Voilà un set qui m’a tapé dans l’oeil dès son annonce. Avec sa très belle réalisation de la chouette Hedwig posée sur sa pile de livres, et une jolie collection d’accessoires grandeur nature tirés de l’univers Harry Potter. Autant donc vous dire que j’attendais beaucoup de ce set, avant même de démarrer sa construction. Je vous propose de découvrir aujourd’hui la référence LEGO Harry Potter 76391 Hogwarts Icons Collectors’ Edition.

Informations principales :

  • numéro de set : 76391
  • année de sortie : 2021
  • nombre de pièces : 3010
  • prix sur le [email protected] : 249,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 601 (pour Hedwige et le support)
  • temps de construction : 6 heures
  • difficulté : moyenne à difficile

Boîte et inventaire

La boîte, plutôt imposante, reprend la livrée noire habituelle des sets destinés à un public adulte. Hedwig trône fièrement sur une pile de livres et autres potions, tandis que quelques accessoires sont posés à côté. Au dos, l’image principal nous montre à nouveau l’ensemble, cette fois-ci vu depuis l’arrière. On y trouve également le présentoir et les 3 minifigs dorées « collector » célébrant les 20 ans de la gamme. Sur la droite, quelques vignettes nous montrent qu’il est possible de choisir la couleur de l’écharpe construite suivant la maison que l’on préfère. En bas, un petit schéma nous indique les dimensions de l’ensemble : 50 cm de large pour 44cm de haut.

À l’intérieur, on trouve 22 sachets numérotés de 1 à 22, 3 tiles de couleur tan tampographiées avec la lettre d’admission à Poudlard, une notice d’instructions de 412 pages et une petit planche de 9 autocollants. La notice commence par quelques pages dédiées à l’histoire de la gamme LEGO Harry Potter et à la genèse du set. Au fil des pages et à la fin de chaque construction (les lunettes, les potions…), on trouve une page avec quelques infos relatives à l’accessoire construit.

La première des 3 grandes tiles tampographiées avec la lettre d’admission à Poudlard comporte une erreur dans la devise de l’école. Dans le blason, on peut lire Draco dormiens nunquam titillandos – qui devrait théoriquement s’écrire Draco dormiens nunquam titillandus » (Ne chatouillez jamais un dragon qui dort).

Comme on peut logiquement l’attendre d’un set de 3010 pièces, la liste des éléments spécifiques ou rares est plutôt conséquente. Vous la trouverez résumée dans le tableau ci-dessous.

nombre image nom couleur nombre de sets
1 WALL ELEMENT 1X4X2, NO. 9 Black 1
2 3.2 SHAFT, DIA. 7M W/ CROSS HOLE Black 1
22 BRICK 2X8,OUTSIDE BOW,W/ CUT OUT,NO. 1 Brick Yellow 1
1 FLAT TILE 8X16, NO. 10 Brick Yellow 1
1 FLAT TILE 8X16, NO. 11 Brick Yellow 1
1 PLATE 1X4 2/3, W/ BOW, NO. 18 Brick Yellow 1
3 CORNER PLATE 45 DEG. 8X8 Earth Blue 1
4 CORNER PLATE 6X6X45° New Dark Red 1
4 PLATE 1X2 W.Ø3.2 SHAFT 22.5 D. Reddish Brown 1
2 VOODOO BALL Ø10,2 Reddish Brown 1
4 SPHERE 4X4, W/ KNOB Transparent 1
1 TILE 2X4, CIRCLE, NO. 12 Warm Gold 1
2 DECO. SHELL 12M W. Ø3,2 HOLDER Warm Gold 1
1 PLATE OCTAGONAL 10X10 W. SNAP White 1
1 NOSE CONE 2X2X2 White Glow 1
1 ROCKET STEP 3X3X2 W. CROSS White Glow 1
1 SPHERE 3X3X11/3, W/ KNOB White Glow 1
2 SLIDE SHOE ROUND 2X2, NO. 17 Black 2
16 WALL 1X3X1 Brick Yellow 2
2 END RIDGED TILE 1X2/45° Brick Yellow 2
4 PLATE 1X10 Bright Orange 2
6 DESIGN, PLATE 2X3, ROCK, NO. 1 Dark Brown 2
32 ROOF TILE 1X2, DEG. 45, W/O KNOBS Dark Brown 2
13 PLATE 2X4, W/ 2 KNOBS Earth Blue 2
6 PLATE 1X1, W/ 1.5 PLATE 1X1, DOWNWARDS Medium Lilac 2
2 PLATE 6X6, W/4.85 HOLE, NO. 1 Medium Stone Grey 2
2 BRICK W/ BOW 2X2X1 1/3 Reddish Brown 2
4 BRICK W/BOW 1/3 Reddish Brown 2
1 1/2 CIRCLE PLATE 2X6 Reddish Brown 2
2 LEFT SHELL 3X8X2 W/BOW/ANGLE White 2
2 RIGHT SHELL 3X8X2 W/BOW/ANGLE White 2
4 FRAME 2X4X3 Black 3
4 ROOF TILE CORN. INVERT.2X2/45° Dark Orange 3
4 BRICK 1X2X1 2/3 W/4 KNOBS Dark Orange 3
4 BRICK 1X4X1 INV. BOW Reddish Brown 3

Les minifigs

On trouve 3 minifigs dans ce set, mais elles ne sont pas là pour apporter une quelconque jouabilité comme c’est le cas la plupart du temps. Car ce sont 3 minifigs dorées « collector », créées pour célébrer les 20 ans de la gamme LEGO Harry Potter. C’est d’ailleurs inscrit dans leurs dos, à toutes.

On retrouve donc Albus Dumbledore, Minerva McGonagall et Rubeus Hagrid. L’exercice de réalisation de telles minifigs n’est pas chose aisée, et l’équipe de design s’en tire plutôt bien. Les détails sur les robes des sorciers, tout comme sur la veste d’Hagrid, sont d’une finesse et d’une précision de haute volée. On remarquera également que les raccords torse / bas du corps sont exemplaires.

Un seul petit regret, pour chipoter : l’utilisation d’une autre nuance dorée pour les lunettes et la pilosité de Dumbledore a du mal à trancher avec le fond, et ces détails bien que finement réalisés sont finalement assez peu visibles. Bref, dans tous les cas si vous avez décidé de collectionner les minifigs dorées de la gamme LEGO Harry Potter, vous ne pourrez pas passez à côté de ces 3 là.

La construction

Les accessoires, partie 1

Nous commençons par l’accessoire qui caractérise le mieux notre sorcier : ses lunettes. Elles font appel à deux nouveaux éléments pour la monture, reliés par des éléments Technic. Les branches sont également des barres Technic. On s’occupe ensuite de la potion de chance Felix Felicis – assemblée en moins d’une minute à l’aide de pièces brillant dans le noir.

La baguette est le troisième accessoire construit avec le 1er sachet de pièces. Elle est constituée d’une structure à base d’éléments SNOT, et est renforcée sur l’extérieur en décalant les plates et les tiles. Deux briques rouges situées à l’intérieur représentent le ventricule de dragon que renferme la baguette d’Harry Potter. La réalisation est franchement sympa et le résultat est très rigide et manipulable sans risque de tout casser.

Le support

Le modèle terminé risque de peser son poids, on s’attaque donc ensuite à une structure Technic telle qu’on la trouve souvent dans les « gros » sets. Des cadres assurent une surface d’assise importante, et la structure verticale est retenue par des beams.

On renforce légèrement la structure, puis on construit deux sous-ensembles identiques qui viennent prolonger la base de part et d’autre en se fixant aux cadres Technic. Sur le côté extérieur, il s’agit de la bordure du premier livre ouvert – on se rend compte ici de la largeur de la base, finalement plutôt contenue.

On continue ce premier livre en complétant la couverture, puis en y ajoutant de nombreuses slopes et tiles, côté intérieur, pour constituer une première partie des « pages ». Remarquez ici les deux turntables qui serviront à fixer le livre placé au-dessus, et le petit ball-joint où se logera la baguette.

Il manque encore quelques pages à ce livre, et la manière de les réaliser est très astucieuse. On fixe un panel qui constitue la page supérieure sur des éléments SNOT solidaires de la structure, puis on vient ensuite insérer dans l’interstice 3 autres panels posés les uns sur les autres. Ces panels ne sont finalement fixés à rien – on vient juste les bloquer en position en complétant la couverture du livre. On complète alors avec de grandes slopes de couleur tan, et le journal de Tom Jedusor est terminé.

Nous nous attaquons au deuxième livre, et plus particulièrement à sa couverture couleur dark blue. Remarquez ici, dans l’un des angles, une grande round plate qui servira à la fixation du livre sur la turntable du premier. Le livre étant fermé, il est plus facile de réaliser les pages, ici à l’aide de simples briques texturées. On termine cette étape avec quelques éléments SNOT au niveau de la future reliure.

 

On complète la reliure, puis on crée une structure interne au livre afin qu’il puisse recevoir sa couverture. Cette couverture est assez simplement réalisée avec de grandes plates et quelques tiles grises. On construit un grand sous-ensemble constitué essentiellement de slopes pour habiller la structure, ce qui achève ce deuxième livre. On vient le fixer sur les turntables de la structure du premier.

On attaque le livre suivant, très similaire au premier au schéma de couleurs près. Ici, c’est une couverture couleur dark red et dark reddish brown.

On crée une petite structure interne pour la fixation de la couverture et la liaison avec le livre bleu, puis on s’occupe de la couverture et de la reliure avant de fixer ce livre au reste de la structure.

La construction suivante est un petit casier qui permettra de ranger les potions. Il porte un panel avec les initiales HG (Hermione Granger), et fait intelligemment usage de pièces servant habituellement de rambardes. Au fond, un trou permet de le glisser au-dessus de la pile de livres.

Hedwige

On s’attaque alors au plat de résistance : la chouette Hedwige. Et plus précisément par ses pattes, dont la structure interne composée d’éléments SNOT est couverte de pièces blanches en guise de plumes. Remarquez ici l’utilisation des boucliers. Les pattes sont fixées par des pins Technic à la structure, puis on ajoute les serres au bout des 3 ball joints de chacune des pattes.

Nous passons ensuite au buste de l’animal, qui commence par la construction d’une structure à base de briques SNOT. On vient ensuite habiller les différentes faces de grandes slopes blanches, souvent vues dans les modèles automobiles. En partie basse, on vient clipser les deux premières plumes de la queue. Remarquez également les éléments Technic légèrement saillants, qui serviront à la fixation de la bestiole sur ses pattes.

Nous continuons avec un grand sous-ensemble, qui court du « dos » d’Hedwige jusqu’à sa queue. On l’habille de quelques « plumes » blanches, noires et grises et de grandes slopes comme vues à l’étape précédente. On fixe ce sous-ensemble au précédent, formant ainsi le corps de la chouette. Les ball joints visibles ici serviront ensuite à la fixation des ailes. On termine cette étape avec 4 grandes plumes qu’on vient fixer au niveau de la queue, donnant à celle-ci sa forme définitive.

On s’occupe ensuite de la base des ailes. Avec, là encore, une structure interne à base d’éléments SNOT couverte de « plumes », représentées par des tiles noires et blanches. Côté corps, 3 ball joints servent à attacher les ailes, qui trouvent naturellement l’angle désiré. Côté extérieur, 5 ball joints et un axe Technic serviront à la fixation des plumes.

Nous passons à la tête, basée sur une grande plate octogonale. Les deux côtés sont assez simples et constitués d’une superposition de briques. Côté arrière, quelques briques SNOT permettent de placer les slopes donnant à cette partie sa forme définitive. Côté avant, on retrouve plusieurs charnières qui serviront à fixer la face.

On continue justement avec la face, dont les yeux sont fixés de manière astucieuse. Remarquez d’ailleurs ces jolis yeux tampographiés, identiques à ceux trouvés dans le set 75979 Hedwig. On fixe la face aux charnières de la structure, puis la tête sur la turntable laissée en attente en haut du corps. On pourra donc orienter la tête comme on le souhaite. On continue avec 4 sous-ensembles de plumes. Les deux premiers, les plus petits, sont clipsés en partie basse des ailes. Les deux autres sont attachés sur les axes Technic en partie haute.

Les 6 sous-ensembles suivants sont 6 plumes, de 3 tailles différentes et identiques 2 à 2 à la symétrie près. On les fixe sur les ball joints de la structure des ailes.

On continue avec… des plumes. 4 nouvelles plumes, qui viennent se fixer sur les ball joints laissés libres sur la structure des ailes. Et notre bel oiseau est terminé.

Les accessoires, partie 2

Il manque encore quelques accessoires pour que notre ensemble soit complet. À commencer par le vif d’or, dont la structure interne est plutôt intéressante puisqu’elle permet de placer des tenons dans toutes les directions, pour venir ensuite y fixer les 6 dishs dorés. Les deux grandes ailes sont attachées sur des clips, et l’ensemble fixé par un axe Technic au socle d’exposition.

Les potions sont toutes réalisées de la même manière : deux demi-cylindres transparents, un cône pour remplir un peu, et beaucoup de petites round plates jetées à l’intérieur en guise de liquide. Le nombre de plates (et donc le « niveau » du liquide) est différent d’une fiole à l’autre. L’une des fioles (celle de Branchiflore, ou Gillyweed en anglais) contient quelques lianes. C’est lors de cette étape qu’on applique quelques autocollants.

L’étape suivante nous propose de choisir notre « maison » préférée et d’assembler une portion d’écharpe lui rendant hommage. On peut, malgré tout, construire deux écharpes avec l’inventaire disponible – j’ai choisi Serpentard et Gryffondor. La conception de ces éléments est relativement basique.

On enchaîne avec une première partie du support d’exposition des minifigs. Sa conception est en quelque sorte « modulaire » : des éléments Technic situés aux extrémités permettront si besoin de le rallonger, pour exposer l’intégralité de sa collection de minifigs dorées. Remarquez au milieu la jolie tile tampographiée.

Nous construisons alors la Chocogrenouille. Les pattes sont reliées au corps par des pins Technic, tandis que ce sont des charnières plates au niveau des cuisses – n’autorisant donc qu’un seul degré de liberté et limitant les positions possibles. Pour le reste, les formes sont plutôt bien trouvées. On assemble également dans cette étape une deuxième « extension » du support, avec Hagrid.

Nous continuons avec la partie centrale et la carte de Chocogrenouille. En partie centrale, une arche et une alcôve marron contiendront la minifig d’Albus Dumbledore, dont le nom est tampgraphié. Autour, la forme pentagonale est obtenue en clipsant 4 sous ensembles entre eux, puis à la base – c’est bien conçu, les vides entre les éléments étant quasiment inexistants.

On assemble deux nouvelles extensions pour le support de minifigs, destinés à recevoir les autres personnages de la collection si vous les possédez. On termine la construction avec la lettre d’admission à Poudlard, dont les éléments sont fixés entre eux à l’aide de ball joints, la lettre elle-même étant clipsée juste sous les serres d’Hedwige.

Verdict

Bon, et bien c’est plutôt joli tout cela ! Après le petit set 75979 Hedwig (et sa fonctionnalité « battement d’ailes » très sympathique), on change clairement de registre avec cette nouvelle version de la fidèle compagne d’Harry Potter. La réalisation est extrêmement soignée et le résultat très organique. Lors de l’assemblage, je craignais que les ball joints servant à la fixation des plumes ne nuisent au design de l’ensemble, mais ils s’avèrent plutôt discrets. L’intégration de petites touches de gris dans le blanc du plumage est également bienvenu. Une seule partie de la chouette est mobile : la tête tourne sur son axe, et vous permettra donc de personnaliser la manière dont vous souhaitez l’exposer.

Si la chouette est indéniablement la pièce maîtresse de ce set, la pile de livres qui lui sert de perchoir est également très bien réalisée. Avec une mention spéciale pour le journal de Tom Jedusor, et ses pages judicieusement reproduites à l’aide de panels superposés. Côté arrière, on trouve également une petite caisse noire ouvragée contenant les ingrédients de potions d’Hermione – les fioles sont superbes et c’est même un peu dommage qu’on ne les voie quasiment pas depuis l’avant, masquées par la lettre d’admission à Poudlard.

Une lettre que LEGO vous propose de « personnaliser », en inscrivant votre nom sur les pointillés. Mais plutôt que ces pointillés, il aurait mieux valu laisser un espace vide – le résultat risque d’être un peu étrange ici. Sans compter la couleur verte employée pour l’écriture sur la lettre, pour laquelle il vous faudra trouver un feutre adapté.

Pour finir avec le support d’exposition, on y trouve enfin un vif d’or (golden snitch) et ses deux grandes ailes. On regrettera ici la différence de teinte manifeste entre la boule dorée, et des ailes nettement plus mates.

Trois autres accessoires, grandeur nature, sont également proposés. À commencer par l’accessoire indispensable du petit sorcier : ses lunettes rondes. Leur taille permet d’ailleurs à un adulte de les porter – et j’avoue avoir essayé. Que serait également Harry sans sa baguette magique, qui me semble pour le coup moins bien réussie que ses lunettes avec sa forme carrée – peut-être réalisée ainsi pour des raisons de solidité. Elle dispose d’un ball joint qui permet de la fixer sur les pages du journal de Tom Jedusor. Le dernier « accessoire » est une Chocogrenouille, plutôt réussie également même si j’aurais apprécié pouvoir lui donner d’autres positions – la partie basse des pattes arrières n’étant pas orientable verticalement.

Le dernier « accessoire » n’en est pas vraiment un, puisqu’il n’est pas tellement cohérent avec le reste : le présentoir à minifigs. Avec ses 3 minifigs dorées de Minerva McGonagall, Rubeus Hagrid et Albus Dumbledore. Ce dernier étant le seul à avoir droit à son nom tampographié, et à être présenté dans une carte de Chocogrenouille. La tampographie de ces minifigs est globalement bien réalisée, mais ces dernières n’auront d’intérêt que si vous vous êtes lancé dans la collection des minifigs dorées dédiées au 20ème anniversaire de la gamme LEGO Harry Potter – rappelé dans le dos de chacune de ces minifigs, et par une tile tampographiée sur le socle.

La construction est globalement intéressante, avec un petit bémol pour la réalisation des plumes d’Hedwige, passage inévitable mais un peu rébarbatif. On note quelques techniques intéressantes, dans la réalisation des livres, dans la manière de réaliser le socle d’exposition, ou le corps et la tête de la chouette. On ne s’ennuie (presque) pas, car hormis ces fameuses plumes, les différents assemblages sont très diversifiés.

Pour finir, comme d’habitude, un petit regard vers le prix demandé par LEGO. 249,99 € pour 3010 pièces, dont 3 minifigs dorées et une jolie collection d’éléments spécifiques ou rares, ça reste relativement raisonnable. Même si ce set ne sera clairement pas à la portée de toutes les bourses, les fans du petit sorcier à lunettes y trouveront un bel objet de décoration aux finitions très propres, et ne prenant pas trop de place à exposer.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Bonne affaire
Un très joli set, original et au design soigné, et proposé à un prix (presque) raisonnable : les fans de l'univers Harry Potter devraient y trouver leur compte !hogwarts-icons-collectors-edition-lego-harry-potter-76391-review
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Le Tonyz

Merci pour ta review ! ce Hogwarts Icons Collector’s Edition est un très beau set pour les amoureux de l’univers Harry Potter, c’est une jolie pièce à exposer.
Reste le prix à mettre pour l’avoir (même s’il n’est pas excessif). J’ai préféré me contenter des jolis sets Hedwig 75979 et Fawkes 76394 à offrir à ma moitiée.

Cuzion

Merci pour cette review foisonnante. Ce set était dans ma liste de Noël mais il a été de nombreuses fois en rupture de stock.
Même si j’étais largement convaincu dès son annonce, ta revue me confirme qu’il rejoindra la maison un jour.

Weevy

Magnifique set ! Mais je suis définitivement plus attiré par les playsets.
Tiens je n’avais pas encore remarqué la présence de la chocogrenouille que je trouve très rigolote 🙂 Merci pour cette review !

Simicro

Une idée en passant…

La grille de notation Brickonaute comprend actuellement ces critères :

1. Design
2. Expérience de construction
3. Minifigs
4. Jouabilité
5. Bonne affaire

Etant entendu que certains critères peuvent ne pas apparaître si ce n’est pas pertinent.

Un 6e critère pourrait être ajouté : Fonctionnalités (mécanismes). Ici par exemple c’est la tête de la chouette qui peut être orientée.

Last edited 4 mois il y a by Simicro
Simicro

Oui c’est vrai, ça a du sens ce que tu dis. Sujet clos pour moi 🙂

Last edited 4 mois il y a by Simicro
Nicouse

Actuellement cette grille de notation n’a aucun intérêt: plus de 90% des notes sont supérieures à 4/5, ce qui n’a aucun sens. Sauf si c’est l’école des fans.

Simicro

Ca me rappelle quand j’étais pigiste amateur pour un magazine de simulation informatique (Flight Simulator). Les avions compléments (addons) que je proposais au rédacteur en chef de tester étaient au moins globalement moyens ou bons. La question était alors de savoir s’ils étaient très bons, excellents, ou extraordinaires. En mettant bien sûr en avant les + et les -, les réserves, et le public visé. Je n’ai jamais proposé de tester un avion pourri ou une daube. En quelques années d’exercice, j’ai vu une seule fois un article, rédigé par le rédac en chef, déglinguer un avion de ligne vendu… Lire la suite »

Nicouse

Ton explication, légitime c’est ton site, etc. etc., renforce mon argumentation: ça n’a donc aucun intérêt de « noter » des sets si everything is awesome par choix préalable. Ça fausse complètement la « réalité » sauf si celle-ci n’est pas de donner un avis critique au quidam sur une variété de sets.

Elvis

Je comprends le dilemme pour les fans de la franchise, c’est vraiment un beau set d’exposition.

Simicro

Merci pour cette review Mephisto. Si j’avais à me lancer dans une collection Harry Potter, je prendrais en priorité les scènes avec minifigs pour la jouabilité, plutôt que des représentations grand format de personnages, animaux, et objets emblématiques. Mais il faut avouer qu’ici la chouette est très bien réalisée. LEGO aurait pu ne proposer que celle-ci avec un support simple, sans les accessoires et minifigs divers qui apportent peu (à mon avis) et détournent l’attention du sujet principal. Mais non. Alors le nombre de pièces augmente, et avec lui le prix…

Last edited 4 mois il y a by Simicro