Les annonces officielles c’est bien, les tests c’est mieux !

Après l’annonce de cette nouveauté il y a quelques minutes, je vous propose de revenir plus en détails sur le nouveau venu dans la gamme LEGO Ideas. Nous fêtions fin 2018 l’anniversaire du lancement du premier module de la station spatiale internationale (ISS), dont l’assemblage a commencé par le module russe Zarya en 1998. Avec un petit peu de retard, LEGO nous propose donc de le commémorer avec le set 21321 International Space Station. Sa sortie est prévue pour le 1er février prochain.

EDIT du 30 janvier : le set vient de passer à 69,99 €, pour se caler sur le prix allemand.

Informations principales :

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte, l’ISS nous est présentée en orbite autour de la Terre. La navette spatiale américaine (même si cette dernière n’est plus en service de nos jours) est en train de s’en éloigner. Dans le coin inférieur droit, nous apprenons qu’il s’agit du 29ème set de la gamme. Un petit macaron avec 15 drapeaux nous présente les participants au projet : onze états européens, les Etats-Unis, le Canada, le Japon et la Russie. Le drapeau du Brésil est étonnamment absent alors que le pays participe également. Enfin, un schéma nous précise les dimensions du modèle une fois construit : 49 x 31cm. Pour rappel, la vraie station mesure 110 x 74m, pour une masse totale de 420 tonnes.

Au dos, la station nous est présentée sur son support d’exposition, avec deux microfigs de spationautes au pied. Plusieurs autres photos nous permettent d’observer quelques uns des nombreux détails.

La boîte s’ouvre proprement en découpant deux scotchs. On y découvre 6 sachets de pièces numérotés, et une notice d’instructions de 128 pages pour 144 étapes de construction. Première (très) bonne nouvelle : pas l’ombre d’une planche d’autocollants !

La notice d’instructions démarre, comme d’habitude avec cette gamme, par quelques pages de présentation. On y retrouve quelques informations sur la station spatiale, sur le fan designer Christoph Ruge, sur le programme LEGO Ideas en général et sur la génèse du projet. Pour rappel, à l’occasion des 10 ans de la gamme LEGO Ideas, LEGO a organisé un vote pour élire un projet parmi 4 initialement refusés. C’est l’ISS qui l’a alors emporté haut la main. Toutes les instructions sont présentées sur un fond bleu plutôt joli.

L’inventaire n’étant pas publié à l’heure où j’écris ces lignes, difficile de vous faire une liste exhaustive des pièces spécifiques et / ou rares contenues dans la boîte. Je reviendrai au fil de la construction sur les plus intéressantes d’entre elles.

La construction

On commence par sortir les 3 microfigs : elles sont identiques à celles trouvées dans le set 21309 – NASA Apollo Saturn V. S’il n’y en a que 2 sur la boîte et dans l’inventaire “officiel”, LEGO fait ici l’effort d’en fournir une 3ème. Pour une représentation à cette échelle, le niveau de détail est tout à fait convenable. On assemble alors un module cargo, et deux satellites. On notera ici les panneaux solaires tampographiés.

Nous continuons avec la navette spatiale, qui commence par une superposition de plates et wedges noires et blanches. On les surmonte de quelques pièces en forme de demi-cylindre, d’un aileron et d’une cheese slope en guise de cockpit. On la termine en clipsant les 3 moteurs à l’arrière. Dommage de voir ici apparaître 2 pièces grises. C’est rudimentaire, mais il était difficile de faire beaucoup mieux à cette échelle.

Les UCS de la gamme LEGO Star Wars (à l’exception notable du gros 75192 – Millennium Falcon) disposent tous d’un support d’exposition. Notre station spatiale aussi, et l’étape qui suit vise à le construire. On commence par la base de celui-ci, d’une dimension de 7 x 17 tenons. Nous y ajoutons quelques slopes et plates, mais surtout 8 pins permettant de fixer 4 beams Technic qui supporteront plus tard la station. La tile signalétique au pied est tampographiée. Nous construisons alors un sous ensemble composé pour l’essentiel de pièces Technic, que l’on vient fixer en haut. Celui-ci supportera la station.

Il est maintenant temps de passer au plat de résistance, la première partie de la station, avec plusieurs segments de la poutre centrale. On commence par assembler deux plates pour obtenir une longueur totale de 24 tenons. On les surmonte alors de 3 autres rangées de plates dont certaines sont équipées de clips pour les décors futurs. La dernière rangée est composée de slopes permettant d’obtenir la forme caractéristique. On prolonge l’ensemble de part et d’autres avec les segments de poutre S3 et P3, à l’intérieur desquels se loge un ball joint qui recevra par la suite les ensembles de panneaux solaires. On fignole tout ça avec quelques slopes fixées sur les brackets.

Nous  continuons la construction avec les modules pressurisés, qui abritent les différents laboratoires et lieux de vie des spationautes. Il s’agit ici pour l’essentiel d’empiler des briques rondes, dont certaines parties structurelles sont renforcées à l’aide d’un axe Technic interne. les modules sont fixées perpendiculairement les uns aux autres grâce à des briques trouées et des pins. On notera que le sas du JEM (Japanese Experiment Module) est tampographié, comme d’ailleurs tous les autres sas. Détail également sympathique, la Cupola (qui sert de poste d’observation aux spationautes) est aussi tampographiée.

On notera également la présence du bras robotisé principal du JEM. Les différents modules sont assez facilement reconnaissables du fait de leurs formes caractéristiques. On retrouvera ainsi le laboratoire européen Colombus et le laboratoire américain Destiny, ainsi que quelques uns des différents “noeuds” permettant de relier tous ces éléments ensemble. On ajoute ces quelques modules à l’ensemble de poutres préalablement construit, puis on met le tout sur le support d’exposition pour plus de commodité.

Nous continuons alors avec la construction des autres modules situés de l’autre côté de la poutre principale avec les modules Zarya, Nauka et Zvelda, et on s’aperçoit que c’est un beau bazar cette station ! Il faudra être vigilant lors de cette étape à bien assembler les différents éléments dans le bon sens. Tous les panneaux solaires, quelque soit leur taille, sont tampographiés. Dommage que les plus grands ne le soient que d’un seul côté, cette problématique ne se posant pas pour les plus petits dont la partie inférieure est creuse… et donc impossible à tampographier.

Avec le sachet de pièces suivant, nous allons commencer par ajouter les deux radiateurs (ou EATCS, pour External Active Thermal Control System) puis quelques détails sur les segments de poutre déjà construits. Nous construisons également le Canadarm, bras robotisé servant à de nombreuses manipulations sur la station.

Nous prolongeons alors la poutre centrale avec les segments S3 à S6, et P3 à P6. Il sont rassemblés en deux sous-ensembles, fixés sur des ball joints au reste de la station : on pourra donc les orienter comme bon nous semble.

Nous attaquons alors le 6ème et dernier sachet de pièces. Nous allons ici construire les 8 ensembles de panneaux solaires, tous identiques. Cette étape est donc quelque peu répétitive. Les ensembles de panneaux sont fixés sur une structure Technic avec des barres aux extrémités permettant de clipser les panneaux. On regrettera que la tampographie des panneaux solaires soit inconstante, menant parfois à un léger désalignement entre les éléments. Ces ensembles à leur tour fixés sur la structure de la station, sur des pins Technic : ils sont donc également orientables.

Verdict

Premier constat, qui saute aux yeux : pour 864 pièces, le modèle est plutôt imposant. Sur son support, l’ensemble mesure environ 50cm de large pour 30cm de profondeur et 30cm de haut. Prévoyez donc un peu de place pour l’exposer.

Car oui, c’est un pur objet d’exposition. Ne cherchez pas ici de nombreuses fonctionnalités, hormis la possibilité de tourner les poutres et les panneaux solaires dans le sens que vous voulez, ou de vous servir sommairement du Canadarm dont la conception (à base de clips) est insuffisamment robuste pour manipuler des éléments lourds.

Une fois construite, on évitera également de déplacer trop régulièrement la station : de nombreux éléments sont assez fragiles, ou mouvants comme les panneaux solaires connectés aux différents modules. Ne vous fiez pas aux photos officielles lifestyle diffusées par LEGO : une fois fixée sur son support on évitera de la faire voler dans le salon.

LEGO nous livre avec ce set une belle “maquette” d’une station, dont la construction en 3 dimensions nous permet d’appréhender toute la complexité. La station pourrait elle-même être qualifiée de LEGO géant : les éléments qui la constituent ont été ajoutés au fil des années, pour qu’elle devienne celle qu’on connaît aujourd’hui. Nous avons également droit à quelques éléments supplémentaires : un module Soyuz, un module cargo et une navette spatiale, même si cette dernière n’est plus en service de nos jours.

Reste qu’à cette échelle (rappelons que la vraie station mesure tout de même 110m x 74m), les différents éléments qui la composent restent assez sommaires. Les modules se limitent par exemple à quelques briques rondes superposées, parfois agrémentés de petits éléments complémentaires comme l’un des bras robotisés du JEM. On notera également que LEGO a pris le parti d’une structure pleine pour la poutre principale, alors que celle de la station est ajourée.

J’aurais aimé trouver dans la notice quelques informations sur les modules en cours de construction, mais malheureusement il n’en est rien. A titre d’exemple, j’ai du m’aider des différents schémas proposés sur internet pour pouvoir rédiger cet article. Afin d’identifier correctement les différents éléments, j’espère d’ailleurs ne pas avoir raconté trop de bêtises… On pourra donc se servir de cette maquette comme support pédagogique, mais il faudra pour cela aller chercher les infos par vous-même.

La construction est dans l’ensemble plutôt intéressante et variée, et parfois assez complexe. Les méthodes d’assemblage des différents élements entre eux sont assez inventives et intéressantes. La dernière phase de construction est assez rébarbative, avec l’assemblage de 8 éléments identiques pour les panneaux solaires. Heureusement, ce n’est pas très long.

J’en parlais rapidement un peu plus haut, la première bonne surprise à l’ouverture de la boîte est l’absence d’autocollants. Toutes les pièces sont tampographiées, depuis les panneaux solaires jusqu’à la petite tile signalétique au pied du support, en passant par la Cupola, les sas et évidemment les deux microfigs de spationautes. LEGO en livre d’ailleurs une troisième dans la boîte, au cas où vous en égareriez une. Deux petits regrets concernant ces différentes pièces : la tampographie des panneaux solaires n’est pas rigoureusement identique d’un élément à l’autre, créant parfois un léger désalignement. Et les panneaux solaires dont les deux faces sont visibles ne sont malheureusement tampographiées que d’un seul côté. Pour terminer concernant l’inventaire, on notera que 864 pièces pour 59,99 € 69,99 € c’est plutôt raisonnable. Et on appréciera pour une fois de payer un peu moins cher que nos voisins allemands. Et non, LEGO a décidé d’augmenter le prix 2 jours avant la sortie officielle…

Pour résumer, il s’agit d’un bon set pour les fans de l’exploration spatiale ou pour disposer d’un support plus “parlant” que quelques photos ou schémas de l’ISS. Reste que l’échelle retenue impose quelques concessions sur le design général.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. Sortie prévue pour le 1er février 2020. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Bonne affaire

14
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
8 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
JulienCuzionWeevyFakochMephisto Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Julien
Invité
Julien

Hello,
Très bonne revue, complète et détaillée. Merci.
J’ai un soucis sur l’axe Technic rouge où à un moment il y a un gap, je n’arrive pas à combler ce vide même en mettant à la suite toutes les parties.
Est-ce le cas chez vous aussi ?
Merci pour le retour.
Julien.

Cuzion
Invité

Comme tous les commentaires précédents, j’apprécie vraiment qu’il n’y ai pas de stickers dans cette boite. Le rendu est final est vraiment pas mal et je pense que ce set ira facilement compléter le module lunaire et la fusée.
Vraiment un beau projet qui fini avec un beau set.
Et belle review au passage 😉

Weevy
Membre
Weevy

Merci pour cette revue très détaillée.
Une jolie réalisation qui s’adresse à un public de passionnés par l’espace.
Je trouve que les grandes pièces oranges situées sous les panneaux solaires sont un peu flashy, mais c’est vraiment histoire de pinailler.
La bonne nouvelle, c’est vraiment l’absence de stickers ce qui, selon moi, devrait être la règle pour la gamme IDEAS mais n’a malheureusement pas été le cas pour les derniers précédents sets.

Fakoch
Invité
Fakoch

Je ne trouve ça pas oufissime, c’est quand même très ciblé comme set et pas forcément esthétique à mon gout. Là où je te rejoins en point positif, c’est bien les pièces tampographiées à l’inverse du stade d’Old Trafford où il y a de l’autocollant à gogo ! Pas de mini fig, c’est dommage. Ils auraient pu en mettre une sur le présentoir ! Un cosmonaute, c’est quand même cool ! Mais cela satisfera la plupart des fans de Lego qui ont pu remarquer avoir enfin un set avec l’échelle qui va bien 😉 Dubitatif donc pour ce set mais… Lire la suite »

Simicro
Membre

C’est super que Brickonaute puisse désormais (depuis qu’il est RLFM) produire des tests sur des produits avant leurs sorties 🙂

Elvis
Membre
Elvis

Franchement le prix est correct (et le sera encore plus en promo 😉 )
Et puis pas de stickers ! Vraiment bien !
Un beau jouet d’adolescent/adulte fan d’exploration spatiale
Il y a des MOCeurs qui vont s’en donner à coeur joie avec ces panneaux solaires tampographiés