Le Poudlard Express est, au cours des aventures d’Harry Potter, le lieu de nombreuses péripéties pour le jeune sorcier. Ce n’est pas la première fois que LEGO s’attaque au sujet : en excluant le polybag 40028 Mini Hogwarts Express, c’est déjà la 6ème version proposée. La plus récente est sortie en 2018 sous la référence 75955 Hogwarts Express avec le « reboot » de la gamme LEGO Harry Potter. Mais toutes ces versions n’ont pas grand chose à voir avec le set qui nous intéresse aujourd’hui : avec 1,18m de long, il ne boxe pas dans la même catégorie. Place au test du set LEGO Harry Potter 76405 Hogwarts Express – Collectors’ Edition.

Informations principales :

  • numéro de set : 76405
  • année de sortie : 2022
  • nombre de pièces : 5129
  • prix sur le Shop@Home : 499,99 €
  • nombre d’étapes de construction :
    • locomotive : 281
    • rails : 25
    • tender : 95
    • voiture : 316
    • gare : 176
  • temps de construction : 11 heures
  • difficulté : difficile

Boîte et inventaire

La boîte est aux dimensions de ce qu’elle contient : imposante. À l’image des sets dédiés à un public adulte, le Poudlard Express nous est présenté sur fond noir, sur la face avant de la boîte. Enfin, une partie du Poudlard Express : il est tellement long qu’on ne voit pas la queue du wagon de passagers.

Au dos, on le voit dans son intégralité aux côtés de la portion du quai 9 3/4 de King’s Cross. À côté d’une photo issue du film, un schéma nous précise les dimensions de l’ensemble. Et c’est surtout la longueur qui est impressionnante : 1,18m. Soit légèrement moins que le set 10294 Titanic et ses 1,35m. En partie basse, 4 vignettes nous présentent les 4 mises en scène proposées, issues de 4 films (Harry Potter à l’École des Sorciers, Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé et Harry Potter et les Reliques de la Mort, partie 2).

À l’intérieur, on trouve 44 sachets de pièces numérotés de 1 à 44, deux sachets non numérotés, et deux tiges noires. Les sachets numérotés de 1 à 18 sont emballés dans un sous-carton blanc. Dans une pochette en carton, on trouve 4 notices d’instructions : on pourra donc choisir de partager la construction. La première notice commence par quelques pages sur le Poudlard Express au fil des différents films. Étrangement, on ne trouve pas de présentation de l’équipe de design. Dans cette même pochette en carton, on trouve également une planche de 34 autocollants. Je ne m’y ferai jamais, à ces autocollants dans une boîte à 500 €…

Parmi les 5129 pièces réparties en 776 références différentes, on trouve évidemment quelques éléments spécifiques ou rares. Je les ai résumés dans le tableau ci-dessous.

Liste des pièces spécifiques ou rares
nombre image nom couleur nombre de sets
9 3 TRAIN WHEEL Ø30 M+U FLANGE Black 1
6 TRAIN WHEEL, DIA. 50/60 Black 1
2 OUTER CABLE 264 MM Black 1
2 OUTER CABLE 64MM Black 1
1 FLAT TILE 8X16, NO. 15 Brick Yellow 1
1 FLAT TILE 2X3 Bright Green 1
1 SCREEN 1X6X1 W. EDGE Bright Red 1
5 PLATE 2X2, W/ 1.5 PLATE 2X2, DOWNWARDS Bright Red 1
12 PLATE 1X2 W/ VERT. TUBE Bright Red 1
3 LEFT DOOR 1X4X5 Bright Red 1
2 TILE 2X2, W/ BOW, NO. 13 Bright Red 1
4 HALFBEAM CURVE 3X3 Bright Red 1
2 BRICK W. BOW 1X3 Dark Stone Grey 1
4 TILE 3X3, W/ BOW Dark Stone Grey 1
2 FRAME 1X3X3 Flame Yellowish Orange 1
16 PLATE 1X2 WITH SLIDE Flame Yellowish Orange 1
12 HALFBEAM CURVE 3X3 Flame Yellowish Orange 1
4 ROOF TILE 2X3/25° Medium Nougat 1
8 BRICK 1X2X2 Medium Nougat 1
6 GLASS FOR DOOR Transparent 1
3 GLAS FOR FRAME 1X4X6, NO. 22 Transparent 1
3 FX LIGHT 2X3X1 1/3, YELLOW Transparent 1
1 WHEEL, DIA. 18X14, W/ 4.85 HOLE, NO. 1 Warm Gold 1
2 TILE 4X4, W/ BOW, NO. 2 Black 2
2 MINI ACCESSORY, NO. 5 Black 2
2 WALL ELEMENT, ROUND 3X6X6 Brick Yellow 2
2 FLAT TILE 1X2, NO. 325 Brick Yellow 2
7 WALL ELEMENT 1X2X3 W/ WINDOW Brick Yellow 2
4 PLATE 1X2 W/SHAFT Ø3.2 Earth Blue 2
1 PLATE 2X12 Medium Nougat 2
8 ROOF TILE 2X1X2 Medium Nougat 2
8 BRICK 1X2 W/ 1 KNOB Medium Nougat 2
1 CHEST LID, 2X4, NO. 2 Reddish Brown 2
16 PLATE 2X2, W/ REDUCED KNOBS Sand Blue 2
8 ANG.BRICK 5X5, Ø4,85 White 2
1 PARABOLA 6X6 Black 3
2 BRICK W/ BOW 2X2X1 1/3 Black 3
2 FLAG W/ 2 HOLDERS Black 3
1 BEVEL GEAR Z20 Brick Yellow 3
3 RIGHT DOOR 1X4X5 Bright Red 3
1 TILE 3X3, W/ BOW Bright Red 3
2 FRAME 1X2X2 Bright Red 3
2 BRICK W/ BOW 2X2X1 1/3 Bright Red 3
4 PLATE 2X2, 1/4 CIRCLE, W/ CUT OUT Bright Red 3
10 PLATE 4X4, W/ ARCH Bright Red 3
1 OPEN BOX 1X3 Dark Brown 3
2 GLASS FOR FRAME 1X2X3 Dark Brown 3
8 PLATE 2X2X2/3 W. 2. HOR. KNOB Dark Stone Grey 3
2 BRICK 2X4 W/ CROSS HOLE Reddish Brown 3
1 OWL, NO. 11 Sand Yellow 3
1 CHEST LID, 2X4, NO. 2 Titanium Metallic 3
1 CHEST 2X4 Titanium Metallic 3
2 BRICK 1X1, NO. 29 White 3
1 FLAT TILE 1X1, ROUND, NO. 213 White 3

(cliquer sur le titre pour le déployer)

Les minifigs

Il s’en passe des choses dans le Poudlard Express, et avec ce set LEGO nous propose de reproduire certaines de ces scènes. Les minifigs nous sont « livrées » au fur et à mesure de la construction : celles du premier film avec la locomotive, celles du 3ème avec les rails et le tender, celles du 6ème avec le wagon de passagers et celles du 8ème avec le quai de gare. C’est plutôt sympa, et ça permet de les découvrir dans l’ordre chronologique au fil de la construction.

Commençons par les minifigs inspirées de la scène vue dans le 1er film de la saga, Harry Potter à l’École des Sorciers. Harry Potter et Ron Weasley sont alors dans leur compartiment, lorsque Hermione y rentre. La tenue d’Harry est identique à celle du calendrier de l’Avent 76390 Advent Calendar. Le torse de Ron (veste dark tan au-dessus d’un pull bleu) est inédit, et celui d’Hermione en tenue d’école avec sa cravate n’est présent que dans un seul autre set. Harry et Ron disposent de petites jambes monochromes, tandis qu’Hermione porte une jupe au-dessus de jambes bicolores vues dans 2 autres références. Parmi nos 3 héros, seul le visage de Ron est inédit. Deux autres minifigs sont associées au premier film : le conducteur de train, au torse et à la tête inédits (et ressemblant fortement à celle du designer du set, Marcos Bessa), et la Trolley Witch (Sorcière à Chariot), au torse inédit également.

Pour la scène inspirée du 3ème volet (Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban), LEGO nous propose encore 5 minifigs : nos 3 héros sont accompagnés pour l’occasion du professeur Lupin et d’un Détraqueur (Dementor). Celui-ci, avec ses jolies jambes « fumeuses » bicolores et sa cape trouée, est déjà présent dans 3 autres références. Le professeur Lupin, pour sa part, nous offre un torse et des jambes inédites, et une tête (avec double-face version « transformation en Loup-Garou ») vue dans un seul autre set sorti cette année (76407 The Shrieking Shack & Whomping Willow). Du côté de nos héros, les 3 torses sont inédits. Les jambes de Ron sont présentes dans seulement 2 autres sets.

Du côté des minifigs proposées pour illustrer le 6ème film (Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé), on trouve Harry en mauvaise posture après que Drago lui a envoyé un sort, et Luna Lovegood. Plutôt qu’une jupe souple, elle dispose cette fois-ci de jambes tampographiées en partie supérieure, inédites, tout comme sa tête et son torse. Le sac en bandoulière et la chevelure ne sont présents que dans un seul autre set (76400 Hogwarts Carriage and Thestrals). Avec ses lunettes cassées, la figurine d’Harry Potter est plutôt fun – elle dispose d’un torse inédit tout comme celui de Drago Malefoy.

Le dernier film illustré est le 8ème et dernier, Harry Potter et les Reliques de la Mort – 2ème partie. Plutôt qu’une scène dans le train, c’est celle de l’épilogue où Harry et Ginny adultes emmènent leurs enfants James Sirius, Albus Severus et Lily Luna sur le quai 9 ¾ de la gare de King’s Cross. Les 5 torses sont inédits, tout comme la tête d’Harry avec sa barbe de 3 jours et celle de Ginny. En rose, les petites jambes de Lily Luna sont également inédites, tout comme sa chevelure.

Pour finir, et pour apporter un peu de diversité au set, LEGO nous propose deux élèves des maisons non représentées jusqu’ici : Poufsouffle et Serdaigle. Les deux torses sont inédits, et les têtes relativement rares (3 et 2 sets).

Avec 20 minifgs (et 4 versions d’Harry Potter, 2 de Ron et 2 d’Hermione), LEGO nous livre ici une sélection très complète et globalement de bonne facture qui devrait ravir les collectionneurs. On remarquera que, parmi les 20 minifigs, 17 torses sont inédits (!). J’aurais en revanche aimé avoir plus de jambes tampographiées : seulement 2 personnages ont cette chance ! Tous les torses présentent de jolis détails et son très bien réalisés même si, comme d’habitude, on regrettera les tampographies de couleur claire un peu ternes lorsqu’elles sont appliquées sur une pièce foncée. Revers de la médaille pour les collectionneurs qui voudront ajouter ces minifigs à leur collection : on ne les trouve que dans cette boîte à 500 €, ou sur le marché secondaire…

La construction

Je le disais un peu plus haut : avec 4 notices, vous pourrez choisir de partager la construction à plusieurs. Pour ma part, j’ai construit les choses « dans l’ordre » et j’ai donc commencé par le premier livret d’instructions et la locomotive.

La locomotive

Le premier sachet de pièces est dédié à la construction d’une « base » qui recevra les éléments de la locomotive. Étonnamment, aucun élément Technic ne vient rigidifier cette structure. Remarquez les éléments arrondis, qui serviront à laisser passer la partie supérieure des roues.

On s’intéresse ensuite à la partie inférieure en retournant la base précédemment construite. On y ajoute 3 sous-ensembles. Celui du milieu abrite les engrenages qui permettront la mise en mouvement des roues.

Nous nous occupons alors du poste de pilotage en construisant les 3 parois qui l’entourent. Au centre, un petit assemblage et des éléments flexibles font office de commandes. Cette partie centrale est fixée sur un sous-ensemble qui se prolonge vers l’avant. On y fixe deux sous-ensembles courbes qui constituent la première partie du « nez » de la machine.

L’étape suivante commence par un premier sous-ensemble, qui constitue le toit du poste de pilotage avec ses deux tiges clipsées côté arrière. On construit ensuite deux autres sous-ensembles arrondis, reliés entre eux par un axe Technic, toujours pour l’avant de la locomotive.

On construit alors un troisième sous-ensemble qu’on fixe aux deux précédents, avant d’installer le tout sur la plateforme de la locomotive – non sans avoir au préalable ajouté un axe Technic pour transmettre le mouvement de la manivelle vers les roues. On prolonge ensuite la machine sur sa partie avant.

On assemble un dernier sous-ensemble cylindrique avec la cheminée pour le fixer à l’avant, puis on clipse deux tiges flexibles qui courent tout le long de la loco.

Pour la dernière étape de cette première partie, on va surtout s’attarder au dessous de la machine, où on ajoute les roues et les différentes tiges qui les relient. On termine également de décorer l’ensemble avec des tiles « macaroni » portant le nom de la machine. Si celles sur le côté sont tampographiées, il faudra se contenter d’un autocollant à l’avant…

Les rails

Vous devez vous en douter : c’est, et de loin, la partie la plus rébarbative de la construction. Chose que je n’avais jamais vu avant et malgré la séparation en sachets numérotés, LEGO nous indique ici d’en ouvrir 3 d’un coup (8, 9 et 10). Pourquoi ne pas les avoir rassemblés sous le même numéro ? Bref, rien de très grave, mais c’est surprenant. Avec ces 3 sachets de pièces, nous assemblons deux grands cadres identiques qu’on attache l’un à l’autre avec des éléments Technic. C’est à ce moment qu’on se rend compte que tout ceci va être très encombrant !

Dans l’étape suivante, ce sont carrément 5 sachets de pièces (numérotés 11 à 15) qu’on ouvre, pour construire 24 sous-ensembles identiques : sur une plate de 6×12 tenons, on ajoute les traverses grises. Puis on fixe ces sous-ensembles aux deux cadres construits lors de l’étape précédente. Quatre petits sous-ensembles sont installés vers l’avant : ils soulèveront très légèrement la loco, pour pouvoir en faire tourner les roues. On termine cette étape avec les rails et la manivelle au-dessus de la locomotive.

Le tender

On repasse à des choses plus intéressantes avec la construction suivante, le tender – ce wagon destiné à transporter le charbon. On commence celui-ci par une structure Technic, couverte de plates. À l’avant et à l’arrière, on trouve les fixations qui serviront à l’attacher aux autres éléments du train. Au-dessus, on ajoute une première rangée d’éléments rouges avant de passer à l’étape suivante.

On commence à élever les parois. Côté avant, quelques éléments noirs représentent la trappe par laquelle le conducteur de train se sert en combustible. L’arrière est plus simple, avec deux panneaux. L’intérieur est creux : de grands éléments blancs permettront de soutenir la partie supérieure. Quatre sous-assemblages (identiques 2 à 2) viennent se fixer aux extrémités des deux côtés, sur des briques SNOT. L’assemblage est ingénieux et permet de disposer les rails jaunes à la verticale, offrant du relief à l’ensemble.

On termine ensuite les côtés, avec deux sous-assemblages identiques. Rien de spécial concernant ces derniers, si ce n’est qu’il faudra être minutieux pour appliquer correctement les autocollants, et notamment le blason de Poudlard sur la pièce ronde centrale. On vient ensuite ajouter quelques éléments de structure en partie haute, puis couvrir le tout d’éléments noirs.

On ajoute les derniers détails au-dessus afin d’avoir une finition lisse, puis on passe au dessous du tender. 3 sous-ensembles identiques servent à fixer les roues, on ajoute également quelques éléments de finition sur les côtés dont deux échelles d’accès constituées de quelques panels.

La voiture

Nous commençons la voiture de passagers par sa « plateforme » support qui, étonnamment, ne contient aucun élément Technic malgré la longueur de l’ensemble. On aligne les plates les unes au-dessus des autres, quelques tiles sur le dessus pour positionner les éléments de décor ou les personnages, et des inverted slopes au-dessous.

L’étape suivante continue avec l’alignement des slopes inversées, puis on repasse sur le dessus où on commence les parois extérieures. Dans leur partie basse, elles sont constituées d’une rangée de briques tan couvertes de brackets, qui permettent d’y aligner des éléments courbes.

Avec le sachet de pièces suivant, on s’occupe de l’arrière de la voiture – à commencer par la porte arrière entourée d’éléments noirs et les deux portes latérales. On ajoute les premiers sièges, joliment réalisés puisqu’ils sont entourés d’éléments reddish brown pour les habiller. On ajoute la porte coulissante qui sépare la plateforme arrière, puis un rail pour la maintenir en place.

On continue côté arrière avec l’ajout de la première fenêtre, dont le cadre est posé horizontalement grâce à des éléments SNOT. On s’intéresse alors aux compartiments, dans lesquels on vient fixer la structure des sièges – et quelques éléments de décor dans celui inspiré par le premier film. On ajoute les assises et des éléments séparant le couloir des compartiments avant de passer à la suite.

Nous nous occupons des dossiers des sièges et des accoudoirs, articulés sur des clips. Côté couloir, des cadres abritent l’éclairage du couloir, c’est très bien conçu. On ajoute également les appuie-tête, puis des éléments de séparation entre les compartiments.

Les sièges des compartiments sont terminés – on passe ensuite à ceux situés à l’arrière et composant la scène inspirée du 6ème film. La séparation entre les sièges est très astucieuse : on vient insérer un panneau de signalisation pour masquer l’arrière de la tile donnant sur le couloir. On continue avec les fenêtres entre les compartiments et le couloir, puis les cadres de portes et les portes coulissantes. Des rails et une rangée de briques viennent les maintenir en place. On construit alors plusieurs sous-ensembles séparant les compartiments en partie supérieure, revêtus d’autocollants rappelant différentes scènes. Cette étape se termine en positionnant les différents personnages à l’intérieur de la voiture (oui, il sera difficile de le faire plus tard, j’y reviendrai). Nous terminons cette étape en fixant les porte-bagages au-dessus des protagonistes.

Nous passons logiquement à l’avant pour y construire la plateforme. Des petites fenêtres sur les côtés forment des renfoncements dans lesquels on construit plusieurs valises aux couleurs des différentes maisons. On ajoute aussi 3 portes de ce côté : une à l’avant, et deux latérales. L’encadrement de la porte avant est similaire à celui de l’autre côté.

On construit ensuite 4 sous-ensembles, qui viennent se fixer sur le haut des plateformes, côté extérieur. Leur conception est intéressante et fait appel à de nombreux éléments SNOT – si bien que les éléments composant le liseré orange se retrouvent avec les tenons vers le bas. On complète légèrement le toit à l’arrière.

Nous nous occupons ensuite des bogies : il s’agit ici de deux sous-ensembles identiques. La structure est composée d’éléments Technic, et les roues sont fixées sur des axes traversants. Les roues sont maintenues en place par des éléments triangulaires. On ajoute également un peu d’habillage sur les faces vues.

On continue sur le dessous de la voiture avec un nouveau sous-ensemble qui vient prendre place au centre. Il est relié par des tiges noires aux deux bogies. Les amortisseurs sont ici représentés par des vis sans fin, qui font bien illusion. On retourne l’ensemble et on construit 3 sous-ensembles identiques qui renferment les briques lumineuses éclairant chacune des scènes. Une tile arrondie, revêtue d’un autocollant, reprend une citation (en anglais) du film représenté. Dans ma malchance, j’ai eu 2 briques lumineuses défectueuses sur les 3 (émettant une très faible lumière). Si cela vous arrive, n’hésitez pas à contacter le service client. On relie ces briques avec de grands éléments noirs.

On construit ensuite deux petits sous-ensembles qui viennent se fixer au-dessus des plateformes et qu’il est facile de retirer. On assemble alors un grand sous-ensemble, également amovible, qui constitue la partie extérieure de la voiture côté couloir.

Dans l’étape suivante, on construit 3 sous-ensembles similaires qui viennent fermer la voiture côté compartiments. Tout comme pour le reste des vitres, elles sont ici aussi disposées à l’horizontale. Ces sous-ensembles sont également amovibles et permettent ainsi d’accéder aux différentes scènes. Une fois en place, la construction est plutôt robuste. Et voilà qui termine la construction de la voiture.

La portion de quai

Nous attaquons enfin la dernière construction, la portion de quai utilisée pour représenter l’épilogue du 8ème film. La conception de la partie basse est assez simple et se limite à de l’empilement de briques avec quelques arches côté « caché » – l’ensemble est creux à l’arrière. Sur l’avant, une grande slope revêtue d’un sticker nous donne quelques infos sur le modèle. Des infos erronées… je vous en reparle un peu plus bas. En guise de décoration côté extérieur, on ajoute 4 colonnes qui font leur petit effet.

On couvre le tout de grandes plates, puis d’une collection de tiles grises. Deux protubérances intégrant une brique trouée permettront ensuite la fixation des arches.

Les arches qu’on attaque ensuite, avec deux sous-ensembles identiques constituées essentiellement de briques texturées et de slopes couleur medium nougat, qu’on vient mettre bout à bout.

On construit deux nouveaux sous-ensembles constituant cette fois-ci les piliers et renfermant des éléments SNOT, nécessaires pour l’habillage ultérieur de la structure. Deux petits axes Technic rouge serviront à fixer l’ensemble au quai. On construit (encore !) deux nouveaux sous-ensembles, cette fois-ci essentiellement composés de charnières et disposés en vis à vis, pour former l’arche centrale.

Assez logiquement, 4 autres sous-ensembles composés de manière similaire viennent former les deux demi-arches latérales. On habille ensuite le tout de nombreuses tiles, qu’on veillera à aligner correctement pour obtenir l’effet escompté.

Ne restent que quelques éléments de décor – remarquez le beau « TM » à côté du 3/4… – un peu d’éclairage, l’habillage des poteaux centraux et les deux structures noires au-dessus, et notre quai est fini. Il ne reste qu’à l’attacher aux rails avec les pins Technic, ce qui achève notre construction !

Verdict

Le train de tous les records

Ce n’est pas (et loin de là !) la première interprétation du Poudlard Express chez LEGO – la dernière version datant de 2018 avec la référence 75955 Hogwarts Express. Composé de la même manière que le gros train qui nous intéresse aujourd’hui (locomotive + tender + voiture + portion de gare), il est beaucoup plus petit (46cm de long) et… nettement moins cher (89,99 € lors de sa sortie).

Mais ici, on ne joue pas dans la même catégorie. Cette référence 76405 Hogwarts Express – Collectors’ Edition est le train LEGO de tous les records. À commencer par son prix, qui ne le mettra pas à la portée de toutes les bourses : 500 €. Ce qui en fait également le set LEGO Harry Potter le plus cher à ce jour. Avec 5129 pièces au compteur dont un certain nombre de nouveaux éléments ou de nouvelles couleurs (je vous invite à retrouver le tableau de ceux-ci au chapitre dédié), le tarif demandé par LEGO ne semble pas démesuré même si j’en conviens, ça reste très cher pour une boîte de briques. Les roues surdimensionnées devraient d’ailleurs donner des idées de MOCs aux plus créatifs d’entre nous.

Autre record qu’il détient : sa taille. Qui s’explique notamment par la largeur retenue, plus importante que les trains standard (7 tenons de large entre les axes des rails, contre 6 habituellement). En résulte un train composé « seulement » de 3 éléments (locomotive + tender + voiture), qui mesure près de 1,20m de long. À peine plus court que le set 10294 Titanic et ses 1,35m. Et tout comme ce dernier, prévoyez donc un peu de place pour l’exposer même s’il n’est pas très haut et qu’une « simple » étagère suffisamment longue fera l’affaire.

Des fonctionnalités limitées

Sa largeur « hors standard » place de fait ce Poudlard Express dans la catégorie des sets d’exposition : difficile d’imaginer la création d’un circuit de rails adapté à sa taille. Du côté de ses fonctionnalités, c’est assez pauvre : une manivelle sur la locomotive pour faire tourner les roues (facilement retirable pour l’exposition), quelques lumières pour éclairer l’intérieur de la voiture de passagers, et des éléments amovibles pour accéder à l’intérieur de cette dernière. Et c’est tout. Même si l’intégration de fonctionnalités n’est clairement pas un critère d’achat pour ce type de boîte, quelques petites « surprises » auraient été bienvenues – au moins pour faire sourire vos invités. (Petit aparté au passage : il semble que je n’aie pas eu de chance et parmi les 3 briques lumineuses, 2 sont défectueuses et émettent seulement un halo très léger. N’hésitez pas à contacter le service client si c’est votre cas.)

D’ailleurs, afin de pouvoir faire tourner les roues de la loco à l’aide de la manivelle, la loco est surélevée à l’aide d’éléments transparents placés entre les rails. Ce qui fait que le raccord locomotive / tender n’est pas parfait (les roues avant de celui-ci ne touchent pas les rails). C’est infime, mais je souhaitais malgré tout le souligner, car c’est un peu dommage pour un pur modèle d’exposition de créer ce genre de défauts en voulant introduire une fonctionnalité.

Une jolie collection de minifigs

Avec 20 minifigs inspirées de 4 films de la saga Harry Potter, notre set devrait attiser l’appétit des collectionneurs. Sans compter que parme les 20 torses, 17 sont inédits à ce jour, et les autres restent relativement rares. Gros regret malgré tout : il semblerait qu’une fois encore la machine à tampographier les pantalons était en panne. Seulement 2 personnages ont cette chance… C’est d’autant plus dommageable pour un set qui, par sa taille, son tarif et la sélection de personnages disponibles, s’adresse clairement aux collectionneurs, qui risquent donc de rester un peu sur leur faim.

Notez que le quai est assez grand pour exposer tout le monde si vous le souhaitez. Et j’ai failli oublier d’en parler (je profite de la photo ci-dessous pour le faire) : rien à voir, mais un billet pour le Poudlard tampographié, grandeur nature, est également présent dans le set. Initialement prévu pour le set 76391 Hogwarts Icons Collectors’ Edition il a fini par atterrir avec notre tain – débrouillez-vous pour l’exposer comme vous pouvez, rien n’est prévu pour cela.

Parmi ces 20 minifigs, on trouve pas moins de 4 versions d’Harry Potter, 2 de Ron Weasley et 2 d’Hermione Granger. Les autres personnages sont « uniques ». Cette sélection nous permet de recréer quelques-unes des scènes vues dans le Poudlard Express, dans les 3 compartiments prévus à cet effet et sur le quai de gare pour l’épilogue. Mais malgré les portions « détachables » de la voiture de passagers, l’accès à certains sièges reste compliqué avec des mains d’adulte. C’est d’ailleurs probablement pourquoi LEGO nous demande d’installer tout le monde à sa place en plein milieu de la construction… Autre petit problème, il est nécessaire de lever le bras de la minifig se situant le long de la vitre côté couloir pour pouvoir l’asseoir sur son siège, trop étroit sinon. Chose impossible avec les minifigs disposant d’une chevelure imposante comme Hermione, qui a dû inverser sa place avec Ron dans la scène inspirée du premier film.

Une construction (presque) sympathique

Si vous avez lu le chapitre dédié à la construction, vous avez dû vous apercevoir d’une chose : l’expérience de construction est globalement variée et propose, de temps à autres, quelques techniques intéressantes. Mais il fallait s’en douter : avec une portion de rail brick built de plus d’un mètre de long, la construction de celle-ci allait être un peu rébarbative. Et c’est le cas : on va par exemple construire, lors de cette étape, pas moins de 24 sous-ensembles identiques pour les placer bout à bout.

Deux autres bonnes idées à noter : tous les numéros des sachets de pièces sont uniques – quitte à en ouvrir plusieurs pour une seule et même étape de construction. Une bonne idée pour tous ceux qui ne sont pas habitués à construire des LEGO et qui sont précisément visés par ce type de boîte, ça leur évitera de se retrouver avec une pièce manquante qui ne l’est pas, car présente dans un autre sachet portant le même numéro. Malgré mon expérience, ça m’est arrivé dernièrement avec le set 10303 Loop Coaster – je suis allé récupérer une plate dans un autre set avant de m’apercevoir que j’avais carrément oublié un sachet…

L’autre bonne idée est la séparation des instructions en 4 livrets pour autant de portions : la locomotive, les rails et le tender, la voiture de passagers et la portion de quai. On pourra donc partager la construction de cette grosse boîte à plusieurs, même si « l’expérience » proposée par la construction des rails et du tender est moins passionnante que celle de la voiture de passagers !

Petit « coup de gueule » malgré tout – et c’est dommage de devoir le répéter à tout bout de champ : les autocollants n’ont rien à faire dans une boîte proposée à ce tarif. Surtout que certains ne sont pas spécialement faciles à appliquer, sur des pièces circulaires ou arrondies. Les couleurs des autocollants sont, une fois n’est pas coutume, plutôt raccord avec les pièces qu’ils couvrent mais bon, ça n’excuse rien. Un petit truc qui m’a bien fait rire : le petit « TM » à côté du numéro 9 ¾ – c’est moche mais LEGO n’avait probablement pas le choix. Un autre truc m’a moins fait rire : les deux erreurs sur la plaque signalétique. La gare de King’s Cross perd ainsi son « s » pour se transformer en « King Cross », tandis que le modèle de locomotive mentionné n’est pas le bon (GWR 5900 au lieu de 4900)

Un design à la hauteur des attentes

Une fois n’est pas coutume, je vais terminer ce verdict par le design de l’ensemble. Et, on ne va pas se mentir, c’est plutôt réussi si on exclut les défauts mentionnés dans les paragraphes précédents concernant la hauteur du tender ou les autocollants, par exemple. Les formes sont respectées, et la taille du train a permis à son designer d’intégrer de nombreux détails, comme un joli poste de conduite, les encadrements de portes, les liserés oranges, les amortisseurs bref, je vous laisse regarder les photos de près, c’est pas mal du tout. Et ce aussi bien à l’extérieur avec une finition presque « studless » qu’à l’intérieur.

On pourra se poser la question du choix du rouge « pompiers » pour l’ensemble, qui apparaît plus sombre à l’écran. La volonté d’utiliser des pièces existantes au catalogue du fabricant n’y est sans doute pas étrangère. Les liserés dorés sont aussi remplacés par des éléments oranges et semblent moins marqués sur le train de référence. Enfin, on remarquera comme d’habitude quelques rayures – parfois assez visibles sur les éléments noirs lisses – n’hésitez pas à faire appel au service client si vous jugez que vos pièces sont trop abîmées.

Pour résumer

On arrive au bout de ce long test – presque aussi long que le Poudlard Express. Avec cette très grosse boîte, LEGO nous propose un set destiné à un public particulier, collectionneur et fan de la franchise Harry Potter sans être en premier lieu et nécessairement un fan de LEGO. Et il faut bien constater qu’en ce sens, le contrat est plutôt rempli avec une jolie collection de personnages, un design à la hauteur des espérances et une expérience de construction enrichissante. Il faudra juste bien prévoir où l’exposer avec ses 1,18m de long !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le Shop@Home, à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifigs
Bonne affaire
hogwarts-express-collectors-edition-lego-harry-potter-76405-reviewAvec cet imposant train d'1,18m de long, LEGO nous propose le plus gros train de la marque à ce jour. Un train qui devrait combler les fans de l'univers Harry Potter, avec une expérience de construction sympathique, un design globalement réussi (mais pas exempt de petits défauts) et une très jolie collection de minifigs.
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Le Tonyz

Merci pour cette belle review en détail ! La taille en fait un très beau train bien détaillé et bien fourni en minifigs. Toujours dommage (et de moins en moins acceptable) d’avoir des autocollants (et avec des erreurs) sur des sets « premium » à ce prix…
Je possède la petite version 76955 qui me suffit bien et qui peut surtout aller sur les rails classiques 🙂

Cuzion

Merci pour cette longue et détaillée revue de ce set.
C’est clairement le top set de la gamme (actuellement) et vu le prix, je suis content de voir qu’il est réussi. Comme toujours, mettre des autocollants est complétement abusé et ça en devient pénible.
Le point visuel qui me choque un peu aussi est ce quai assez petit au final. Il semble perdu au milieu de ce mètre vingt.
LEGO aurait peut être pu prévoir un socle d’exposition des minifigs aussi si l’on ne souhaite pas les « cacher » dans le train.

Cuzion

Je suis passé un peu vite sur cette photo et effectivement, ça loge.
Et je te rejoins sur le fait que la note serait sévère si le quai était plus long.

Elvis

Encore une belle review extrêmement détaillé
Dommage, ce n’est pas sur un set de ma liste 😁
Mais j’imagine que cela va être difficile de résister pour les fans de la saga 😉

Nicouse

Pour être totalement transparent, il faudrait prévoir de donner ton avis réel compte tenu du coût actuellement débile de nombres de boîtes: en ce sens qu’il faudrait indiquer si tu l’aurais acheté. Là LEGO te l’offre donc c’est bonnard, mais qu’en est-il s’il avait fallu sortir la CB ?

BrickAlex

Merci pour cette review (et pour toutes les autres que j’ai parcouru)… bon je n’ai pas tout lu, j’avoue, mais je ne suis pas ciblée par le thème n’étant pas une fan de la saga. Par contre, pour l’avoir vu exposé dans mon Lego Store, je reconnais qu’il est superbe et pour les fans de la série pouvant se l’offrir, c’est un très bel objet à ajouter à une collection