Dernier des sets de la gamme BrickHeadz de cette année, nous allons parler ici du second set dédié au dessin animé Disney La Belle et La Bête, et plus précisément de cette Bête, jouée sur grand écran cette année par Dan Stevens, également connu pour avoir incarné Matthew Crawley dans la série télévisée britannique Downton Abbey.

Informations principales :
– numéro de set : 41596
– année de sortie : 2017
– nombre de pièces : 116
prix sur le [email protected] : 9,99 €


On prend les mêmes et on recommence : le packaging de ce set est identique à celui utilisé pour le set précédent 41595 – Belle, avec un rose flashy, le set représenté sur l’avant de la boîte et son homologue cinématographique sur le côté, avec la sous-série BrickHeadz dédiée aux films Disney de cette première vague sur l’arrière. 2 sachets de pièces, une notice pliée et une plaque de base en 4×6 constituent le contenu de la boîte.

Le gros avantage de ce set est la variété assez importante de pièces en dark orange, mais à l’inverse de la quasi totalité des sets de la gamme, il présente peu de pièces tampographiées : en dehors des yeux et de la plaque signalétique, une seule autre pièce avec la lavallière de la Bête.


La construction en elle-même est assez similaire à l’ensemble des sets de la gamme. Cependant, notre modèle présente beaucoup de détails intéressants : le bouc est représenté par 2 slopes en vis-à-vis, les crocs par deux quarts de cercle blancs qui viennent trancher sur le visage en dark orange, et les cils-sourcils dans deux nuances de marron différentes, décalés l’un par rapport à l’autre, apportent du relief au visage, et deux oreilles en dark orange dépassent sur le haut.

On retrouve encore une autre nuance de marron pour la réalisation de la chevelure et de la « natte » de notre Bête, qui se termine élégamment par 2 pièces bleues représentant le nœud papillon que l’on retrouve sur le modèle original.

Le bas du corps n’est pas en reste, avec un apport de bleu et de jaune pour la veste, qui dépasse légèrement sur l’arrière du modèle, et qui en laisse apparaître la queue. Les jambes sont quant à elles identiques à celles de la plupart des modèles de la gamme.


Conclusion :

Une expérience de construction intéressante et un visage vraiment très détaillé qui apportent une réelle touche d’originalité, et qui retranscrivent de manière habile les traits du visage d’un des héros de la maison Disney. Que demander de plus !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.