C’est reparti pour une petite review d’un set de la gamme Speed Champions du début d’année, et c’est ici le set 75877 – Mercedes-AMG GT3 qui va passer à la moulinette.

Informations principales :

Avant toute chose, petite photographie du bolide original :

La boîte et son contenu

Nous retrouvons une boîte au format classique pour une voiture seule de la gamme Speed Champions. Sur l’avant, la voiture dans ce qui semble être un garage, avec le pilote-mécanicien en train de ramener le capot “standard” afin de repasser la voiture dans une autre configuration. On retrouve évidemment le logo de la gamme, et le logo Mercedes en bas à droite.

Sur l’arrière, notre modèle est présenté en course sur un circuit avec son pilote à bord, nous avons droit à une photo de la vraie voiture, et à un résumé de la principale fonctionnalité du modèle : le capot est interchangeable entre la version course et la version route, et l’aileron est amovible.

A l’intérieur de la boîte, 4 sachets de pièces dont un contenant les jantes avec un set de rechange, le châssis de notre voiture, la planche de stickers habituelle de la gamme (qui en contient 26, dont un à appliquer sur le pare-brise…), et la notice d’instructions pliée en deux.

La minifig

Nous avons ici, comme souvent dans la gamme (mais pas toujours, voir pour la McLaren 720S), le pilote / mécanicien de la voiture, livré avec sa clef plate et son casque. La tête n’est pas exclusive, en revanche le torse et le pantalon son tampographiés avec la tenue de pilote et le logo (Mercedes à l’avant, AMG dans le dos). Malheureusement, comme souvent lors de la tampographie sur des pièces noires, le jaune paraît un peu fade, comparativement au bras gauche (et à la tête) qui est censé être de la même couleur. Les mains sont grises, on peut supposer qu’il porte des gants, et les bras de deux couleurs différentes (jaune et noir). Le casque est noir, sans décor particulier.

La construction

On commence par assembler quelques pièces sur le châssis, puis on s’attaque d’emblée à l’arrière du véhicule. On constate ici une petite astuce bien trouvée pour les feux arrières : les tiles en trans red ne sont fixées que sur l’équivalent d’un tenon, et tournées de quelques degrés en butée contre le châssis. Quelques slopes viennent compléter l’arrière et constituent également la partie arrière du cockpit. Un Black Plate, Modified 1 x 2 with Handle on Side – Free Ends est laissé en attente, de manière à recevoir le futur aileron.

On s’attaque ensuite logiquement à l’avant, avec un peu d’aménagement intérieur du cockpit, et la mise en place de la barre technic destinée à recevoir notre capot interchangeable.

On assemble ensuite les deux ensembles portière-bas de caisse et leurs autocollants, et on vient les fixer de part et d’autre de l’habitacle.

Puis c’est le capot dans sa version “course” qui vient prendre place à l’avant de la voiture, sur la barre technic laissée en attente. On remarque de suite l’aspect racé de la voiture, encore plus souligné grâce à l’abaissement apporté à l’aide de la Black Plate, Round Corner 2 x 6 Double.

On termine enfin l’assemblage de la version “course” avec la construction de l’aileron et son ajout à la voiture. Là encore, le système de fixation à l’aide de deux Black Arm Mechanical, Battle Droid qui viennent en butée à la fois sur la voiture et sur l’aileron permettent de trouver des angles très intéressants. On ajoute ici les roues, et on notera la présence exclusive (pour le moment) à ce set des jantes de couleur jaune qui, avec les jantes et les pneus noirs, sont du plus bel effet.

Enfin, on termine notre montage en assemblant le capot de la version “route”.

Le modèle terminé

Ce n’est donc pas à un, mais bien à deux modèles auxquels nous avons le droit. Le premier, présenté sur la boîte, concerne la version course, tandis que le second, obtenu en changeant l’avant de voiture et en supprimant l’aileron, représente la version “route”. Très bon point, au niveau de la jouabilité, et permettant d’exposer la version que l’on souhaite.

De belles astuces de construction sont présentes, comme souvent dans ces modèles qui peuvent paraître limités avec leurs 6 tenons de large : les feux arrière ou la fixation de l’aileron en sont de très bons exemples.

La minifig est correcte avec ses petits détails sympathiques, seul point regrettable à mon goût : la tampographie jaune sur noir qui passe mal.

Les courbes sont bien reproduites au vu de l’échelle retenue, on retrouve ce long capot et ce large aileron qui lui donnent vraiment un look d’enfer. On regrette l’utilisation peut-être un peu abusive des autocollants, notamment sur les pièces 1×1 où ils ne sont pas nécessairement justifiés, et sur le pare brise où il est particulièrement difficile à appliquer correctement (une version tampographiée comme celui de la 75872 – Audi R18 E-Tron Quattro aurait été appréciée).

Mais pour conclure, malgré ces quelques petits défauts, ce modèle reste une franche réussite, et est à ce jour mon favori de ceux que j’ai pu tester jusqu’ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.