Nous retrouvons régulièrement, dans la gamme LEGO Creator Expert, des véhicules divers et variés. Celui dont je vais vous parler est (très) particulier : c’est le premier véhicule à avoir emmené l’homme sur la Lune. Sorti à l’occasion du 5Oème anniversaire du premier pas sur la Lune, je vous propose de découvrir aujourd’hui le set 10269 – NASA Apollo 11 Lunar Lander.

Informations principales :

  • numéro de set : 10266
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 1087
  • prix sur le [email protected] : 94,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 178
  • temps de construction :  3 heures
  • difficulté : difficile

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte, Neil Armstrong est déjà sur le sol lunaire tandis que Buzz Aldrin s’apprête à le rejoindre. On aperçoit un “quartier de Terre” en arrière plan. Sur le côté droit, LEGO nous montre la possibilité de décomposer le set en 3 morceaux : le sol lunaire, l’étage de descente et l’étage de remontée. Une autre vignette nous indique les dimensions de l’engin : 20cm de large pour autant de haut. On trouve également le logo du 50èeme anniversaire de la mission Apollo 11. Au dos de la boîte, nous trouvons une photo du set sur sa “base d’exposition” (le sol lunaire) et quelques vignettes nous montrant les principales fonctionnalités.

À l’intérieur, nous trouvons 8 sachets numérotés de 1 à 4 et un neuvième non numéroté, une notice d’instructions de 124 pages pour 178 étapes de construction, et une planche de 18 autocollants. Au début de la notice, on trouve une douzaine de pages sur l’histoire de la mission Apollo 11 et sur la génèse de ce set LEGO, accompagnées de jolies photos. Au fil des étapes de construction, quelques encarts nous donnent également d’autres détails et informations intéressantes.

Parmi l’inventaire, et comme on pouvait s’y attendre avec un modèle de la gamme LEGO Creator Expert, on trouve quelques pièces rares résumées dans le tableau ci-dessous. Etonnamment, elles ne sont pas si nombreuses que cela.

nombre image nom couleur nombre de sets
1 Flat Tile 1X8, No. 70 noir 1
4 Steering Nozzle dark bluish gray 1
16 Flat Tile 1X1, No. 206 metallic gold 1
4 Round Plate, Dia. 32X6.4, No. 44 metallic gold 1
8 Tile 2X2, Deg.90, W/ Deg.45 Cut,No.2 metallic gold 1
4 Tile 4X4, W/ Bow dark bluish gray 2
4 Tile 1X3, Inverted, W/ 3.2 Hole light bluish gray 3
4 3.2 Shaft W/3.2 Hole pearl gold 2

Les minifigs

Nous avons deux minifigs, qu’on peut supposer représenter Neil Armstrong et Buzz Aldrin. Mais rien ne permet de les identifier formellement. Le casque et les bouteilles d’oxygène sont formés d’une seule et même pièce. Elles n’ont d’ailleurs pas la bonne forme : l’ensemble porté par les astronautes sur leur dos est plutôt parallélépipédique. La visière n’est malheureusement pas plus ressemblante.

Seul le torse est réellement exclusif. Celui-ci est identique pour les deux comparses, et comporte le logo de la NASA et quelques robinets / boutons sur le torse. Pas de logo de la mission Apollo 11, ni de drapeau américain. Le dos est plutôt simple, et représente juste quelques plis. Il est de toute façon caché par les bouteilles d’oxygène. Tout comme l’est une partie des détails du torse. Les visages des deux personnages sont très (trop ?) simples, comme on peut les retrouver dans les sets spatiaux de la gamme LEGO City.

J’aurais personnellement aimé trouver des minifigs un peu plus exclusives dans un set commémorant les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la Lune. Nous avons à la place deux personnages plutôt standards, qui seront plus faciles à réutiliser. Dommage également de ne pas trouver le 3ème larron, Michael Collins, même s’il n’a pas posé le pied sur la Lune.

Construction et design

La base

La construction débute par la base d’exposition, qui représente une portion du sol lunaire. D’une certaine manière, sa construction m’a fait penser aux sets de la gamme LEGO Architecture : une base, entourée de tiles noires, avec le nom du monument (ici du module) tampographié sur une tile noire. Après avoir assemblé la base, elle est surmontée d’un sol lunaire couleur dark bluish gray. Les traces de pas de l’astronaute sont représentées par quelques tenons plus clairs, tout comme le fond du petit cratère. On apporte un peu de relief avec quelques cheese slopes disposées çà et là. Dommage que le drapeau américain ne soit pas tampographié : il s’agit d’un simple autocollant.

Le module de descente

Il s’articule autour d’une pièce octogonale (Plate Octagonal 10X10) sur laquelle on commence par ajouter quatre excroissances pour former une croix. On ajoute un peu de structure interne et notamment les 4 réservoirs (de carburant et d’oxygène, comme nous l’explique un petit encart dans la notice). Puis on construit les 4 “quadrants”, les faces du module situés entre les pieds de celui-ci. On commence par deux d’entre eux qui ne recèlent rien de particulier, tandis que le 3ème contient la caméra ayant filmé les premier pas de Neil Armstrong, et le 4ème le réflecteur permettant désormais de mesurer la distance Terre-Lune. On termine ce 2ème sachet de pièces par l’application de nombreux autocollants sur deux des quatre quadrants.

Avec le 3ème sachet de pièces, on va commencer par “habiller” les faces restées nues du module de descente, avec des pièces couleur metallic gold au ton un peu plus mat que les autocollants adjacents. Puis on construit les 4 pieds de l’Eagle, chacun maintenu au module par 4 tiges noires fixées sur des ball joints. L’un des 4 pieds dispose d’un autocollant revêtant la plaque laissée sur place (“We Came in Peace for All Mankind“, avec les signatures du président Richard Nixon et des 3 astronautes – même si on ne distingue ici que les signatures). On termine le module de descente en lui ajoutant son réacteur en dessous.

Le module de remontée

La construction de ce 3ème et dernier élément est également très intéressante. Ce module se décompose en 3 parties distinctes, on commence par assembler le milieu. On y retrouve quelques panneaux de commande (des autocollants) et des tenons apparents permettant d’y installer les 2 astronautes. La construction est très intéressante et mélange diverses techniques permettant de placer les pièces dans le sens voulu. 4 clips jaunes (2 de chaque côté) permettent de recevoir les autres morceaux du module. On construit le “cockpit” (si on peut l’appeler ainsi), qui dispose d’un panneau de commande et d’une trappe de sortie, puis l’arrière du module qui se résume à un gros bloc gris. On ajoute évidemment quelques antennes et réacteurs pour décorer tout çà.

Ainsi s’achève notre construction qui, les autocollants mis à part, est vraiment très intéressante de bout en bout.

Verdict

Lorsqu’on parcourt les premières pages du manuel d’instructions, on se rend compte que ce modèle a une double ambition : proposer une représentation fidèle au module original (et aux standards de la gamme LEGO Creator Expert), et un outil qu’on pourrait presque qualifier de pédagogique. Force est de constater que ces deux contrats sont remplis.

Le design est sublime, et s’approche plutôt bien du module américain, du moins autant qu’on pouvait l’espérer avec un modèle LEGO. Deux petits regrets de mon côté : la présence d’autocollants dans un set “premium” comme celui-ci, et la différence de teinte entre ceux-ci et les pièces dorées. Pour le reste, c’est du tout bon. Mention spéciale à la base d’exposition représentant une portion du sol lunaire, qui rappellera à certains la gamme LEGO Architecture avec le pourtour orné de tiles noires dont une portant le nom de l’engin. On y trouve même des traces de pas menant jusqu’au drapeau ! Cette base a également le mérite de permettre de déplacer le tout assez facilement.

Certains regretteront peut-être quelques “approximations” dans le design, mais un ajout de pièces supplémentaire aurait risqué de compromettre la solidité de l’engin, et par là sa seconde utilité : l’outil pédagogique. Le modèle se décompose en 3 morceaux, tous utiles à la compréhension de la mission Apollo 11 et du fonctionnement du module : la surface lunaire et ses cratères, le module de descente et le module de remontée. On retrouve la plupart des éléments permettant le fonctionnement des différentes parties, comme les bonbonnes de carburant / comburant, les panneaux de contrôle / commande ou les réacteurs. Le designer a même pris le soin d’intégrer la caméra ayant filmé les premiers pas de l’Homme sur la Lune, et le réflecteur laissé sur place permettant de mesurer la distance Terre-Lune. Le module de remontée peut également être divisé en 3 morceaux, permettant d’accéder à l’intérieur et d’y placer les 2 astronautes.

Ces deux astronautes sont, à mon goût, le point faible de cette boîte. Leur tenue ne ressemble ni de près, ni de loin à celle portée par les protagonistes de la mission Apollo 11. Pas de drapeau américain, forme approximative du casque et des bouteilles, et têtes jaunes dignes de la gamme LEGO City (sans vouloir la dénigrer, loin de là). On aurait apprécié, dans un set qui se veut “collector”, un peu plus de travail sur les deux personnages. Et à dire vrai, on aurait même aimer en trouver un 3ème : Michael Collins semble avoir été oublié de cette boîte célébrant le 50ème anniversaire d’Apollo 11.

S’il ne s’agira certainement pas d’un outil d’enseignement à proprement parler, ce set permettra par contre de nombreuses heures d’échange, de recherche et de curiosité, pour les plus (et même les moins !) jeunes. La notice d’instructions est un outil complémentaire : elle regorge d’informations intéressantes, à retrouver au début puis tout au long de la construction.

La construction, justement, est un régal. Si l’on oublie l’étape toujours fastidieuse d’application des autocollants si on veut obtenir un résultat convaincant. Les techniques sont variées, et la conception des 3 éléments (la base et les deux modules) est à chaque fois différente. Entre les constructions “hors grille” pour 4 des 8 côtés du module de descente, les techniques SNOT (pour Studs Not On Top) à foison, les systèmes de fixation alternatifs à base de ball joints… Il y en a pour tous les goûts. On se prend régulièrement à se dire que les pièces LEGO, c’est quand même vachement bien fait pour s’ajuster de cette manière !

Je terminerai en constatant le prix plutôt honnête de cette boîte : 94,99 €, pour 1087 pièces dont quelques raretés que les amateurs de pièces dorées vont aimer. Encore une bonne raison de ne pas se priver et de s’offrir ce très joli set !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur la boutique officielle en ligne, à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Pour votre parfaite information, ce set ne m’a pas été fourni par LEGO et est issu de ma collection personnelle.

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
LE TonyzSimicroMephistoElvis Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
LE Tonyz
Invité
LE Tonyz
Votre avis sur ce set ? :
     

J’ai monté ce set récemment, une bonne expérience de construction et un peu plus atypique de ce qu’on trouve habituellement dans la gamme Expert. J’aime aussi le coté “Architecture de la base”, ça finit bien l’ensemble. Ça donne un ensemble cohérent avec le set Saturn V. Je me demande d’ailleurs si sans ce projet Ideas, on aurait eu ce module lunaire, avec ces quelques sets estampillés NASA (sans oublié la future International Space Station).

LE Tonyz
Invité
LE Tonyz
Votre avis sur ce set ? :
     

J’ai monté ce set tout récemment, effectivement une bonne expérience de construction et l’originalité du modèle par rapport à ce qu’on a dans la gamme. J’ai bien aimé aussi le coté “Architecture” de la base. Dommage pour le coté simple des minifigs et les habituelles autocollant qui prennent du temps pour être placés au mieux. Il sera bien à coté du Saturn V, l’ensemble est cohérent. Je me demande si ce module lunaire aurait vu le jour sans le projet Ideas du Saturn V, qui a lancé la voie à quelques sets “NASA” et dont on voit encore de nombreux… Lire la suite »

Simicro
Invité
Simicro
Votre avis sur ce set ? :
     

Merci Mephisto. Très bel engin. C’est vrai que les minifigs sont bof… Je préfère encore les astronautes de la feu gamme LEGO Space Classic.

Elvis
Invité
Elvis
Votre avis sur ce set ? :
     

Très belle review (comme d’habitude 😉 )
J’ai fait l’acquisition de la fusée lors d’une super promotion
Sans vraiment l’expliquer je suis beaucoup moins attiré par ce set
Est-ce comme tu le soulignes ces détails (minifigs, autocollants à foison, …) qui m’irritent sur un tel modèle ?
Je ne sais pas…
Je serai toujours à temps de changer d’avis si une méga promo pointe le bout de son nez 🙂