On termine cette série de tests dédiés aux nouveautés LEGO Creator de ce 1er Juin 2021 avec un set qui devrait plaire aux amateurs de fête foraine. Proposant 3 manèges bien différents les uns de autres, je vous propose de découvrir aujourd’hui le set 31119 Ferris Wheel.

Informations principales :

  • numéro de set : 31119
  • année de sortie : 2021
  • nombre de pièces : 1002
  • prix sur le [email protected] : 99,99 €
  • nombre d’étapes de construction :
    • grande roue : 170
    • autos-tamponneuses : 144
    • bateaux-balançoires : 101
  • temps de construction (modèle principal) : 2 heures
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

On ne change pas des bonnes habitudes chez LEGO : le modèle principal, la grande roue, occupe une grande partie de la face avant de la boîte, tandis que les deux modèles secondaires sont relégués dans un bandeau jaune situé sur la droite. On trouve au dos une autre image pour chacun des modèles, et une petite vignette montre la principale fonctionnalité de la grande roue : elle tourne en actionnant une manivelle.

À l’intérieur, nous trouvons 7 sachets de pièces numérotés de 1 à 5 et deux grandes plates vertes de 16 x 16 tenons. Nous avons également 3 notices d’instructions, une pour chacun des modèles. Comme d’habitude, la numérotation des sachets n’est prévue que pour le modèle principal. Pour les deux autres, il faudra tout ouvrir et tout trier.

On trouve quelques éléments rares dans l’inventaire de ce set, je vous les ai résumés dans le tableau ci-dessous. Comme d’habitude avec cette gamme, on appréciera la variété de l’inventaire : les 1002 pièces sont réparties en 209 références différentes.

nombre image nom couleur nombre de sets
16 TECHNIC 7M HALF BEAM tan 1
1 MOTOR 1X2X2/3 magenta 1
2 PLATE 2X3 W. HOLDER jaune 1
13 FRAME 1X4X3 medium azure 1
6 PLATE 2X12 medium azure 1
2 PLATE 2X3 W. HOLDER dark purple 1
5 TECHNIC BRICK 1X2, Ø4.9 teal 2
2 LIGHT SWORD – BLADE lime 2
2 PLATE 2X3 W. HOLDER vert 2

Les minifigs

Vous le savez, les minifigs ne sont pas spécialement le point fort de cette gamme LEGO Creator. Mais ce n’est pas non plus pour elles qu’on achète ces boîtes. Elles ont néanmoins le mérite d’exister et d’apporter un peu de vie à notre modèle. Nous avons ici 5 personnages au total : un maman, un papa, leur enfant et deux employés du parc d’attractions.

Les torses restent tout de même relativement rares : celui de la femme est présent dans seulement 3 sets, le torse rayé blanc et rouge dans 4 références, et le torse bleu et blanc avec le noeud papillon dans 5. On remarquera également les jambes en medium lavender, présentes dans seulement 4 boîtes. Le reste des éléments est plutôt commun. On remarquera notamment que toutes les jambes sont monochromes.

On regrettera comme d’habitude les couleurs claires un peu ternes lorsqu’elles sont tampographiées sur une pièce foncée. C’est ici particulièrement visible sur le torse des employés du parc. Tous les autres éléments sont corrects sans être transcendants. Concernant le nombre de minifigs, je pense qu’un ou deux personnages de plus n’auraient pas été de trop : on pourrait par exemple imaginer un troisième employé chargé de récupérer les tickets des occupants de la grande roue, ou un second enfant pour occuper une deuxième nacelle / auto-tamponneuse / bateau.

La construction

La grande roue

Je le disais un peu plus haut : la numérotation des sachets n’est utile que pour la réalisation du modèle principal – je décide donc de commencer par celui-ci. On démarre avec quelques construction annexes, plus précisément par un chariot à ballons. Posé sur 4 roues, les ballons sont accrochés à des clips et représentent ici un chien ou un papillon. Autre construction annexe, le guichet. Sa conception est assez simple avec un petit comptoir et une toiture colorée fixée au-dessus de deux cadres.

On s’attaque alors à la grande-roue à proprement parler et plus précisément à sa base. Celle-ci est constituée des deux grandes plates vertes mises bout à bout. On y construit la base de la structure, laquelle renferme un mécanisme assez simple permettant de faire tourner une roue par l’intermédiaire d’une manivelle, la roue venant ensuite entraîner le manège par friction. Le contact entre la roue et le manège est assuré par un élastique de rappel.

On continue notre construction en élevant la structure avec les deux pylônes centraux. Celui de l’arrière est essentiellement constitué de cadres. À l’avant, en partie haute, des éléments SNOT vont recevoir la décoration. La structure est renforcée par 4 sous-ensembles identiques clipsés de part et d’autre des pylônes et à la structure de la base. Nous construisons ensuite deux éléments de décoration : un soleil en partie haute du pylône, et un nuage juste en dessous avec le mot FUN écrit avec des tiles oranges. On termine cette étape avec l’escalier d’accès aux nacelles et sa rampe blanche.

Nous passons alors à la roue en elle-même. On commence par la structure centrale, sur laquelle on clipse 8 tiges grises. On construit alors un grand sous-ensemble composé de 16 éléments (identiques 4 à 4) assemblés entre eux avec des charnières à cliquet, qu’on vient fixer au bout de ces tiges pour former une première moitié de roue. La seconde moitié est quasiment identique, si ce n’est que la roue est décorée de ce côté de pièces oranges et jaunes représentant les rayons du soleil. Vous l’aurez compris, c’est plutôt répétitif même si ce n’est pas inintéressant dans la conception. On fixe la roue ainsi construite à la structure principale, ce qui achève cette étape.

Les sachets portant les numéros 4 et 5 viseront à l’assemblage des 8 nacelles. À la différence de couleur près, elles sont toutes identiques. La toiture est fixée à la base par des éléments Technic, et ce sont ces mêmes éléments Technic qui vont servir à fixer les nacelles sur la roue à l’aide d’un pin. La fixation des nacelles est alors renforcée par des tiges de marteaux traversant la structure, rendant l’ensemble plutôt robuste.

Les auto-tamponneuses

Éléments réutilisés : 482 / 1002 soit 48,1 %

Nous commençons la construction de ce second manège par sa structure principale, qui accueillera le guichet, l’enseigne et l’escalier d’accès. Et plus précisément par la base de cette structure, en forme de U et d’une conception assez simple. Les 3 marches d’accès sont 3 pièces blanches arrondies superposées, et le dossier du siège du patron du manège est fixé sur des clips. Le guichet comporte un petit comptoir fixé sur des éléments SNOT, et un micro “En voiture s’il vous plaît !” – le genre de petits détails qu’on aime trouver ! On ajoute une toiture au guichet, et deux grands pylônes bleus constitués de cadres de chaque côté de la structure.

On s’occupe ensuite de la partie supérieure, dont la conception est plutôt intéressante. Elle met à profit les tiges grises qui servaient de “rayons” à la grande roue, pour relier 3 petites structures entre elles. Structures qui recevront ensuite les différentes décorations du manège.

Deux tiges grises sont fixées sur les éléments SNOT en haut et en bas de chaque pilier afin de renforcer la structure à cet endroit. La solution est plutôt élégante et fonctionne bien. Nous construisons ensuite les éléments de décor du manège. On commence par clipser deux enceintes et des lumières à la structure grise. Au centre, on assemble une inscription “BUMP” réalisée de la même manière que le “FUN” de la grande roue.

On assemble ensuite la zone d’évolution des auto-tamponneuses, un grand U bleu qui se clipse à la structure que nous venons d’assembler. On termine la décoration de cette structure avec deux sous-ensembles colorés qui viennent se clipser de part et d’autre du “BUMP”.

Il ne reste alors qu’à assembler les 4 véhicules, tous identiques à la couleur près. Ils sont basés sur une plate de 4×4 tenons entourée d’éléments SNOT sur lesquels on vient fixer des slopes colorées. L’antenne servant à capter l’électricité est une tige grise – qui ne capte d’ailleurs pas grand-chose. Quelques tiles et un petit volant noir achèvent l’ensemble.

Les balançoires-bateaux

Éléments réutilisés : 484 / 1002 soit 48,3 %

Avant d’attaquer la construction du manège à proprement parler, on assemble 3 petits “accessoires” : un chien, un distributeur de bonbons et une machine à pinces. Une machine minimaliste mais que je trouve tout de même plutôt réussie.

Ce dernier manège se base, tout comme la grande roue, sur une base verte de 32×16 tenons composée de deux plates disposées côte à côte. On commence par construire un “enclos” sur cette structure, avec un sas d’entrée fermé par une porte clipsée et une grande barre blanche, également clipsée, en sortie. On remarquera également sur un des pieds de la structure le petit panneau de commande. On ne change pas pour la structure en elle-même, composée d’une superposition de cadres bleus.

On continue avec la partie supérieure du manège, sur laquelle seront fixés les bateaux. Sa conception est simple mais efficace : on superpose des plates les unes aux autres, en intégrant en partie centrale des éléments Technic auxquels on attachera ensuite les bateaux, sur des pins. Quelques éléments SNOT permettent de décorer les côtés de cette structure, tandis qu’un petit assemblage de voilier prend place au-dessus.

Comme pour les nacelles de la grande roue ou les voitures des auto-tamponneuses, la dernière étape de construction sera, ici aussi, un peu répétitive : les 3 bateaux sont également identiques. Tous sont basés sur deux plates colorées de 4×4 tenons mises bout à bout. La décoration est minimale avec une slope à chaque extrémité et quelques éléments couleur lime. De chaque côté, deux tiges se croisent et s’assemblent en partie supérieure, c’est cette partie qui vient ensuite se fixer sur la structure.

La construction n’est pas tout à fait terminée, puisqu’on ajoute ensuite à la structure supérieure quelques éléments permettant de sécuriser la fixation des bateaux. Vous remarquerez sur la photo ci-dessous que la “course” des bateaux est de ce fait plutôt réduite. On termine avec deux petits sous-assemblages : un moteur factice pour le manège, et un présentoir.

Verdict

LEGO nous propose avec ce set un modèle original qui devrait parfaitement convenir à tous ceux souhaitant agrémenter leur diorama avec une attraction de fête foraine de taille modérée : les nombreux manèges existant déjà dans la gamme Creator Expert ne sont en effet pas spécialement faciles à intégrer… et sont surtout nettement plus onéreux.

Car je trouve que les différentes constructions proposées sont toutes intéressantes d’un certain point de vue, et surtout très différentes les unes des autres. Le modèle “star” est évidemment le modèle principal, la grande roue. Je trouve ici le design particulièrement réussi, avec ce choix de couleurs vives et ce nuage surmonté d’un soleil, dont les rayons sont formés par les rayons de la grande roue. Les deux petits accessoires proposés, le marchand de ballons et le guichet, sont également plutôt jolis.

En termes de design, j’apprécie également l’intégration de l’escalier d’accès, très bien pensé. Les portes des nacelles sont clipsées et s’ouvrent vers l’extérieur, permettant aux passagers de prendre place. Les nacelles en elles-mêmes sont également très jolies, et présentent 4 schémas de couleurs différents, identiques 2 à 2.

La principale fonctionnalité du modèle principal est son système de mise en rotation. Il est simple mais bien conçu, et inspiré de ce qu’on peut voir sur les vrais manèges : une roue et un pneu servent d’entraînement, par friction. L’ensemble est mis en mouvement par une manivelle déportée sur l’avant du manège. Il sera donc simple de le motoriser si vous le souhaitez.

Comme on pouvait se douter avec ce type de sets (et cette remarque est d’ailleurs valable pour les 3 modèles), la construction est plutôt répétitive, surtout vers la fin lors de l’assemblage des nacelles / auto-tamponneuses / bateaux. Mais la conception reste intéressante, ici surtout dans la manière de former la grande roue avec ses rayons gris venant s’insérer dans une structure composée d’éléments clipsés entre eux. Mention particulière également pour la réalisation des bateaux – qui manquent pour le coup d’un système déporté de mise en mouvement qu’on pourrait imaginer composé d’un arbre à cames.

Un petit mot rapide sur les deux modèles secondaires, je vais commencer par les auto-tamponneuses. La conception est très intéressante et remet à profit les tiges grises en guise de structure pour la sono, l’éclairage et l’enseigne. Les tiges servant à capter l’électricité ne captent ici pas grand chose mais ça se comprend : il serait difficile de jouer avec s’il y avait une toiture. Le terrain de jeu est par contre un peu restreint, et bien rempli lorsqu’on y place les 4 véhicules.

L’autre modèle, les bateaux-balançoires, ne démérite pas non plus. Le design est soigné, avec tout un tas de petits détails comme un sas d’entrée et une sortie fixés sur des clips, un moteur et un panneau de contrôle, une belle enseigne en forme de voilier, une machine à pinces… il n’y a par contre personne pour vendre les tickets. Je le disais plus haut : il aurait été intéressant d’intégrer un système de mise en mouvement des bateaux – mais l’inventaire du set ne le permettait malheureusement pas. Autre petit regret concernant ce dernier modèle : la “course” des bateaux est assez restreinte.

Avec un prix de 99,99 € pour 1002 pièces, ce set se situe dans la tranche “haute” des produits de la gamme LEGO Creator 3in1. Malgré un inventaire plutôt riche et un set globalement bon, on essaiera donc de le trouver à un prix plus raisonnable si possible. Au moment où j’écris ces lignes, le set est déjà disponible pour une dizaine d’euros de moins chez Amazon.

PS : il me reste pas mal de photos en stock mais pas suffisamment de place pour toutes les publier – n’hésitez pas à suivre mon compte Instagram pour les découvrir !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou encore chez Amazon ou à la Fnac. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Jouabilité
Minifigs
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cuzion

Merci pour cette review détaillée.
J’aime bien cette grande roue, elle est colorée et fun. Les modèles secondaires, quoique n’utilisant pas plus de la moitié du stock sont assez corrects et avec quelques petites améliorations, ils auraient pu être des sets à part entière.
J’ai déjà la grande soeur mais je trouve que celle-ci ne démérite pas et l’ayant aussi trouver à beaucoup moins cher sur amazon.de, elle fera la fière auprès de sa grande soeur.

Tonio_sport

Ne possédant pas sa gde sœur (beaucoup trop chère maintenant et j’ai regretté d’avoir trop attendu), je viens donc d’acheter ce set à ma miss ce soir sur amazon.de (69€) et je découvre ta review juste après mon achat. J’espère que cela lui plaira.

Le Tonyz

Merci pour ta review ! Cette grande roue est très colorée et de taille raisonnable pour s’intégrer dans une fête foraine. Les modèles secondaires ne déméritent pas non plus. Les minifigs ne sont pas extra, mais il y a le minimum.
Je ne sauterai pas la pas de l’achat, j’ai déjà la grande soeur 10247. Elle aussi souffre du même défaut de répitition dans la création de la roue et des nacelles.

Thomas Lego

Merci pour cette nouvelle revue très détaillé.
Le modèle principal est très beau. Cette grande roue est bien réalisée et le choix des couleurs est sympa. Je trouve sa taille correct et je pense qu’avec ce modèle on n’en a pour notre argent. En revanche le modèles des auto-tamponneuses n’est selon moi pas franchement réussi. C’est mieux pour le modèle avec les bateaux-balançoires.

Last edited 28 jours il y a by Thomas Lego
Elvis

Merci pour la review toujours autant détaillée
Les modèles secondaires n’utilisent une fois de plus pas assez de pièces
Par contre le modèle principal fait le job dans une taille contenue
Mais comme j’ai déjà le modèle Creator Expert, je ferai l’impasse sur celui-là