Je vous propose aujourd’hui un petit détour par la gamme LEGO Speed Champions, avec un petit set sorti cette année dont nous n’avions pas encore parlé sur le blog. Et c’est une marque plutôt « exotique » qui est mise à l’honneur, avec le set 76900 Koenigsegg Jesko.

Informations principales :

  • numéro de set : 76900
  • année de sortie : 2021
  • nombre de pièces : 280
  • prix sur le [email protected] : 19,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 70
  • temps de construction : 40 minutes
  • difficulté : moyenne (autocollants)

On ne change pas des bonnes habitudes : la petite boîte nous présente le pilote au volant de son bolide, le logo de la marque automobile apparaissant en bonne place. À l’intérieur, on trouve deux sachets de pièces numérotés et un troisième contenant deux jeux de 4 jantes, ainsi qu’une notice d’instructions (80 pages pour 70 étapes) et une planche de 20 autocollants.

Ce petit set est l’occasion pour LEGO de nous proposer quelques éléments intéressants, que je vous ai résumés dans le tableau ci-dessous.

nombre image nom couleur nombre de sets
1 PLATE 1X1, NO. 18 Black 1
1 MINI CLEAVER W/ DIA. 3,2, SHAFT Bright Yellowish Green 1
1 WINDSCREEN 6X6X1, 1/3, NO. 3 Transparent Brown 1
4 WHEEL, DIA. 24X12 Multicombination 2
1 HUB CAP, DIA. 17.7, NO. 1 Titanium Metallic 2
2 PLATE 1X1, W/ 1.5 PLATE 1X1, UPWARDS Bright Blue 3
2 PLATE 1X1, W/ 1.5 PLATE 1X1, UPWARDS Bright Yellow 3

Nous trouvons, à mettre au volant du bolide, un pilote en combinaison aux couleurs de Koenigsegg. Le torse et les jambes sont logiquement des éléments inédits, et sont franchement bien réalisés. La tête est plus commune mais reste sympathique. Comme toujours depuis le passage de la gamme LEGO Speed Champions à 8 tenons de large, le pilote est livré avec son casque et une chevelure.

Je ne vais pas vous faire le descriptif complet de la construction. Comme d’habitude avec cette gamme, c’est plutôt plaisant et les designers profitent du format pour nous proposer des techniques intéressantes. Le premier sachet de pièces est consacré à l’arrière / à l’aménagement intérieur du cockpit, tandis que le second se concentre sur la construction de l’avant du véhicule.

Je retiendrai essentiellement de cette construction la réalisation de l’imposant aileron et sa fixation ingénieuse, mais surtout la partie avant avec un hachoir (!) vert disposé verticalement et clipsé dans la structure, et le capot également clipsé permettant d’obtenir l’angle désiré. Les autocollants sont appliqués lors de grandes « phases » de collage, qui permettent de ne pas trop interrompre la construction. C’est monnaie courante désormais dans la gamme, et c’est plutôt une bonne idée.

Il y a 20 autocollants à appliquer au total, et les feux avant sont concernés. Si j’apprécie habituellement de retrouver des optiques « brick-built », c’est ici assez compréhensible étant donnée la forme particulière des phares.

Pour juger de la pertinence du design, ci-dessous une photo du vrai bolide du constructeur suédois.

Et ci-dessous, (à peu près) sous le même angle, l’interprétation proposée par LEGO.

Bon, c’est une interprétation assez « libre » comme on pourrait dire – il y a du bon et du moins bon. Commençons par le moins bon, comme ça ce sera fait. Le point le plus gênant du design reste l’emploi de la même pièce pour le pare-brise / les vitre latérales que (presque) toutes les supercars de la gamme. La forme arrondie si caractéristique du bolide de référence n’est pas reproduite convenablement, et la bande (semi)blanche tampographiée, qui devrait être de la même couleur que la carrosserie, est d’une teinte grisâtre un peu moche. Surtout qu’elle doit s’aligner avec un autocollant situé derrière – on a donc 3 teintes de blanc côte à côte : les pièces LEGO, la tampographie, et l’autocollant qui lui est « plus blanc que blanc ».

L’aileron aurait pour sa part mérité un peu de blanc, et les deux touches de vert sur les côtés sont trop proéminentes. J’aime beaucoup en revanche l’ailette centrale située à l’avant, et les deux petites touches colorées aux couleurs du drapeau suédois – le genre de détails qu’on aime retrouver dans ces petits sets. La forme générale est plutôt bonne tout comme les proportions – dans les limites de ce qu’autorise le format LEGO. Mention spéciale pour l’avant et la réalisation du capot, plutôt soignée. La fixation de l’aileron est également bien pensée – et la sortie d’échappement impressionnante.

Un petit goût d’inachevé donc, mais un set malgré tout plutôt sympathique. La création d’une pièce spéciale pour son pare-brise si particulier aurait vraiment changé la donne. Le prix demandé par LEGO (19,99 € pour 280 pièces) me semble cohérent.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur la boutique officielle en ligne, à cette adresse ou encore chez Amazon ou à la FNAC. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Pour votre parfaite information, ce set ne m’a pas été fourni par LEGO et est issu de ma collection personnelle.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifig
Jouabilité
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Thomas Lego

Merci pour cette revue !

Personnellement, je trouve ce véhicule très réussi. La technique de construction est intéressante. Les formes de ce modèle respecte presque à la perfection l’original.

Elvis

Les voitures, et qui plus est les supercars et hypercars, ayant de plus en plus de courbes exotiques, ça ne peut qu’être difficile pour les designers.
Reste l’ingéniosité des techniques employées dans cette gamme qui m’a toujours étonné 👍

Le Tonyz

C’est plutôt pas trop mal par rapport au modèle de base. Je retiens les quelques techniques intéressantes. Comme souvent c’est le pare-brise qui pêche un peu, je suis d’accord que ça mériterait quelques formes de pare-brises supplémentaires .