Changement de gamme radical aujourd’hui, par rapport aux autres reviews proposées jusqu’ici : nous allons nous attaquer à un set de la gamme Technic, sous franchise : le set 42054 – Claas Xerion 5000 Trac VC

Informations principales :

  • numéro de set : 42054
  • date de sortie : 2016
  • nombre de pièces : 1977
  • dimensions : 30 x 61 x 18cm
  • prix sur le [email protected] : 159,99 €

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par LE truc qui m’a le plus dérangé lors de la construction finale, et qui se voit comme le nez au milieu de la figure : la différence de couleur entre les pièces vertes (Lime pour être exact). Elles doivent provenir d’usines différentes, et l’étalonnage ou le mélange n’est vraisemblablement pas le même. On retrouve ainsi, cote à cote, un vert sensiblement plus clair que l’autre (ici un détail sur l’arrière du tracteur).

Voilà, c’est fait pour le petit coup de gueule. Passons aux choses sérieuses maintenant. Nous parlons donc aujourd’hui d’un modèle “franchisé” de chez Claas, marque agricole réputée, pour une review d’un tracteur adapté à la sauce Lego. Le secteur agricole est d’ailleurs (et c’est assez regrettable), relativement peu traité par Lego. Il y a pourtant de nombreux engins avec des fonctionnalités toutes plus originales les unes que les autres à modéliser.

Commençons donc la construction de notre modèle. Après l’inévitable tri (ou mise en tas, c’est selon) des pièces, séparées en 2 sachets (le premier pour le tracteur, le second pour la grue), on démarre par le châssis du tracteur et son système de direction très ingénieux. Un sélecteur, disposé à l’arrière du modèle, permet de choisir une direction “classique” (2 roues directrices à l’avant), une direction à 4 roues directrices (tournant donc en sens opposé à l’avant et l’arrière)  et une direction “en crabe” avec les 2 essieux tournés su même côté.

On construit également les dispositifs qui vont permettre de régler la hauteur de la grue et du contrepoids, et le moteur M vient prendre place à l’avant du modèle. On construit également le système permettant de transmettre la puissance à l’arrière et à l’avant du véhicule, pour l’usage des différents outils (prise de force).

Viennent ensuite l’assemblage de la turntable destinée à recevoir la future cabine, avec son système de rotation motorisée, et du sélecteur (assez ingénieux, soi dit en passant) permettant de mettre en fonction le boîtier à piles et donc le moteur, et de choisir le sens de rotation de la cabine. Le sélecteur permet de choisir un seul sens de rotation, on ne peut donc pas se tromper et la jouabilité n’en est que meilleure. Le côté opposé aux sélecteurs reçoit une échelle pour le chauffeur, on peut simplement regretter que le diamètre des tubes ne soit pas le même partout.

Viennent ensuite quelques étapes d'”habillage”, de l’arrière du véhicule et du capot qui n’abrite rien d’intéressant, seulement le boîtier à piles. Pas de moteur factice dans ce modèle, donc. On remarque bien la différence de couleur entre les différentes pièces vertes…

On assemble ensuite la cabine et son système de relevage lors de la rotation, permettant un travail plus aisé du chauffeur. Les montants sont fins, le siège, les boutons et même l’écran de contrôle donnent de la crédibilité au modèle. J’ai personnellement quelques soucis lors de la rotation de la cabine, qui vient parfois se bloquer lorsque s’amorce le mouvement permettant de la soulever. Après quelques recherches sur internet, il semble que je sois un cas isolé.

Nous en terminons, avec cette cabine, de l’assemblage du tracteur en lui-même.

Il est temps d’attaquer la deuxième série de sachets, qui nous permet d’assembler le contrepoids à l’avant du tracteur, et la grue. On commence par le contrepoids, élément assez simple, quatre Panel Plate 3 x 11 x 1 en sont les principaux constituants. Ceux-ci ne sont d’ailleurs pas fixés, et peuvent se retirer facilement car simplement posés et guidés par 2 axes.

On assemble ensuite la grue, en commençant par son panneau de commande, puis les divers éléments la constituant. Seuls la rotation sur un axe vertical et le levage du bras principal sont motorisés. L’allongement de la partie haute du bras, et la fermeture de la pince, sont manuels. On regrettera le design un peu trop simple (simpliste ?) de la grue, et la construction d’une grue en elle-même, avec ses fonctions vues et revues dans de nombreux sets. On aurait apprécié quelque chose de plus “original”. On notera que la grue est également équipée de béquilles, manuelles également, permettant de stabiliser le modèle de manière convaincante. Seul regret, il faut positionner la grue à la bonne hauteur, sinon on ne stabilise pas grand chose…

Nous terminons l’assemblage de notre tracteur par l’ajout de la grue sur le modèle principal.

Conclusion :

Pour résumer, ce Claas Xerion 5000 Trac VC est vraiment de bonne facture, et les fonctionnalités présentes, quoique assez classiques, font plutôt bien les choses. La jouabilité est vraiment bonne, et le moteur M ne peine nullement à actionner les différentes fonctionnalités. Mais, et je me répète, ce problème de couleur est vraiment gênant pour le côté esthétique si l’on souhaite (et c’est personnellement mon cas) exposer le modèle.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.