C’est parti pour une série de tests dédiés aux nouveaux sets de la gamme LEGO Speed Champions attendus pour le 1er Mars prochain. Et pour commencer cette série, j’ai choisi un constructeur jusqu’ici inédit chez LEGO : le constructeur anglais Lotus, et le set 76907 Lotus Evija.

Informations principales :

La Lotus Evija est une hypercar 100% électrique développant pas moins de 2000 chevaux, commercialisée à un prix dépassant les 1,7 millions de livres sterling (hors taxes !) et produite à 130 exemplaires. Et ça ressemble à ça.

Crédit photo : Lotus Cars

La petite boîte met en scène notre modèle LEGO dans ce qui semble être le parc d’un château. On y trouve 2 sachets de pièces numérotés, un troisième contenant les jantes, et un châssis noir. La notice d’instructions compte 80 pages pour 67 étapes de construction, et la planche d’autocollants est composée de 20 stickers.

On remarquera quelques éléments intéressants dans l’inventaire, à commencer par deux grandes slopes tronquées tampographiées avec les phares : oui, vous avez bien lu, pas d’autocollants pour les phares et, comme vous le verrez dans les tests suivants, ça semble devenir la norme. Ces pièces sont d’ailleurs totalement nouvelles dans leur forme, et introduites avec cette collection de véhicules. On appréciera évidemment également la grande variété d’éléments dark green, dont quelques uns inédits jusqu’ici comme l’aileron et les passages de roues.


Le pilote porte une tenue aux couleurs de son bolide, et accessoirement du constructeur. La réalisation est fine et soignée, même si on regrettera un raccord imparfait au niveau du bassin. C’est devenu la norme désormais et c’est tant mieux : la minifig est livrée avec un casque de pilote, mais également des cheveux. La tête et les cheveux sont relativement communs : on les trouve dans une quinzaine de sets.

Avec le premier sachet de pièces, on s’intéresse particulièrement à l’arrière de la voiture. Et comme souvent avec cette gamme, on observe de jolies techniques de construction, notamment ici pour la réalisation des optiques arrières alambiquées de la machine d’origine. Tout ceci reste un peu « carré », mais globalement le designer s’en tire plutôt bien. Petit regret ici, le mot « Lotus » est situé sur un autocollant. Je pense que ce type de pièces mériterait d’être tampographié. Remarquez aussi le joli travail sur les grosses entrées d’air situées à l’arrière des portières – et évidemment la très jolie pièce tampographiée en guise de lunette arrière.

On passe logiquement à l’avant avec le sachet de pièces suivant, à commencer par le cockpit qui bénéficie d’une console centrale détaillée – c’est plutôt intéressant, même s’il s’agit d’un autocollant. Les portières sont représentées par une superposition de pièces qui tente, tant bien que mal, de reproduire les formes si particulières de sa grande soeur. Et sur ce point, j’avoue être moyennement convaincu, même s’il était sans doute difficile de faire beaucoup mieux.

À l’avant, la partie inférieure est construite « à l’envers » (tenons vers le bas). On la fixe sur deux ball joints à la structure. Si l’entrée d’air centrale est bien marquée, les deux entrées latérales sont réduites à de simples autocollants, et c’est un peu dommage. Les deux grandes slopes tronquées avec les phares tampographiées sont en revanche très intéressantes.

Ces nouvelles pièces permettent un rendu bien plus convaincant que les assemblages un peu hasardeux proposés jusqu’ici dans la gamme. À l’instar de l’arrière, le logo de l’avant n’est pas tampographié non plus. La construction se termine avec le pare-brise vu et revu dans les supercars de la gamme, et avec les 4 roues pour lesquelles vous pourrez choisir parmi deux jeux de jantes.

Je vous proposais, en introduction de cet article, une photo du bolide de référence. Et il faut bien avouer qu’on est assez loin du compte avec notre modèle LEGO. C’est d’ailleurs sans doute la limite de l’exercice, pour ces petites voitures de 8 tenons de large. Vouloir s’attaquer à une voiture aux courbes si particulières étant sans doute un pari osé, mais le format imposé rendait l’exercice compliqué.

Le designer s’en tire malgré tout à bon compte sur de nombreux aspects : j’apprécie ici particulièrement la manière de réaliser les entrées d’air arrières (même si celles-ci devraient « traverser » la voiture jusqu’aux optiques), le capot avec ses jolis phares tampographiés sur ces grandes tiles, ou encore les optiques arrières joliment conçues- on se demande par contre ce que l’aileron vient faire là.

Vous l’aurez lu un peu plus haut, et comme souvent dans cette gamme l’expérience de construction proposée est plutôt intéressante malgré le fait qu’il faille appliquer quelques autocollants. Et l’engin, s’il ne ressemble que vaguement au véhicule de référence, reste suffisamment bien conçu et solide pour pouvoir jouer avec pendant de longues heures.

Si j’ai apprécié l’arrivée de Lotus parmi les constructeurs proposés par LEGO, le choix de cette voiture n’était peut-être pas le meilleur en guise « d’introduction » – peut-être qu’un véhicule aux formes moins complexes aurait mieux convenu à la conversion à la gamme LEGO Speed Champions. Plutôt qu’aux collectionneurs, ce set s’adressera donc plus particulièrement aux plus jeunes qui ne manqueront pas de lui faire visiter le salon !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le Shop LEGO, à cette adresse. Il sera disponible le 1er mars prochain. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifig
Jouabilité
Bonne affaire
lotus-evija-lego-speed-champions-76907-mini-reviewUne construction intéressante, mais un véhicule aux courbes si particulières peu adapté à la conversion en briques LEGO.
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Thomas Lego

Merci pour la revue !
Ce modèle s’éloigne de l’original, mais il est intéressant tout de même. La partie construction semble en effet très intéressante.

Elvis

Aïe aïe aïe ! Cette fois-ci le résultat est vraiment loin de l’originale… 😕

Julien

L’exercice est quand même compliqué pour les designers et je lui trouve une bonne bouille malgré tout mais ce n’est pas ma came. Bon boulot mais trop de stickers vu le nombre de pièces ce qui gâche tout, on passe autant de temps à bien appliquer des stickers qu’à faire du montage de briques… Dommage.

tonio_sport

rien ne ressemble plus à une supercar qu’une autre supercar

Le Tonyz

Ce genre de voiture est toujours difficile à mettre sous forme de briques. Elle a une bonne tête malgré tout, si on ne connait pas le modèle réel.
En Lotus, le modèle Esprit, sans être la plus belle, aurait des formes plus adaptées pour un modèle LEGO (avec une couche de licence James Bond en prime 😆).