Comme promis, on se retrouve aujourd’hui pour un aperçu détaillé de la nouvelle venue dans la gamme LEGO Icons avec une belle américaine : le set 10304 Chevrolet Camaro Z28 est attendu dès le 1er août prochain et nous propose une reproduction de la seconde génération de la Chevrolet Camaro Z28, sortie en 1969. Et avant même de commencer cet article, je vous propose de découvrir à quoi ressemble la vraie machine.

Crédit photo : Sunnyside

Informations principales :

  • numéro de set : 10304
  • année de sortie : 2022
  • nombre de pièces : 1456
  • prix sur le [email protected] : 169,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 338
  • temps de construction : 4 heures, y compris conversion
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire

Vous connaissez la chanson, toutes les boîtes (ou presque) dédiée aux adultes arborant désormais la même livrée : notre voiture (noire) nous est présenté sur un fond (noir) avec une lueur légèrement rouge rappelant la sellerie et le Z présent sur les ailes. Elle nous est présentée en version hard top (toit rigide) sur la face avant, et convertible (cabriolet) à l’arrière.

Il sera en effet possible de choisir, comme ce fut le cas avec le set 10295 Porsche 911. Et les possibilités de personnalisation ne s’arrêtent pas là : elles nous sont présentées dans une vignette – on pourra notamment choisir entre 3 couleurs différentes pour les bandes, des phares ronds ou couverts, et 2 plaques d’immatriculation.

À l’intérieur de la boîte, on trouve 8 sachets de pièces numérotés et 4 pneus en vrac. La notice d’instructions compte 224 pages pour 338 étapes de construction et commence par quelques pages sur l’histoire de la Chevrolet Camaro et de ce modèle en particulier, ainsi que quelques mots du designer, Sven Franic.

Du côté des autocollants, il y en a 18 au total – c’est toujours dommage d’en trouver autant dans les sets de cette gamme mais on fera avec… Une lecture rapide de l’inventaire ne m’a pas permis de déceler beaucoup d’éléments intéressants. On remarquera surtout les jolis passages de roues, les jantes et pots d’échappement métallisés, et le grand pare-brise déjà vu dans deux autres références LEGO Icons.

Construction et design

Vous savez peut-être que j’apprécie particulièrement ces sets de la gamme LEGO Icons / LEGO Creator Expert. Pour plusieurs raisons, l’expérience de construction arrivant en bonne place. Donc autant vous le dire tout de suite : j’avais de grandes attentes en attaquant l’assemblage !

Comme tous les véhicules de cette gamme, on commence la construction avec un châssis constitué de cadres Technic. On le couvre d’un plancher, et de quelques éléments proéminents à l’arrière. Dans l’habitacle, on aperçoit déjà les clips qui serviront à fixer les sièges. On termine avec deux rangées de slopes pour les bas de caisse, puis quelques éléments à l’avant qui serviront à fixer la direction.

On repasse sur l’arrière, où on attache plusieurs sous-assemblages à base d’éléments SNOT. Leur imbrication est d’ailleurs plutôt bien pensée. On s’occupe alors de la console centrale, décomposée en plusieurs sous-assemblages – remarquez ici la pièce dans le vide poche. Côté avant, on fixe plusieurs éléments Technic pour la direction, des éléments SNOT sur les côtés, puis le support du tableau de bord attaché à deux charnières. L’angle est bien trouvé, et la conception très astucieuse.

Un assemblage qui servira à fixer la lunette arrière prend place à l’arrière de la voiture, puis on s’occupe d’un grand sous-assemblage côté avant. Fixé par 4 pins et deux biellettes au châssis, il renferme le système de direction et la structure de l’avant de la voiture. On solidarise ensuite cet ensemble du reste du châssis, puis deux sous-assemblages articulés sur des charnières viennent prendre place à l’avant offrant ce look « pointu » caractéristique. À l’intérieur du capot, on installe les premiers éléments du moteur factice, puis on termine cette étape avec la structure des passages de roues avant.

Le sachet de pièces suivant est dédié à l’assemblage des deux portières. Leur conception est plutôt simple : une superposition de briques dark red côté intérieur, et des éléments SNOT pour fixer la carrosserie côté extérieur. Elles sont fixées au châssis par des charnières, et retenues par un petit « bras » qui permet d’éviter de les ouvrir trop largement. Le système sait se faire discret et fait le job, c’est l’essentiel.

Retour vers l’arrière pour l’étape suivante, qui commence par l’ajout de plusieurs éléments constituant la « structure » des passages de roues. Deux sous-assemblages sont également ajoutés en partie basse du pare-chocs arrière. Côté avant, on termine ensuite l’assemblage du moteur, simple mais suffisant dans sa conception. On ajoute deux rangées de slopes au dessus des passages de roues, puis des éléments courbes viennent se fixer sous le capot pour le rendre « étanche » des roues. On termine avec quelques tiles et les fameux passages de roues, franchement jolis, dont je vous parlais un peu plus tôt.

Nous restons sur l’avant mais nous retournons la voiture, pour compléter la partie inférieure du pare-chocs avec un sous-assemblage fixé sur des ball joints. Un autre sous-assemblage, cette fois-ci à base d’éléments Technic, vient se fixer juste au-dessous avec un léger angle et le résultat est très convaincant et fidèle au modèle de référence. Côté arrière, on complète également la partie inférieure du pare-chocs et on ajoute les deux sorties d’échappement métallisées (des éléments Technic détournés).

On remet la voiture dans le bon sens, puis on fixe les passages de roues arrières. Plusieurs sous-assemblages viennent ensuite parfaitement s’imbriquer pour former le pare-chocs au-dessus de la plaque – remarquez ici les éléments tampographiés, c’est franchement joli. Deux haches grises, malheureusement absentes à l’avant, forment les petites excroissances chromées. On choisit la plaque que l’on veut (CHVY 69 pour des raisons évidentes, ou P4N T3R – Panther étant le nom de code de la Camaro avant son lancement). Plusieurs grandes slopes forment les ailes arrières. On repasse ensuite sur l’avant pour compléter le bouclier avec deux sous-assemblages clipsés et la partie avant du capot avec la première partie des bandes colorées, on choisira la couleur qu’on préfère.

On s’occupe ensuite des sièges, d’une conception « classique » pour les véhicules de la gamme : un assemblage en angle droit, et quelques slopes sur l’extérieur. On remarquera ici l’utilisation de briques texturées, le rendu est sympa. Les sièges sont clipsés sur le châssis, et ceux de l’avant sont rabattables. Sur la banquette arrière, un magazine Model Team rend hommage au set 10151 Hot Rod, sorti en 2004 dans la gamme du même nom. On attache le volant, puis on s’occupe du capot bombé caractéristique du modèle de référence, très simple dans sa conception. On le clipse à l’avant du pare-brise. On termine le tableau de bord, puis on ajoute ce dernier sur lequel il faudra appliquer deux autocollants en guise de montants latéraux.

Vient alors l’heure du choix : cabriolet ou toit rigide ? J’ai choisi de commencer par cette seconde version. Un sous-assemblage constituant la lunette arrière vient se clipser avec un angle inattendu sur la structure, c’est très bien fait. On en ajoute les montants, puis on construit le coffre, conçu de la même manière que le capot et clipsé à la structure. Le toit rigide vient se clipser à l’avant, et s’attacher sur les montants de la lunette arrière à l’opposé. Remarquez, à l’intérieur, les dés qui pendent sous le rétroviseur central, j’adore ce genre de petits détails. Ne reste qu’à attacher les 4 roues sur des pins et les deux rétroviseurs (des esquimaux reconvertis), et la construction est terminée.

La conversion en cabriolet est plutôt facile : quelques modifications au niveau du pare-brise, et un sous-assemblage dark red pour la capote derrière la banquette arrière. J’ai profité de l’occasion pour changer la couleur des bandes, avec une vingtaine d’éléments à substituer.

Verdict

Ce type de voiture américaine, vintage et aux formes plutôt « carrées », se prête généralement bien à une conversion en LEGO. Et c’est encore une fois le cas ici. Les proportions sont bonnes, les couleurs sont sympas (d’autant plus qu’on a le choix !), et on retrouve plein de petits détails qui font le sel de cette gamme LEGO Icons – anciennement Creator Expert.

La forme de l’arrière est plutôt juste, avec (pour la version hard top) les gros montants de la lunette arrière, des ailes bombées et un coffre très légèrement « plongeant ». On notera aussi le souci du détail avec des têtes de haches remplaçant habilement les éléments chromés, même si le gris retenu ici est un peu triste. Les feux stop tampographiés sont également très sympas, dommage de ne pas y avoir intégré quelques démarcations verticales.

On pourra par contre trouver l’avant trop plat, surtout lorsqu’on se rapproche du « nez ». Les formes de la voiture originale sont plus fluides. Et malheureusement pas de haches de ce côté, malgré la présence de montants verticaux comme à l’arrière sur le véhicule d’origine. Dernier « mauvais point », récurrent dans les véhicules LEGO, le raccord entre le pare-brise et le capot laisse un vide trop important. Pour le reste de l’avant, c’est du tout bon. On retrouve la forme pointue caractéristique de la machine, son capot bombé, sa calandre et ses bas de caisse si particuliers ici reproduits avec des éléments Technic.

Sur les côtés, je regrette de ne pas retrouver la ligne qui « coupe » le véhicule en deux dans le sens de la longueur, et qui passe au milieu des portières légèrement bombées. C’est pourtant un des points sur lesquels insiste le manuel d’instructions lorsqu’il nous présente le bolide. L’intégration de nouveaux passages de roues était nécessaire et LEGO l’a fait, et on appréciera aussi les très jolies jantes métallisées.

Côté intérieur, c’est franchement pas mal non plus – peut-être qu’on pourra néanmoins s’interroger sur le choix de la couleur de la sellerie, mais tous les goûts sont dans la nature. Une jolie sellerie rouge, dans laquelle sont intégrées des briques texturées pour apporter un peu de matière. J’aime beaucoup également la jolie console centrale, son vide-poche, le levier de vitesses ou encore les accoudoirs intégrés à la garniture des portes. Je suis en revanche plus réservé concernant le volant, trop massif, et le tableau de bord dont l’angle devrait être inversé (compteurs vers le bas).

Voilà pour le design. Du côté des fonctionnalités, la direction est fonctionnelle. C’est désormais la norme dans les voitures de cette gamme. Tous les ouvrants (portières, capot et coffre) s’ouvrent, et le capot laisse apparaître un moteur factice, simple mais suffisant. J’aurais aimé retrouver une roue de secours dans le coffre, par exemple, mais il est désespérément vide.

Même si ce n’est pas un « festival » de techniques de construction comme on peut parfois en avoir (notamment avec les sets conçus par Mike Psiaki), l’assemblage est tout de même très plaisant. Comme souvent avec les véhicules de cette gamme. Fort heureusement, les quelques autocollants sont plutôt simples à appliquer même si on regrettera toujours leur présence dans un set de cette gamme et à ce prix.

Pour satisfaire les collectionneurs, il est de bon ton chez LEGO de proposer dans ces grosses boîtes quelques options de personnalisation. Ici, on pourra choisir entre la version hard top (toit rigide) ou convertible (cabriolet), la couleur des bandes qui serpentent sur la carrosserie parmi 3 choix possibles, ou encore les phares et les plaques d’immatriculation. Ces possibilités sont toujours bienvenues, tant qu’elles ne nuisent pas au design et c’est ici le cas, même si j’avoue une préférence très personnelle pour la version au toit rigide.

Enfin, parlons du prix. Car à lire vos premiers commentaires, et à parcourir les réseaux sociaux, il fait grincer des dents. Et j’ai envie de dire à juste titre. Car pour un véhicule comparable, en taille et en nombre de pièces, au set 10265 Ford Mustang (1471 pièces – 139,99 €), ou au set 10295 Porsche 911 (1458 pièces – 139,99 €), il s’affiche 30 € plus cher (169,99 €). Ceci dit, les dernières « rumeurs » concernant les augmentations de prix récemment annoncées par LEGO placeraient ces deux dernières voitures au même prix que celle qui nous intéresse aujourd’hui…

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Bonne affaire
chevrolet-camaro-z28-lego-icons-10304-reviewUne voiture américaine "vintage" au design globalement mais réussi mais pas exempt de petits défauts, offrant une expérience de construction intéressante mais proposée à un prix malheureusement trop élevé qui risque de devenir la norme dans cette gamme.
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Vincent

Très belle, beau travail sur la carrosserie mais trop chère. Il faudra attendre longtemps pour la trouver à un prix plus raisonnable. Je la mets dans ma liste d’achat mais clairement sur une belle opportunité. Cela va devenir la règle avec Lego.

Cuzion

Merci pour cette review.
Clairement l’augmentation de prix n’est pas justifiée par ce modèle.
Physiquement et historiquement, la Camaro a moins d’aura que la Mustang.
il n’empêche que je la trouve réussie mais j’aurai préféré la voir en rouge avec bandes noires ou blanches.
La personnalisation, aussi rapide soit-elle, est toujours la bienvenue.

Thomas Lego

Merci pour cette superbe revue très détaillés !
Ce véhicule possède un design réussi. C’est un beau modèle avec hélas un prix élevé. Peut-être que ce véhicule fera l’objet d’un achat dans quelques mois.

Le Tonyz

Merci pour ta review, je l’attendais, et c’est plutôt une belle surprise cette Camaro ! Même si je préfère la couleur, une version noire change un peu pour exposer avec les autres, et j’apprécie la customisation des bandes de couleurs et la possibilité d’enlever le haut. Très bien aussi cette nouvelle pièce de passage de roue ! Par contre ces autocollants, surtout après cette grosse hausse de prix, pourquoi les pièces tampographiées ne sont pas revenu depuis la 911, c’est énervant… Au moins un sympathique clin d’oeil à la Hot Rod 5541/10151 ! Elle finira dans ma collection avec tous… Lire la suite »

Elvis

Super review comme d’habitude
Je crois bien que malheureusement nous allons devoir revoir notre échelle d’acceptabilité de prix avec la prochaine vague d’augmentation

Tonio_sport

C est marrant, c est des glaces qui font office de rétro ! Pas trop de pièces rayées parce que le noir en plus des traces de doigt, c’est la cata d habitude ? Sinon elle ressemble beaucoup à la mustang. Mais bon, on va pas se mentir, elle a du chien. Reste ce satané prix qui n en finit plus de monter. Reste à être très… très… patient pour attendre une promo à -25%
Et merci (comme tjrs) pour ta review toujours au poil !

Last edited 28 jours il y a by tonio_sport
Julien

Merci pour cette revue expliquant bien les techniques de construction. Le designer a fait le van T2 ou la DeLorean part ex et a des techniques assez atypiques et propres à lui. On aime ou on n’aime pas, moi j’aime bien.
Un joli set clairement trop cher et ce sentiment est encore plus renforcé avec le nombre de stickers.
Ils sont raccords niveau teinte avec les pièces ou pas ?
Et pourras tu stp mettre ton tableau de pièces remarquables ?
Si tu peux c’est cool merci sinon ce n’est pas grave.