Avec un peu de retard, je vous propose aujourd’hui de revenir vers un des sets sortis à l’occasion du film Avengers : Endgame. En fait pas exactement, puisque le set dont nous allons parler aujourd’hui n’apparaît jamais dans le film en question. Il s’agit, très clairement, d’un set destiné aux fans des Avengers, et plus particulièrement d’Iron Man / Tony Stark. Je veux parler du set 76125 – Iron Man Hall of Armour.

Informations principales :

  • numéro de set : 76125
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 524
  • prix sur le [email protected] : 69,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 95 pour la salle, 54 pour le robot Igor
  • temps de construction :  1H30
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Sur la face avant, Tony Stark est en train d’enfiler son armure version « MK50 », posté sur la plateforme centrale et aidé de deux bras robotiques. Deux outriders sont en train d’attaquer la salle des armures, où trônent 3 autres versions de l’armure d’Iron Man. La salle est constituée de 9 modules sur un seul niveau. Le dos de la boîte met en avant la modularité du set. Un « étage » de 3 modules est construit au-dessus des 6 autres. Quelques vignettes zooment sur des détails.

A l’intérieur, nous trouvons 4 sachets de pièces numérotés, 2 notices d’instructions et une planche de stickers transparents.

Hormis les minifigs, qui seront un critère déterminant pour bon nombre d’acheteurs, on trouve également dans cette boîte quelques pièces intéressantes. Entre parenthèses le nombre de sets (à l’heure où j’écris ces lignes) où la pièce est présente :

  • 2 Brick, W/ Half Bow 2X3, W/ Cut bleues (1)
  • 1 Tile 1X2 tampographiée en light bluish gray (1)
  • 1 Mini Shooter With Ø3.2 Shaft rouge (2)
  • 1 Plate W. Bows 2X1½ en light bluish gray (3)
  • 18 Brick 1X2, W/ 3.2 Shaft, Vert. End en sand blue (3)

Les minifigs

Commençons par les minifigs d’Iron Man dans ses différentes tenues. Autant le dire tout de suite : c’est sublime. Depuis la 1ère version (MK1) que Tony Stark a conçu dans une cave, détenu par des terroristes, jusqu’à la dernière (MK50) avec son casque doré, il n’y a pas grand chose à redire. La version MK50 est identique à celle trouvée dans le set 76108 – The Sanctum Sanctorum Showdown. Les autres versions sont exclusives à cette boîte.

L’alignement des motifs du torse avec ceux des jambes est quasi-parfait, LEGO a même pris le soin de tampographier le bout des pieds. Si on devait chipoter un peu, on aurait apprécié une tampographie des bras : autant pousser le truc jusqu’au bout !

Trois des quatre armures ne sont pas “habitées”, on dispose d’une unique tête de Tony Stark (c’est plutôt logique). Celle-ci n’est pas en reste, mais n’est pas exclusive. On la retrouve pour le moment dans 6 boîtes différentes. Elle présente d’un côté le visage de Tony Stark avec un petit sourire en coin, et de l’autre l’affichage “tête haute” dont il dispose dans son armure. Des cheveux sont livrés dans la boîte.

Reste les deux outriders, dont la réalisation est également très soignée. Ils portent un backpack permettant de fixer leurs 4 bras supplémentaires. Malgré cela, le dos est également très joliment réalisé. La face et l’arrière de la tête sont tampographiés, mais ce n’est pas le cas des jambes qui sont monochromes.

Bref, une très bonne note pour les minifigs !

La construction

La construction commence par le petit robot qui sert à réparer les erreurs de Tony Stark, grâce à son extincteur. Une vingtaine de pièces suffisent, un système de clips permet d’orienter le bras comme on le souhaite. Deux flammes complètent le tout.

Puis on passe au vif du sujet, en assemblant le premier “module de la salle. On notera sur ce premier module l’excroissance qui permettra d’y attacher la plateforme sur laquelle Tony Stark enfile son armure. Une pièce bleue translucide, décorée d’un autocollant, est placée au fond. Attention à l’application de ces différents autocollants, notamment à ne pas laisser de traces de doigts sur les pièces transparentes : tous les autocollants le sont également.

La suite du premier sachet de pièces permet l’assemblage de deux modules supplémentaires, à clipser sur le module central assemblé précédemment.

On le termine avec l’assemblage de la plateforme centrale. Le dish bleu translucide est posé sur une turntable : il est donc possible de le tourner comme on le souhaite. Deux bras, articulés sur des clips, permettent d’aider Tony Star à s’habiller.

Le deuxième sachet commence avec l’assemblage de 4 (!) modules supplémentaires, à accoler aux 3 précédents. On ajoute ensuite quelques décorations supplémentaires : un jetpack, des outils, un stud-shooter et une parabole.

On assemble encore deux autres modules pour commencer le troisième sachet de pièces. Le premier permet de “stocker” la coiffure de Tony Stark. Le second dispose d’un distributeur de smoothies avec une tasse et une échelle. On termine avec un bureau et ses 4 écrans d’ordinateur (bleus translucides, avec un autocollant chacun) et sa chaise posée sur une turntable.

Quatrième et dernier sachet de pièces, et seconde notice d’instructions. On construit le robot Igor, en commençant par son torse qui dispose de ball joints où seront attachés les autres éléments. Une plate située à l’intérieur permet d’y placer la minifig d’Iron Man. On ajoute la tête, le torse, les jambes puis les bras. Tous les éléments sont articulés entre eux, y compris au niveau des genoux et des coudes. Si seulement le Hulkbuster “UCS” avait bénéficié de tous ces raffinements !

Verdict

Commençons par l’essentiel : les minifigs. Et clairement c’est du tout bon. La tampographie est précise et complexe et l’alignement est presque parfait. LEGO est allé jusqu’à tampographier le bout des pieds. Si les deux outriders ne sont pas exclusifs, ils restent également très bien réalisés. Trois des quatres armures d’Iron Man sont, pour leur part, exclusives à cette boîte.

Et pour les exposer, ces minifigs, vous aurez pas moins de 9 “modules”. Si j’utilise le mot “module”, c’est que c’est également un point fort de ce set. On pourra choisir d’aligner les 9 éléments, de les superposer, de les mettre en demi-cercle… Si on le souhaite, on pourra également s’offrir plusieurs fois la boîte et se construire une mise en scène géante pour y placer toutes les minifigs d’Iron Man qu’on aura collectionné au fil des ans.

LEGO nous propose, en plus de ces modules, quelques éléments de jouabilité supplémentaires. On notera la plateforme centrale rotative, le bureau et ses ordinateurs et les différents éléments décoratifs. Mais on appréciera surtout la présence du robot Igor (MK38). Complètement articulé, y compris au niveau des coudes et des genoux, on peut y placer Tony Stark aux commandes. Et le mettre dans des situations très variées. Si la salle des armures est un pur produit d’exposition, ces quelques éléments complémentaires apportent leur dose de jouabilité bienvenue.

Vous l’aurez compris si vous avez lu la partie “Construction” de cet article. Ce n’est indéniablement pas le point fort du set. L’assemblage des 9 modules est très répétitif, heureusement que les éléments annexes apportent un peu de variété. On ne notera pas non plus de techniques de construction réellement intéressantes.

Si vous cherchiez à compléter votre stock avec des pièces intéressantes, passez votre chemin. Hormis les très belles minifigs, on trouve assez peu de pièces notables. Et ces belles minifigs n’excusent pas tout. À 69,99 € pour 524 pièces, c’est plutôt cher. Même pour un set sous licence.

Dans l’ensemble, cela reste un bon set. Quelques éléments de jouabilité, un système d’exposition pour les minifigs bien pensé, et un fan service au rendez-vous avec de belles minifigs. Je ne pourrai par contre que vous conseiller de le trouver à un tarif plus intéressant, comme chez Amazon où on a déjà pu le trouver à moins de 55 € (66,64 € à l’heure où j’écris ces lignes).

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon, à la Fnac, chez Toys R Us ou encore chez Picwic (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, ça permet de soutenir mon « travail », et de payer les frais relatifs au site. Merci à vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.