LEGO a pris l’habitude de nous proposer régulièrement, dans la gamme LEGO Creator Expert, de jolis véhicules reproduisant des modèles de marques célèbres. Mais, jusqu’ici, nous n’avions pas encore eu de moto. LEGO comble cette lacune en s’attaquant à la marque de moto la plus mythique qui soit, en nous proposant ce set 10269 – Harley-Davidon Fat Boy.

Informations principales :

numéro de set : 10269
année de sortie : 2019
nombre de pièces : 1023
prix sur le [email protected] : 94,99 €
nombre d’étapes de construction :
temps de construction : 2 heures 30
difficulté : difficile

Boîte et inventaire

À l’avant de la boîte, notre moto est manifestement dans son garage, à en juger par les murs noircis derrière elle. Le logo Harley-Davidson trône fièrement dans le coin inférieur gauche, preuve que nous disposons d’un produit sous licence officielle. Sur le dessus, deux schémas nous indiquent les dimensions de la bête : 34cm de long, pour 21cm de haut, plutôt respectable. Au dos, la moto est stationnée sous un pont sur la berge d’un cours d’eau. L’une des vignettes nous montre une des fonctionnalités du modèle : les pistons mobiles du moteur.

À l’intérieur, nous trouvons 7 sachets de pièces numérotés de 1 à 4 (seul le sachet n°4 n’est pas “doublé”), 3 jantes et les deux pneus. La notice d’instructions compte 156 pages pour 271 étapes de construction, et nous aurons un total de 9 autocollants à appliquer au cours de la construction. La notice commence par quelques pages sur l’histoire de la marque Harley-Davidson, ainsi que sur la génèse du modèle LEGO par quelques mots du designer, Mike Psiaki.

Parmi les 1023 pièces du modèle, et comme on pouvait s’y attendre avec la gamme LEGO Creator Expert, on trouve une jolie collection de pièces rares, résumées dans le tableau ci-dessous.

nombreimagenomcouleurnombre de sets
1Tyre, Wide, Dia. 94.3X38, No. 1noir
1
1Fric. Element, Cylindernoir
1
2Roof Tile 1X3/25° Inv.tan
2
2Plate 4X4X2/3light bluish gray
1
2
Angle Beam 4X6light bluish gray
1
3
Rim, Narrow, Dia. 75X15.8, No. 1light bluish gray
1
4
Arch Brick 3X3X2dark red
1
3Brick W. Bow 2X4dark red
1
4 Angle Plate 1X2 / 2X4dark red
1
4Technic Brick 1X1dark red
1
2Angle Plate 1X2 / 2X2dark red1
2Left Plate 2X3 W/Angledark red
2
2Right Plate 2X3 W/Angledark red
2
2Roof Tile 1X2, Deg. 45, W/O Knobsdark red
1
1Flat Tile 2X4, No. 203dark red
1
1Flat Tile 2X4, No. 204dark red
1
4Plate 2X2 W. Stump/Topdark red
1
1Beam 1M W/Cross Axlenoir
2
1Plate W. Bow 3X4X2/3 W. Knobslight bluish gray
3
2Brick 1X1, W/ 2 Knobs, Cornerlight bluish gray
2
3Angle Element 135 Deg. [4]light bluish gray
2
9Roof Tile 1X2 45° W 1/3 Platedark red
2
2Left Roof Tile 3X3, Deg. 45/18/45dark red
2
2Right Roof Tile 3X3, Deg. 45/18/45dark red
2
4 Roof Tile 1X4, Inv., Deg. 45, W/ Cutoutnoir
3
1Roof Tile 1X2, Deg. 45, W/O Knobsnoir
3
1Angled Gear Wheel Z28light bluish gray
3
2Flat Tile 1X1, 1/2 Circletrans red
3

La construction

La construction commence par la partie centrale du châssis, renforcée à l’aide de 2 grandes briques Technic. On y construit notamment la future béquille. Mais le plat principal de cette première étape, c’est la construction du moteur. Et c’est un vrai régal. On commence par le support de celui-ci, composé pour l’essentiel de pièces Technic, barres et engrenages en tout genres. Nous ne retrouvons pas les petits pistons habituels. Au lieu de cela, le designer nous propose ici deux pistons home-made dignes de la grosse cylindrée.

On fixe l’arbre à cames sur le support du moteur, avant de renforcer la structure, puis de passer à la culasse. Elle est constituée d’une alternance de cadres grise et de cercles noirs, c’est très convaincant en termes de design. On décore le tout avec un peu de tuyauterie, et deux autocollants : le numéro du modèle (107, la “petite” version du Fat Boy) et le nom du moteur… avec une belle faute sur l’autocollant : il manque un “E” à Milwaukee. Une page de la notice nous indique que le moteur, tel qu’il est conçu, a été testé en interne pour être sûr de sa durabilité. On complète légèrement le châssis à l’arrière du moteur, ce qui achève cette première grande étape. Superbe expérience de construction pour le moment.

On commence le 2ème sachet de pièces avec un morceau de cadre, qui vient pour le moment se poser juste au-dessus du moteur fraîchement construit. Puis on ajoute l’énorme roue, fixée pour l’occasion sur 2 jantes accolées l’une à l’autre. On apprend dans la notice que ces jantes ont été spécialement créées pour le modèle, et que le pneu arrière de 35mm de large est le plus large jamais proposé pour une moto LEGO. On ajoute, à l’avant du cadre, un sous-ensemble qui recevra ensuite le guidon. La chaîne est construite, puis le radiateur qui vient donner au cadre sa forme définitive. Il est renforcé sur l’avant avec deux tiges noires.

Après avoir ajouté un peu de “déco” sur le côté, on passe au garde-boue arrière. Il est conçu en tant que sous-ensemble, totalement à part, avant d’être fixé sur la moto. Si vous aimez le dark red, c’est un festival de pièces différentes et souvent rares dans cette couleur. Je vous laisse vous reporter au chapitre “Boîte et inventaire” plus haut pour le détail de ces pièces intéressantes. On fixe le garde-boue à la moto, puis on complète le cadre de l’autre côté. Le garde-boue est maintenu en place en 3 points, par deux grandes pièces grises (Angle Beam 4X6). On ajoute les clignotants, les feux arrières et la plaque minéralogique, avant de terminer par un autre élément décoratif côté droite.

Les sachets portant le numéro 3 commencent avec l’ajout du compteur. Attention : c’est un autocollant circulaire, percé en son centre : pas forcément facile à appliquer. Puis on s’attaque à la selle, composée de tiles et slopes noires, que l’on vient ensuite fixer sur le cadre. On continue avec le morceau reliant le compteur et la selle, où il faudra également appliquer 2 autocollants, plus faciles que le précédent. On termine la selle avec sa partie arrière, avant de s’atteler à la première moitié du réservoir. Si vous aimez le dark red, vous allez encore une fois être servi avec une belle variété de pièces. La tile centrale, portant l’emblème Harley-Davidson, est tampographiée : cela permet d’en obtenir l’alignement parfait.

On passe alors au plus grand des échappements, celui qui part du cylindre “avant”. Il est constitué pour l’essentiel de tubes couleur light bluish gray, et se termine par un tonneau (!). Choix étrange à mon goût : cette pièce est totalement lisse sur la moto originale. On construit la pédale de frein, avant de passer à la seconde moitié du réservoir conçue comme la première. Puis on ajoute le carter intégrant la boîte de vitesses et sa pédale mobile (fixée sur une charnière à cliquet, bien vu), avant de terminer cette étape par les deux repose-pieds.

On s’attaque à présent au quatrième et dernier sachet de pièces. Celui-ci commence avec la construction de la seconde ligne d’échappement, partant cette fois du cylindre “arrière” (donc un peu plus courte que la précédente). Mais l’essentiel de cette dernière étape consiste à construire la fourche. Après avoir assemblé la partie supérieure de celle-ci, on construit le garde-boue (encore une fois constitué de pièces plutôt rares en dark red). On termine cette fourche avec sa partie basse, et la roue avant. Les tonneaux gris sont ici de nouveau utilisés. On fixe alors notre fourche à la moto.

Puis on passe au phare, avant de terminer notre moto par l’ajout du guidon qui comporte également les clignotants, et les rétroviseurs dont le miroir est un autocollant. Plus qu’à construire le support d’exposition (minimaliste) qui permet de maintenir la moto sans la mettre sur sa béquille.

Verdict

Pour évacuer le sujet tout de suite, je vais commencer par l’essentiel point négatif, à mon goût. Sur un modèle qui se veut “haut-de-gamme”, réalisé en partenariat avec l’une (si ce n’est la) des marques de moto les plis célèbres au monde, la présence d’autocollants me dérange. Certains sont difficiles à appliquer (celui du compteur de vitesse), quand un autre présente une faute qui n’aurait jamais dû passer au travers des mailles du filet : il manque un E à “Milwaukee”. Dommage, il n’y avait pas tant de pièces que cela à tampographier…

Voilà pour le (petit) coup de gueule. Mais ce sera à peu près le seul, car pour le reste ce modèle est un régal. À commencer par l’expérience de construction qu’il nous apporte. Cette moto mérite résolument sa place dans la gamme LEGO Creator Expert, tant la construction est intéressante et variée. L’utilisation de certaines pièces, la façon de les assembler (notamment pour obtenir la forme du cadre si caractéristique), tous les éléments qui, comme par magie, s’assemblent parfaitement… le designer a même pris la peine de concevoir un superbe moteur fonctionnel, qui ajoute une partie “technique” également très intéressante à la construction.

Toutes proportions gardées (il s’agit d’un modèle LEGO), le modèle final est vraiment fidèle à la version originale. Le schéma de couleur retenu rappelle la couleur “wicked red” disponible dans la gamme du fabricant américain. On aurait pu regretter l’absence de pièces chromées, mais à mon goût c’est un faux problème. La moto originale présente aussi bien des pièces à la finition brillante, que d’autres plus mates et patinées. Le choix du light bluish gray me paraît donc plutôt bien adapté. Et rien n’empêchera les MOCeurs les plus acharnés de transformer la bécane comme bon leur semblera.

Quelques petits points “perfectibles” tout de même : sur la vraie machine, le garde-boue avant est nettement plus “enveloppant” et un peu plus long ; on pourra également regretter cette petite excroissance qui vient rompre les courbes de la selle ou la fourche un peu trop “massive”. Mais globalement c’est vraiment pas mal, je vous laisse observer le petit “montage” ci-dessous où j’ai essayé de mettre la vraie moto à l’échelle de sa petite soeur.

Tout le monde devrait trouver son compte avec ce modèle. Les constructeurs y trouveront un “défi” de construction à la hauteur de la gamme à laquelle elle appartient, et les collectionneurs une belle représentation d’une moto mythique. Un modèle qui apporte un vent de fraîcheur, après les nombreux véhicules à 4 roues déjà vus dans la gamme LEGO Creator Expert.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Simicro
Votre avis sur ce set ? :
     

Je ne suis pas spécialement fan de moto mais un set comme ça fait toujours réagir. Bravo pour la mise en tableau imagé des pièces rares. C’est du boulot mais les fans hardcore de pièces rares apprécient sans doute. De plus je crois que Brickonaute est le seul à faire ça dans la LEGOSphère.