Lorsque la société BenQ m’a contacté pour me proposer un test de ce produit, j’ai hésité quelques jours avant d’accepter. Le test d’une lampe de bureau LED s’accrochant au moniteur d’un ordinateur avait-il vraiment sa place sur un blog LEGO ?

C’est après une soirée de construction du set LEGO Marvel 76191 Infinity Gauntlet que j’ai finalement accepté. Pourquoi me demanderez-vous ? J’ai pour habitude de construire mes sets sur mon bureau, devant mon ordinateur. Pour deux raisons essentielles : gagner un peu de place en utilisant les instructions digitales, et pouvoir au fur et à mesure de la construction noter les réflexions qui me passent par la tête. Durant la construction en soirée, il était parfois difficile de distinguer les éléments LEGO étalés sur le bureau – et je me suis dit qu’une lampe comme la Screenbar pourrait certainement apporter un confort supplémentaire lors de la construction.

Comment ça se présente ?

Dans le grand carton allongé qui précise au dos quelques-unes des principales caractéristiques de la lampe (j’y reviendrai), on trouve 3 éléments : la lampe en elle-même, sous la forme d’un tube de 45cm de long ; un support sous la forme d’une « pince » et d’un contrepoids, et un câble USB (Type A vers Type C) pour alimenter la lampe.

En observant de plus près la lampe, on aperçoit en partie inférieure le bandeau LED et une bande réfléchissante permettant de rediriger le flux lumineux. Au-dessus, on trouve un capteur de luminosité et 4 boutons tactiles : un pour allumer la lampe, un autre pour ajuster automatiquement la température / l’intensité, les deux derniers servant à régler indépendamment ces deux paramètres. Sur le côté, on trouve la prise femelle servant à l’alimentation. La finition de l’ensemble est très satisfaisante.

Comment ça s’installe ?

L’installation est faite en quelques secondes. On clipse la Screenbar sur la pince / contrepoids fournie, on installe l’ensemble au-dessus de l’écran, et on branche le câble d’alimentation. Câble qui peut indifféremment être branché sur votre unité centrale ou tout autre port USB capable de délivrer 5V / 1A (écran, adaptateur, …).

L’installation est très stable, le contrepoids venant se « coller » sur l’arrière de l’écran. Même si le poids en lui-même aurait été suffisant, le contrepoids est également recouvert d’un « grip » renforçant la fixation. Notez ici que j’ai installé l’ensemble sur un écran incurvé (Asus PG349Q) d’un rayon de 1900mm – BenQ précise sur son site que la Screenbar est compatible jusqu’à une courbure de 1500mm. Si elle est plus petite (1000mm, par exemple), des reflets risquent d’apparaître en haut de l’écran.

Les caractéristiques

  • Prix : 99,00 € (ici sur le site du fabricant / sur Amazon)
  • Niveaux de luminosité : 15 – maximum 900 lux au centre, à une hauteur de 45cm
  • Couverture d’éclairage (à 500 lux) : 74 x 35cm
  • Température de couleur : 8 réglages, de 6500K (lumière du jour) à 2700K (blanc doux)
  • Durée de vie des LED : 50 000 h, soit 17 ans à 8 heures par jour
  • Dimensions (support inclus) : 45 x 9 x 9,2cm
  • Poids : 0,53 kg
  • Pas de scintillement (réglementation IEEE PAR1789) ni de lumière bleue dangereuse (évaluation IEC/TR 62778)

Bon, autant vous le dire tout de suite : je n’ai pas les moyens de tester les valeurs annoncées, tout sera ici une question de ressenti et de confort plus qu’autre chose.

Pour comparaison, ci-dessous les deux valeurs extrêmes de luminosité, et 3 températures de couleur différentes sur la ligne suivante.

Les promesses / le test

Palier les problèmes des lampes traditionnelles

Avec cette lampe de bureau, BenQ nous promet plusieurs améliorations par rapport à une lampe de bureau traditionnelle.

La première n’est pas difficile à constater : plus de place disponible sur le bureau. La lampe étant accrochée au-dessus de notre écran, c’est en effet un gain de place. Et le système d’attache lui permet de se placer juste au-dessus de l’écran, sans l’avoir dans le champ de vision.

La seconde est moins évidente : éviter les reflets sur l’écran. Je vous l’expliquais en introduction, j’ai pour habitude d’afficher les instructions de construction sur mon écran – ce serait donc particulièrement gênant. Là encore, c’est convaincant : la bande réfléchissante située à l’intérieur du tube redirige correctement le flux lumineux juste devant l’écran. Et le tube masque correctement la lumière, qui n’arrive donc pas directement dans les yeux. Notez qu’il est possible d’ajuster, très légèrement, l’angle de la lampe (environ 10°).

Réduction de la fatigue oculaire

Jusqu’ici, je construisais simplement avec la lumière principale de ma pièce. Je vais donc difficilement pouvoir comparer l’utilisation de cette lampe avec une lampe de bureau traditionnelle. Il faut également noter que l’écran que j’utilise habituellement dispose également d’une option permettant de réduire la lumière bleue – une des sources de fatigue oculaire. En toute honnêteté, je ne suis donc pas en mesure d’apprécier ce gain de « confort » promis – je peux juste constater que la Screenbar n’a rien dégradé de ce point de vue.

Atténuation automatique

Cette fonctionnalité est séduisante sur le papier : adapter automatique l’intensité / la température en fonction de l’éclairage ambiant. Intéressant si, comme dans mon cas, la pièce est éclairée en journée par la lumière naturelle pouvant varier suivant la période de la journée ou l’ensoleillement. Une pression sur le bouton dédié permet à la lampe de contrôler la luminosité ambiante via le capteur dédié et d’ajuster ses paramètres en fonction. Ça fonctionne plutôt bien, et on s’en rend surtout compte lorsque le soleil commence à descendre et la luminosité naturelle diminuer. Même si j’aurais aimé pouvoir choisir la température de couleur et n’ajuster automatiquement que le niveau de luminosité.

Dans la pratique

J’ai testé la lumière dans deux cas de figure.

Dans le premier cas, j’ai utilisé la notice d’instructions papier avec des petits sets. La surface d’éclairement est suffisamment importante pour faciliter la lecture de la notice, pour fouiller dans les pièces et pour assembler le modèle. Sur les photos ci-dessous, il ne faisait pas encore nuit mais le soleil commençait à descendre – cela permet également de se rendre compte du bénéfice de cette lampe même lorsqu’il fait encore jour.

Dans le second cas, j’ai utilisé la notice d’instructions au format pdf pour assembler un modèle plus conséquent, le set LEGO Architecture 21056 Taj Mahal. Un set dans lequel on trouve énormément de petits éléments, aux couleurs identiques et parfois difficiles à discerner. Et pour le coup, la présence de la Screenbar est un vrai plus. Comme promis, elle n’éclaire pas l’écran et les instructions sont toujours parfaitement lisibles. Et comme promis, elle éclaire suffisamment large pour étaler les pièces et y trouver les éléments / disposer le modèle en cours de construction et l’assembler.

Je vous l’expliquais en introduction : je construis devant mon ordinateur non seulement pour pouvoir y lire les instructions numériques, mais également pour pouvoir noter mes réflexions à l’avancement de la construction. Là encore, aucune gêne liée à la lampe lors de la lecture à l’écran, et l’éclairage de la souris et du clavier est intéressant.

Et avec une webcam ?

Il va sans dire que si vous utilisez une webcam déjà fixée au-dessus de votre écran, il faudra l’enlever pour faire place à la Screenbar – il n’aurait d’ailleurs pas été idiot d’intégrer directement la webcam en option dans cette dernière. Je me suis renseigné sur le sujet et il semblerait qu’il soit possible d’installer sa webcam au-dessus de la Screenbar – l’ensemble étant suffisamment robuste. Je n’ai malheureusement pas pu le tester par moi-même.

Verdict

Cela fait maintenant deux semaines que je l’utilise plusieurs heures par jour, et si je ne connaissais pas ce produit avant la proposition de BenQ, j’avoue y avoir trouvé un accessoire très intéressant améliorant sans aucun doute le confort de construction.

Si, comme moi, vous avez pour habitude de construire devant votre écran d’ordinateur pour y lire les instructions ou pour y utiliser un logiciel type LDD ou Stud.io 2.0 tout en ayant vos briques sous la main, ce produit devrait vous plaire. La lumière s’ajuste automatiquement en fonction de la luminosité ambiante et améliore le confort de construction, sans reflets désagréables sur votre écran. Reste un tarif un peu élevé, même si le degré de finition est exemplaire et la facilité d’installation et d’utilisation déconcertante.

Si vous avez par contre pour habitude de construire sur votre table, sous la lumière principale de votre pièce avec les instructions papier, l’investissement semble superflu – du moins si on se concentre sur l’aspect construction.

Merci à BenQ pour l’envoi de cet exemplaire de test, que vous retrouverez sur le site du fabricant ici et chez Amazon . Tout ce que vous avez pu lire dans cet article reste l’expression de ma propre opinion.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Elvis

Merci pour ce genre d’article/reviews qui sorte un peu de l’ordinaire
C’est plutôt original de la part de BenQ d’avoir pensé à faire ce type de produit.
Et de t’avoir proposé de la tester est une preuve supplémentaire de la qualité de ton travail, félicitations !

Cuzion

Merci pour cette review qui change de la brique pure.
C’est clairement pas un produit pour moi car je construits avec les notices papiers à côté de moi. Après, pour la retouche photo (même si je passe beaucoup par la tablette), ça peut effectivement être intéressant.

Spike

Et ça fonctionne pour les jeux vidéo LEGO ? 😆

Thomas Lego

Cette lampe semble intéressante. Je n’ai pas l’habitude de montée mes LEGO devant l’écran de l’ordinateur. Cependant ton test est intéressant et cette lampe peut être utile pour un meilleur éclairage du Pc et du bureau.

Le Tonyz

Je ne connaissais pas, un produit plutôt intéressant si, comme toi, on construit sur son bureau face à l’écran. Je suis adepte de la version papier sur une grande table, plus rarement devant mon PC quand je veux reconstruire rapidement. Mais pourquoi pas si un jour le besoin de luminosité se fait sentir.

Disneybrick

le produit à l’air intéressant mais je vais rester sur ma bonne vieille lampe d’architecte pixar pour le moment 😉

Weevy

Cette lampe a l’air bien pensée et agréable à utiliser même si, pour les montages lego, je préfère les notices papier afin de profiter au maximum d’un moment de déconnexion 🙂

Au delà de l’article en lui même, c’est intéressant d’en apprendre un peu plus sur les habitudes d’utilisation de chacun car cela peut donner des idées pour sa propre expérience.

Donc merci pour cette review !

Last edited 1 mois il y a by Weevy
Thibault

Merci pour cette review, j’avais déjà entendu parler de cette barre de lumière mais pas dans ce contexte. Ça donne envie 🙂