Le test que je vais vous proposer aujourd’hui sera un peu différent des tests habituellement proposés sur le blog et pour cause : le set qui nous intéresse est la première référence de « boîte de briques créative » dans la gamme LEGO Ninjago. Intéressons-nous de plus près au set LEGO Ninjago 71787 Creative Ninja Brick Box – ou La boîte de briques créatives ninja en français.

Informations principales :

  • numéro de set : 71787
  • année de sortie : 2023
  • nombre de pièces : 530
  • prix sur le [email protected] : 59,99 €
  • nombre d’étapes de construction : de 6 à 34 suivant les sous-ensembles
  • temps de construction : 1 heure 30
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Le format proposé ici change des boîtes en carton habituelles : il s’agit d’une boîte en plastique en forme de brique LEGO de 2×4 tenons surdimensionnée. Elle est recouverte d’un insert en carton avec les références du set – un insert proposant également un visuel du dojo proposé avec ses deux véhicules et ses dispositifs d’entraînement. Les 6 minifigs nous sont également présentées à l’arrière où l’on peut également lire More Inspiration Inside. J’avoue à ce moment ne pas trop savoir à quoi m’attendre en ouvrant tout ça.

À l’ouverture de la boîte, on trouve 7 sachets de pièces numérotés, un huitième sachet non numéroté avec quelques accessoires « squelettiques », une plate noire de 6 x 16 tenons et une petite pochette en carton. Pochette qui contient pas moins de 7 notices d’instructions – comme autant de sachets de pièces, chaque sachet correspondant donc à l’une des constructions proposées, la partie principale du dojo étant découpée en 2 morceaux. Première petite déception : la fameuse « inspiration complémentaire » vantée sur la boîte se limite à une double page, à la fin de la première notice. C’est un peu maigre. Fort heureusement pour une « boîte créative », il n’y a pas d’autocollants.

Les éléments rares ou spécifiques ne sont pas légion – tout juste notera-t-on quelques éléments en dark green, deux stud shooters pré-assemblés en titanium metallic et deux katanas en reddish brown. Sans compter les minifigs, on trouve 165 éléments différents dans l’inventaire – ça devrait suffire aux plus jeunes pour laisser libre cours à leur imagination.

Avec 530 pièces au total pour 59,99 €, l’ensemble reste cher pour une référence de la gamme LEGO Ninjago. Pour le coup, j’imagine que la grande boîte en plastique y est pour quelque chose. Les « briques de rangement » de 2×4 tenons sont vendues 37,99 € par LEGO (et à peu près le même prix ailleurs) mais sont aussi plus grandes, 50x24x18cm contre 36x18x18cm ici. En faisant bêtement un ratio au volume, on pourrait estimer le prix de la brique fournie ici à environ 20,50 € – ce qui fait finalement l’inventaire de 530 pièces à un prix nettement plus raisonnable de 39,49 €, pour peu qu’on ait besoin d’une brique de rangement !

Les minifigs

Elles sont au nombre de 6, ce qui permettra une variété de mises en scènes tout à fait satisfaisante. C’est la seule boîte de cette nouvelle série de sets à proposer la minifig de Maître Wu (Sensei Wu) – présent dans cette tenue dans une  seule autre référence sortie le 1er janvier 2022, le set 71767 Ninja Dojo Temple (1394 pièces – 99,99 €). Sa tenue est très sympa, avec sa ceinture et les rabats de son kimono en satin doré – remarquez aussi la jolie tampographie dans le dos. Deux ninjas sont également de la partie avec Kai et Nya, dans des versions « Core » déjà vues l’an dernier dans quelques références. Là encore, on remarquera la jolie tampographie des kimonos et, surtout, les très jolis masques bi-injectés.

Deux apprentis sont présents au dojo pour s’entraîner. Ils portent le même pantalon que le Wu-Bot vu dans plusieurs références, mais leur torse est inédit et, à l’heure actuelle, exclusif à ce set. La réalisation est simple mais propre. Le dernier protagoniste est les méchant de service, un chasseur squelette, qui reprend les éléments vus dans les autres sets sortis début 2023. On regrettera toujours, je me répète, la tampographie un peu terne des couleurs claires sur le torse noir.

La construction

Chose surprenante pour une « boîte créative », il y a bel et bien plusieurs notices d’instructions dans la boîte, et donc des modèles prévus pour être construits avec l’inventaire proposé. Le jeune qui se ferait offrir cette boîte, s’il manque d’inspiration, pourra donc très bien commencer par ces modèles imposés et c’est une bonne chose. Petit aparté au passage : les notices sont très claires et décomposées en tâches élémentaires. Et pour les plus jeunes qui n’auraient pas appris à compter, pas de chiffres au niveau de l’inventaire de chaque étape : tout est décomposé.

Avec le premier sachet de pièces, on assemble une voiture pour Kai. Sa conception est simple, sans être simpliste – on y utilise des éléments SNOT pour décorer les côtés et la calandre, un moyeu en guise de « réacteur », des clips pour le spoiler… plein de choses qui montreront au jeune constructeur l’étendue des possibilités offertes.

Le sachet numéro 2 et la notice qui va avec nous proposent la construction d’un stand d’entraînement avec un petit râtelier d’armes dont deux sont à construire, et un morceau de dojo qui abrite une enclume sur laquelle repose une épée dorée et un marteau. Ici, on retiendra surtout la manière de réaliser les pentes du toit, avec des éléments clipsés.

On continue avec un petit rack à outils et ses deux outils clipsés, et la moto de Nya qui propose l’utilisation d’éléments Technic pour la fixation des roues, des clips pour le guidon, et quelques éléments SNOT pour la carrosserie.

Avec le sachet de pièces suivant, on construit un deuxième râtelier d’armes et un autre morceau du dojo. Sa conception est similaire au précédent, seul l’intérieur varie avec une petite table, une théière et deux bols, et des barrières dorées.

Il est alors temps de construire quelques agrès d’entraînement pour nos ninjas. On commence par deux petits sous-ensembles avec deux plateformes chacun pour un entraînement au saut, puis un petit mannequin rotatif pour le combat. Le dernière construction est un grand portique rotatif avec deux sacs de frappe.

La partie principale du dojo est construite avec les deux derniers sachets de pièces, portant les numéros 6 et 7. Pour le rez-de-chaussée, on commence par assembler 3 grandes plates et surélever l’ensemble d’une brique. Au-dessus, on ajoute des colonnes et 4 sous-ensembles intégrant une fenêtre pour les murs. Deux barrières dorées forment une petite terrasse – d’une largeur d’un seul tenon. On termine avec 2 colonnes rouges, puis quelques tiles noires qui supporteront le niveau supérieur. Remarquez aussi les deux jolies bannières tampographiées.

L’étage supérieur est basé sur une grande plate de 6×16 tenons. La partie centrale forme un petit balcon, avec ses colonnes, ses deux fenêtres et son toit plat. Côté extérieur, les pentes du toit sont construites de la même manière que précédemment, avec un système de clips.

Verdict

C’est difficile de juger une telle boîte : sa mention « 5+ » la destine aux plus jeunes qui sortent tout juste de la gamme 4+. Et je vais essayer de prendre cela en compte.

Commençons par le design de l’ensemble. Malgré des « petites » constructions de quelques dizaines de pièces tout au plus, l’aspect est soigné et les éléments sont cohérents. Les formes, des toits notamment, et le mélange de couleurs marron, vert, blanc et doré correspond bien à ce qu’on attendrait d’un dojo d’entraînement de ninjas. Alors évidemment, pas de fioritures ici mais c’est tout à fait satisfaisant.

Je suis plus réservé pour les véhicules. Autant la voiture de Kai me semble réussie, autant je suis plus réservé pour la moto de Nya. Sa conception est grossière, et ne lui permet même pas d’attraper le guidon, même en se mettant debout…

Les notices de constructions sont adaptées aux plus jeunes : l’inventaire de chaque étape ne comprend pas de chiffres mais chaque pièce y est représentée individuellement. L’expérience de construction n’aura rien de fantastique pour un adulte (quoique…), mais les assemblages et techniques variées devraient donner aux plus jeunes des idées pour exploiter au mieux l’inventaire de la boîte. Autre bonne idée, les constructions sont séparées en 7 notices distinctes : il sera donc possible de partager la construction à plusieurs.

Seul petit regret, les « inspirations complémentaires » vantées sur la boîte se limitent à une double page dans la première notice. Même si les constructions qui y sont proposées semblent intéressantes, j’aurais aimé trouver un peu plus d’idées dans une boîte qui se revendique comme « créative ».

Du côté des minifigs, on appréciera la présence de Maître Wu – c’est seulement le deuxième set où on le trouve dans cette tenue. Et le torse des deux apprentis ninjas est exclusif à cette boîte, du moins pour le moment. On remarquera, comme pour les autres sets de cette gamme, une réalisation soignée de l’ensemble des protagonistes. Avec 6 personnages au compteur (mais un seul « méchant »), les mises en scènes possibles seront nombreuses et la jouabilité au rendez-vous.

Pour rester sur la jouabilité, il n’y a rien à redire de ce point de vue : avec trois bâtiments, une collection d’accessoires rangés dans les racks, deux véhicules et des agrès d’entraînement, il y a de quoi faire.

Pour terminer avec le budget, deux possibilités. Si vous avez besoin d’une solution de rangement originale avec cette grande brique rouge, alors l’inventaire proposé semble généreux avec ses 530 pièces pour 59,99 € – le prix d’une telle brique avoisinant la vingtaine d’euros. Mais si vous avez déjà tout ce qu’il faut à la maison, le prix demandé par LEGO pourra paraître élevé.

En bref, c’est donc une très bonne boîte pour le public auquel elle s’adresse : les plus jeunes, qui y trouveront une jolie construction, y apprendront quelques techniques, obtiendront de jolies minifigs et pourront ranger le tout dans une grande boîte lorsqu’ils en auront terminé !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifigs
Jouabilité
Bonne affaire
creative-ninja-brick-box-lego-ninjago-71787-reviewUne très bonne boîte, à réserver aux plus jeunes qui y trouveront de quoi construire des beaux bâtiments et deux véhicules, et passer de longues heures à imaginer leurs propres histoires !
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Thomas Lego

Merci pour cette revue !
Je trouve cette boite très intéressante ! Ce genre de boite de stockage est une bonne idée pour tout ranger par la suite. Le set en lui même est intéressant également. Il me semble que c’est un set sympa à avoir dans sa collection Ninjago.

Elvis

Cette boite est une super entrée en matière dans la gamme Ninjago pour les plus jeunes. J’aime bien la boite de stockage qui évite que l’enfant n’en mette de partout à l’heure du rangement.
Dommage par contre qu’il manque les instructions de modèles secondaires, quitte à ce qu’elles ne soient disponibles qu’en numérique

Le Tonyz

La grosse boite en plastique se fait payer un peu cher, mais j’aime bien que l’aspect boite créative de la gamme Classic se retrouve dans une autre gamme, Ninjago ici. L’ensemble obtenu est joli et c’est un bon passage pour les plus jeunes. Si les instructions sont très simplifiées pour aider, c’est dommage que pour le côté instructions complémentaires, ça soit plus limité…

J’aimerais bien voir ce genre de boites créatives se décliner dans différentes gammes. Celles des Classic étant dépourvues de minifigs et souvent limités en éléments. Ce set 71787 me rappelle un peu les Basic de mon époque.