Parlons ici du second BrickHeadz dédié au film sorti hier dans les salles obscures, le dernier volet de Pirates des Caraïbes : le Capitaine Armando Salazar.
Informations principales :
– numéro de set : 41594
– année de sortie : 2017
– nombre de pièces : 118
prix sur le [email protected] : 9,99 €

Nous ne reviendrons pas sur le support, identique aux 9 modèles précédemment présentés sur notre site.

La figure du modèle est vraiment fantomatique, avec un front craquelé représenté par une tile tampographiée. Les yeux sont traités de la même manière que le Capitaine Jack Sparrow, à savoir les yeux classiques de BrickHeadz sur un fond en dark bluish gray, apportant un regard ténébreux à notre modèle. Les cheveux sont essentiellement représentés par des slopes noires, et tous orientés du même côté de la tête. L’aspect de la coiffure est vraiment satisfaisant.

Les épaulettes sont représentées par des tiles 1×2, au dessus des bras désormais classiques dans la gamme, décorés ici par deux quarts de cercle en light bluish gray sur des manches blanches. Cette association de couleur entre les deux nuances de gris et le blanc fonctionne bien et renforce le caractère fantomatique du modèle.

On retrouve sur le torse des boutons tampographiés représentés par des tiles rondes en 1×1, une chemise grise avec une ceinture, sur un torse noir.


C’est lorsqu’on retourne le modèle qu’apparaît la plus grosse surprise : il semble en effet manquer un morceau à la tête de notre capitaine. L’intérieur est représenté par des pièces en blanc, en dark tan et en trans green, que l’on suppose devoir représenter le cerveau de notre modèle. Je n’ai pas eu pour le moment l’occasion de voir le film, mais il faut supposer que cette représentation doit être fidèle au modèle original.

L’autre côté de la tête est intact et on y retrouve les cheveux noirs et l’oreille blanche qui vient trancher sur ces derniers. Le sabre qu’il porte (que l’on peut invariablement mettre dans chacune des mains) est le même que celui de Jack Sparrow.

Le choix de couleurs global attire moins l’oeil que celui des autres modèles de la gamme, et il tranche réellement avec son ennemi juré, notre très cher Jack incarné par le très charismatique Johnny Depp.

Conclusion :

Un modèle plutôt réussi au premier plan, qu’il conviendra de comparer avec son alter-ego cinématographique pour juger plus finement son design. Il est cependant très bien fini et mérite d’ores et déjà sa place auprès des autres modèles de la gamme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here