La navette impériale Tyridium a déjà eu droit à plusieurs versions chez LEGO, la dernière remontant à 2015 avec la référence 75094 Imperial Shuttle Tyridium. LEGO devrait même la proposer cette année dans un petit polybag de 85 pièces sous la référence 30388 Imperial Shuttle. Je ne me livrerai pas à une quelconque comparaison avec les éditions précédentes de ce vaisseau pour une simple raison : je ne les possède pas. Mais je vous emmène découvrir avec moi la mouture 2020 de ce vaisseau mythique avec ce test du set 75302 Imperial Shuttle !

Le set sera disponible dès le 1er mars prochain.

Informations principales :

Boîte et inventaire

La boîte au format carré reprend le code couleur déjà vu pour les autres sets de la gamme LEGO Star Wars, avec son liseré blanc. Avec l’Etoile de la Mort en arrière-plan, la navette vient vraisemblablement d’abattre un ennemi si on en juge par l’explosion située derrière elle. A moins qu’elle ne soit causée par les deux chasseurs TIE qui l’accompagnent. Au dos de la boîte, on découvre la navette les ailes repliées, et posée dans un hangar. Luke Skywalker semble aux prises avec Dark Vador, tandis que l’officier impérial part faire sa ronde. Quelques vignettes nous montrent les principales fonctionnalités du modèle.

A l’intérieur, nous trouvons 6 sachets de pièces numérotés et une notice d’instructions de 132 pages pour 251 étapes de construction. Première bonne nouvelle : on ne trouve pas de planche d’autocollants. L’inventaire du set n’étant pas publié à l’heure où j’écris ces lignes, je ne peux malheureusement pas vous proposer une liste des pièces rares et/ou spécifiques. Je reviendrai sur certaines d’entre elles au fil de la construction.

Les minifigs

3 minifigs nous sont proposées dans ce set : un officier impérial, qui fera office de pilote pour la navette, Dark Vador et Luke Skywalker.

Le torse de l’officier est inédit et plutôt joli, avec sa boucle de ceinture argentée et des détails sympas aussi bien sur le torse que dans le dos. Le pantalon est plus commun et est présent dans une quinzaine de sets, tout comme la tête et la casquette.

Le torse de Darth Vader est inédit également même s’il ressemble beaucoup à celui du set 75291 Death Star Final Duel. Seule différence : les bras ne sont pas tampographiés sur cette nouvelle version. On retrouve le casque en deux parties, et la tête déjà vue dans de nombreuses boîtes. Il n’en reste pas moins que l’ensemble est réussi.

Luke Skywalker est le seul personnage à ne pas avoir de pantalon tampographié. Son torse et sa main droite gantée de noir (vous avez la référence ? 😉) est déjà présent dans 4 autres sets, tandis que la tête et la coiffure sont nettement plus communs. Luke est également le seul personnage à avoir droit à son visage alternatif, même si celui de Darth Vader est également tampographié sur l’arrière avec des cicatrices.

On aurait pu attendre d’avoir un peu plus de minifigs dans une boîte à ce prix – il y en avait 5 dans le set 75094 même s’il était légèrement plus cher. Mais contrairement à ce dernier, la sélection semble ici plus pertinente.

La construction

On commence par assembler une base, d’une dimension de 8 x 12 tenons, sur laquelle on vient fixer des joints à cliquet qui assureront ensuite la mobilité des ailes. Remarquez ici une première nouvelle pièce : une brique de 1×1, avec un trou en forme de croix permettant de bloquer la rotation d’un axe Technic inséré à l’intérieur. On construit ensuite un sous-assemblage de pièces Technic qui servira à rigidifier la structure. On aménage un peu la cale, avec de la place pour deux minifigs. Au rang des pièces intéressantes, on notera également un bracket d’un tenon de large pour deux de haut, ici en jaune et vu récemment en blanc dans le set 10295 Porsche 911.

L’étape suivante démarre avec l’assemblage du cockpit, un sous-ensemble qu’on vient ensuite fixer à l’avant du vaisseau. On dispose quelques tiles autour de la cale pour pouvoir la refermer, puis on ajoute deux stud shooters sur les côtés du cockpit. On termine ce deuxième sachet de pièces avec les trois trains d’atterrissage.

La partie supérieure du cockpit est assemblée à part avant d’être clipsée sur la structure, ce qui permettra de la basculer pour accéder à l’intérieur. Elle se compose pour l’essentiel d’une grande vitre en trans black, surmontée de quelques slopes blanches. On assemble ensuite le bras Technic qui supportera l’aile supérieure, mobile, du vaisseau. Au bout de ce bras, une pièce souple permet de le bloquer à la structure avec un petit levier. Levier sur lequel il faudra appuyer pour soulever l’ensemble. C’est bien fait, et plutôt discret. On ajoute quelques pièces au-dessus de ce bras, avant de passer à l’étape suivante.

Sur les deux pins situés à l’arrière, nous attachons deux sous-ensembles en forme de demi-cylindres, et on construit un troisième élément qui vient s’intercaler entre les deux. Ce dernier élément représentant les réacteurs, avec quelques tiles en trans light blue. On complète alors le corps du vaisseau en construisant 4 autres sous-ensembles, également en forme de demi-cylindres, qui viennent se fixer sur les axes Technic laissés en attente.

Avec le sachet de pièces numéro 5, nous construisons l’aile “principale” du vaisseau. Il s’agit de l’aile verticale, la plus grande des trois. Des axes et pins Technic situés au coeur assurent une rigidité de l’ensemble, tandis que la forme est obtenue par un assemblage de briques et slopes assez simple. Bon point, les pièces Technic sont peu visibles une fois l’ensemble terminé. Deux axes Technic sécurisent la liaison de cette aile avec le “bras” mobile assemblé précédemment. On masque d’ailleurs ce bras avec deux sous-ensembles.

On attaque alors le dernier sachet de pièces, qui nous propose de construire les deux ailes mobiles. Là encore, c’est une structure Technic qui assure la rigidité de l’ensemble. On ajoute des canons factices à l’avant, et un habillage à base de plates blanches. Le deux ailes sont identiques, à la symétrie près. On les fixe sur les pins des joints à cliquets, ce qui achève notre construction.

Verdict

Pour commencer ce verdict, considérons ce set pour ce qu’il est avant tout : un jouet destiné aux plus jeunes. Et en ce sens, c’est à mon avis plutôt réussi. Les fonctionnalités sont intéressantes avec un cockpit qui s’ouvre pour y placer le pilote aux commandes, et une cale accessible par la partie supérieure permettant de placer les deux autres personnages à l’intérieur. N’oublions pas les ailes mobiles permettant de mettre le vaisseau en configuration de vol ou de parking – et évidemment les deux stud shooters pour tirer sur les ennemis. La fonctionnalité qui permet d’accéder à la cale est bien pensée. Elle est réalisée avec une pièce souple, et un système de levier permet de sécuriser la position fermée. Un appui sur le levier permet de replier l’aile supérieure vers l’arrière.

Si on se place du côté “collectionneur adulte” je suis moins emballé. Le design est correct, et le vaisseau est instantanément reconnaissable mais plusieurs choses manquent à l’appel pour un design vraiment réussi. A commencer par la face inférieure des ailes, surtout lorsque le vaisseau est posé au sol. Les éléments technic et le dessous des plates sont visibles, et ce n’est pas très heureux. Le système de fixation des ailes latérales laisse, de chaque côté, deux énormes vides et ce quelle que soit la position des ailes. On regrettera également, comme de coutume, les écarts de teinte entre certaines pièces mais ici, cela reste relativement acceptable et marginal.

Dernière chose – et ce qui me dérange personnellement le plus : impossible d’exposer le vaisseau en configuration de vol, ailes déployées. Il retombe inlassablement sous son propre poids. Un support d’exposition aurait été plus que bienvenu. Pour la photo ci-dessous, j’ai posé le vaisseau sur un support home-made et j’ai effectué quelques retouches photos tant bien que mal.

Comme vous avez pu le lire plus haut, on ne notera rien de transcendant non plus concernant les minifigs. Elles sont bien réalisées et les tampographies sont propres, mais on ne notera que peu d’éléments inédits. On remarquera surtout que dans un set à 84,99 €, LEGO ne nous propose que 3 personnages.

L’expérience de construction rattrape un peu le niveau, en étant plutôt intéressante dans l’ensemble et peu répétitive. Pas grand-chose à redire sur ce point. On appréciera surtout l’absence d’autocollants qui, s’ils sont parfois nécessaires au design, ternissent l’expérience de construction. Du moins en ce qui me concerne.

Le budget demandé pour la gamme LEGO Star Wars est (très) souvent le sujet qui fâche (même si les derniers sets LEGO CITY sont également concernés !), et notre set ne fait pas exception à la règle et se situe dans la “moyenne” de ce type de boîtes avec un tarif à 84,99 € pour 660 pièces. On notera tout de même quelques éléments intéressants dans l’inventaire.

En bref, LEGO nous propose un set sympa mais malheureusement loin d’être parfait. Un bon jouet pour les plus jeunes, mais les collectionneurs risquent de rester sur leur faim.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. Sa sortie est prévue pour le 1er mars. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Jouabilité
Minifigs
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
argh.nitrox

En 2021 660 pieces pour 84.99€
En 2015 937 pieces pour 99€
Autant vous dire que je vais rester sur le set de 2015 !!

Disneybrick

Cette nouvelle version de l’impérial Shuttle est plutôt réussi dans sa globalité mais comme tu le mentionnes très bien ça reste un produit destiné au jeu, j’espère qu’une version UCS de ce vaisseau refera surface dans quelques années et d’ailleurs je suis certains que ça sera le cas comme pour tout les ucs moyennant un peu de patience 😉

Elvis

Merci pour cette review détaillée
J’ai également la version de 2015 et elle me suffit amplement.
Elle était certes déjà chère à l’époque (et impossible à trouver en promotion) mais celle-ci est carrément hors de prix pour ce qu’elle apporte.
Je ferai donc l’impasse sur cette version.

BennyBrickz

Merci pour la review Perso je le trouve pas trop mal réussi vu le nombre de pièces.
Je possède la version de 2015, et je préfére la selection de minifigs (han et leia en mode endor) de 2015 que je trouve plus originale au lieu d’un énième vador et luke.
As-tu prévu de faire la review du TIE de la même vague ? 🙂
Car je n’ai pas de TIE dans ma collec et il me tente bien