Week-end prolongé oblige, on attaque du lourd aujourd’hui : Big Ben, avec ses 4163 pièces au compteur !

Informations principales :

  • numéro de set : 10253
  • date de sortie : 2016
  • nombre de pièces : 4163
  • dimensions : 44 x 20 x 60cm (l x p x h)
  • prix sur le [email protected] : 239,99€

10253 sur le [email protected]

Ce qui peut frapper au premier abord, dès l’achat de la boîte, c’est le volume et le prix plutôt modéré de celle-ci, annonçant pourtant fièrement ses 4163 pièces.  C’est en regardant plus en détail l’inventaire du set que l’on comprend : il se compose d’une myriade de petites pièces, pour les innombrables détails.

Nous avons des sachets numérotés de 1 à 7, comme autant de grandes étapes de construction.

Commençons donc la construction. On démarre en assemblant des plaques de base vertes et bleues entre elles. On y ajoute les allées et la première rangée de briques que l’on pourrait qualifier de fondation. Il s’agit des seules pièces visibles du set en light bluish gray. On y assemble également les première fenêtres. Le set compte pas moins de 380 Trans-Black Brick 1 x 1 ! La première difficulté se présente : il est nécessaire de tourner certaines briques 1×1 d’un huitième de tour. Il faudra veiller au bon alignement de celles-ci sur toute la hauteur du bâtiment.

La construction se poursuit par la deuxième grande étape, qui comprend la réalisation de 2 étages du bâtiment. On remarquera toujours ces briques en quinconce, mais également ces Tan Body Microfig Plain Complete, les petites statues, au nombre de 47 sur l’ensemble du set. Une rangée de renforts est aménagée à l’intérieur du bâtiment. On assemble également les grandes fenêtres composées de 9 briques (3×3). Même principe que tout au long de la construction de ce bâtiment : il faut veiller à parfaitement aligner toutes les briques 1×1, qu’elles soient assemblées normalement ou décalées d’un huitième de tour. On y assemble également le “noyau” et le premier étage de la tour Elisabeth (le vrai nom de Big Ben, qui désigne en réalité la cloche au sommet de cette tour).

La troisième “grande étape” est très semblable à la seconde. On rajoute peu ou prou le même étage au dessus de celui qui vient d’être réalisé. Les difficultés mentionnées dans l’étape précédente restent les mêmes. Seule petite “fantaisie” : on ajoute l’axe et les premiers engrenages qui serviront à faire tourner les aiguilles de l’horloge.

Nous allons dans la quatrième étape assembler la partie haute de l’autre tour constituant le modèle, étant une des tours situées aux angles de l’Abbaye de Westminster. Nous réalisons également la toiture de cette tour, ainsi qu’un étage supplémentaire de la Elizabeth Tower. On trouve dans cette étape les premières pièces en Pearl Gold du set, ornementant la toiture.

Nous passons en toute logique à la cinquième étape de construction de notre Big Ben. Celle-ci se résume à l’ajour de 2 étages supplémentaires à l’Elizabeth Tower. Il s’agit, comme souvent dans ce set, d’une étape particulièrement répétitive.

La sixième étape vient (heureusement) rompre la monotonie. On commence par y assembler plusieurs ensembles de tiles que l’on vient ajouter sur le modèle afin d’apporter quelques finitions. On y assemble également la toiture de l’Abbaye de Westminster, en Dark Bluish Gray, toiture sur laquelle viennent s’insérer un grand nombre de décorations, et notamment des bâtons de ski (!) ingénieusement recyclés en Pearl Gold. On vient également ajouter un peu de verdure avec un arbre dans la cour de l’abbaye. On regrettera ici que la toiture s’avère fixe et pratiquement impossible à retirer sans tout casser. Il ne fait pas de doute que l’ajout d’un éclairage dans l’abbaye pourrait être du plus bel effet.

Vient ensuite la septième et dernière étape de construction, qui comprend l’horloge en elle-même et sa toiture. Les cadrans translucides tampographiés sont vraiment superbes. Petite difficulté au passage : bien veiller à maintenir les aiguilles des autres cadrans lors de l’assemblage de celles-ci, afin que la même heure soit affichée sur les 4 ! Les aiguilles sont en fait des “clés” de garagiste, le set est fourni avec 4 ensembles complets avec pistolet d’huile, tournevis, et diverses clés qui finiront avec vos sets “mécaniques” 😉

Détail qui compte : la cloche est présente dans le haut de la tour, et elle reste accessible en soulevant le toit de cette dernière. C’est d’ailleurs le seul endroit où le toit peut se détacher sans encombre. On assemble ensuite un grand axe Technic sous l’horloge, et on vient enficher celle-ci dans le reste de la tour. L’axe étant assez long, on pourra éprouver quelques difficultés à retrouver l’engrenage laissé en attente 3 étages plus bas.

Pour résumer :

Je n’ai pas trouvé l’expérience de construction très enrichissante, les étapes très répétitives et l’alignement difficile de certaines pièces rendant celle-ci un peu fastidieuse. Cependant, il faut tout de même avouer que le set, une fois terminé, en impose de par sa taille et les détails qu’on y retrouve.

On aurait aimé pouvoir détacher la toiture de l’abbaye pour, par exemple, pouvoir y installer un éclairage. L’arrière du set n’est absolument pas traité, l’exposition ne pourra donc se faire que dans un seul sens.

Il faudra donc faire preuve d’abnégation lors de la construction, mais la richesse des détails permettra d’attiser la curiosité et en fait un très bel objet de décoration !

Petit bonus, avec le set architecture correspondant et la Skyline London 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.