Après les sets 75979 Hedwig (2020) et 76394 Fawkes, Dumbledore’s Phoenix (2021), LEGO continue sa collection des volatiles mécaniques avec un set un peu particulier, puisqu’il ne s’agit plus d’un oiseau mais d’un dragon ! Je vous propose de découvrir aujourd’hui le set LEGO Harry Potter 76406 Hungarian Horntail Dragon, ou Le Magyar à Pointes en VF. À noter que l’interprétation la plus récente chez LEGO dudit dragon date de 2019, avec le set 75946 Hungarian Horntail Triwizard Challenge.

Informations principales :

  • numéro de set : 76406
  • année de sortie : 2022
  • nombre de pièces : 671
  • prix sur le [email protected] : 49,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 183
  • temps de construction : 2 heures
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte, notre dragon nous est présenté dans ce qui semble être l’arène vue lors du Tournoi des 3 Sorciers. Des flammes sortent de sa gueule, alors qu’il poursuit le pauvre Harry Potter attaché à son balai, fixé par une tige transparente au support. Au dos, la vue principale nous montre le dragon de dos, 3 vignettes en partie supérieure nous indiquent notamment les dimensions de l’ensemble : 48cm de long, pour 40cm d’envergure et 18cm de haut.

À l’intérieur, nous trouvons 5 sachets de pièces numérotés, et un sixième sachet contenant les 2 ailes du dragon ainsi qu’un insert en carton. La notice d’instructions compte 176 pages pour 310 étapes de construction. Enfin, on trouve également une petite planche de 3 autocollants : dommage de ne pas avoir tampographié si peu d’éléments ! D’autant que le précédent set de cette « collection », la référence 76394 Fawkes, Dumbledore’s Phoenix, n’en contenait pas un seul.

Une lecture rapide de l’inventaire permet de détecter quelques éléments intéressants :

  • les nouveaux poils de balai, en dark brown
  • des cornes de vache de couleur tan
  • une jolie flamme bicolore
  • les ailes souples du dragon
  • les éléments tampographiés

La minifig

Comme dans les autres sets de cette collection, il n’y aura ici qu’une seule minifig. Et il s’agit logiquement d’Harry Potter dans la tenue qu’il porte à l’occasion de cette épreuve. L’épreuve ayant lieu dans le 4ème opus de la saga (Harry Potter et la Coupe de Feu), on retrouve logiquement les jambes de taille moyenne et articulées. Le double visage et la coiffure sont identiques à ceux trouvés dans le set 75946 Hungarian Horntail Triwizard Challenge, et plutôt courants.

En revanche, le torse est inédit et bien plus travaillé. Ici, LEGO a mis les petits plats dans les grands : bras doublement moulés et tampographiés, et un très joli motif pour le torsenoir aux accents rouges et jaunes. Au dessus du blason et dans le dos, le nom « POTTER » est visible. Bref, une très jolie minifig !

La construction

Nous commençons logiquement par le support, et plus particulièrement sa base de forme octogonale. Elle comporte quelques brackets pour la tile noire avec le nom du dragon, et deux ball joints femelles. On passe alors à un grand sous-ensemble, constitué pour l’essentiel d’éléments SNOT qu’on décore de pièces grises façon roche. On le relie par deux charnières et deux ball joints à la base, pour obtenir l’angle désiré. À l’arrière, on assemble le petit mécanisme Technic habituel avec ses 2 engrenages et ses 2 manivelles, qui permettront à notre dragon de battre des ailes. On termine cette première étape en ajoutant l’oeuf doré et une petite tige transparente pour faire voler Harry Potter.

On s’attaque ensuite au corps du dragon. Sa structure renferme quelques engrenages – qui seront par la suite reliés à ceux du support. Sur l’extérieur, on attache différents brackets et autres éléments SNOT pour pouvoir y fixer les écailles et les fameuses pointes qui caractérisent l’animal. Côté avant, un petit sous-assemblage à base de pièces courbées fera office de cou. On termine cette étape en fixant ce grand sous-ensemble au support assemblé à l’étape précédente.

L’étape qui suit n’est pas des plus passionnantes : il s’agit d’assembler la queue, dont les différentes parties sont reliées entre elles par de vilains ball joints et charnières gris. Au bout, on retrouve l’extrémité imposante et bardée de pointes vue dans le film. Remarquez ici l’utilisation de cornes de vaches.

On ajoute ensuite quelques éléments sur le flanc gauche de la bestiole, puis on construit deux sous-ensembles. Le premier constitue la « cuisse » et le « mollet » – on retrouve une articulation à ce niveau avec une charnière à cliquet. Le second constitue la patte, elle aussi attachée au mollet sur une charnière. Les griffes sont fixées sur des clips et sont donc mobiles.

Rebelote sur l’autre flanc, qu’on habille de la même manière que le premier. On s’occupe ensuite de la tête, dont la conception est assez complexe et bien pensée. La partie inférieure de la gueule est articulée sur des clips, et on y fixe une très jolie flamme bicolore. La tête est fixée sur deux ball joints au reste du corps.

On ajoute les deux yeux (des slopes décorées d’un autocollant), puis on s’attaque aux ailes. On commence par la construction d’un quadrilatère déformable, fixé sur un pin fixe en partie haute, et un pin mobile (mis en rotation par les manivelles) en partie basse. On assemble ensuite le « squelette » de l’aile à grand renfort d’éléments Technic, qu’on couvre d’une grande aile en tissu par le dessous. On reproduit ce schéma de l’autre côté, ce qui achève la construction.

Verdict

Ce dragon était-il aussi iconique qu’Hedwige et Fumseck pour atterrir dans cette collection de « volatiles articulés » de la gamme LEGO Harry Potter ? Peut-être pas, mais les quelques scènes où on peut l’apercevoir sont suffisamment impressionnantes pour justifier son arrivée dans la gamme.

La réalisation est soignée, l’animal est imposant pour une « petite » boîte, et les couleurs sont bien choisies. J’apprécie tout particulièrement les pointes de couleur tan, qui tranchent avec le reste du corps nettement plus foncé. Le mélange dark brown / reddish brown fonctionne bien, je regrette par contre une nouvelle fois l’utilisation de ball joints gris pour la queue – particulièrement visibles étant donnée la finesse de celle-ci. Au bout de cette dernière, on retrouve bien l’une des caractéristiques principales de la bestiole : une grosse masse bardée de pointes, du plus bel effet.

Si je trouve le corps et les pattes très réussies, je suis moins convaincu par la réalisation de la tête. Surtout au niveau de la mâchoire inférieure, qui paraît bien trop plate. Et par l’utilisation de deux autocollants pour les yeux. Avec seulement 3 autocollants (le troisième étant utilisé pour le nom de notre dragon sur son support), je crois que LEGO aurait pu faire l’effort de proposer des éléments tampographiés. La flamme bicolore est en revanche très jolie.

L’utilisation d’ailes en tissu souple est peut-être discutable, les deux oiseaux qui précèdent notre dragon dans cette collection ayant des ailes en briques. Mais elle se comprend aisément : le dragon a des ailes extrêmement fines par rapport à son corps, une solution brick built aurait été nettement trop épaisse. Il aurait par contre été intéressant de pouvoir voir le squelette qui les constitue depuis le dessus ET le dessous, peut-être en utilisant plusieurs petits éléments plutôt qu’un seul morceau pour chaque aile.

Si les deux premiers oiseaux étaient accompagnés par leurs propriétaires, la minifig proposée n’a pas la même utilité ici. Plutôt que d’être simplement exposée sur le support, elle est joliment mise en scène au bout d’une tige transparente. Et elle est absolument sublime, Harry Potter disposant ici d’une tenue inédite et tampographiée jusque sur des bras doublement moulés. Les collectionneurs devraient apprécier.

La fonction de battement d’ailes est toujours aussi efficace et robuste, le mouvement semble relativement naturel malgré quelques à-coups lorsqu’on tourne la manivelle. Je vous ai préparé une petite vidéo qui sera plus parlante.

Après les deux premiers sets 75979 Hedwig (2020) et 76394 Fawkes, Dumbledore’s Phoenix (2021) proposés à 39,99 € l’unité, on constate avec notre dragon une augmentation de 10 €, à 49,99 €. Alors oui, il est un peu plus grand, mais cette taille imposante s’explique surtout par l’utilisation d’ailes en tissu, posées sur un « squelette » d’éléments LEGO. Il compte aussi un peu plus de pièces (671, contre 630 pour Hedwig). Mais je ne suis pas convaincu qu’une telle augmentation soit bien justifiée. On constate donc encore une fois l’inflation du prix des sets de la gamme LEGO Harry Potter, et c’est un peu dommage.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifig
Bonne affaire
hungarian-horntail-dragon-lego-harry-potter-76406-reviewUn design globalement réussi malgré quelques approximations, une fonctionnalité toujours aussi sympathique, et une minifig sublime : les amateurs de la gamme LEGO Harry Potter devraient apprécier cette interprétation du Magyar à Pointes, malgré son prix un peu élevé.
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Le Tonyz

Merci pour la review et la vidéo pour le voir en action !
Je me demandais s’il y aurait une suite aux volatiles mécaniques, et ce choix est plutôt intéressant, tout comme la mise en scène avec Harry.
Les ailes en tissu ne me choque pas, contrairement aux autocollants qu’on avait évité pour Fawkes !
Pour le prix, certes un peu élevé, cétait le même à la sortie d’Hedwige, qui a depuis baissé de 10 euros sur le Shop, à voir dans le temps.

Thomas Lego

Merci pour la revue !
La figurine de ce set est vraiment très réussi. Pour ce qui est du dragon mécanique il est très convaincant. Je trouve ce set plutôt bien réussi dans l’ensemble !

Cuzion

Merci pour cette review et la vidéo.
Je le trouve très réussi et même si ce n’est pas un personnage récurrent, il est assez imposant pour avoir sa place dans la collection. A ce rythme, on aura peut être le droit à une Aragog un jour.
La minifig me semble tout simplement superbe et sa mise en scène est plus intéressante que sur les deux autres sets.
Dommage que les prix augmentent mais il finira quand même chez moi.

Julien

J’aime bien le design et quelques éléments comme la flamme bicolore et la minifig tip top. L’envergure est assez importante et le dragon bien proportionné je trouve.
Le gros point noir pour moi ce sont les yeux stickers sur des slopes…..quel gâchis.
J’ai les 2 premiers et j’aurai sûrement celui-là avec une petite promo…
Concernant les instructions c’est voué à devenir le standard ce rendu un peu cheap donc à terme suppression et que du numérique ? Es-tu au courant de quelque chose STP ? Merci.

Elvis

Comme d’habitude, impossible pour moi de juger la ressemblance ou non avec la version cinématographique.
Cependant, j’aime bien l’idée de la mise en scène avec Harry qui « vole » devant la bête, l’animation (merci la vidéo 😉 ) des ailes est sympa
On pourrait presque faire un comparatif avec les gros dragons Ninjago 😎

tonio_sport

Je l’attendais celui-là. Il est « chouette », très ressemblant à celui vu a l’écran. Mais on est encore loin du dragon de Daenerys dans la gamme megaconstrux. Par contre les yeux, oh my god ! J’espère qu’une solution sera trouvée par les moceurs… parce que là c’est pas possible. Sinon, un peu comme toi, l’inflation de 10e n’est pas justifiée !

CFOL

C’est la première fois que l’un de ces « volatiles mécaniques » m’attire réellement, je pense que c’est son côté minifig scale qui me plaît par rapport aux sets précédents. D’après ta review, je suis très convaincu par le dragon qui en impose beaucoup plus que la version de 2019 ! Il semble robuste et les nombreux détails présents sur son corps le rendent fidèle au Magyar vu dans le film en question. Au passage, merci pour les différentes vidéos que tu nous proposes. Les reviews sont ainsi plus « équilibrées » encore. Pour finir, je ne suis pas particulièrement gêné par le prix,… Lire la suite »

Last edited 4 mois il y a by CFOL
Weevy

Étant d’habitude plutôt dubitatif vis-à-vis des sets d’exposition, celui-ci retrouve grâce à mes yeux par la mise en situation astucieuse de la minifig qui est, comme tu le soulignes, vraiment très réussie.
Par contre les autocollants pour les yeux… 🙁 Quel dommage, on était pas loin du sans faute !