grâce à ses tiles fixées sur un seul tenon, que vous pourrez incliner comme bon vous semble.

L’expérience de construction, car c’en est vraiment une, est également de très haut niveau. Le design et l’enchaînement des étapes de construction fait que la monotonie ne s’installe jamais, enchaînant des phases d’ “habillage” du bâtiment et des phases de décoration intérieure ou extérieure. L’inventaire fourni, excessivement riche en pièces rares voire uniques, renforce encore ce sentiment de nouveauté et de “fraîcheur” (et si vous aimez le sand green, vous serez aux anges !)

En bref, c’est sans doute (du moins à mon goût) un des sets les plus réalistes jamais produits par LEGO. Une expérience de construction très intéressante, une jouabilité au top, un design irréprochable et un prix somme toute contenu malgré un inventaire bien fourni qui ne gâche rien au plaisir… Merci M. Bontenbal pour cette merveilleuse idée, et à M. Grabowski pour l’avoir (pas trop) transformée afin de nous la proposer !

Pour retrouver ce très bel ensemble sur le [email protected], c’est à cette adresse que ça se passe !

PS : Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le faire savoir dans les commentaires ou en le partageant sur Facebook, et lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou encore à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par un des liens proposés sur le site afin de soutenir mon travail (qui n’en est pas tout à fait un, mais qui prend un peu de temps quand même) – Merci à vous !😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.