Le film Captain Marvel est sorti sur les écrans au mois de mars dernier, avec Brie Larson dans le rôle-titre. À cette occasion, un unique set LEGO a été produit (sans compter l’exclusivité SDCC à venir…). Je vous propose de découvrir le set 76127 – Captain Marvel and The Skrull Attack (Captain Marvel et l’attaque du Skrull en VF).

Informations principales :

  • numéro de set : 76127
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 307
  • prix sur le [email protected] : 29,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 109
  • temps de construction :  1 heure
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Pour cet unique set tiré du film Captain Marvel, l’héroïne éponyme est présente sur le côté droit de la boîte. On y trouve sur l’avant Nick Fury aux commandes du quinjet, tandis que Captain Marvel vole à côté. Tous deux s’attaquent à Talos qui semble avoir kidnappé Goose, le chat de Carol Danvers… il ne sait pas à quoi il s’expose ! Au dos, on voit une mise en scène différente où le quinjet est posé, Nick Fury étant à côté armé d’un pistolet prêt à tirer sur Talos. Quelques vignettes nous montrent diverses fonctionnalités du set.

À l’intérieur, nous trouvons 3 sachets de pièces numérotés, une notice d’instructions de 80 pages et une planche d’autocollants transparents. Hormis les minifigs dont je vous parle juste en dessous, pas de pièces spécialement rares à mentionner dans l’inventaire de ce set.

Les minifigs

Elles sont au nombre de 3. Je vous propose de commencer par celle qui donne son nom au film… et ce n’est malheureusement pas la plus réussie. Si le torse est plutôt joli et finement tampographié avec quelques reflets dorés, les jambes sont tristement monochromes. Il y avait tellement mieux à faire, notamment les bottes rouges de l’héroïne qui se seraient bien prêtées à une bi-injection. La tête est initialement celle de Qi’Ra, dans les sets issus du film Solo: A Star Wars Story. Et je ne sais pas qui a décrété que les cheveux de Captain Marvel étaient medium dark flesh : j’aurais tendance à voir des cheveux blonds…

Le Skrull de service représenté ici est Talos. Au-dessus de sa tête au format standard, il est affublé d’un couvre-chef avec deux oreilles pointues qui dénote, de par son aspect mat, avec le reste du visage. Et qui fait vraiment bizarre, essentiellement au niveau du front et de la nuque. D’ailleurs, une couleur olive green aurait peut-être été mieux adaptée. Pour le reste, le personnage est plutôt bien réalisé, avec encore une fois une tampographie très fine du torse, mais toujours un pantalon monochrome.

La dernière minifig est celle du personnage incarné par Samuel L. Jackson : Nick Fury. Dans le film, il est jeune et n’a pas encore son bandeau sur l’oeil. Il porte une chemise blanche avec une cravate, et un holster qui se prolonge jusque dans le dos. La ceinture est tampographiée sur le torse… puisque les jambes sont encore monochromes. Le personnage n’en reste pas moins sympathique, c’est d’ailleurs à mon goût le plus fidèle au personnage original.

La construction

Le premier sachet de pièces démarre, comme vous pouvez vous en douter, par la partie inférieure du vaisseau. Celle-ci présente une forme de croix une fois assemblée. On vient y ajouter un pupitre de commande, quelques panels et quelques briques SNOT (pour Studs Not On Top, se dit des pièces avec des tenons sur les côtés). On monte également quelques rangées de briques. L’intérieur du vaisseau est creux, et de seulement 2 tenons de large. Impossible d’y placer une minifig… il sera d’ailleurs presque inaccessible par la suite. On ajoute ensuite quelques éléments sur le côté pour décorer.

On passe alors au deuxième sachet de pièces, qui commence avec l’assemblage des lance-missiles. La conception est (trop ?) simple : une pièce permet de pousser et d’éjecter les 4 missiles en même temps. Il en résulte malheureusement une puissance d’éjection très faible, j’y reviendrai dans mes conclusions. On construit alors les deux ailes, et la partie centrale arrière du vaisseau. On solidifie le dessus en ajoutant des pièces qui lient les ailes entre elles, mais qui rendent de fait l’intérieur inaccessible.

Il est alors temps de s’attaquer au troisième et dernier sachet de pièces. Après l’ajout de quelques pièces sur la partie supérieure du vaisseau, on prolonge les ailes avec une partie mobile qui leur donne cette forme si particulière. La trappe est ajoutée à l’arrière, puis on passe aux deux moteurs. Si leur conception est plutôt intelligente, l’application des autocollants est une vraie gageure, notamment sur les grands ailerons. Les autocollants sont en partie transparents, ce qui résout le problème de la différence de teinte avec les pièces sous-jacentes. Mais qui en pose deux autres : on distingue difficilement les extrémités des autocollants pour les placer correctement, et on risque de laisser de belles traces de doigts sur les pièces si on ne fait pas attention. Reste à assembler le cockpit (je vous laisse imaginer la misère pour placer correctement les 3 autocollants transparents qui décorent une verrière transparente…) et à insérer les 8 missiles dans les emplacements qui leur sont réservés.

Verdict

Evacuons tout de suite le sujet des minifigs. Si elles ne sont pas complètement ratées, elles auraient néanmoins mérité un peu plus d’égard de la part de LEGO. D’autant plus que le set est le seul tiré du film Captain Marvel. Un double moulage et/ou quelques tampographies sur les jambes auraient été bienvenus. Je passe sur le chat, que LEGO nous vend comme étant Goose, le compagnon de Carol Danvers, mais qui n’est en fait qu’un chat “générique” déjà vu dans de nombreuses autres références.

Malgré une échelle réduite, le rendu final du vaisseau est plutôt conforme au modèle original. Il s’agit d’une ancienne version d’un quinjet, nommée quadjet, vue dans le film qui se déroule bien avant les autres films Marvel. Il n’est par contre que vaguement à l’échelle minifig : on ne pourra y placer qu’une seule d’entre elles dans le cockpit, l’intérieur du vaisseau étant inaccessible. Ce n’est pas grave en soi : ce sera Nick Fury aux commandes, tandis que Captain Marvel volera à côté !

La jouabilité est au rendez-vous, avec pour commencer un vaisseau d’une solidité remarquable. Il résistera sans peine à de nombreux voyages intergalactiques. Je mettrai cependant un petit bémol à la fonctionnalité “phare” du set, les quadruples missiles à éjecter. Leur conception fait qu’ils n’iront pas bien loin, même si on les expulse vigoureusement. Dans le rayon “trucs à lancer”, je préfère amplement les flammes bleues aux mains de Captain Marvel. D’une pression sur le côté, elles partent vite et loin. J’aurais également apprécié pouvoir placer une seconde minifig dans le cockpit.

La construction n’est pas inintéressante, et plutôt variée. On alterne entre le vaisseau, son armement, ses ailes, etc… On ne s’ennuie pas durant la petite heure qui suffira à assembler le tout. Les plus jeunes s’en sortiront sans mal, la mention “7+” que porte la boîte semble tout à fait adaptée. Seul (gros) point négatif, récurrent chez LEGO : les stickers ne sont pas faciles à appliquer, et ils sont ici transparents… attention lors de leur collage sur la verrière du vaisseau !

Nous avons donc un set qui, s’il n’est pas exempt de défauts, saura sans aucun doute amuser les plus jeunes… et c’est ce qui compte ! Les collectionneurs resteront un peu sur leur faim, avec des minifigs “moyennes” et peu (pour ne pas dire pas) de pièces réellement intéressantes à ajouter à leur inventaire.

On notera également que le budget demandé, 29,99 € (et moins cher chez certains revendeurs) reste relativement modeste, pour 307 pièces, un vaisseau plutôt réussi, et 3 minifigs qui le sont un peu moins.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon, à la Fnac, chez Toys R Us ou encore chez Picwic (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, ça permet de soutenir mon « travail », et de payer les frais relatifs au site. Merci à vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.