Dans l’univers Star Wars, les Landspeeders sont des véhicules anti-gravité qui permettent de se déplacer à la surface des planètes. Le premier, celui de Luke Skywalker, a fait son apparition en 1977 dans le premier volet de la saga, l’Episode IV. Une review de sa version la plus récente en LEGO vous sera proposée sur Brickonaute dans les semaines à venir. Pour l’heure, nous nous intéressons au Landspeeder de Han Solo que vous pouvez voir dans Solo: A Star Wars Story, actuellement sur les écrans de cinéma.

Informations principales :

Un doux bruit

La face avant du set montre le Landspeeder en virage sur un quai, tirant des traits rouges. Han Solo est aux commandes : il pilote d’une main et tire avec un pistolet de l’autre, vraisemblablement sur le Corellian Hound qui s’approche de manière menaçante du véhicule. A ses côtés, sur la banquette de droite, Qi’ Ra, un des personnages de Solo: A Star Wars Story. Dans le fond, on aperçoit un plan d’eau, des structures métalliques ainsi que des trainées de tirs accompagnées d’explosions : le couple est poursuivi ! Le dos de la boîte met en avant les fonctionnalités du Landspeeder que nous détaillerons plus loin.

A l’intérieur de la boîte, on trouve 3 sachets numérotés et un livret d’instructions de 95 pages. Dans chaque sachet, les petites pièces sont déjà triées et regroupées dans des pochettes plastifiées. C’est bien pratique.

Vient alors le moment d’ouvrir les sachets. Pour un quidam, la manipulation d’emballages plastiques provoque des bruits de froissement qui peuvent agacer. Mais pour nous, fans de LEGO, il en va tout autrement, car ce bruit, doux à nos oreilles, annonce l’étape imminente de la construction !

Bon design

« Tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ». Cet enseignement de Boileau s’applique également à un bon design. Démonstration : prenez un parallépipède rectangle (par exemple une boîte d’allumettes), fixez-y deux réacteurs à l’arrière. Ajoutez une verrière et un spoiler en forme de U inversé, et vous obtenez les lignes générales du Landspeeder !

Est-ce à dire qu’il est simpliste ? Assurément non car de nombreux détails – forcément consommateurs en pièces – viennent agrémenter la construction aux bons endroits. Et comme le designer n’a pas fait à l’économie, il n’y a pas d’espace vide irréaliste ou disgracieux.

Assemblage

La construction vous occupera de 1h à 1h30 selon votre niveau de dextérité. Elle se décompose en trois grandes étapes, chacune faisant appel à un sachet de briques. Automobile contemporaine ou automobile de science fiction, tout commence par le châssis qui sera ici architecturé autour d’une Plate 6X12. Celle-ci accueille un bloc propulseur à l’arrière du véhicule, le poste de pilotage et la structure avant. L’étape 2 consiste principalement à assembler le carénage de forme oblongue sur le côté gauche du Landspeeder et à habiller son dessous.

Et l’on termine par les finitions : tuyères des propulseurs, spoiler, sièges, tringlerie hydraulique sur le côté droit, moteur, et capot.

Dark Blue

Le résultat est un délice pour les yeux sous toutes les coutures. Le Dark Blue qui recouvre la carrosserie avec quelques touches de blanc ici et là confère au Landspeeder un aspect des plus classieux. Ça change des gris et autres couleurs sable récurrentes dans les réalisations Star Wars !

L’intérieur du véhicule n’a pas été négligé. L’habitacle, ouvert, laisse apparaître deux sièges dans un marron clair qui suggère un cuir luxueux.

En relevant le capot, l’oeil continue à se délecter à la vue du moteur (ingénieusement conçu avec 20 pièces), des compartiments de rangement, et de la bonbonne contenant un liquide verdâtre.

Minifigs et fonctionnalités

Han Solo et Qi’ Ra, entièrement tampographiés de moult détails des pieds à la tête, face avant comme arrière, ont des allures d’aventuriers du futur. Leur expression de visage peut être changée. Pour peu, on dirait qu’ils sont habillés par le même tailleur : tous les deux portent une veste ouverte sur le devant et un pantalon moucheté. A la différence du Corellian Hound, ces deux minifigs humaines sont non seulement réussies mais exclusives à ce set 75209.

Côté jouabilité, le Landspeeder est fourni avec les fonctionnalités et « goodies » suivants :

  • un bloc combustible détachable à l’arrière du véhicule
  • quatre mini-roulettes qui permettent de faire rouler le véhicule
  • un moteur facilement détachable
  • un capot qui tient en place (sur deux tenons !), mais détachable facilement
  • un compartiment pour ranger une clef de serrage
  • un compartiment pour ranger un projectile
  • un système de lancement de projectile hélas peu efficace

A moins de chipoter, compte tenu de la nature et de la taille de la construction, difficile de proposer plus.

Verdict

L’expérience de construction est plaisante en raison de la variété des formes et des composants à assembler, et de la légère dissymétrie du véhicule. Si l’on fait abstraction des 2 pièces Tile Round 2 x 2 with Hole with Rotor Blade Pattern fixés sur le capot, sortes de ventilateurs de refroidissement pour lesquels le designer a pris quelque liberté, le modèle LEGO est fidèle à l’original. Et il tient parfaitement en main, ce qui ne gâche rien.

5 Commentaires

  1. Bonjour, tout d’abord bravo pour cette très bonne review, on sent qu’elle a été travailler et faite par un connaisseur aussi bien en matière de Lego que de l’univers Star Wars. On apprécie grandement la qualité des photos et de l’écriture du texte qui fait bien plus que seulement retranscrire ce qu on peut voir sur celle-ci, notamment en ajoutant des références à l’univers dont provient le modèle et des comparaisons avec le design original du film. Par ailleurs, pour information : le liquide/gaz verdâtre est probablement du gaz Tibanna utiliser pour refroidir les systèmes antigravité http://starwars.wikia.com/wiki/Tibanna, et la fiole bleu est du Coaxium un carburant pour l’hyperespace qui est un enjeu majeur du film dont ce modèle est tirer. Personnellement, je trouve que c’est une bonne chose que les designers de Lego incorporent ce genre de petit détails. Pour finir, je trouve que ce site mérite beaucoup plus de visibilité car c’est un des meilleur site francophone consacrer au Lego.

    • Simicro a très bien résumé 😉
      Merci beaucoup pour les encouragements, ça fait toujours plaisir ! (et pour toutes les infos complémentaires ;))

  2. Bonjour Dioxis,

    C’est très gentil à toi d’avoir pris le temps d’écrire le commentaire. Merci beaucoup. Et merci également pour la précision sur le gaz Tibanna ainsi que le Coaxium.

    C’est vrai que ce site est un des meilleurs sites francophones consacrés au LEGO et c’est la raison qui m’a poussé à me rapprocher de son auteur “mephisto”, pour contribuer, et essayer de faire en sorte qu’il gagne en visibilité comme tu dis. J’ai beaucoup appris en lisant les articles de Brickonaute.

    Autrement dit, je suis un “guest-reviewer”, et je suis là car “mephisto” a décidé de donner la parole à des lecteurs pour donner leur avis sur des sets LEGO au travers de “guest-reviews”, comme celle-ci.

    Comme tu peux le constater, ça consiste à prendre quelques photos, et à donner ton avis de manière simple sur une boîte que tu as acquise et qui n’a pas encore fait l’objet d’un article.

    Il n’y a pas de nombre d’articles minimum (1 seul serait déjà très bien) ni de fréquence imposée, et ça reste très libre dans la forme. Il faut que ce soit un plaisir de partager.

    Si le coeur t’en dit, n’hésite pas à envoyer un petit mail à mephisto : [email protected]

    On est deux avec mephisto, et ce serait très sympa d’avoir un nouveau camarade dans l’équipe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.