Après vous avoir parlé il y a quelques jours du set 41602 – Rey (voir cet article), je vous propose d’étudier la BrickHeadz dédiée au bad boy de service du dernier film Star Wars : Les Derniers Jedi. Moitié beau gosse, moitié badass, voici la review du set 41603 – Kylo Ren. C’est la quatrième BrickHeadz “régulière” de l’univers Star Wars, si l’on omet le set très (trop) exclusif vendu lors de la NYCC.

Informations principales :

Comme d’habitude, retrouvez les photos de cet article en haute définition dans cet album Flickr !

La boîte et son contenu

Si vous êtes adeptes de la gamme BrickHeadz, vous ne serez pas dépaysé, rien de bien nouveau. Sur l’avant, on trouve notre modèle de face, sur un fond blanc avec quelques touches de rouge aux côtés des différents logos. On remarque la balafre qu’il porte sur le visage, il s’agit donc bien de la version de Kylo Ren tel qu’on le voit dans Les Derniers Jedi. Sur le côté, une photographie du personnage incarné par Adam Driver à l’écran, tenant son sabre laser à la main, avec un fond rouge sur lequel on aperçoit son masque et le logo du Premier Ordre. Au dos de la boîte, on le retrouve deux nouvelles fois, une première au dessus de son socle, et une seconde aux côtés du set 41602 – Rey.

A l’intérieur, deux sachets contenant les 130 pièces (et quelques pièces en rab’), une plaque de base de 6×6 tenons, et une notice d’instructions de 40 pages. Parmi les pièces intéressantes, on retrouve comme d’habitude les (3) yeux BrickHeadz, la plaque signalétique de la série 2, la boucle de ceinture et la pièce du haut du torse tampographiée, ainsi que les deux tiles avec des cicatrices.

La construction

Là également, pas de techniques de construction “folles” à noter, peut-être est-il pertinent de mentionner tout de même la façon dont est fixée la boucle de ceinture, à l’aide d’un axe Technic prenant place à l’intérieur de la structure. Pour le reste, c’est très classique. On démarre par le torse qui comprend quelques pièces SNOT visant à fixer la cape, avant de s’attaquer à la tête à commencer par sa structure traditionnelle composée de 12 briques SNOT et de sa sempiternelle brique rose en guise de “cerveau”.

On continue en assemblant le visage, avec la petite mèche qui retombe au dessus de l’oeil et la balafre qui passe au travers. On construit ensuite logiquement le haut, puis les trois autres côtés. Là encore, comme pour Rey, un énorme travail a été accordé à la chevelure, un enchevêtrement de tiles et de slopes diverses et variées du plus bel effet. On ajoute ensuite les jambes (il s’agit cette fois de deux briques 1×2 noires), avant de terminer l’assemblage par l’ajout de la cape, en donnant son arme à Kylo Ren et en le posant sur son socle.

Verdict

Là encore, nous avons droit à une réalisation de très haute volée, qui méritera sans aucun doute sa place parmi votre collection. Le visage avec son grain de beauté et sa balafre, les cheveux fournis et bien détaillés qui dépassent légèrement au dessus du visage, les oreilles que l’on devine sous cette chevelure, la boucle de ceinture et le torse tampographiés, la cape qui se paie le luxe de laisser un petit écart entre le corps et elle-même… il n’y a rien à jeter !

D’autres BrickHeadz (notamment basées sur le film Solo : A Star Wars Story) sont attendues dans l’univers Star Wars, mais jusqu’ici vous pouvez procurer les yeux fermés les 4 modèles d’ores-et-déjà en vente, vous ne serez pas déçus.

PS : Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le faire savoir dans les commentaires ou en le partageant sur Facebook ou ailleurs, et lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou encore à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par un des liens proposés sur le site afin de soutenir mon travail (qui n’en est pas tout à fait un, mais qui prend un peu de temps quand même, et en plus ça ne coûte pas plus cher !) – Merci à vous !😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.