Cette année, LEGO nous a proposé dans la gamme LEGO City une large sélection de sets basés sur la conquête spatiale. Jusqu’ici, je les ai trouvés plutôt réussis. Je vous propose d’en découvrir un nouveau aujourd’hui, avec le set 60226 – Mars Research Shuttle.

Informations principales :

Boîte et inventaire

Sur l’avant de la boîte au format carré, la navette spatiale est en vol au-dessus du sol martien tandis que le rover s’affaire au sol pour récupérer des minéraux. Le coin inférieur droit nous indique que ce set est inspiré par le programme de recherche martienne de la NASA. Au dos, la navette est également en vol, et quelques vignettes nous présentent les principales fonctionnalités du modèle, je reviendrai sur celles-ci le moment venu.

À l’intérieur, ce sont 3 sachets de pièces numérotés qui contiennent les 273 pièces du set. On trouve également 3 (!) notices d’instructions (1 par sachet), et une planche de 10 autocollants.

Parmi ces 273 pièces, on trouve quelques éléments intéressants résumés dans le tableau ci-dessous. On remarquera en particulier les 2 pièces tampographiées

nombreimagenomcouleurnombre de sets
8Brick W. Plate 2X3X1 1/3orange1
1Flat Tile 2X2dark orange2
2Rock Crystal, No. 1002dark orange & trans light blue2
1Shell 6X10X2, W/ Bow And Angle, No. 2trans brown2
1Book, No. 19trans red2

Les minifigs

Elles sont deux, et identiques à celles que l’on trouve dans les autres sets de cette série “Espace” de la gamme LEGO City. On en retrouve d’ailleurs le logo sur le torse des personnages. Le premier porte une tenue de pilote orange, tandis que la seconde est vêtue d’une combinaison extra-véhiculaire. Les tenues sont joliment détaillées, qu’il s’agisse du torse ou des jambes. Même s’il est caché par les bouteilles, le dos est également bien réalisé.

La construction

On commence par assembler divers petits accessoires. Tout d’abord le morceau de sol martien, et ses deux cristaux (ces pièces sont arrivées cette année et sont vraiment superbes). On construit alors un petit drone de reconnaissance, équipé d’une pièce en trans red. Lorsqu’on le passe au-dessus du “sol martien”, revêtu d’un autocollant, un motif se dévoile. C’est plutôt bien fait. Le dernier accessoire est la “boîte” permettant d’envoyer les échantillons prélevés vers la navette. Il s’agit ici d’une boîte aux lettres transparente équipée de 4 petits réacteurs.

Nous passons alors au rover. Son châssis, d’une largeur de 4 tenons, dispose de 3 essieux. On y ajoute une turntable pour la grue, avant de construire cette dernière. Elle est équipée d’une pince fermant avec un élastique pour attraper les critaux. C’est efficace et robuste. Les différents éléments de la grue sont reliés par des ball joints, celle-ci est donc très mobile. On termine notre rover en lui ajoutant un laser de découpe, et un panneau solaire. Ceci achève le premier sachet de pièces.

C’est le moment de passer au vif du sujet : la navette. On commence par sa base, constituée de demi-coques noires auxquelles on vient ajouter les ailes. Celles-ci sont constituées d’immenses pièces triangulaires (10 x 10 tenons). Sur cette base, on commence par s’occuper de l’arrière. On y ajoute quelques pièces blanches pour habiller les ailes, et de quoi fixer les réacteurs. On s’occupe ensuite du compartiment intermédiaire, qui dispose de clips sur les côtés pour recevoir les portes. Nous ajoutons le poste de pilotage, une demi-coque de bateau noire, puis nous terminons ce 2ème sachet de pièces avec le réacteur principal.

Avec le troisième sachet de pièces, nous commençons par aménager l’espace cargo. On y ajoute quelques tiles et un panneau de commandes, puis des arches à chacune des extrémités. On s’occupe alors du poste de pilotage, auquel on ajoute également un panneau de commandes, puis la superbe verrière tampographiée. L’espace cargo est refermé par deux grandes portes courbées.

Après avoir ajouté 4 trains d’atterrissage, il ne reste qu’à aménager l’arrière de la navette. Les réacteurs y sont fixés sur deux grandes plates reliées aux ailes à l’aide de charnières pour trouver l’angle idéal. On décore également le bout des ailes. Petite note au passage : les grands autocollants situés sur les “ailerons” ne sont pas spécialement faciles à appliquer. Ceci achève la construction de la navette et donc de notre modèle.

Verdict

Pour mettre les choses en perspective, je tiens à rappeler que cette boîte est destinée aux plus jeunes, comme indiqué par la mention “5+” sur la boîte.

Le design est très correct, et présente quelques petits détails sympathiques. Les proportions de la navette sont bonnes, tout comme celles du rover d’exploration. Comme on pouvait s’y attendre, quelques “approximations” nous rappellent qu’il s’agit avant tout d’un jouet. Je ne rentrerai pas dans les détails, vous les observerez par vous-même sur les différentes photos.

S’agissant avant tout d’un jouet, il va sans dire que l’aspect “jouabilité” est sans doute le plus important pour ce type de set. Et c’est plutot réussi de ce point de vue. Deux espaces intérieurs à la navette permettent d’y placer le pilote et l’astronaute, et il est possible d’ouvrir l’espace cargo. Dommage que la verrière ne soit pas également articulée sur des clips, on est obligé de l’enlever pour mettre le pilote aux commandes.

Toujours en parlant de jouabilité, le rover est un ajout de choix. La grue est articulée et rotative, et dispose d’une pince permettant d’attraper facilement les morceaux de cristal. Le laser de découpe est également fixé sur un ball joint, et une barre à l’arrière permet d’y accrocher le drone. Les deux derniers éléments complètent astucieusement le tout : le morceau de sol martien à “scanner” à l’aide du drone, et la petite boîte permettant d’envoyer l’échantillon de sol vers la navette.

Les deux minifigs suffisent à créer de nombreux scénarios. Une troisième aurait pu être bienvenue, avec une télécommande pour le rover par exemple. Les minifigs sont identiques à celles trouvées dans les autres boîtes de la gamme, mais elles n’en restent pas moins plutôt soignées.

Les plus jeunes trouveront avec cette boîte un défi de construction à la hauteur. Jamais répétitives, certaines techniques sont intéressantes. Tout juste regrettera-t-on les autocollants, pas faciles à appliquer proprement pour certains.

Le budget demandé est pour sa part un peu élevé pour un set de la gamme LEGO City. Ce prix est très certainement dû à l’abondance de grandes pièces, plus coûteuses à fabriquer. Les MOCeurs trouveront également quelques pièces intéressantes que j’ai pu vous présenter plus haut.

Ce set est donc un jouet très sympa pour les plus jeunes, et c’est bien le plus important. Et le thème de la conquête spatiale est assurément en vogue !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, chez Amazon ou encore à la Fnac. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Elvis
Votre avis sur ce set ? :
     

J’avoue, j’ai craqué pour cette série Espace 😉

Simicro

Craquer ou ne pas craquer : tel est le destin des fans LEGO 😉

Elvis

Complètement cela…
Tu as des astuces à partager pour se faire moins “avoir” ? 😀

Elvis

Ah mince…
Moi qui compter sur vous à l’approche de Noël 😉

Simicro

Oui j’ai des astuces, je les partagerai bientôt 😉

Simicro

Hello à tous les deux, Pour le fun, j’ai inventé cette méthodo sans prétention. A améliorer et à adapter selon vos besoins, votre manière de fonctionner et vos finances. Mephisto, si tu penses qu’il peut y avoir un intérêt pour les lecteurs, tu peux tout à fait reprendre le texte, le compléter ou l’améliorer, pour en faire un court article Univers LEGO. Je cède tous les droits à Brickonaute 😉 Dans le cas contraire : aucun souci pour moi, je veux te mettre à l’aise. 1. En début d’année, consacrez 20 bonnes minutes à réfléchir sérieusement et à sélectionner 3… Lire la suite »

Elvis

Merci pour le tuto 😉
Même si j’ai l’énorme chance d’être moins embêté par des questions de budget que de place

Simicro

Alors je vais te faire un tuto personnalisé !

Simicro

Alors pour faire simple, je pense que dans ton cas Elvis, les critères importants sont :
– Volume de place restante dans ta pièce à LEGO
– Volume estimé du nouvel achat

A mon avis, pour avoir une marge de sécurité, il faut toujours veiller à rester en dessous de 70% d’occupation de l’espace de la pièce à LEGO. Dès que les 70% sont atteints, se poser la question de ce qu’il faut démonter et ranger en boîte puis à la cave pour libérer de l’espace.

Elvis

Ah merde..
Je suis à + de 25% de sets impossible à monter par manque de place 😉
Il faut vraiment que je me fasse une nouvelle salle dédiée 🙂
Mais merci quand même, je vais essayer de l’appliquer pour la prochaine pièce

Simicro

J’ai pas osé t’en parler mais oui l’étape d’après est logiquement une nouvelle pièce ou de la revente mais vu ce que tu as expliqué tu n’est pas dans ce dernier cas 😉

Elvis

Clairement 🙂
Hors de question de revendre quoi que ce soit
J’ai encore mes premiers sets Castle qui ont (déjà !) 30 ans