Simicro vous a proposé il y a peu une guest-review du landspeeder de Han Solo, engin issu du film éponyme. Je vous propose de revenir quelques (en fait 41) années en arrière, dans l’Episode IV, où nous découvrons pour la première fois le X-34 Landspeeder de Luke Skywalker. Plusieurs versions de l’engin ont déjà été reproduites version LEGO, la dernière remontant au set 75052 – Mos Eisley Cantina de 2014. Je vous propose de découvrir ce que vaut la dernière venue, sortie l’année dernière sous la référence 75173 – Luke’s Landspeeder.

Informations principales :

  • numéro de set : 75173
  • année de sortie : 2017
  • nombre de pièces : 149
  • prix sur le [email protected] : 29,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 35
  • temps de construction : 20 minutes
  • difficulté : facile

Comparateur de prix Amazon

EUR 29,99 EUR 28,72 EUR 23,92 EUR 27,45 EUR 29,00 £19.97

Boîte et inventaire

Une petite mise en scène se déroulant sur la planète Tatooine nous est proposée sur l’avant de la boîte. Alors que Luke Skywalker est aux prises avec un Tusken Raider et semble plutôt mal en point, C-3PO observe de loin la scène à moitié caché derrière le landspeeder et Ben Kenobi semble venir à la rescousse du pauvre Luke. Le landspeeder est à l’arrêt, et un rat (?) observe le tout depuis une anfractuosité dans les rochers. Les 4 minifigs nous sont présentées dans la partie inférieure droite.

A l’arrière, seconde mise en scène dans laquelle le Tusken Raider est en fuite, tandis que Ben Kenobi (son sabre laser à la main) et Luke Skywalker sont debout auprès de C-3PO. Le landspeeder nous est cette fois-ci montré depuis l’arrière, l’occasion de découvrir d’autres détails. Un petit zoom présente l’unique fonctionnalité du modèle : un coffre situé sous le moteur central.

A l’intérieur, nous trouvons deux sachets de pièces numérotés qui contiennent les 149 pièces du modèle. Nous avons également droit à une notice d’instructions de 48 pages, et à une planche de 5 stickers.

Quelques pièces rares à noter dans cette boîte, malgré le faible nombre de pièces :

  • 3 Cone 2 x 2 Truncated en dark red, exclusifs
  • 2 Tile 2 x 2 Macaroni en dark red, présentes dans 3 sets
  • 5 Plate 2 x 4 en flesh, présentes dans 2 sets
  • 4 Plate 4 x 8 en flesh, présentes dans 2 sets
  • 2 Plate, Round Corner 4 x 8 Double en flesh, exclusives
  • 2 Hose, Rigid 3mm D. 21L / 16.8cm en light bluish gray, présents dans 2 sets

Les minifigs

Ben Kenobi

Nous trouvons le maître Jedi dans la tenue qu’il porte lorsqu’il vient à la rescousse de Luke sur Tatooine. Les côtés de sa robe se prolongent sur son pantalon couleur tan, où l’on aperçoit deux poches et quelques plis. Le torse présente la tampographie inverse : c’est le vêtement couleur tan, qui est tampographié sur le torse couleur reddish brown. En résulte une différence de couleur manifeste entre les différents éléments, c’est dommage. la tampographie reste précise et détaillée, avec notamment une belle boucle de ceinture métallique. Le visage présente une barbe et des cheveux gris, plutôt « plats », et esquisse un léger sourire. Pas de visage alternatif au programme, dans cette minifig qu’on trouve dans un set pour la troisième fois depuis 2014 et le set 75052 – Mos Eisley Cantina.

Luke Skywalker

Cette minifig de Luke Skywalker n’a été vue que dans un seul autre set, le très onéreux 75159 – Death Star. Les fans seront donc ravis de le retrouver dans une boîte à un prix abordable. Il porte une tunique blanche, et l’on voit apparaître sur les jambes les lanières de ses bottes. La tampographie de la veste se prolonge jusque sur la ceinture et le pantalon, c’est joliment réalisé. Luke porte une ceinture relativement semblable à celle de Ben Kenobi, et l’on aperçoit son torse au niveau de l’encolure. Nous avons droit à deux visages, l’un souriant et l’autre plus déterminé, sous une chevelure couleur tan bien détaillée.

C-3PO

Cette version du droïde de protocole est celle que l’on trouve désormais depuis sa refonte en 2016. Il est notamment présent dans le très exclusif 75192 – Millenium Falcon (dont je vous dis tout le bien que j’en pense à cette adresse), et dans deux autres boîtes pour un total de 4. La tampographie est superbement détaillée, notamment au niveau de la jointure torse / jambes où l’on aperçoit une multitude de câbles multicolores. Les yeux couleur bright yellow sont également intéressants.

Tusken Raider

Cette quatrième et dernière minifig est présente dans 3 sets, dont le tout récent 75198 – Tatooine Battle Pack. La tenue couleur tan et sa ceinture plus foncée, avec tous leurs plis, sont bien détaillées tout comme les cartouchières qu’il porte en bandoulière et qui se prolongent dans le dos. Mais c’est bien le visage qui nous intéresse le plus, puisque ce moulage particulier nous présente de manière plutôt fidèle les créatures rencontrées par Luke dans l’Episode IV, avec leurs bandelettes et leurs masques respiratoires.

La construction

Le modèle compte 149 pièces, soit moins que certaines BrickHeadz. La construction est donc relativement rapide, une vingtaine de minutes suffiront à venir à bout du landspeeder. On commence par assembler la base, couleur flesh, avant d’y ajouter un pupitre de commande orné d’un sticker, et un levier dont il est difficile de déterminer l’utilité.

On prolonge ensuite cette base, qui se termine par une pièce 4×8 arrondie. Deux tuyaux semi-rigides viennent se loger dans des panels gris pour prendre leurs formes définitives, puis on termine le premier sachet de pièces en refermant le tout, là encore à l’aide de pièces couleur flesh.

Le deuxième sachet démarre par l’ajout de 8 Plate, Round 2 x 2 with Rounded Bottom (Boat Stud) translucides sous le landspeeder, afin de rigidifier l’assemblage et de lui donner une impression de lévitation.

On ajoute quelques slopes couleur dark red, puis on aménage le cockpit en y mettant un volant, deux sièges et un pare-brise incurvé (plutôt joli). Quelques tiles en dark red également viennent habiller le capot (notamment des macaroni 2×2, présentes seulement dans 3 sets jusqu’ici), avant de construire les deux moteurs latéraux, puis le supérieur monté sur un coffre qu’il est possible d’ouvrir. Pas ultra réaliste mais on fera avec. La dernière étape consiste à ajouter un sticker sur chacun des 3 moteurs, pas forcément facile à appliquer sur une pièce incurvée (notamment pour le centrer correctement)

Verdict

Le design général est plutôt réussi et relativement fidèle au modèle original. On notera la présence de nombreuses pièces couleur flesh et dark red, relativement rares, qui sauront combler les attentes des MOCeurs. Et ce mélange de couleurs fonctionne bien.

Mais pour 29,99 €, on était en droit d’en attendre beaucoup plus. C’est le prix qui nous est également demandé pour la très sympathique Yoda’s Hut sortie cette année, et par rapport à cette dernière notre landspeeder fait plutôt pâle figure. La jouabilité est réduite à la portion congrue avec 4 minifigs et un pauvre coffre qui s’ouvre, et l’expérience de construction est tout sauf enrichissante avec 149 pièces et des stickers relativement difficiles à appliquer correctement.

Heureusement que les minifigs relèvent un peu le niveau, elles sont globalement réussies même si l’on aurait apprécié retrouver notre bon vieux R2-D2 pour tenir compagnie à C-3PO.

Si vous n’avez pas la version de 2014, ce landspeeder mérite tout de même votre considération car la reproduction qui nous est proposée par LEGO est plutôt bonne en termes de design. Dans le cas contraire, passez votre chemin. Vous le retrouverez sur le [email protected] à cette adresse, où sur Amazon en suivant les différents liens présents en début d’article.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou sur Amazon en suivant les différents liens en début d’article. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

2 Commentaires

  1. Merci mephisto pour cette review bien sympathique et critique.

    C’est la 1ère fois que je vois des tuyaux semi-rigides mis en oeuvre… intéressant.

    Le levier noir, au début je croyais que c’était un “manche à balai” (comme dans les avions), mais comme il y a déjà un volant, je penche pour une commande de vitesse.

    • Oui, c’est d’ailleurs la seule “technique” notable, le reste étant plutôt ennuyeux.
      Une commande de vitesse, très probablement en effet. Un frein à main semblerait bizarre dans un landspeeder 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.