Je n’achète que très rarement des boîtes de la gamme LEGO City. J’ai décidé, dernièrement de me procurer la référence 60227 – Lunar Space Station pour plusieurs raisons. La première semble évidente : le thème abordé. La conquête spatiale est fascinante, et je voulais voir la manière dont LEGO l’aborde. La deuxième est la curiosité : ce modèle et sa modularité affichée m’ont attiré. Et la dernière est plus pragmatique : le petit cadeau offert en LEGO Store (le polybag 30365 – Satellite), pour 35 € d’achats dans la gamme.

Informations principales :

  • numéro de set : 60227
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 412
  • prix sur le [email protected] : 49,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 169
  • temps de construction :  1 heure
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Sur l’avant de la boîte, la station spatiale flotte dans l’espace, avec une navette, un astronaute et un robot à ses côtés. Une petite photo dans le coin inférieur gauche nous indique que le set est inspiré de la Lunar Gateway de la NASA, un station dont le lancement du premier module est prévu pour 2022 et qui orbitera autour de la Lune. En bas à droite, on apprend qu’une brique lumineuse est incluse dans la boîte, ainsi qu’un Rock Crystal translucide. Au dos, la station est décomposée en différents modules, avec les dimensions de chacun. On découvre également quelques détails intérieurs dont… un four à pizza.

À l’intérieur, nous trouvons 5 sachets de pièces numérotés, une (grosse) planche de stickers, et 4 notices d’instructions. Soit une notice par sachet, à l’exception des n°3 et 4 rassemblés dans la même notice : vous pourrez donc partager l’expérience de construction.

Quelques pièces notables sont à mentionner, à commencer par 4 nouveaux moules :

  • 7 cadres Brick 1X6X4 1/3, W/ 4.85 Hole, No. 1, en dark bluish grey
  • 1 visière de casque Space Visor, No. 1002 en metallic gold
  • 1 casque Mini Helmet, No. 245 blanc
  • 2 roches Rock Crystal, No. 1002

Les amateurs seront également heureux de trouver quelques pièces rares voire uniques dans ces couleurs :

  • 3 Bow Bottom 8X8X2 Ø4.85 blancs
  • 4 Flag 3X8, W/ 3.2 Shaft en dark blue
  • 2 Bow Upper Part 2X8X2 Ø4.85 blancs
  • 2 Bow Bottom 2X8X2 Ø4.85 blancs

Les minifigs

Elles sont au nombre de 4. Nous avons un astronaute dans sa combinaison extra-véhiculaire, avec son énorme casque portant une toute nouvelle visière dont je vous parlais juste au-dessus. Ensuite, nous trouvons une astronaute, pour le coup dans sa combinaison intra-véhiculaire orange, avec un tout nouveau casque blanc et une visière bleue translucide.

Les deux derniers personnages, un homme et une femme, portent une combinaison bleue servant à mener leurs expériences dans la station spatiale. Si les pantalons de ces deux minfigs sont monochromes, ce n’est pas le cas de celui des deux autres astronautes : le torse et le pantalon sont finement tampographiés. On retrouve d’ailleurs sur chacun des personnages le petit logo orange qu’on observe également sur la station (qui sont pour le coup des autocollants).

Nous avons donc 4 belles minifigs, que l’on pourra mettre en scène de manière sympathique grâce aux différents éléments présents dans la boîte.

La construction

Comme je vous le disais plus haut, nous avons droit dans cette boîte à 4 notices d’instructions, correspondant aux différents sachets numérotés (les sachets 3 et 4 étant regroupés dans la même notice). Vous pourrez donc partager la construction de ce modèle et rien que çà, c’est déjà sympa.

La construction commence par le mini-robot spatial, composé de 7 pièces, avec sa tile tampographiée pour les yeux. On passe alors à la navette. La construction est assez simple et se limite à une superposition de briques et plates. Des briques en trans orange font office de réacteurs, tandis que la forme des ailes est reproduite grâce à des plates biseautées. Le poste de commande se réduit à un panel bleu orné d’un autocollant. La forme particulière de la partie supérieure est obtenue avec quelques slopes blanches. On termine la construction avec la verrière monobloc clipsée au reste : on peut ouvrir le cockpit pour y installer une minifig. On notera cependant que, vue la faible hauteur disponible sous la verrière, on ne pourra installer la minifig qu’allongée. Deux pins situés à l’arrière de la navette permettront de la fixer au reste de la station.

On passe ensuite à la station proprement dite, et plus particulièrement au premier module. C’est d’ailleurs le plus grand de tous. La base est constituée par un Bow Bottom 8X8X2 Ø4.85 blanc, allongé de part et d’autre de 2 tenons par un Bow Bottom 2X8X2 Ø4.85. Une rangée de plates oranges ajoute un liseré de couleur. On aménage ensuite l’intérieur avec, notamment, un four à pizza. Un axe Technic actionné depuis l’extérieur permet d’en faire sortir une. Quelques plantes et slopes translucides colorées complètent le tout. Une rangée de fenêtres est construite du côté opposé, ainsi que quelques outils. On ajoute un cadre gris à chaque extrémité, avant de fermer le tout : une porte côté extérieur, et un sous-assemblage facilement détachable pour accéder à l’intérieur.

Les sachets portant les numéros 3 et 4 correspondent aux deux petits modules de la station. Ils sont plus courts que le précédent : 4 tenons de moins en longueur. On y retrouve le même liseré orange. Le premier accueille un tapis de course et un lit sur le côté. On trouve divers écrans (des autocollants) en face.

Le second abrite une expérience : la nouvelle pièce Rock Crystal, No. 1002 est illuminée à l’aide d’une brique lumineuse. L’effet est sympa, au travers des “minéraux” situés à l’intérieur de la roche. On trouve ces nouvelles pièces dans l’ensemble de la “sous-gamme” LEGO City sortie ce 1er Juin et consacrée à l’exploration spatiale. On trouve également un microscope, quelques outils et un écran de contrôle dans ce second module. Le toit de chacun d’eux est également amovible, pour facilement accéder à l’intérieur.

Le 4ème et dernier module est un peu différent. On y retrouve un cadre gris sur 3 de ses faces. C’est en effet le module “central” auquel seront attachés tous les autres. Il manque alors de quoi alimenter la station en énergie. On construit un dernier sous-assemblage qui dispose d’une parabole, et de 4 grands panneaux solaires. Ces derniers sont en fait de grands drapeaux couleur dark blue, décorés d’un autocollant, sur une seule face. Ne reste qu’à rassembler les différents modules, et à “sécuriser” l’assemblage avec quelques slopes.

Verdict

Commençons par les minifigs, indéniablement un des points forts de cette boîte. Leur variété permettra des mises en situation très variées, depuis les sorties spatiales en combinaison extra-véhiculaire jusqu’aux expériences à mener dans la station. Elles sont toutes joliment détaillées, et franchement réussies. Seul petit bémol : deux d’entre elles sont quasiment identiques, au visage près.

Passons au design. On regrettera, comme toujours, ces autocollants “plus blancs que blancs”, qui jurent un peu au regard des pièces blanches plus ternes. Les autocollants sont d’ailleurs assez nombreux, et pas forcément faciles à appliquer. Notamment pour les grands situés sur les panneaux solaires. Cela mis à part, le design (aussi bien intérieur qu’extérieur) est plutôt réussi. La forme des modules est cohérente, et le petit liseré orange qu’on retrouve aussi bien sur les modules que sur la navette est vraiment joli.

L’autre point fort de cette boîte est, indéniablement, la jouabilité. On dispose en effet de 4 modules différents, d’une navette spatiale, et de 4 minifigs. Les 3 modules blancs sont aménagés intelligemment, de sorte qu’on pourra y placer les minifigs dans des situations très variées. D’autant plus qu’ils sont tous conçus de manière à accéder facilement à l’intérieur. Les petits éléments de jouabilité, comme le four à pizza où la brique lumineuse éclairant le rocher translucide sont autant d’éléments très intéressants.

Si l’expérience de construction est plutôt “basique”, elle n’en reste pas moins intéressante. Pour commencer, on pourra partager la construction avec quelqu’un : la conception du modèle en différents modules, les sachets numérotés et les notices d’instructions séparées sont, en ce sens, une très bonne idée. La boîte est également compatible avec les nouvelles “Instructions PLUS” : grâce à l’application dédiée, vous pouvez construire et manipuler le modèle en 3D. On appréciera également la variété de la construction, chaque module étant différent.

Pour 49,99 €, vous trouverez dans cette boîte une collection de pièces intéressantes (dont je vous parlais plus haut), et notamment une brique lumineuse. Reste que pour 412 pièces, cette boîte reste plutôt onéreuse, surtout pour un set de la gamme LEGO City.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon, à la Fnac, chez Toys R Us ou encore chez Picwic (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, ça permet de soutenir mon « travail », et de payer les frais relatifs au site. Merci à vous !

2 Commentaires

  1. Je laisse un commentaire ici pour dire que tu fais du bon boulot sur ce site. Il y a peu de commentaires donc ça n’insiste pas à en laisser par crainte d’absence de discussion.
    Bref bon boulot.
    J’espère que tu fera une review du nouveau set Jurassic Park et de Trafalgar square.

    • Merci beaucoup pour tes encouragements !
      Oui, les 2 nouveaux sets Architecture sont au programme, de même que le Jurassic Park. Je vais par contre certainement attendre de les trouver à un prix plus raisonnable 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.