Cela faisait longtemps que nous n’avions pas parlé d’un set de cette gamme Speed Champions sur Brickonaute. Intéressons-nous aujourd’hui à ce set de 2016, toujours vendu par LEGO : 75873 – Audi R8 LMS Ultra.

Informations principales :

Comparateur de prix Amazon

EUR 14,99 EUR 47,54 EUR 39,98 EUR 45,99 EUR 40,90 £40.99

La boîte et son contenu

Format standard pour cette boîte de la gamme Speed Champions, identique aux autres voitures de course seules. On y retrouve sur l’avant le pilote avec sa coupe, la voiture ayant passé la ligne d’arrivée, et le podium en arrière-plan. Sur l’arrière, comme d’habitude également, une photo de la vraie voiture, aux côtés de cette dernière sous la pluie sous deux vues différentes, et une photo du pilote en train de changer une roue avec sa clef.

A l’intérieur, 3 sachets de pièces et 1 avecles jantes, une notice d’instructions pliée en deux de 56 pages, et une planche de stickers (au nombre de 26) qui à la seule vue fait déjà peur…

La minifig

Classique, nous avons droit au pilote de la voiture, affublé d’un casque bleu monochrome et de la clef plate noire. Seul le torse est tampographié, notre pilote porte un blouson avec sur l’avant le logo de la marque et le “R8”, ce dernier logo se retrouvant seul à l’arrière. Le visage (simple) présente un sourire en coin, expression assez étrange pour un pilote, mais qu’on retrouve dans plusieurs sets de la gamme (et dans bien d’autres). Les mains sont noires, on peut supposer qu’il porte des gants. C’est vraiment minimaliste.

La construction

Construction très classique pour la gamme, sans astuce véritable. On assemble pour commencer le podium et son trophée, ce dernier n’y étant pas fixé, idéal pour le perdre en jouant avec. Deux drapeaux à damier prennent place de chaque côté.

Vient l’assemblage de la voiture, à commencer par le châssis “traditionnel” que l’on vient couvrir des passages de roue (ici de couleurs différentes à l’avant et à l’arrière, blancs et noirs) et autres accessoires. On assemble l’avant, constitué essentiellement de deux grandes slopes noires couvertes d’énormes stickers représentant tout l’avant de la voiture, et d’un mélange assez étrange entre le noir des slopes, des parties de rouge sur les autocollants, et le capot blanc réalisé sans aucune transition dans la forme, qui est ici très (trop) approximative.

On continue avec la construction des “portières” (non mobiles, est-il besoin de le préciser) où l’on retrouve à mon goût le seul point fort de ce modèle, la tranche des plates et des tiles assurant la transition du blanc de l’avant vers le noir de l’arrière, et seulement 2 stickers à déplorer par côté.

Puis c’est au tour de l’arrière, qui souffre des même maux que l’avant : stickers omniprésents, et forme plutôt étrange (bien que moins marquée que sur l’avant). L’aileron est composé de 3 tiles 2×2 comportant chacune un sticker, avec en plus un sticker sur chaque côté de l’aileron lui-même. La lunette arrière de deux grandes slopes blanches elles aussi recouvertes d’énormes stickers.

On termine en ajoutant le pare-brise et le toit (vous l’aurez deviné, chacun affublé d’un sticker) avant d’ajouter les roues axées sur des pins Technic.

Verdict

A la lecture des lignes précédentes, vous vous doutez de mon avis global sur le set : c’est (très) loin d’être le meilleur de la gamme Speed Champions à être passé entre mes mains. Hormis l’accessoire (le podium) qui change un peu par rapport à d’habitude, presque tout est à revoir. Les stickers omniprésents, la minifig minimaliste et le design approximatif sont réellement rédhibitoires.

Si, malgré tout, vous souhaitez vous la procurer, pour le [email protected] c’est par ici que ça se passe. Pour Amazon, vous trouverez les différents liens au début de cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.