La review que je vais vous proposer aujourd’hui est un peu particulière. J’ai la chance, depuis quelques mois maintenant, que LEGO m’envoie des sets pour les tester. Mais jusqu’ici, je ne pouvais avoir que des sets déjà sortis. Il y a peu, LEGO m’a contacté pour me demander si j’étais intéressé pour tester la nouvelle gamme LEGO Speed Champions. Quelle question ! Evidemment 😉 Cet article est donc le premier d’une série de 5, qui vous présentera les nouveautés 2020 prévues dans cette gamme.

Attaquons aujourd’hui par une des 3 voitures proposées “à l’unité”. À vrai dire, c’est celle qui m’a le plus tapé dans l’oeil lors de son dévoilement. Je vous propose de partir en Italie découvrir le set 76895 – Ferrari F8 Tributo.

Informations principales :

  • numéro de set : 76895
  • année de sortie : 2020
  • nombre de pièces : 275
  • prix sur le [email protected] : 19,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 82
  • temps de construction :  45 minutes
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Devant contenir plus de pièces, la boîte est légèrement plus grande que celles dont nous avions l’habitude avec les voitures Speed Champions “ancien format” de 6 tenons de large. La Ferrari F8 Tributo nous y est présentée sur une route de bord de mer, on devine un fort dans le lointain. Sur le côté, un petit macaron nous confirme qu’on est en présence d’un produit officiel Ferrari. Au dos, Nous trouvons deux autres images. Une première nous permet de découvrir l’arrière de la machine, et une seconde l’intérieur de l’habitacle avec le pilote aux commandes. Une dernière photo nous montre le vrai bolide italien.

À l’intérieur, nous trouvons deux sachets de pièces numérotés, un châssis, une notice d’instructions de 72 pages et une (petite) planche de 12 autocollants. C’est relativement raisonnable.

L’inventaire n’étant pas publié à ce jour, difficile de vous parler des éléments spécifiques ou rares. J’attirerai juste votre attention sur 3 éléments exceptionnels : un nouveau châssis de 12×6 tenons, avec des tenons SNOT sur deux côtés ; les nouveaux essieux de 6 tenons de large, et le sublime pare-brise tampographié.

La minifig

Voilà une chose qui ne change pas des habitudes : la voiture nous est livrée avec son pilote. Son pantalon est monochrome. Il porte un tee-shirt blanc arborant le logo Ferrari, surmonté des 3 couleurs du drapeau italien. Sur sa veste à zip, on devine deux poches sur le torse, et quelques plis dans le dos. C’est bien réalisé, et pour une fois le tee-shirt clair ne m’apparaît pas trop terne. Son visage barbu arbore un large sourire d’un côté, et un ton plus sérieux de l’autre. LEGO nous livre également une coiffure de rechange, en plus de son casque noir.

La construction

Elle est séparée en deux phases principales, l’arrière puis l’avant de la voiture

L’arrière

Sur le châssis, on commence par fixer un premier essieu, avant d’ajouter un sous-ensemble décoré de deux énormes sorties d’échappement. On ajoute ensuite les deux passages de roues (identiques à ceux qu’on a coutume de voir dans la gamme), puis on continue d’empiler quelques plates pour constituer l’arrière de la voiture.

Quelques pièces SNOT permettent l’ajout de nombreux détails, c’est très joliment travaillé. Des pièces sont même totalement inversées. La construction est très intéressante. Notez que les pièces rouge et noir situées derrière la plaque d’immatriculation sont tampographiées. Les feux sont brick-built, et la lunette arrière est constituée de tiles translucides. On termine le premier sachet de pièces avec l’ajout des dossiers (non, pas de vrais sièges, dommage) et du levier de vitesses (un autocollant sur une slope noire).

L’avant

On commence l’avant avec la partie située juste devant les roues, un premier sous-ensemble. Là encore, les pièces en forme de bouclier sont tampographiées de noir pour un meilleur effet. On habille un peu les côtés, avant d’assembler la structure interne. Encore une jolie technique de construction à noter ici, permettant un décalage très fin dans l’épaisseur des pièces.

On ajoute les deux passages de roues, puis on continue avec le capot dont les formes si particulières sont habilement reproduites. Des petites plates 1×1 arborent le logo Ferrari sur le côté. On a déjà pu les voir dans le set 75890 – Ferrari F40 Competizione. On ajoute une palanquée d’autocollants sur l’avant. Dommage : les feux ne sont pas brick-built comme à l’arrière. On termine avec les portières, le superbe pare-brise tampographié, et les 4 roues qui disposent d’un jeu de jantes alternatif.

Verdict

Alors qu’est-ce que ça vaut ces LEGO Speed Champions nouvelle mouture, d’une largeur de 8 tenons ? Et bien c’est pas mal du tout. Jusqu’à une certaine étape, j’ai même songé à offrir à ce set le “label qualité” Brickonaute, une récompense très personnelle décernée à une poignée de sets par an. Je me suis ravisé lorsque j’ai appliqué les autocollants sur les phares. J’ai trouvé dommage qu’à cette échelle, LEGO n’arrive pas à nous proposer une solution plus élégante.

En termes de design, c’est à peu près le seul reproche que j’ai à faire à ce modèle. Pour tout vous dire, il n’aura pas à rougir (pour une Ferrari !) à côté de vos autres modèles réduits de la marque italienne. Les courbes sont superbement reproduites, autant que faire se peut à cette échelle. Le passage à 8 tenons permet par ailleurs un meilleur respect des proportions, les anciens modèles ayant tendance à être un peu “allongés”. On est clairement plus près de la maquette que du jouet.

Mais ça reste une voiture, et rien que pour cela un jouet avec lequel s’amuseront les plus jeunes. Le bolide est par ailleurs plutôt robuste. On appréciera également la possibilité d’installer deux minifigs dans l’habitacle. Si LEGO avait pris l’habitude de nous fournir des petits accessoires avec les voitures de la gamme LEGO Speed Champions, rien de tout cela ici. C’est d’ailleurs un peu dommage, mais c’est comme çà. Autre petit reproche que je ferais sur le plan de la jouabilité : il est assez difficile de placer correctement le pilote au volant, et de replacer ensuite le pare-brise. Avec son casque, ça passe au chausse-pied.

La construction est vraiment très intéressante, de bout en bout. Même les plus aguerris devraient y dénicher quelques bonnes idées. La boîte porte la mention “7+”, et n’est donc pas spécialement difficile à construire. Néanmoins des techniques de constructions novatrices sont bien présentes, et rendent l’assemblage de ce set très sympa. Seul petit regret : la présence de stickers, qui “cassent” un peu cette expérience. Mais ils sont ici assez peu nombreux, saluons tout de même cet effort.

Alors oui, ces sets “new generation” de la gamme LEGO Speed Champions sont un peu plus chers que leurs prédécesseurs, 19,99 € contre 14,99 € auparavant. Est-ce que ça les vaut ? Clairement oui. Déjà en terme de nombre de pièces, nettement plus important : 275 pièces pour 19,99 €, c’est plutôt raisonnable. Mais surtout en terme de rendu final, un cran au-dessus de ce qui nous était précédemment proposé dans la gamme LEGO Speed Champions.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. Sortie prévue pour le 1er janvier 2020. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Jouabilité
Minifig
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
tylou

Très belle analyse du produit ,je viens de l’acheter une très belle réalisation pour 17,99 €
La qualité de la marque n’est plus à faire,beaucoup moins de picot disgracieux que sur d’autres models ex: F40 entre autre une belle boboîte à posceder

Weevy

Le format 8 tenons est bien adapté à cette Ferrari.
A voir sur d’autres modèles si le résultat est aussi convaincant.
Dommage pour les stickers, sans eux, je l’aurais prise sans hésiter.

Elvis

Ah ce passage à 8 tenons qui fait couler tellement d’encre…
J’avais un bon a priori et tu le confirmes, merci !

Simicro

C’était combien de tenons avant stp ? 6 ?

Simicro

Merci. Perso : le passage de 6 à 8 me paraît un bon choix.

Barg

Vraiment fan! Belle petite réussite cette Ferrari!