Allez, c’est parti pour la deuxième review d’un set de la toute dernière gamme dédiée au film The Last Jedi (Les Derniers Jedi chez nous), à sortir en fin d’année dans les salles. Nous allons plus particulièrement parler du tout nouveau vaisseau du méchant de l’histoire, Kylo Ren, et son TIE Fighter (ou TIE Silencer). Vous en retrouverez le descriptif sur le [email protected], à cette adresse.

Informations principales :

Comparateur de prix Amazon

EUR 89,99 EUR 64,99 EUR 59,99 EUR 76,96 EUR 63,89 £49.99

La boîte et son contenu

Un peu comme ce qu’elle contient, mais nous y reviendrons plus tard, la boîte est toute en longueur, avec notre vaisseau en train de tirer sur un ennemi que l’on ne voit pas, tandis qu’en arrière plan on devine un TIE Fighter en train de détruire ce qui semble être un Resistance Bomber. Une planète avec sa ceinture d’astéroïdes complètent l’ensemble. En bas, comme d’habitude, on voit les minifigs incluses dans le set : Kylo Ren, BB-9E, un First Order Stormtrooper et un First Order TIE Pilot.

Sur l’arrière, notre vaisseau est dans son hangar avec les différentes minifigs à ses côtés, et on retrouve un zoom sur les deux principales (seules) fonctionnalités : les deux lance-projectiles à ressort activés grâce à une manette située sur le dessus du vaisseau, et le cockpit qui s’ouvre avec la possibilité d’y placer une (et une seule) minifig.

A l’intérieur de la boîte, à l’instar de BB-8 dont nous parlions avant-hier, 6 sachets de pièces numérotés de 1 à 6, donc avec 630 pièces au compteur tout tri s’avèrera inutile. Nous avons également une notice d’instructions (84 pages) et une planche de deux stickers, raisonnable.

Les minifigs

Kylo Ren

Visage fermé avec une cicatrice, sous ses cheveux noirs. Un deuxième visage est caché sous ces derniers, et il semble très en colère… Pour le reste, il est tout de noir vêtu, avec un “maillage” gris sur le torse, la ceinture et le haut du pantalon. Une cape souple, et son fameux sabre laser en forme de croix complètent l’ensemble. Une belle réalisation.

BB-9E

Il semble s’agir du “double maléfique” de notre très cher BB-8. Au niveau de la forme générale, seule la tête (un cône tronqué) varie par rapport à BB-8. Les gabarits des deux robots semblent identiques. La réalisation est soignée, aussi bien au niveau du “corps” avec 4 faces différentes, que de la tête, où l’on regrettera cependant que la tampographie ne fasse pas tout le tour, avec deux interruptions de part et d’autre.

First Order Stormtrooper

Lui n’est pas inconnu au bataillon, on a déjà eu l’occasion de le croiser dans de nombreux sets dédiés aux films précédents, et on le retrouve dans 3 sets de cette nouvelle gamme (il se trouve également dans le 75189 – First Order Heavy Assault Walker et dans le 75190 – First Order Star Destroyer). Tampographie très soignée et détaillée également ici, pour le casque avec notamment le blason du Premier Ordre, et également pour la combinaison, avec ses poches, sa ceinture ou encore ses genouillères. Il porte en guise d’accessoire un fusil blaster.

First Order TIE Pilot

Petit nouveau, qui n’apparaît pour le moment que dans ce set.Le casque est d’une forme différente du Stormtrooper, puisqu’un tuyau y est branché permettant de lui apporter l’oxygène nécessaire. La forme globale elle-même est différente, abstraction faite de ce fameux tuyau. Des rayures rouges sont présentes sur le casque, rappelant le schéma de couleurs retenu pour le vaisseau. La combinaison est également superbement détaillée. C’est vraiment du tout bon pour celle-ci.

La construction

Un peu plus d’une heure est nécessaire à assembler le vaisseau. On réalise tout d’abord son “ossature”, à l’aide de pièces Technic, c’est d’ailleurs dans cette étape qu’on retrouve une petite astuce sympa, toujours à base de pièces Technic, visant à déporter la commande des fusils à ressorts.

C’est alors qu’on assemble les “supports” des deux “ailes” du TIE. Ils sont constitués de grandes plates sommairement décorées, et solidement fixés sur l’ossature. C’est d’ailleurs un des points forts du modèle : sa très grande rigidité et solidité. Des charnières sont laissées en attente des éléments pointus des ailes.

Vient ensuite l’assemblage du cockpit, tout en trans red, avec sa jolie verrière tampographiée, ses tiles et ses slopes qui viennent prendre place juste en dessous, avec les deux stickers flanqués de chaque côté. C’est joli, avec un look véritablement agressif qui se dégage. On ajoute également quelques éléments de décor sur les ailes, avec notamment deux canons factices.

Après l’assemblage du cockpit, on s’attaque à la partie arrière du vaisseau, avec ses réacteurs eux aussi réalisés en trans red. On habille les côtés du cockpit, et on ajoute la trappe tampographiée qui permet de le fermer.

Les dernières étapes de la construction consistent à assembler les grandes ailes, qui viendront prendre place sur les charnières précédemment laissées en attente. C’est assez répétitif, puisque cela consiste à assembler 2×2 éléments symétriques. On peaufine la construction en ajoutant quelques tiles sur ces éléments, puis les “lasers” rouges dans les canons à ressorts.

Verdict

Les points forts du modèle

  • Un look général hyper agressif, et un choix de couleurs avisé, le cockpit en trans red au milieu du vaisseau étant réellement superbe, avec un rappel dans cette même couleur pour les réacteurs
  • Les minifigs, de très bonne qualité
  • Une grande rigidité, obtenue notamment grâce à la structure en pièces Technic
  • Un système d’éjection des “lasers” intelligent et bien camouflé : seule la “tête” de ces derniers dépassent du vaisseau, contrairement notamment au 75149 – Resistance X-Wing Fighter avec ces derniers qui dépassent sur l’arrière des ailes, mais également à bien d’autres modèles utilisant ce système. Bon point, un “laser” de rechange est fourni.
  • De belles pièces tampographiées améliorent grandement l’esthétique globale du modèle : la verrière, et la trappe d’accès, mais également les tiles rondes qui décorent les ailes. On apprécie également le nombre (très) limité de stickers.
  • Des petits éléments de décor judicieusement placés : les canons factices, les éléments de charnière sur la partie arrière

Les points faibles

  • L’esthétique de l’intérieur des ailes, et du dessous du vaisseau, est complètement bâclée : aucun élément de décor, on ne voit que le dessous des plates ayant servi à l’assemblage des divers éléments. Dans la même optique, des pins Technic bleus sont visibles sur l’arrière du vaisseau, un camouflage à l’aide de tiles, facilement réalisable, aurait été bienvenu…
  • De la même manière, ces très grandes surfaces noires que constituent les ailes auraient mérité un décor un peu plus fourni que les quelques tiles qui se battent en duel.
  • Une jouabilité (très) limitée, puisque nous n’avons droit qu’aux deux fusils à ressorts et à la trappe d’accès au vaisseau qui s’ouvre. Pour un set qui se veut être plus un jouet qu’un modèle d’exposition, c’est limite.
  • Le prix : plus de 14 cents la pièce, malgré le coût de la licence, ça fait cher… mais il sera très certainement possible de le trouver à un prix plus abordable sur Amazon dans les mois prochains.

Pour résumer, ce set laisse un petit goût d’inachevé, avec quelques très bonnes idées qui auraient mérité d’être généralisées sur le modèle. A quand une version UCS ? 😉

Pour le retrouver sur le [email protected], c’est à cette adresse que ça se passe. Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected] ou sur Amazon (même pour autre chose que des LEGO) à passer par un des liens proposés sur le site afin de soutenir mon travail (qui n’en est pas tout à fait un, mais qui prend un peu de temps quand même) – Merci à vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.