Retour vers la gamme LEGO Star Wars aujourd’hui, avec un vaisseau ayant déjà eu droit à une première interprétation chez LEGO : le vaisseau de Kylo Ren. Nous avons pu le voir en 2015 avec la référence 75104 – Kylo Ren’s Command Shuttle. LEGO remet donc le couvert cette année à l’occasion de la sortie du 9ème volet de la saga. Découvrons ensemble le set 75256 – Kylo Ren’s Shuttle.

J’ai modifié légèrement la structure de l’article, notamment dans le chapitre “Verdict”. J’ai également ajouté un sommaire sur l’ensemble des articles. N’hésitez pas à me donner votre avis sur ces modifications !

Informations principales :

  • numéro de set : 75256
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 1005
  • prix sur le [email protected] : 129,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 297
  • temps de construction :  2 heures 30
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire

La boîte reprend le code couleur à dominante noire des sets issus du 9ème volet de la saga Star Wars. Le vaisseau de Kylo Ren est en train de tirer sur un ennemi invisible, tandis que l’on voit une explosion en arrière-plan. Les 6 minifigs nous sont présentées dans le coin inférieur gauche. Le dos de la boîte nous présente une autre image où le vaisseau est posé au sol et ses occupants à l’extérieur. Quelques vignettes nous présentent les principales fonctionnalités du modèle, je reviendrai sur celles-ci le moment venu.

À l’intérieur, nous trouvons 9 sachets de pièces numérotés de 1 à 7. Seuls les numéros 4 et 5 sont “doublés”. Nous avons également une notice d’instructions de 184 pages pour 297 étapes de construction. Première bonne nouvelle à ce stade : pas l’ombre d’une planche de stickers.

Assez peu de pièces rares à mentionner parmi les 1005 éléments contenus dans la boîte (je reviendrai sur les minifigs un peu plus bas).

nombre image nom couleur nombre de sets
1 Rifle No. 3 W/ 3.2 Shaft noir 1
2 Mini Figure, Skate noir 2
1 Shaft 3M Ø3.2 rouge 2
2 Plate 2X4, W/ Hinge 4,85, Top noir 3

Les minifigs

Kylo Ren et les Chevaliers de Ren

Kylo Ren est ici accompagné de deux Knights of Ren (traduit littéralement par Chevaliers de Ren, sans savoir comment ils seront appelés dans le film). Ces 3 minifigs sont exclusives à cette boîte. Kylo Ren a ici acquis le rang de Supreme Leader. On retrouve des éléments du personnage déjà vus dans d’autres sets, et tout cela reste très détaillé. Le casque laisse maintenant apparaître des fissures rouges. Tout cela est très fin et très joli. Le personnage dispose de deux expressions du visage alternatives. Il dispose de son sabre laser habituel. LEGO semble avoir amélioré son process de fabrication dernièrement : aucune bulle à déplorer.

Les deux Knights of Ren qui l’accompagnent sont très différents l’un de l’autre. Le premier porte une robe noire, tandis que le second semble vêtu d’une veste militaire. On y aperçoit même un couteau et des grenades. Ici encore, on remarque le très joli travail aussi bien au niveau du torse que du pantalon des deux personnages. Les motifs sont très fins et s’alignent parfaitement. Si le premier chevalier semble porter un masque sous sa capuche, le second porte un casque. LEGO ne s’est d’ailleurs pas embêté avec son visage : sa tête est toute noire. C’est peut-être volontaire, il n’empêche que je trouve cela assez étrange. Les armes portées par les deux acolytes sont originales : une hallebarde pour le premier, et une masse pour le second.

Le général Pryde et les deux Troopers

Le général Pryde est habillé de manière très simple, avec un pantalon monochrome surmonté d’une veste laissant apparaître quelques plis au niveau du cou. La ceinture est tampographiée, et se prolonge dans le dos. À l’instar de Kylo Ren, il dispose de deux expressions de visage.

Les deux Troopers sont vraiment superbes, je vous laisse admirer les photos. Si le First Order Stormtrooper a déjà été vu dans les films précédents, le Sith Trooper est un nouveau soldat qui apparaîtra dans le 9ème volet de la saga Star Wars. Les combinaisons sont sublimes, qu’il s’agisse des jambes ou du torse. Le casque est également magnifique, celui du Sith Trooper étant légèrement plus détaillé que celui de son confrère. Les deux Troopers ont le même visage. L’arme du petit nouveau est intéressante : elle utilise une poignée de sabre laser rouge en guise de viseur.

La construction

Les 1005 pièces sont répartis dans des sachets numérotés de 1 à 7, ce qui facilite grandement la construction en évitant tout tri préalable. Si vous le souhaitez, vous pouvez tout mélanger quand même 😉

Le cockpit

Comme on pouvait s’y attendre, la construction commence par le cockpit. Celui-ci est assemblé sur une base Technic, on y dispose 3 emplacements de minifigs : pas mal. On commence par la partie centrale, puis on ajoute une excroissance de chaque côté, qui supporteront par la suite les ailes. On renforce le tout, et la partie inférieure est décorée assez sommairement. Ce qui peut se comprendre : cela évitera d’avoir des pièces qui se détachent lors de la manipulation. On dispose également en dessous les deux spring shooters (des canons avec un ressort intérieur) et leur mécanisme d’activation.

Ensuite, nous nous attelons au mécanisme de déploiement des ailes. Celles-ci se déploieront d’elles-mêmes du fait de la gravité, et resteront en place lorsque le vaisseau sera posé grâce à un ressort dissimulé à l’intérieur. On profite de cette étape pour renforcer la structure du cockpit : elle sera soumise à rude épreuve avec les deux imposantes ailes. Nous donnons ensuite au cockpit sa forme caractéristique grâce à des charnières. Nous terminons le sachet n°2 avec la verrière rouge, qui ne donne malheureusement sur rien : depuis l’intérieur, le pilote regarde un mur.

On continue avec le cockpit, en y ajoutant des pièces articulées pour décorer les deux côtés laissés bruts à l’étape précédente. Tout s’ajuste parfaitement, c’est très satisfaisant. On ajoute alors les deux moteurs, dont l’un est relié par un axe au mécanisme de rétractation des ailes. L’utilisation de jantes noires est une vraie bonne idée.

La partie inférieure des ailes

Place à présent aux ailes, et plus précisément à leur partie inférieure. On commence par construire une structure Technic, que l’on vient ensuite recouvrir de pièces noires. La tranche est habilement décorée de briques texturées et de quelques round plates translucides. Les deux beams laissés en partie haute serviront par la suite à recevoir la partie supérieure, mobile, des ailes. La structure interne des ailes, composée de briques Technic, est fixée à la structure principale du vaisseau. Tout ceci est très robuste. Petit regret à ce stade, j’y reviendrai dans mes conclusions : la face intérieure des ailes manque cruellement de raffinement. On y aperçoit même par endroits les pièces colorées de la structure.

Habillage de la partie centrale

Avec le 6ème sachet de pièces, nous repassons sur la partie centrale du vaisseau. On commence par décorer les côtés du moteur. On passe ensuite à la trappe, articulée sur des charnières, permettant la fermeture du cockpit. Celle-ci est superbement détaillée et s’adapte parfaitement sur la structure, c’est très joliment fait. On termine cette étape en dissimulant le mécanisme, encore visible, à l’arrière du cockpit, puis en ajoutant des canons sur les ailes.

La partie supérieure des ailes

Nous passons alors au dernier sachet de pièces. Avec celui-ci, nous allons construire la partie supérieure des ailes. Ici également, on habille une structure Technic de pièces noires. Ces morceaux d’ailes sont constitués, en partie inférieure, de beams mobiles (articulés sur des pins). On les fixe à la partie inférieure avec des axes. Ces axes permettent alors de rabattre la partie supérieure des ailes, à l’aide d’un parallélogramme déformable. Le mécanisme de manoeuvre est astucieusement dissimulé sur la tranche des ailes, et passe pour un élément décoratif. On termine la construction en ajoutant quelques pièces décoratives sur la face intérieure des ailes.

Verdict

Design

Commençons par examiner le design. Vu de loin, c’est tout à fait satisfaisant. La forme du vaisseau est globalement respectée et on reconnaît tout de suite l’imposant engin. Lorsqu’on s’approche un peu plus, c’est pas mal non plus : on observe de nombreux détails, qu’il s’agisse des canons, des moteurs, de la trappe d’accès (même si pour le “vrai” vaisseau l’accès se fait par le dessous, via une rampe). Le mécanisme d’éjection des spring shooters est bien dissimulé, tout comme celui permettant de rétracter la partie supérieure des ailes.

Mais en parlant des ailes, c’est là que le bât blesse. Si la face extérieure est jolie, la face intérieure manque cruellement de finition. Les pièces servant à renforcer les ailes sont visibles, on aperçoit même quelques pièces colorées constituant la structure interne. Mais ce n’est pas encore le plus gênant. Le mécanisme de rétractation des ailes a nécessité de laisser deux longs trous dans chacune d’elles. Et il fait apparaître des beams au milieu de la structure, ce qui n’est vraiment pas beau… Le design a ici été “sacrifié” au détriment de la jouabilité.

Jouabilité

Parlons de jouabilité, car pour le coup c’est très réussi. Heureusement soit dit en passant : il aurait été dommage de sacrifier le design sur l’autel de la jouabilité, pour que celle-ci s’avère médiocre. Ainsi, les ailes se déploient naturellement du fait de la gravité lorsqu’on soulève le vaisseau. On peut les rétracter à l’atterrissage, grâce à un système dissimulé dans un des moteurs. On peut également replier leur partie supérieure, à l’aide d’un mécanisme encore une fois joliment caché. Sauf pour le parallélogramme déformable, qui laisse les deux trous béants dont je vous parlais juste au-dessus.

On peut tirer sur ses ennemis avec les spring-shooters cachés sous le vaisseau. La trappe du cockpit s’ouvre, et permet de placer 3 minifigs à l’intérieur. Une rampe d’accès est même dissimulée sous le vaisseau, mais elle est plutôt étrange puisqu’on y trouve le siège du 3ème passager une fois déployée. Et on dispose de 6 minifigs. Bref, c’est presque un sans faute pour cet aspect-là.

Minifigs

Les minifigs sont également un des gros points forts de ce set. Sur les 6 contenues dans la boîte, 5 sont exclusives. Si je trouve que le Général Pryde est un peu en dessous en terme de finition et de souci du détail, les cinq autres sont vraiment sublimes. Et elles disposent toutes d’une arme différente, ce qui démultiplie les mises en scènes possibles. Un très bon point également.

Expérience de construction

La construction, qui dure un peu moins de 3 heures, est également très intéressante. On alterne entre la structure du vaisseau, les différents mécanismes, et l’habillage des éléments avec, par endroits, un luxe de détails. Les techniques de construction sont variées, et tout s’ajuste à la perfection ce qui est très satisfaisant. Autre très bon point que je tiens à mentionner : pas l’ombre d’un sticker, c’est appréciable.

Prix

Je terminerai, comme d’habitude, par l’aspect “financier”. Si nous avons 6 belles minifigs, nous ne trouvons par contre que très peu de pièces rares qui pourront faire le bonheur des MOCeurs. Et 129,99 € pour 1005 pièces, ça pique. Comme d’habitude avec cette gamme LEGO Star Wars, à quelques exceptions près. Dont dernièrement le set 75255 – Yoda, dont je vous parlais dans cet article. N’hésitez donc pas à comparer avec les prix pratiqués par les revendeurs habituels. À l’heure où j’écris ces lignes, le vaisseau est par exemple proposé pour moins de 100 € chez Amazon.

Conclusion

Pour conclure, nous avons donc ici un très beau jouet disposant d’une jouabilité presque parfaite, au détriment d’un design perfectible malgré les efforts fournis par le designer. C’est bien, mais ça aurait pu être beaucoup mieux. Dommage.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, chez Amazon ou encore à la Fnac. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Jouabilité
Minifigs
Bonne affaire

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
WeevyMephistoElvisAurelien B Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Weevy
Invité
Weevy

Un set bien conçu et joliment achalandé en minifigs exclusives (pour le moment).
Ce vaisseau a fière allure et la jouabilité me semble au rendez-vous.
Cependant, n’étant pas séduit par la nouvelle trilogie, il ne m’attire pas vraiment.
Pour l’absence de stickers, à quoi je suis particulièrement sensible, je rajouterais une étoile sur ma note initiale !

Elvis
Invité
Elvis

J’avoue que j’ai craqué le week-end dernier lors des grosses promos d’auchan
75€ le set…
je n’avais pas pour autant l’intention de l’acquérir mais… 😉
ben finalement j’ai bien fait à la lecture de ta review 😀

Elvis
Invité
Elvis

Et je viens de voir le sommaire sur la droite
Super idée !

Aurelien B
Invité
Aurelien B

J’avais la version de 2015 qui n’était pas vraiment fidèle au film grise foncée avec des ailes fixes (facilement modifiables pour qu’elles plient).

J’ai craqué des que j’ai vu les premières images du set que je trouve magnifique. Les ailes n’ont pas trop évoluées par rapport à la dernière version et c’est dommage, il y a un sentiment d’inachevé surtout pour le haut des ailes.

Les 6 figurines sont magnifiques et variées. Le sith trooper magnifique. Le casque de kylo réparé avec les lignes rouges est très bien réalisé.

Pour moi c’est grand oui surtout à moins de 100 euros